Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

A toutes celles qui sont angoissées


Publié le 20 novembre 2017 par Madame Givrée

Chère personne anxieuse,

C’est vrai, tu pourrais être complètement différente si l’anxiété ne faisait pas partie de ta vie. Tu serais moins compliquée, moins parano, moins obsessionnellement organisée peut-être, tu aurais moins tendance à tout analyser.

Tu serais le genre de personne à te réveiller le matin et te faire un café sans avoir planifié la moindre seconde de ta journée à peine commencée. Tu pourrais organiser ton travail sans avoir à prendre beaucoup, beaucoup d’avance pour avoir l’impression de maîtriser ton temps et ton énergie, tu pourrais peut-être même improviser une partie de ta journée sans avoir peur de ce qu’il va se passer.

Crédits photos (creative commons): DasWortgewand

Tu serais le genre de personne qui répond aux messages sans s’excuser pour le délai de réponse. Tu pourrais même peut-être, ne pas être tout le temps en train de t’excuser. Tu pourrais faire des erreurs, et ne pas passer la soirée, voire la semaine à te demander comment tu aurais pu faire pour éviter cette erreur, ou à te demander si les personnes qui sont victimes de tes erreurs vont t’en vouloir.

Tu pourrais gérer ton stress comme les autres, normalement.

Si tu n’étais pas anxieuse, tu crois que tu serais plus heureuse? Tu crois que tu n’aurais pas ces pensées sombres qui te réveillent la nuit? Tu penses que tu n’aurais pas à trouver, sans arrêt, des palliatifs à l’angoisse, des rituels pour te sécuriser? Tu crois que tu serais plus libre?

Libre des réveils intempestifs la nuit, quand tu te réveilles en pleurant et que tu essaies de respirer normalement, que tu essaies de te calmer et que tu tentes des techniques d’auto-hypnose pour te rendormir. Tu serais peut-être libre de ces arrêts maladie que tu prends au moins une fois par an, juste parce que la panique te prend au corps et que tu es à peine capable de te traîner jusqu’à ton canapé et te rouler en boule sous une couette. Si ça tombe, tu n’aurais même plus besoin de contrôler tout autour de toi.

Crédits photos (creative commons): ElisaRiva

De toute façon, c’est pas comme si tu pouvais tout contrôler. Mais l’anxiété te fait penser que si.

Ce n’est pas que tu ne sois pas pétillante, extravertie, énergique, joyeuse, ou amicale. Tu es ça. Mais aussi anxieuse. Et peut-être que si tu étais capable de voir que le verre est toujours plein, soit il est plein d’eau, soit il est plein d’air, si tu pouvais voir qu’il n’est jamais vide, tu pourrais aussi voir toutes tes belles réalisations au lieu de te concentrer sur tes échecs. Peut-être que tu pourrais parler de toi, de ce que tu es vraiment, de ce que tu as vécu, sans hésitation et sans honte.

Tu te dis que tu n’aurais pas l’impression que personne ne t’aime. Tu aurais plus de projets, des plus gros, des plus grands. Tu serais en meilleure santé.

Mais tu ne peux pas changer la façon dont ton cerveau est fait, pas plus que tu ne peux changer la forme de ton corps à la seule force de tes mains. Tu n’y peux rien si tu es comme ça, ce n’est pas ta faute. Cette anxiété ne partira pas d’un coup de baguette magique.

Bien sûr, tu serais complètement différente si tu n’étais pas si angoissée. Mais tu serais peut-être aussi moins forte. Parce que si l’angoisse te fait vivre un enfer, elle te rend aussi courageuse, moins vulnérable, endurante et empathique.

L’anxiété ne te définit pas. C’est une page de ton livre, pas toute ton histoire. Et il est possible de vivre autrement.

Tu es angoissée ? Cet article te parle ? Viens en parler dans les commentaires.

Commentaires

9   Commentaires Laisser un commentaire ?

Zébulette

Après une soirée d’angoisse hier, merci simplement pour ce texte dans lequel je me reconnais grandement et qui fait que je me sens moins seule…

le 20/11/2017 à 08h31 | Répondre

Madame Givrée

Moi, c’était ce matin. Du coup je compatis. Tu vas mieux ?

le 20/11/2017 à 18h42 | Répondre

Zébulette

Oui !
Et toi ?

le 21/11/2017 à 08h16 | Répondre

Madame Givrée

ça dure toujours quelques jours pour ma part, mais ça finira bien par passer 🙂

le 21/11/2017 à 18h32 | Répondre

Zébulette

Courage alors, mais n’oublie pas que tu as de la valeur et que contrairement à ce que tu peux imaginer, les gens ne font pas attention à ce que, selon toi, tu fais de travers… Je sais que c’est beaucoup plus facile de le dire que d’en prendre réellement conscience.
Et puis …. N’hésite pas à prendre du temps pour toi !

le 22/11/2017 à 08h29 |

Ptitelune

Je me suis tant retrouvée dans ce texte !
Cet article me permet de me sentir moins seule, dans mes réactions, dans mes ressentiments, dans ma façon de penser, etc … Ca fait relativiser d’une certaine façon… Le début d’un long chemin …
Alors merci tout simplement. 🙂

le 20/11/2017 à 22h58 | Répondre

Madame Givrée

Je suis contente que tu te sois reconnue dans cet article, j’espère que te rendre compte que tu n’es pas seule t’aidera à avancer, et à (peut-être) vivre mieux les choses.

le 21/11/2017 à 18h34 | Répondre

Madame Pinpon

Merci ! 🙂

le 21/11/2017 à 11h46 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?