Menu
A la une / témoignage

Je suis allergique au soleil

Aaaah le retour des beaux jours, le plaisir de lézarder au soleil ou de profiter d’une terrasse… Mais pour moi, l’arrivée du printemps veut dire allergies. Et par allergies, je ne veux pas dire passer mon temps à éternuer… Non, j’ai un autre genre de problème: je suis allergique au soleil !

Qu’est-ce qui m’arrive?

Tout de suite, tu dois t’imaginer que je suis comme un vampire, ou que je suis albino… Rien d’aussi drastique: je suis seulement rousse. Et ma magnifique crinière indomptable, si elle est de toute évidente magnifique, apporte aussi des désagréments (et pas seulement les nombreux « poils de carotte » auxquels j’ai eu le droit dans la cour de récré). Une peau très blanche (qui a dit blafarde?), pleine de taches de rousseurs, et très sensible.

Crédit photos (creative commons) : langll

Globalement, ma peau diaphane a du mal à absorber les UV. Si je passe du temps au soleil, je le regrette très peu de temps après. De grosses plaques rouges, qui grattent énormément, apparaissent sur tout centimètre de peau exposé durant la journée. Et quand je dis chaque centimètre, tout y est déjà passé: doigts, mains, palme des pieds, oreilles, et même cuir chevelu une fois. Et comme dans toute histoire d’allergies, plus je me gratte, plus ça me gratte, jusqu’à enfler.

Ça ne met pas ma vie en danger, même si je suis plus à risque d’avoir un cancer de la peau. C’est juste très très embêtant, souvent douloureux et requiert une vigilance constante dès l’arrivée des beaux jours.

Comment lutter contre le soleil?

La première solution, la plus efficace, c’est l’abstention. Tout simplement ne pas me mettre au soleil. C’est la solution que j’utilisais (enfin, que mes parents imposaient) quand j’étais plus jeune. A l’heure où tous les enfants couraient dans la cour, je frôlais les murs pour rester à l’ombre. J’étais l’étrange petite fille qui, à la plage, avait chapeau à large bord, tee-shirts à manches longues, et gants. Et, honnêtement, c’est ce qui marche le mieux.

Du coup, maintenant en tant qu’adulte, c’est ce que je fais le plus souvent. Je reste à l’ombre un maximum, je me couvre. C’est pour ça que tu me croiseras plus souvent en jupe longue qu’en mini short (pas seulement parce que j’ai les genoux cagneux). Mais soyons honnêtes, cette solution n’est pas toujours viable, ou agréable. À la plage, ou quand il fait très chaud, il est difficile de se couvrir entièrement ou de trouver de l’ombre.

Crédit photo (creative commons) : Engin Akyurt

Et puis même si je suis couverte, certaines parties de mon corps seront toujours vulnérables. Mes oreilles, mes mains, mon nez sont les premiers à trinquer aux premiers rayons de soleil. Il y a généralement un temps d’adaptation, un mois de printemps où chaque sortie (même 10 minutes pour faire les courses) est suivie de démangeaisons garanties pour la soirée sur ces endroits facilement exposés.

Quand je sais que mon exposition au soleil sera plus complète (au hasard, avant les vacances d’été), il faut que je prépare ma peau à l’avance, grâce à un petit traitement de pilules chargées en betacarotène notamment. Pendant un mois, j’ai les mains jaunes ! Puis, au moment de vraiment m’exposer, vient le plus pénible: m’enduire de crème, totalement, constamment. Seules les crèmes les plus puissantes sont vraiment efficaces pour moi… Comprends donc les plus chères.

Quand j’étais plus jeune, les laboratoires n’avaient pas encore trouvé la formule pour des crèmes au-delà de 50 SPF, ce qui expliquait en partie mon côté vampire diaphane. Maintenant, heureusement, ces crèmes bloquent la majorité des UV… si je m’en enduis régulièrement. Et quand je dis régulièrement, je veux dire toutes les 30 minutes. Et en sortant de la piscine. Sur toutes les parties du corps exposées (une fois j’ai oublié ma plante des pieds, tu peux imaginer les conséquences).

Heureusement, ces mesures me permettent de profiter de la plage à peu près normalement. Au bout d’un moment, ma peau s’habitue à l’exposition au soleil, et je n’ai généralement plus de démangeaisons en fin de journée.

Cela n’excuse pas une relâche de ma vigilance: un instant sans protection, et les démangeaisons reparte. Et même si ma peau s’est adaptée, je suis aussi beaucoup plus sujette aux coups de soleil qu’une peau normale.

La conséquence évidente de tout ça, c’est que tu ne me verras jamais bronzée. Toute dorure de ma peau est le résultat de mois intenses de précaution et d’expositions prudentes… J’envierai toujours celles qui en 2 heures affichent une magnifique peau hâlée… Vu qu’il me faut un mois pour brunir ne serait-ce qu’un petit peu.

Comme cette allergie m’a accompagné toute ma vie, je m’y suis largement faite. C’est toujours pénible (et coûte un bras en crème solaire), mais j’ai largement appris à vivre avec…. et bizarrement, depuis mon installation en Suède, j’ai beaucoup moins ce genre de problèmes !

Crédit photo (creative commons) : jplenio

Et toi, comment réagit ta peau au soleil?

A propos de l’auteur

Expatriée en Suède depuis 5 ans, je suis une vraie geek, désorganisée (un peu), créative (beaucoup), mais surtout passionnée (de films, de livres, de jeux vidéos...) Ancienne actrice, réceptionniste, assistante, auteur, femme de ménage (et j'en passe!), maintenant maman, je touche à tout et adore te parler de mes expériences!

13 Commentaires

  • Lumi
    19 mai 2020 at 7 h 30 min

    Je comprends tes difficultés ! Je suis devenue allergique au soleil à l’adolescence, une forme sans doute moins sévère mais plus fourbe puisque, visuellement, ma peau n’avait rien… Mais j’avais l’impression d’être transpercée de coups d’aiguille, surtout sur les pieds ! Mes parents ne nous avaient pas du tout transmis de réflexes de protection très prononcés (ils sont du genre ravis de finir tout noirs à la fin de l’été). Maintenant je ne sors plus au soleil sans chapeau et indice 50 minimum (y compris sur les pieds !), et j’évite les expositions trop longues. J’ai donc renoncé au bronzage moi aussi : tu n’es pas seule, vive les teints blêmes !

    Reply
    • Bibi
      19 mai 2020 at 14 h 13 min

      Oui ! Vive les teints blêmes ! Ca quand même faire bizarre de ressentir ca sans voir l’effet sur la peau. D’après ce que m’a dit une dermato quand j’étais ado, chaque peau sensible aux UV réagit différemment selon les personnes… Cela dit, si c’est douleureux c’est vraiment pas glop. Et c’est vrai que du coup moi comme ca s’est déclaré jeune j’ai pris les bons réflexes tout de suite.

      Reply
  • Sarah
    19 mai 2020 at 8 h 55 min

    J’ai la peau blanche donc je comprends complètement pour les coups de soleil, par contre j’ai la chance (je croise les doigts) de ne pas avoir développé d’allergie.
    Sinon je connais aussi quelqu’un allergique et qui fait des cures de betacarotene truc-chose (conseillé par la pharmacie) ce qui prépare sa peau au soleil et le résultat a été visible rapidement la première année, pas de coup de soleils ni d’allergie (elle ne bronze pas plus cela dit , mais au moins elle peut profiter un peu plus du soleil) je ne sais pas si tu as déjà testé ?

    Reply
    • Bibi
      19 mai 2020 at 14 h 16 min

      Ce que tu décris doit être la même chose que la cure que je me fais quand je sais que je vais partir au soleil en été. J’avoue que je ne le fais pas quand je reste en Suède, déjà parce qu’ici c’est sur ordonnance (donc médécin tous les ans pour renouveler aussi) , et ensuite parce que ca me donne vraiment les extremités oranges, comme si je venais juste de plonger la main dans de la purée de carotte… Autant pas être bronzée, tant pis, autant ca, si je peux éviter, j’évite 🙂

      Reply
  • Sarah
    19 mai 2020 at 9 h 39 min

    J’ai la peau très blanche aussi même si je n’ai pas d’allergie et que je bronze un peu. Je le vis bien, mais ce qui est saoulant, c’est les remarques de certaines personnes : « mais pourquoi t’es blanche, faut se mettre au soleil hein », « forcément avec un indice 50 tu bronzes pas beaucoup, mets du Monoï » – il faut dire que je vis dans le Sud où le teint crâmé au soleil est la norme…

    Reply
    • Bibi
      19 mai 2020 at 14 h 20 min

      Je n’ai jamais trop eu de réflexions à ce niveau-là, j’ai eu de la chance ! Faut dire que je ressemble vraiment pas à quelqu’un qui bronze facilement, et que je vis quelque part où c’est plutôt la peau bien blanche qui est la norme…

      Reply
  • Rosa Evril
    19 mai 2020 at 11 h 35 min

    Je ne suis pas rousse mais brune (le comble) mais j’ai la peau très blanche aussi, et si je ne suis pas un minimum vigilante j’attrape des coups de soleil qui font méga mal (une fois, j’ai eu de l’oedème sur les jambes et sur une oreille, la grande classe). Depuis deux ans j’ai en plus des taches brunes sur le visage. Et du coup, comme je suis brune, personne ne me croit quand je dis que je ne bronze pas, j’ai tout le temps le droit à des réflexions sur ma pâleur !

    Reply
    • Bibi
      19 mai 2020 at 14 h 33 min

      C’est marrant moi c’est l’inverse, dès que j’ai un petit hâle les gens le remarquent « ouh mais t’as bonne mine ! »… Comme quoi, c’est vraiment une question de perception et d’apparence.
      Mais du coup les taches brunes sont liées au soleil ou c’est autre chose (et pardon si c’est indiscret mais je suis curieuse)?

      Reply
      • Rosa Evril
        19 mai 2020 at 14 h 37 min

        Oui, comme tu disais plus haut, comme tu es rousse les gens « s’attendent » à ce que tu sois pâle. Alors que pour moi c’est plus surprenant, ça ne va pas avec ma couleur de cheveux. D’après la dermato mes taches sont liées au soleil en effet, d’ailleurs au début j’étais plutôt contente car ça fait un petit effet bronzé mais en fait c’est pas bien du tout 😀 Donc maintenant crème très chère sur le visage dès qu’il y a un petit rayon de soleil.

        Reply
  • Virg
    19 mai 2020 at 11 h 50 min

    Team rouquine ici aussi, mon allergie est moins violente que la tienne car moins reactionnaire …. mais cette démangaison…. c’est l’enfer. Ça a failli me gâcher la journée de mariage d’une amie. Je suis habituée à ne pas sortir aux mauvaises heures, et ça m’incommode très vite. J’ai systématiquement le réflexe de l’ombre mais je pense que c’est acquis par l’expérience. De toute manière, peau de rousse et yeux clairs ne s’entendent pas du tout avec le soleil. Je suis le radar de la famille en ce qui concerne les UV puisque j’ai un lupus cutané qui réagit aussitôt dès que le soleil printannier devient plus dangereux.
    Vive les chapeaux !
    Et le coup du coup de soleil en tong en Bretagne … il est traitre celui là 😉

    Reply
    • Bibi
      19 mai 2020 at 14 h 26 min

      Ahaha pareil, ma mère faisait souvent la réflexion « Bibi se gratte, le soleil de printemps est arrivé ! »
      Je pourrais aussi faire une liste des coups de soleil traitres que j’ai eu…. Le plus épique étant en Bretagne aussi… sur la plante des pieds 🙁
      Du coup c’est vrai que maintenant je collectionne les jolis chapeaux (à larges bords!), j’adore ca !

      Reply
  • Vee
    19 mai 2020 at 13 h 00 min

    Comme je te comprends, moi aussi je suis allergique au soleil depuis mon adolescence, je me couvre de petits boutons qui grattent les premières fois de l’année où je me retrouve au soleil, et le comble c’est que je suis à moitié antillaise, donc même pas particulièrement pâle :’) (d’ailleurs ça n’est pas lié je crois, et c’est indépendant de prendre du fait des coups de soleil facilement, je n’en ai jamais pris petite quand je pouvais encore aller au soleil sans faire de réaction).
    C’est surtout au début de la saison, si je continue à aller au soleil ça se calme. Mais comme je trouve ça vraiment désagréable de se gratter pendant 3 jours pour 1h de soleil et que je ne tiens pas particulièrement à bronzer, je reste quand même beaucoup à l’ombre, et mon arme fatale reste l’écran total et l’ombrelle ! Comme ce sont surtout mes bras qui sont touchés ça protège mieux qu’un chapeau, et je trouve ça classe haha 😀

    Reply
    • Bibi
      19 mai 2020 at 14 h 30 min

      D’après ce que j’ai compris, une peau pâle est quand même plus susceptible de moins bien absorber les UV parce qu’elle manque de mélanine … Et c’est tout ce que jepeux te dire sur le sujet, mon cerveau laisse passer les explications scientifiques sans jamais les retenir.
      En tout cas, j’ai très envie de te voir sous ton ombrelle, c’est effectivement la super classe ! C’est trop encombrant pour moi (et puis va trouver une ombrelle ou un parasol en Suède….) mais c’est une super solution, surtout si c’est surtout tes bras qui trinquent.

      Reply

Laisser un commentaire