Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Cuisiner pour mieux manger au boulot


Publié le 14 juillet 2015 par Leaureine

Comme tu le sais peut-être, je suis une grande gourmande. Oui, tu le sais sûrement d’ailleurs !

J’aime beaucoup cuisiner (et manger), et j’ai la chance d’avoir un mari pour qui… c’est exactement la même chose ! L’un comme l’autre, nous cuisinons sans que ça ne nous pèse, ni à l’un, ni à l’autre. C’est plutôt une passion, voire même une activité de détente.

Nous travaillons tous les deux, à temps complet. En ce qui me concerne, je travaille à 60km de mon lieu d’habitation, et j’ai des horaires très élastiques (je peux quitter à 17h30, comme à 20h… horaires auxquels il faut ajouter les trois quarts d’heure de route !).

Aucun de nous deux ne dispose de cantine sur son lieu de travail, et nous n’avons pas spécialement envie de manger des sandwichs ou de la street food tous les jours. Nous emmenons donc tous les deux nos gamelles !

Et là, tu vas me dire : « C’est bien beau, les gamelles, mais faut les cuisiner ! »

Absolument ! Tu as raison ! Cependant, en s’organisant un peu, on peut facilement se préparer des petits plats mitonnés maison sans trop prendre de temps dans la semaine.

Cuisiner

Crédits photo (creative commons) : Dorota Trupp

Première étape : faire une liste de courses

Ça paraît bête, comme ça, mais en fait, c’est très utile, très pratique, et surtout ça aide à l’organisation ! Oui, parce que quand on fait une liste, c’est qu’on prévoit ses menus de la semaine : si je décide de prendre quatre escalopes de dinde, c’est que j’ai une idée de ce que je vais faire avec ces escalopes.

Lorsque tu fais les courses, je te conseille également de prendre des viandes en format « familial », comme un kilo de rôti de porc, ou quatre cuisses de poulet, ou 500g de viande hachée… Pourquoi ? Parce que tu pourras ne les cuisiner qu’une seule fois, et en manger plusieurs fois ! Tu penses que ça va t’ennuyer ? Que nenni ! Car le secret c’est…

Deuxième étape : se faire plaisir

… de varier les plaisirs ! Je m’explique : tu prends ton rôti de porc, et tu le fais cuire dans ta cocotte, avec un peu d’oignon, des herbes, de l’eau… mais tu ne mets pas de légumes avec ! Car ce qui va varier, dans ta semaine, ce seront tes accompagnements !

Une fois, tu te prépareras de bonnes pommes de terre en robe des champs accompagnées de haricots verts, une autre fois du riz avec des tomates, ou des lentilles et des carottes. Bref, tu peux te préparer plusieurs gamelles avec une seule et même viande. Et si ça ne t’enchante pas d’en manger plus de deux fois, eh bien tu congèles !

Pareil pour les lasagnes : tu fais un grand plat, et tu le divises (dans notre plat à lasagnes, on a deux fois deux portions).

Troisième étape : utiliser son dimanche (ou son jour de RTT… ou son jour de temps partiel…)

Le dimanche, souvent, c’est une journée où on prend son temps, et où, notamment, on prend le temps de cuisiner ! En tout cas, c’est ce que je fais.

J’utilise cette journée (souvent en fin d’après-midi) pour mettre en cuisson des petits plats pour la semaine. Ça rentabilise la journée, et en plus, on échappe au blues du dimanche soir !

Quatrième étape : AL-TER-NER !

Oui, manger deux jours de suite la même viande, c’est lassant. Donc on alterne :

  • Lundi, lasagnes.
  • Mardi, rôti.
  • Mercredi, poulet.
  • Jeudi, rôti.
  • Vendredi, lasagnes.

Et voilà, la semaine est passée ! Facile, non ?

Cinquième étape : investir dans un congélateur

Depuis que nous avons deux tiroirs de congélation, notre vie est transformée. Car oui, l’avantage, c’est que tu peux préparer des aliments à l’avance, et les congeler. Dans mon exemple ci-dessus, je cite le poulet. On peut imaginer que j’ai congelé la semaine précédente les restes d’un poulet rôti que j’avais préparé… Il n’y a plus qu’à les décongeler, les cuisiner, et hop !

Évidemment, ça ne concerne que les repas du midi, que nous mangeons à l’extérieur. Le soir, l’un ou l’autre se met aux fourneaux, pour préparer des plats tout simples : une salade composée, une pizza maison, un crumble de ratatouille (je te donnerai ma recette dans une prochaine chronique), des pâtes au pesto… Du rapide, du bon, du pas prise de tête !

Comme quoi, il est facile et rapide de se faire à manger pour toute la semaine, sans passer par la case « plats préparés » ou « fast-food ». Bien sûr, il faut ajouter à ton plat un produit laitier (fromage ou yaourt) et un fruit pour qu’il soit le plus complet possible.

Et l’essentiel, c’est de SE FAIRE PLAISIR, quitte, de temps à autre, à craquer pour un burger avec les collègues…

Et toi ? Comment tu tu fais pour manger au travail ? Tu as une organisation similaire ? Ou c’est sandwich/resto tous les midis ? Viens partager ton expérience !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

13   Commentaires Laisser un commentaire ?

sarah

Rien à ajouter je fais tout pareil 🙂

le 14/07/2015 à 08h46 | Répondre

Miss Chat

En bonne Belge que je suis (et comme déjà mentionné par quelqu’un dans un autre article), je reste très dubitative face au fait que vous mangiez chaud 2 fois par jour. Ce n’est pas du tout dans les habitudes du plat pays…
Sinon pour le dîner, mon mari et moi nous organisons un peu de la même façon : on achète en quantités familiales pour toute la semaine et on mange 2 fois le même plat en réchauffant simplement 😉

le 14/07/2015 à 09h10 | Répondre

Mme Ebène

Je crois que c’est une question d’habitude et que ce n’est pas facile de comprendre l’un ou l’autre système. Je viens de passer un weekend avec ma belle famille et manger des tartines samedi et dimanche midi m’a fait très bizarre, j’avais l’impression d’être punie (comme quand on es privé de dessert). Je ne comprenais vraiment pas pourquoi on doit manger des sandwichs alors qu’on est à la maison et qu’il y a une cuisine :D!

le 14/07/2015 à 09h28 | Répondre

Miss Chat

Hihihi oui j’imagine que du coup, ça doit ressembler à une punition ! 🙂 C’est effectivement question d’habitude : ça ne me dérange pas de le faire de temps en temps mais sur une base quotidienne, j’aurais l’impression de manger « lourd » tous les jours. Le repas chaud est habituellement le soir ici mais si par exemple, je vais au resto à midi, je préfère 100 fois manger une tartine de pain avec charcuterie ou fromage plutôt qu’un rosbif-pommes de terre-haricots (j’ai des frissons rien que d’y penser………..)

le 14/07/2015 à 11h47 | Répondre

Mme Ebène

Il y a moyen de faire plus léger en repas chaud, par exemple dans le cas que tu cites je mangerais une soupe ;). En plus je crois que du point de vue purement calorique, un sandwich jambon fromage n’est pas moins lourd qu’une assiette de spaghetti bolognaise.
ça me fait sourire que tu parles des pommes de terre, ça aussi ça fait partie de mes chocs culturels! A la cantine de mon boulot il y a 3 plats et des fois en accompagnement on a le choix entre pommes de terre nature, purée ou croquettes et si ça ne convient pas on peut toujours demander des frites :).

le 14/07/2015 à 14h36 | Répondre

Margot

bah oui le soir on mange léger! soupe salade! 🙂

le 14/07/2015 à 15h01 |

Miss Chat

Mais là mon problème (ça c’est juste moi) : j’ai faim 2 heures plus tard ! La soupe ne me tient pas sur toute la nuit alors qu’un « sandwich », bien. Je ne compte pas les calories donc c’est vraiment au niveau du ressenti chaud/froid 🙂 Par contre, je ne comprends pas le choc culturel de la pomme de terre ? Je me souviens avoir entendu un français dire que la pomme de terre était un légume comme un autre pour vous (ce qui n’est pas notre cas) mais je ne sais pas si c’est à ça que tu faisais référence ?

le 14/07/2015 à 20h03 |

Mme Ebène

Les pommes de terre parce qu’il y en a partout, tout le temps 🙂 d’où l’exemple de ma cantine.
J’achète les pommes de terre par 1 kg et il m’arrive de devoir en jeter, mes amis belges eux en acheter par sac de 10 kg!

le 14/07/2015 à 20h19 |

Claire Gezillig

ah c’est sous mon article qu’on en parlait 😉
On est tous ethnocentrés… j’ai d’ailleurs un brouillon d’article dans les cartons à ce propos…
Mais Mme Ebène résume bien 🙂

le 14/07/2015 à 09h40 | Répondre

sarah

sinon moi je mange chaud l’hiver (2x par jour) et froid l’été au moins 1 fois par jour. Perso c’est surtout qu’en hiver avec le froid bah je préfère manger chaud pour me tenir chaud :p un peu comme le fait de manger des fondues l’hiver et pas l’été 😉 (même si je le fais aussi l’été mais moins régulièrement …)

le 14/07/2015 à 10h28 | Répondre

Mme Ebène

Méthode testé et approuvé chez nous également ;). Nous avons un congélateur aussi grand que notre frigo!

le 14/07/2015 à 09h33 | Répondre

Madame Zou (voir son site)

Idem chez nous 🙂 Je varie pas mal entre été et hiver. En été, je vais faire plus de crudités (bon, c’est moins facile à congeler). En hiver, je fais des énormes soupes, et c’est vraiment très pratique à congeler !

le 14/07/2015 à 09h39 | Répondre

Bibichu

Tout comme toi, nous cuisinons nos boites à lunch. Nous achetons toujours notre viande en plus grande quantité. Et quand je cuisine un gros plat, on en congèle toujours une partie pour plus tard (mais pas forcément pour le midi). Fais que cette semaine nous aurons du rôti de porc et du gratin de morue et de pommes de terre au lunch. Nous n’avons pas encore atteint l’étape du la cuisine le dimanche, mais nous sommes sur la bonne voie.

le 14/07/2015 à 16h18 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?