Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Ecila

Dans mon quart de siècle, rêveuse, paradoxale, pacsée depuis 3 ans mais loin de Monsieur en semaine pour raison professionnelle, travaillant comme guide-conférencière dans un joli coin du presque Sud de la France.

Derniers articles commentés

Mes douleurs, mes allergies, la vie et moi – Partie 1

Je suis la fille pénible, celle qui demande « la-feuille-info-allergènes-s’il-vous-plait » en tout premier au restaurant, qui fait attention à tout ce qui passe par sa bouche, qui prévoit deux ou trois choses à grignoter dans son sac quand elle va quelque part, « au cas où », celle qui ne mange jamais la même chose que les autres. En somme, la fille que tu n’oses plus inviter tant la liste de ses allergies et intolérances alimentaires est longue.

L’agriculture de proximité m’a fait changé ma façon de manger

J’ai eu la chance de grandir avec une maman très bonne cuisinière. C’est simple presque tout est fait maison chez elle. J’ai grandit avec le goût des bonnes choses : légumes frais de mon grand-père, excellents bouchers, petits commerces de bouche avec des produits locaux, etc… C’est la cuisine de ma mère qui m’a permis d’apprécier la bonne nourriture et de savoir faire la différence entre du fait-maison et du déjà cuisiné. C’est aussi avant tout sa cuisine qui m’a permis d’apprécier la nourriture « sans artifice », c’est-à-dire que l’on n’est pas obligé de mettre une tonne de sel ou de beurre pour que ce soit bon ! Les plats les plus simples avec de bons produits sont bien souvent les meilleurs.

Les cocktails préférés de tes chroniqueuses

Ah, l’été, le retour du beau temps, les barbecues en famille, les congés, les apéros qui se prolongent… Quel meilleur moment pour parler cocktails?

Ça tombe bien, parce qu’on en parlait l’autre jour, justement, entre chroniqueuses, et on s’est dit que maintenant, ça serait le moment parfait pour partager avec toi nos cocktails préférés. Voici donc une compilation des cocktails préférés de tes chroniqueuses (préférées!).

partir vivre en Ardèche

C’est décidé : on quitte Paris pour vivre en Ardèche

Tout a commencé il y a trois ans. On était en vacances dans le Colorado, aux États-Unis… et on est tombés amoureux. De tout : les montagnes, la forêt, la nature sauvage, les balades juste à la sortie de la maison, la vue de folie, l’air pur…

En revenant à Paris, à la sortie de l’aéroport, on a été assaillis par la laideur et la puanteur. On s’est regardés avec mon mari, et on s’est dit : « Mais qu’est-ce qu’on fout là !?? »

Traditions de Noël

Mes traditions de Noël

Depuis que je suis toute petite, Noël, c’est sacré. Et je pensais les traditions de Noël universelles. En grandissant, je me suis aperçue que ce n’était pas le cas.

Donc aujourd’hui, je te fais part de mes traditions, de comment se passe Noël chez Freesia ! Et tu pourras me dire si certaines te parlent, ou pas du tout.

Missions du CPE

Je suis CPE : ce que je fais au quotidien

J’ai envie d’en finir avec cette image qui persiste de l’ancien « surveillant général ». Le statut de Conseiller Principal d’Éducation existe depuis 1982, mais c’est comme si la profession, malgré de nombreux textes officiels, n’arrivait pas à se défaire de cette réputation. Il y a une réelle méconnaissance.

Pourtant, être CPE, c’est tellement plus que ça : c’est tellement plus complexe, tellement plus passionnant. Je perçois le CPE comme un élément-clé dans un établissement scolaire, un allié, un lien plein de ressources et de compétences.

Être enfant unique

Être enfant unique : que des avantages… ou presque

Mettons tout de suite les choses à plat. Je n’ai pas connu de fratrie. Ce n’est pas comme si on m’avait enlevé quelque chose. Je n’ai aucune idée, littéralement, de ce qu’est le sentiment fraternel. Il ne m’a donc jamais manqué.

J’entends souvent des amis se dire qu’ils vont faire un deuxième enfant « parce que sinon, ce serait trop cruel pour le premier ». Mais non ! Le premier, il s’en cognera complètement de grandir en enfant unique, il ne s’en portera pas plus mal.

Ver de terre

Un lombricomposteur sur mon balcon

Je vis en appartement, et je ne me voyais pas me lancer dans projet de compostage collectif dans la résidence. Les gens ont déjà du mal à trier leurs poubelles… Bref, passons. Je me suis donc dit que le lombricompostage, ce serait parfait pour moi…

Du coup, quand un couple d’amis m’a proposé son lombricomposteur, j’ai foncé ! Oui, pour faire simple, je fais du compost sur mon balcon grâce à des vers de terre !

Voilà un petit article pour te raconter mon expérience, t’expliquer comment ça fonctionne, et peut-être te convertir !