Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Madame Givrée

Chroniqueuse Madame Givrée, 30 ans, mariée en décembre 2012 à Sir Givré, une maison en bois, deux chats, anglophile, et pleine de projets.

Ses contributions

Scène de ménage

Il est 20h et je n’ai pas envie de faire à manger. Ni une, ni deux, nous nous retrouvons dans un restaurant à quelques minutes de chez nous. Ils sont assis à table, elle, les bras croisés sur sa poitrine, la tête baissée, lui, le dos appuyé contre la chaise, les jambes croisées, les deux mains posées sur la table.

Je leur souris quand je rentre. J’essaie de ne pas écouter leur conversation, mais c’est difficile, parce que la salle est petite, il parle fort, et nous ne sommes que quatre dans la salle. Elle est gênée et lui dit sans arrêt que leur conversation ne nous regarde pas, alors je fais un effort particulier pour me concentrer sur ma conversation avec mon mari.

Les cinq langages de l’amour

Tu connais ? C’est un concept inventé par Gary Chapman, un auteur, conseiller conjugal, conférencier et pasteur américain. La première fois que j’ai entendu parler de lui, c’était pendant notre préparation au mariage religieux, avec Sir Givré. Depuis, j’ai souvent eu envie de t’en parler mais je ne savais pas trop comment aborder le sujet sans paraître trop prescriptive. J’ai régulièrement repris la plume – que dis-je, le clavier – pour rédiger quelque chose à ce sujet parce que je suis persuadée que ce concept permet de mieux vivre sa vie de couple (même si j’oublie souvent de le mettre en action…), mais à chaque fois, j’avais le sentiment d’écrire un article sur « comment être une meilleure femme / compagne » et ça hérissait mon poil féministe. Et me voilà en train de faire une énième tentative !

Pour ou contre: se teindre les cheveux ?

L’autre jour, je me brossais les dents devant le miroir quand je les ai vus. Ces petits cheveux bouclés, plus épais que les autres, qui se dressaient sur le dessus de ma tête. Ces petits cheveux BLANCS !

Bon. Ce n’est pas une nouveauté. Des cheveux blancs, j’en avais déjà quand j’avais 20 ans. Mais à l’époque, je cherchais mon style et je passais par toutes les couleurs possibles et imaginables sans trop me poser la question. C’est d’ailleurs l’époque où j’ai fait des piercings, aussi. Maintenant, j’ai trente ans, un travail, une maison, une jolie couleur brune que j’aime et qui correspond à ma couleur d’origine, une routine, pas (encore) d’enfants, et… des cheveux blancs qui reviennent sans arrêt.

Ce concert qui a failli être parfait

C’était au Zénith de Paris. J’avais vérifié en amont les consignes de sécurité, et la liste des objets autorisés, ou pas, dans l’enceinte du Zénith. J’avais parcouru avec attention la Foire aux Questions pour être sûre de ne pas commettre d’impair. J’avais donc vu que je ne pouvais pas apporter mon appareil photo Reflex, et je me suis dit que, tant qu’à faire, ce n’était pas plus mal. J’avais acheté bien en avance des places au premier rang, au milieu, pile devant la scène, pour profiter au maximum de ce moment que j’attendais avec impatience depuis quelques mois, alors l’interdiction d’apporter des appareils photos m’arrangeait, quelque part, j’allais pouvoir profiter à fond de ce moment.

Mais ça, c’était sans compter sur les gens, tous ces gens autour de moi, et surtout… Leurs satanés smartphones.

J’ai testé pour toi: le bénévolat

Ce n’est pas un sujet que j’aborde facilement. Peu de gens savent qu’il y a un an, j’ai sauté le pas et je suis devenue bénévole pour une association que je soutenais déjà financièrement depuis 2011. C’est difficile d’aborder le sujet sans avoir l’air d’en mettre plein la vue.

Pourquoi je t’en parle aujourd’hui, alors? Eh bien, pour plusieurs raisons.

Enfoncer des portes ouvertes pour plus de sérénité

Et si tu enfonçais des portes ouvertes avec moi, aujourd’hui ? Une connaissance me taquinait encore gentiment tout à l’heure à ce propos: c’est vrai que je suis une grande angoissée, je suis capable de me laisser complètement envahir par l’anxiété, parfois pour aucune raison apparente.

Alors, aujourd’hui, je vais essayer de prendre le contre-pied de tout ça, et jurer solennellement de…

Le bord du précipice

À l’heure où j’écris ces mots, ça fait à peine 48 heures que le monde a appris le décès de Chester Bennington, le chanteur du groupe Linkin Park, qui s’est donné la mort. « Il laisse derrière lui une femme et six enfants », comme le dit la presse.

Évidemment, à l’ère du tout numérique, la tristesse se fait visuelle sur Instagram, le choc s’exprime et se partage en direct sur Facebook, l’incompréhension pépie sur Twitter. Au milieu des messages exprimant la peine ou l’incrédulité, tu trouveras les critiques, qui ne sont jamais loin, prêts à commenter. Dans de tels moments, évoquent le caractère foncièrement égoïste et lâche du suicide.

J’ai testé pour toi: quelques astuces pinterest

Je suis sûre que, comme moi, tu es friande de ces petites astuces qui te permettent d’améliorer le quotidien. Tu sais? Celles qu’on trouve sur Pinterest et qui promettent monts et merveilles ? Il en existe de toutes sortes et dans toutes les catégories. Tu en as peut-être même déjà testé un certain nombre toi-même. Moi, aussi, j’en ai testé. Avec plus ou moins de succès. Voici ma compilation.

Mes traditions de Noël préférées

J’ai toujours aimé Noël. Ce n’est pas pour rien que j’ai choisi de me marier au plus près possible de Noël. J’avais raconté mon mariage hivernal sur Mademoiselle Dentelle. Mes parents et grands-parents n’ont jamais eu de cheminée, mais j’ai tout de même dans la tête cette image idéalisée de Noëls en famille bien au chaud, d’une ambiance chaleureuse et d’un moment plein d’amour. J’aime l’odeur du sapin, les échanges de cadeaux, le rituel du calendrier de l’Avent, cette impression que tout le monde, d’un coup, est de bonne humeur, les couleurs, les odeurs, les paillettes, la flamme des bougies.

C’est pour ça qu’aujourd’hui j’ai eu envie de te parler de ces traditions que je trouve amusantes ou attendrissantes, celles qui me plaisent et que j’ai déjà adoptées, ou que j’ai très envie d’adopter.

Quand j’ai fait un crédit pour me soigner

Comme je te l’ai expliqué dans un article précédent, quand j’avais la vingtaine, j’ai arrêté de m’alimenter. Je ne saurai jamais si c’est à cause de cette période de ma vie que mes dents se sont mises à casser les unes après les autres, dans les années qui ont suivi, mais le dentiste de mon enfance (et moi-même) le suspecte fortement et, comme je n’ai jamais eu aucun problème avant cet épisode anorexique, je pense qu’on peut considérer qu’il n’y a pas de hasard.

Toujours est-il que, un an après que j’ai arrêté de m’alimenter, une de mes molaires s’est cassée net, en mangeant un bonbon, au cinéma avec mes élèves.

Mon expérience dans une école anglaise

J’avais toujours voulu partir vivre en Angleterre. J’en rêvais depuis l’enfance, et je m’étais promis de le faire, à l’âge adulte. Alors quand l’occasion s’est présentée au milieu de ma dernière année d’études, à 19-20 ans, tu peux imaginer que j’ai sauté sur l’occasion ! J’étais en fac d’anglais, et ce qui se fait beaucoup à la fin d’études de langues, c’est de partir un an à l’étranger pour faire de « l’assistanat », comprendre : aller travailler dans une école pour être assistant de professeur de langue, et faire profiter aux élèves de notre expérience en tant que natif du pays dont ils étudient la langue.

A toutes celles qui sont angoissées

Chère personne anxieuse, c’est vrai, tu pourrais être complètement différente si l’anxiété ne faisait pas partie de ta vie. Tu serais moins compliquée, moins parano, moins obsessionnellement organisée peut-être, tu aurais moins tendance à tout analyser.

Tu serais le genre de personne à te réveiller le matin et te faire un café sans avoir planifié la moindre seconde de ta journée à peine commencée. Tu pourrais organiser ton travail sans avoir à prendre beaucoup, beaucoup d’avance pour avoir l’impression de maîtriser ton temps et ton énergie, tu pourrais peut-être même improviser une partie de ta journée sans avoir peur de ce qu’il va se passer.

Des calendriers de l’Avent sans cadeaux

Depuis quelques années, je ne suis plus très enthousiasmée par les calendriers de l’Avent classiques, contenant du chocolat. J’imagine que ça doit être ça, le fameux « cap des trente ans ». Hahaha. Haha. Ha. J’ai même été vraiment déçue par le calendrier de l’Avent d’une grande marque de chocolat que mon mari m’a offert l’an dernier, et que j’ai trouvé très peu fourni et d’une qualité assez médiocre.

D’une façon générale, et bien que d’autre part j’aime énormément tous les objets liés à Noël, je ne suis plus très sûre d’apprécier ces calendrier qui nous distribuent de la nourriture, des boissons, ou des objets. Bien sûr, il y a bien les calendriers de l’Avent alternatifs, d’ailleurs, mes copines chroniqueuses sont assez prolixes sur le sujet. Moi, ce qui me plaît, ce sont les calendriers de l’Avent dits « sans cadeaux ».

Halloween me met mal à l’aise

Halloween me met mal à l’aise. C’est paradoxal, me diras-tu, parce que je baigne dans la culture anglo-saxonne depuis de nombreuses années et c’est bien plus populaire dans les pays anglophones que chez nous.

Les quantités de bonbons vendues en magasin, tout ce sucre, le faux sang, les déguisements plus ou moins douteux, les emprunts à d’autres cultures de plus en plus décriés sur la toile, les costumes hyper sexy, même pour les toutes petites filles, en vente dans tous les magasins, la surabondance d’orange et de noir, la célébration de ce qui est moche et de ce qui fait peur… c’est tout ce que je déteste.

La construction de notre maison en bois: l’étage

La dernière fois, je t’ai raconté comment nous avons construit notre maison en bois et l’avons rendue habitable en quelques mois. J’avais précisé à la fin de l’article que lors de notre emménagement en décembre, nous avions un rez-de-chaussée relativement aménagé, et rien à l’étage. Faute de moyens, la salle de bains n’avait pas été achetée. Nous vivons en face d’une piscine et avions pris un abonnement à la piscine, et y allions tous les jours pour nager et prendre notre douche!!

Bon, quand je dis qu’il n’y avait rien à l’étage, soyons claires : il y avait des plaques de plâtre au mur et un plancher au sol. Il y avait même quelques bandes d’enduit faites, parce que j’avais avancé le plus possible avant d’emménager.