Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Marianne

30 ans (plus quelques années d'expérience), cartésienne, curieuse, flexi et (trop) gourmande, émotive, écolo quand je le peux, à la fois aventurière et casanière, grande amie des bêtes, épicurienne… et tant d’autres choses encore.

Ses contributions

Les infos ? Non merci !

Est-ce que cette politique de l’autruche que je pratique au quotidien est une bonne idée ? Je n’en suis pas certaine, mais une chose est sûre, c’est que depuis que j’ai arrêté de suivre les informations je suis beaucoup moins angoissée.

Deux semaines avec des toilettes sèches

Cet été je suis partie en vacances dans une maison qui ne disposait que de toilettes sèches, et comme nous sommes à l’aube d’une époque où l’eau sera un produit de luxe, et qu’il sera aberrant de la jeter dans les WC, j’étais très curieuse et ravie d’avoir l’occasion d’essayer ce mode de vie plutôt particulier, pour, (pourquoi pas ?) en faire usage également chez moi un jour.

Et si j’avais l’occasion d’acheter à nouveau ma maison ?

La vérité c’est que cet appartement dans lequel nous ne devions faire aucun travaux et pour lequel nous nous sommes endettés sur 20 ans nous a réservé quelques petites surprises. Des mauvaises surprises, bien évidemment. Autant de « petits » désagréments qui auraient pu nous être évités si nous avions été moins pressés d’acheter notre logement et avions tout simplement ouvert correctement nos yeux lors de notre visite.

Et si on réduisait la quantité de nos déchets ?

L’urgence de réduire nos déchets devient de plus en plus évidente, imminente, malgré tout les efforts de nos lobbies pro-consommation pour la dissimuler. Nous avons désormais tous en tête les images de rivières, de la mangrove, de plages paradisiaques ravagés par les déchets, ou pire encore, du fameux septième continent qui dérive dans l’océan Pacifique.