Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Au pays des sushis – Carnet de voyage du Japon – Partie 1


Publié le 30 juin 2017 par Miss Chat

En juillet 2014, mon mari et moi nous sommes envolés pour le Japon pour notre voyage de noces.

Aujourd’hui, je viens te raconter notre périple.

Nous sommes restés sur l’île d’Honshû, la plus grande du pays et là où tu trouves en réalité tout ce que le touriste moyen peut connaître au préalable du Japon. Nous pensions que, pour un premier voyage, autant aller à l’essentiel, avec quelques ajouts plus originaux issus de notre goût pour la randonnée.

Mes petits conseils pour te déplacer au Japon

Le transport est un élément crucial du voyage, à considérer parfois même avant le départ !

  • S’il ne fallait retenir qu’une seule chose : le Japan Rail Pass ! C’est un titre de transport nominatif qui permet d’emprunter les trains de la société nationale de chemins de fer (la JR) autant que tu le souhaites pendant la période choisie. Le JR Pass est un investissement, on parle d’environ 370€ pour 14 jours ! Mais si tu as l’intention de te déplacer beaucoup en train, tu peux l’amortir facilement : il est utilisable dans le métro de Tokyo et un aller-retour Tokyo-Kyoto représente déjà 200€ par exemple. Attention, il n’est pas possible de l’acheter au Japon car il est réservé aux étrangers ; tu dois donc l’obtenir dans ton pays d’origine 3 mois avant le départ. Tu peux trouver sur Internet une liste de revendeurs mais attention, les prix ne sont pas identiques partout !
  • Si tu trouves l’investissement quand même trop important ou que tu n’as pas l’intention d’avaler des kilomètres, sache qu’il existe un bon réseau de bus, notamment de nuit, moins cher mais plus long (8h pour Tokyo-Kyoto au lieu de 3h en Shinkansen).
  • Pour les déplacements dans Tokyo même, je te conseille la carte pingouin ! Bon, en vrai, elle s’appelle la « Suica ». Mais je te jure qu’il y a un pingouin dessus ! Tu peux utiliser cette carte de transport prépayée et rechargeable dans la majeure partie des transports de la capitale et sa banlieue mais aussi dans beaucoup de magasins. Bip tu rentres dans le métro, bip tu en sors (ta carte est alors débitée), bip un onigiri dans la supérette de la gare pour casser la croûte, bip une carte postale dans la boutique d’à côté. Tout ça avec une seule carte, hyper pratique !

Tokyo : une capitale hors norme

En débarquant de notre petite Belgique, on s’est pris de plein fouet l’immensité de Tokyo. Tu t’y sens comme une petite fourmi perdue dans la masse qui s’agite en tous sens. Nous avions choisi un hôtel dans le quartier de Shinjuku, un point névralgique de la ville, un de ses plus grands pôles d’activités et l’une des plus grandes gares du Japon.

Jour 1

Notre première après-midi sur place a été consacrée à la découverte des quartiers autour de la gare de Shinjuku, notamment avec la visite du Tokyo Government Building, ce bâtiment emblématique de l’administration municipale. La vue depuis le dernier étage est bluffante (et tu te rends compte une fois de plus de la taille phénoménale de cette ville !)

Tour de Shinjuku – Tokyo Government Building

Vue depuis le sommet de la tour

Jour 2

Nous avons visité les quartiers d’Asakusa et de Ueno. Pour nous y rendre, il a fallu prendre le métro puis nous orienter dans ces rues, deux obstacles de taille s’il en est pour le touriste qui débarque en pays nippon. Il faut un peu de temps pour s’habituer au fonctionnement du réseau de métro car il est vaste et couvert par plusieurs sociétés de transport. Les Japonais sont très serviables, il y aura toujours quelqu’un pour te proposer de l’aide si tu as l’air désespéré.

C’est plus compliqué quand il s’agit de trouver son chemin en rue… Ce n’est en effet pas un système postal à l’occidentale, ici une adresse se compose comme suit : ville – arrondissement – quartier – numéro de section – numéro de bloc – numéro d’immeuble, sachant que ces numéros ne se suivent pas forcément dans la rue car ils dépendent de la date de construction ! Une adresse japonaise ressemble donc à ceci : « Tokyo-to, Taito-ku, Asakusa-ku, Chome-2-3-1 ». Vous avez 2h et une boussole, bonne chance !

Nous nous sommes rendus au musée d’Edo-Tokyo, qui présente une grande et magnifique collection d’objets et de répliques de la ville de Tokyo. Après un bon restaurant de soba, nous avons visité le Senso-ji, le temple bouddhiste le plus connu et le plus vieux de la ville. Il est toujours plein à craquer de touristes mais il est très beau. Nous avons continué notre après-midi par une balade dans le parc de Ueno (le quartier voisin) et par une visite du Musée National de Tokyo, qui est le Louvre japonais.

Le temple du Senso-ji et ses jardins

Jour 3

Aller au Japon sans profiter d’un vrai plat de sushis, c’était impossible pour nous ! Quoi de mieux pour cela que d’aller les manger aux abords du fameux marché aux poissons de Tsukiji, qui est « juste » le plus grand marché aux poissons du monde ? C’était impressionnant à voir (et à sentir), on ne connaissait pas 1/100e des espèces présentées et le repas dans l’une des petites aubettes a été à la hauteur de nos rêves les plus fous en matière de poisson frais !

Nous avons décidé de compléter cette journée par une visite des quartiers « branchés » de la capitale nippone. Nous nous sommes donc baladés à travers Ginza (le quartier de boutiques de luxe, qui ressemble exactement à une rue commerçante occidentale), Roppongi (LE quartier d’affaires, lui aussi très occidental), Shibuya (quartier vibrant au rythme de la mode et autour de son point de repère emblématique : la statue du chien Hachiko) et Harajuku (où tu verras les fameux jeunes habillés de manière tous plus extravagante les uns que les autres).

Marché aux poissons

Shibuya

Jour 4

Le Japon a un empereur à sa tête depuis le 7e siècle avant J.C, dit la légende. C’est donc le Palais Impérial et ses environs qui ont occupé le début de notre quatrième journée. Située en plein cœur de Tokyo, la résidence n’est malheureusement pas accessible mais tu peux en revanche te balader librement dans les beaux jardins soignés qui l’entourent.

L’après-midi a été consacrée à la visite de l’immense parc Yoyogi, situé entre les quartiers de Shinjuku et Harajuku. Outre son calme exceptionnel (compte tenu du fait que tu te trouves au-milieu d’une mégapole de 13 millions d’habitants) et ses nombreuses pelouses où tu peux te reposer, tu peux également y voir le Meiji-jingû et ses musées. Ce sanctuaire shinto, le plus grand du pays, est dédié à la mémoire de l’empereur Meiji, dont la politique « éclairée » a permis au Japon de sortir de son isolement au 19e siècle.

Palais Impérial

Mont Takao : le chemin du pèlerin

Jour 5

Je te parlais plus haut de notre goût pour la randonnée. Notre prochaine étape était le Mont Takao, une montagne de 600m de haut à proximité de la capitale, qui contient de nombreux chemins de randonnée et qui offre une vue imprenable sur la baie de Tokyo. Je ne parlerai pas d’ascension à proprement parler car tu peux très bien tout faire en simples baskets et shorts. Il paraît qu’on peut y voir des singes mais je n’ai pas vu l’ombre d’une queue…

Puisque le Mont Takao ne nous avait pas encore assez fatigué, direction plein sud pour aller visiter Yokohama, une (très) grande ville portuaire. Nous en avons fait les principaux points d’intérêt : la vue sur le port depuis le Harbour View Park, Chinatown (Yokohama compte l’une des plus grandes communautés chinoises du Japon) et le quartier d’affaires de Minato Mirai 21, qui brille de mille feux à la nuit tombée et se reflète dans les eaux du port.

Sentier du Mont Takao

Kamakura : cité des temples et des bambous

Jour 6

Pour nous reposer du jour précédent (pensait-on), nous avions décidé de faire le tour des temples de la petite ville de Kamakura, située au sud de Tokyo. Il s’est avéré que les 15 kilomètres à pieds sous 34°, un soleil brûlant et pas un souffle de vent n’ont pas été des plus reposants… Il n’empêche que cette journée fait partie de nos meilleurs souvenirs : calme, verdure, architecture d’exception, tout est rassemblé pour te faire passer un moment apaisant. Nous avons fait les sanctuaires suivants : Tokei-ji, Meigetsu-in, Kencho-ji, Tsurugaoka Hachiman-gu, Hokoku-ji, Sugimoto-dera, Hase-dera et le Bouddha du Kôtoku-in.

Kencho-ji

Daibutsu (Grand Bouddha du Kôtoku-in)

Je reviens très vite te raconter la suite !

As-tu déjà visité le Japon ? Qu’as-tu préféré à Tokyo ? Si tu n’y as jamais mis les pieds, ça t’a donné envie ?

Crédits photos : photos personnelles

Commentaires

13   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Bobette (voir son site)

C’est le rêve de mon mari de visiter le Japon. J’espère qu’il se réalisera un jour car ce que tu montres me donne vraiment envie.

le 30/06/2017 à 10h20 | Répondre

Miss Chat

J’espère pour vous alors car ça vraiment un voyage magnifique !

le 30/06/2017 à 21h33 | Répondre

Sandrine

Ah le Japon que de souvenirs!!!!! Nous y sommes allés en Mars 2016 avec mon mari et nous avons pu voir le début de l’hanami (la floraison des cerisiers) juste magnifique ^^ nous n’avons pas fait Kamakura ni Yokohama ni le mont Takao mais nous sommes allés à Nikko juste inoubliable et à Tokyo Disney Sea (grande fan de Mickey au grand désespoir de mon mari). Pour le reste tout pareil que toi ^^ les sushis de Tsukiji sont un super souvenir surtout que ce sont les seuls que j’ai mangé du voyage car j’étais enceinte de 2 mois ^^ Hâte de lire la suite de ton voyage!

le 30/06/2017 à 10h46 | Répondre

Miss Chat

Je me souviens que Nikon était mentionné comme étant très beau ! Pour une prochaine fois alors…
Oooh enceinte là-bas ça c’est dommage ! Au moins Tsukiji était l’endroit idéal pour manger des sushis 🙂

le 30/06/2017 à 21h37 | Répondre

Miss Chat

Oups je voulais dire Nikko et pas Nikon évidemment…

le 30/06/2017 à 21h39 | Répondre

Croco

Nous sommes aussi allé au Japon en voyage de noce, et notre séjour à Tokyo ressemblait assez au votre. J’ai adoré les jardins du palais impérial (surtout qu’on était au mois de mars, tous les prunus étaient en fleur). Nous étions aussi logé dans Shinjuku (dans un hôtel que je ne recommanderai pas) et nous avons gardé la visite du Tokyo Government Building pour la fin. Nous avons diné dans le restaurant (italien) tout en-haut pour profiter plus longtemps de la vue… C’était sympa !
J’ai hâte de découvrir la suite de votre voyage.

le 30/06/2017 à 12h55 | Répondre

Miss Chat

Ah manger italien au Japon c’est original ! 😉 A mon avis l’ambiance en saison doit être très différente… je serais quand même curieuse d’y assister.

le 30/06/2017 à 21h47 | Répondre

Croco

On a choisi le resto pour la vue et pas pour la nourriture, mais on n’a pas regretté car il était bon, le tarif raisonnable (pour un restaurant panoramique), et qu’au final, au milieu de deux semaines de nourriture japonaise, ça ne faisait pas de mal de retrouver une cuisine plus proche de nos habitudes, surtout avant deux jours dans un temple bouddhiste à manger végétalien !

le 03/07/2017 à 11h27 | Répondre

Mlle Nature

Nous sommes aussi allés au Japon en Juillet 2013.
Personnellement, j’avais eu du mal à m’en remettre de ce voyage. On a fait tellement chose qu’il m’a fallut plusieurs semaines pour me remettre de mes émotions!
Tokyo n’a pas été notre lieu préféré (nous sommes plus campagne que ville) mais j’ai adoré découvrir une vraie mégapole.
Par contre quelle chaleur!! Nous y retournerons c’est sur mais pas l’été je pense.

le 30/06/2017 à 13h48 | Répondre

Miss Chat

Tout comme toi, ce n’est pas du tout l’endroit que nous avons préféré. En effet l’été est vraiment étouffant. Et encore, il paraît qu’on a eu de la chance !

le 30/06/2017 à 22h16 | Répondre

Sarah (voir son site)

aaaaah ! enfin le récit 🙂 malheureusement j’ai fait le marché de Tsukiji vers 9h du matin et comment dire… des sushis à cette heure là c’est un peu compliqué pour moi ! et sinon je découvre qu’il y a des parcs derrière le temple de senso-ji… honte à moi je ne les ai pas trouvé !
Je n’étais pas vraiment emballé par le Japon avant pensant à tort que c’était une gigantesque megalopole (oui, oui toute l’île sans un seul m² de libre) et je me suis bien trompée ! C’est hyper agréable et j’aimerais bien le faire découvrir à mon mari un jour 🙂

le 30/06/2017 à 15h57 | Répondre

Miss Chat

Hé hé les sushis en petit déjeuner, c’était dur… mais si bon ! Le Senso-ji n’a pas de parc à proprement parler, ce sont vraiment les petits jardins qu’il y a autour 😉
Le Japon a en effet gardé de très nombreuses zones de nature, j’ai cru comprendre que les Japonais y tenaient énormément, même à Tokyo (d’où la taille des parcs de la ville !)

le 30/06/2017 à 22h22 | Répondre

Camille

Le Japon …. Nous y sommes allés une première fois 3 semaines, en voyage de noces! C’était tellement formidable que nous y sommes retournés deux fois depuis! Grande amoureuse de Tokyo (Ueno reste mon gros coup de cœur comme quartier), nous avons aussi bougé un peu! Les singes près de Nagano, Hiroshima (pas à proprement parler l’endroit le plus gai de la terre, mais un souvenir inoubliable pour moi), Osaka, Kyoto… Bref, si l’occasion se présente, nous y retournons sans hésiter! Avec le petit haricot en route, ca ne sera pas tout de suite mais je pense que c’est également une très belle destination avec bébé! Et au fait, la gentillesse des japonais, on en parle ?

le 03/07/2017 à 20h15 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?