Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Au pays des sushis – Carnet de voyage du Japon – Partie 2


Publié le 7 juillet 2017 par Miss Chat

Je suis de retour pour la suite de mon périple japonais !

Mont Fuji : à la rencontre de la montagne sacrée

Jour 7

Qui pense Japon, pense probablement au Mont Fuji. La montagne sacrée des Japonais est une masse majestueuse et couronnée de neige, qui se dresse à 3776 mètres. Nous avions sciemment décidé de ne pas effectuer l’ascension, pour une raison toute simple : le Fuji accueille chaque jour des milliers de pèlerins se pressant comme des sardines sur les chemins. Faire la queue pour aller voir le sommet, alors qu’on voulait avant tout voir le volcan en lui-même, c’était niet ! Contrairement aux conseils prodigués par de nombreux guides, la plus belle vue du Mont Fuji est obtenue depuis la ville de Kawaguchiko, en montant sur le Mont Tenjo, accessible via un téléphérique.

Le Mont Fuji jouait malheureusement à cache-cache ce jour-là

Jour 8

Notre dernière matinée à Tokyo a été consacrée à un petit tour du Shinjuku Gyoen, un parc de Tokyo avec différents styles de jardins : japonais bien sûr mais aussi français et anglais. C’est assez original et très beau à voir. Nous avons ensuite embarqué dans le Shinkansen direction Kyoto !

Shinjuku Gyoen

Kyoto : une ville de traditions

Jour 9

Kyoto est la ville des traditions par excellence dans l’esprit des Japonais. Il y a tellement de temples et de lieux touristiques dans et autour de la ville que nous avons dû faire des choix. Le premier jour, nous avons enchaîné le Fushimi-Inari Taisha (le sanctuaire aux 5000 portiques, les torii), le To-ji, le Nishi-Hongan-ji, le Higashi-Hongan-ji, le château Nijo (et son parquet du rossignol, un sol en bois qui « chante » lorsque tu marches dessus) et le Kiyomizu-dera (célèbre pour sa terrasse surplombante).

Cela faisait 15 ans que je rêvais de voir un parquet du rossignol, dont j’avais découvert l’existence dans le roman « Le Clan des Otori » de Lian Hearn. Je n’irais pas jusqu’à dire que cela ressemble effectivement à un rossignol mais ce sol fait bien un couinement très particulier et très doux.

Les portiques du Fushimi-Inari Taisha

La terrasse du Kiyomizu-dera

Jour 10

Ce second jour dans la ville nous a permis de visiter le Daitoku-ji, le Kinkaku-ji (le temple du Pavillon d’Or), le Ryoan-ji (et son jardin zen mystérieux), le Ginkaku-ji (le temple du Pavillon d’argent, petit frère de l’autre et qui n’a jamais eu la moindre paillette d’argent sur son toit !) et le Nanzen-ji. Nous avons terminé la journée en flânant dans Gion, le quartier des geishas : bien que joli, c’était une déception car tu n’y verras que des maisons traditionnelles aux portes bien closes ! A moins d’être accompagné et recommandé par des connaisseurs locaux, tu n’y entreras évidemment pas.

Kinkaku-ji

Gion

Jour 11

C’est probablement l’étape qui nous a le moins plu de tout notre séjour. Nous avions décidé de visiter le château médiéval de Hikone, à quelques dizaines de kilomètres de Kyoto, et d’aller voir le lac de la ville. Hikone en elle-même est assez inintéressante : c’est une petite ville japonaise assez banale et pas très jolie. Le château est bien entretenu et son petit parc joli mais il ne vaut pas franchement le détour. Le lac est la plus grande étendue d’eau douce du Japon mais nous n’en avons vu que les 50 premiers mètres à cause de la brume. Pas de chance…

Nara : Bouddha géant et daims gênants

Jour 12

La tête emplie de nos images de mangas où les petits daims de Nara couraient gaiement vers les gens, nous avons mis le cap une journée sur cette petite ville située à une grosse heure en train de Kyoto. Ces daims sont sacrés pour les Japonais et vivent donc en toute liberté dans certaines villes. Ils y sont nourris par les locaux mais aussi par les touristes, qui achètent des petits biscuits spécialement vendus pour les animaux. Ils sont à présent tellement habitués à la présence de l’homme et à la nourriture offerte, qu’ils peuvent devenir agressifs, bousculer voire mordre les gens pour avoir de quoi manger ! Prends donc garde à ton sac, tes doigts … et tes fesses ! Se faire mordre le fessier par un daim un peu trop entreprenant alors que tu es gentiment en train de nourrir ses petits amis est un souvenir impérissable.

Il s’avère qu’au-delà de l’attraction touristique que constituent ces sales bêtes, le parc de Nara contient de superbes temples qui valent 100 fois le détour, notamment le Todai-ji. Il s’agit de la plus grande structure en bois du monde, je suis restée scotchée par ce gigantisme. Le sanctuaire contient une statue de Bouddha géant également impressionnante. Un autre temple visité, le Kofuku-ji, dispose d’une curieuse collection de plusieurs milliers de lanternes, qui sont en fait des cadeaux des fidèles.

Todai-ji

Himeji et son “Héron Blanc”

Jour 11

Le château de Himeji faisait également partie des incontournables japonais que je souhaitais voir. Le château du Héron Blanc est une construction absolument superbe et majestueuse qui se dresse au-dessus de la ville de Himeji. Le domaine est entièrement visitable, bien entretenu et contient également un musée de pièces anciennes impressionnantes telles des armures de samouraï.

Malheureusement pour moi, le château en lui-même était toujours en rénovation et inaccessible. J’étais un peu déçue mais son principal attrait reste son aspect extérieur et j’ai pu baver devant pendant des heures ! Je te recommande également le jardin japonais du Koko-en qui jouxte le domaine, divisé en 9 sections représentant chacune un jardin japonais type (zen, sec, d’hiver, de bambou, etc.) La balade dure moins d’une heure et tu peux la prolonger par une dégustation de thé face à un magnifique étang à carpes.

Sur le chemin du retour, nous avons sauté du Shinkansen pour visiter rapidement le centre-ville de Kobe. Il s’agissait surtout d’aller voir le port et son fameux musée en extérieur sur le tremblement de terre qui a ravagé la ville en 1995. Une portion d’un quai endommagé a été conservée à des fins de mémoire et montre tout l’impact du séisme. La ville est assez sympa par ailleurs, plutôt conviviale.

Château de Himeji

Hiroshima : devoir de mémoire et île sacrée

Hiroshima s’imposait dans notre parcours depuis le début, par curiosité touristique et devoir de mémoire.

Jour 13

(Le jour 12 a été consacré à du shopping sur Kyoto et au trajet vers Hiroshima)

L’île de Miyajima est considérée comme un des plus beaux endroits du Japon par les Japonais eux-mêmes et je te le confirme : cette île est magnifique ! La journée est nécessaire pour en faire le tour et je te conseille de prendre tes chaussures de rando : le Mont Misen domine en effet l’île et son ascension est un « must see » de plusieurs centaines de mètres de dénivelé. Un temple visitable se situe également dans la petite crique au pied du mont, ainsi qu’une très belle pagode et le torii emblématique de l’île qui a les pieds dans l’eau la moitié de la journée. Nous y avons également dégusté les meilleures huîtres frites du monde ! J’exagère un peu mais je salive rien que d’y repenser, Hiroshima étant LA région de l’huître au Japon.

Le célèbre torii

Jour 14

On a tous entendu parler de l’horreur qui s’est déroulée à Hiroshima lors de l’explosion de la bombe atomique en août 1945. Mais c’est autre chose de le « voir de près ». Notre dernier vrai jour de voyage a donc été consacré à la visite du centre historique, du parc et du Musée du Mémorial pour la Paix, et du Gembaku Dome (ce célèbre bâtiment surmonté d’un dôme, une des rares constructions à avoir résisté à la bombe). Je ne suis pas particulièrement sensible mais c’était émotionnellement très dur de parcourir ces lieux. Le musée est très bien pensé, fournit des explications complètes sans s’apitoyer et offre des objets, des photos et des reconstitutions de qualité, qui rendent compte du désastre.

Gembaku Dome

Nous avons prolongé notre visite plus légèrement par un tour dans le centre-ville et le château médiéval d’Hiroshima, qui a été entièrement reconstruit après 1945.

Le lendemain, nous avons dit adieu à la ville et sommes rentrés à Tokyo, d’où nous avons repris l’avion le jour suivant. Fin de l’aventure nippone !


Ceci clôture donc mon carnet de voyage de ce périple à travers Honshû, l’île principale de l’archipel japonais. J’aimerais venir un jour te raconter notre découverte des autres régions du pays… mais ce n’est pas encore au programme. J’espère en tout cas que ces deux articles t’auront plu et t’auront donné envie de découvrir ce pays à ton tour !

Si tu as la moindre question ou si tu veux plus d’informations sur un point ou un autre, n’hésite pas à demander !

As-tu déjà visité le Japon ? Quels sites ou lieux recommandes-tu ? Les huîtres frites : miam ou pas ?!

Crédits photos : photos personnelles

Commentaires

4   Commentaires Laisser un commentaire ?

Croco

Tu m’as fait rire avec ton histoire sur les daims de Nara. Nous y avons également fait une étape (sur le trajet entre le Mont Koya, berceau du bouddhisme, et Kyoto), mais il s’est mis à pleuvoir tellement fort quand nous sommes rentrés dans le parc que nous n’avons pas eu le courage d’aller jusqu’au Todai-ji (ce que je regrette un peu, mais bon, on ne choisi pas la météo…). De notre coté, nous avons trouvé les daims très gentils, il y a même un jeune qui est venu se protéger de la pluie un moment avec nous sur la terrasse d’un snack (fermé), s’était trop mignon ! (mais on n’avait pas la moindre miette de nourriture dans nos sacs, et on était presque seuls).

le 07/07/2017 à 09h59 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

C’est vraiment magnifique! Tu me donnes très envie de partir là-bas 🙂

le 07/07/2017 à 12h36 | Répondre

Claire (voir son site)

Tes photos sont magnifiques. Très dépaysant en tout cas 🙂

le 07/07/2017 à 15h22 | Répondre

Kitsuné

C’est drôle car lors de notre voyage nous avons fait quasiment les mêmes étapes ! que de superbes souvenirs. Je confirme que le Kawaguchi-ko est un super endroit pour observer le Mont Fuji. Et, à Miyajima, il y a un certain hôtel traditionnel assez luxueux (Hôtel Iwaso) qui vaut le détour 🙂

le 10/07/2017 à 13h26 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?