Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Acheter ou faire construire ?


Publié le 20 avril 2016 par Lutine Chlorophylle

Nous avons donc trouvé le lieu. Mais va-t-on acheter une maison déjà terminée, ou la faire construire en partant de zéro ? Les deux possibilités sont envisageables pour nous, bien que nous ayons une préférence pour la construction.

Nous visitons quelques maisons, mais rien de bien concluant.

Les visites de maisons

Il y a la maison de lotissement récente, correctement aménagée, mais avec quelques éléments qui ne nous plaisent pas. 1m entre deux maisons, alors qu’elles seraient reliées par le garage si elle étaient mitoyennes, quelle perte d’espace et d’énergie ! Puis la cuisine dans l’entrée… Et le jardin trop petit.

Il y a la vieille maison de lotissement, avec un super terrain, mais aménagée n’importe comment… Le rez-de chaussée est traversé par un mur porteur, qu’il faudrait impérativement supprimer (bonjour le budget travaux !). Et pour avoir une surface suffisamment confortable dans les pièces de vie (nous n’avons pourtant pas d’exigences énormes !), une petite extension ne serait pas du luxe.

Il y a la maison des années 50, dont il ne faudrait garder que les murs. Avec ses pièces en enfilade, elle est vraiment dans son jus. À une exception près : les propriétaires, qui n’ont manifestement retenu qu’un dixième du propos de l’émission Maison à Vendre, ont aménagé une pièce dans les combles (non isolées et accessibles par une trappe), avec une tapisserie ultra-moderne (incroyablement mal posée). La maison est à cinq minutes à pied du centre-ville, mais aussi juste à côté d’immeubles HLM. En revanche, le jardin est génial ! C’est là que je me projette le plus, mais la maison hors travaux est déjà au-dessus de notre budget…

Il y a la maison vieille et isolée, avec vue sur la rivière, à laquelle on accède en longeant pendant longtemps la ligne de chemin de fer… Un étage est aménagé, bien isolé, d’une surface correspondant environ à celle de notre appartement de ville. Tout le reste est à faire. De belles perspectives, mais c’est peut-être trop ambitieux pour nous ! Et puis, la situation géographique n’est quand même pas extraordinaire, malgré la rivière.

Il y a enfin la maison qui, sur le papier, a tout pour nous plaire ! Proche du centre, mais avec un beau terrain. Le chauffage et l’isolation sont récents, la surface de la maison parfaite, avec un sous-sol complet… Le tout pour un budget supérieur au nôtre, mais si l’opportunité est réelle, ça vaut vraiment le coup de faire un effort ! Cependant, quand l’agent téléphone au propriétaire pour la visite, celui-ci a changé d’avis et ne veut plus vendre. Déception.

Trouver le terrain

Il y a très peu de terrains en vente… Et aucun dans la zone précise que nous aimerions, c’est-à-dire à un quart d’heure à pied du centre-ville.

Nous décidons donc de nous éloigner un peu, tout en restant sur la commune. En prime, ça nous permet de grimper un peu sur la colline. Or nous préférons mille fois les horizons avec du relief aux plaines monotones ! Et puis, ça fait environ une demi-heure de trajet à pied, ça reste faisable. (Bien que, soyons honnête, à l’usage, on prenne plutôt la voiture.) Et lorsqu’on aura nos vélos, ce sera plus rapide ! (Il y a de la montée, mais seulement sur le dernier tiers du trajet, ça devrait aller.)

Il y a deux lots de cinq terrains chacun, à quelques centaines de mètres de distance. Ce sont des lots, mais pas des lotissements : les contraintes de construction sont donc uniquement celles décidées par la commune, nous n’avons pas à nous uniformiser avec nos voisins. En revanche, ça signifie aussi, dans le cas présent, que les terrains ne sont pas viabilisés. Mais comme il y a beaucoup de maisons autour, nous savons que les réseaux passent à proximité.

Nous jetons notre dévolu sur le plus petit des terrains les mieux situés (plus de 1300m² tout de même, on voit qu’on est loin des grandes agglomérations !).

Il est à 45.000€ (hors frais d’agence). Nous pensons faire une proposition mille ou deux mille euros plus bas, mais ma mère nous convainc d’essayer encore moins. Guère rassurés (et s’il nous passait sous le nez parce qu’on a été trop gourmands ?), nous tentons.

Et c’est gagné !!! (Enfin, gagné… mais à payer quand même, hein.)

Choisir de faire construire sa maison

Crédits photo : Photo personnelle

Choisir le constructeur

Nous déchantons rapidement quant à nos rêves de maison en bois : c’est trop cher pour notre petit budget. (Si tu rêves d’une maison en bois et que toi et tes proches êtes prêts à beaucoup travailler dessus, sache toutefois qu’il existe des maisons en bois tout confort en kit, à des tarifs très compétitifs.)

Cependant, on a aussi la bonne surprise de constater qu’un architecte spécialisé dans la construction bioclimatique en bois annonce un tarif au mètre carré (honoraires inclus)… cinq à sept cents euros moins cher que l’un des constructeurs de maison en bois sur plan que nous avions trouvés. Ça reste trop élevé pour notre budget, mais il n’est donc pas complètement fou d’imaginer faire appel à un architecte pour une prochaine fois !

Il y a ensuite les demandes de devis qui ne nous reviennent jamais. Puis un constructeur avec lequel nous avons un bon feeling… Mais presque au dernier moment, je tombe sur des témoignages d’expériences catastrophiques avec lui ! Tant pis pour le feeling, ce n’est pas leur (charmant) commercial qui va nous construire la maison !

Pour finir, c’est un entrepreneur qui vient à nous : l’ancien propriétaire du terrain a parlé de nous à une de ses connaissances. Et de fil en aiguille, c’est vers cette solution que nous nous tournons. Ce n’est pas à proprement parler un constructeur, mais un groupement d’artisans.

Des artisans plutôt qu’un constructeur : ce que ça change

Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, dit le dicton. De ce côté-là, on est bien.

Mais il faut avouer que d’autres coûts en découlent : nous devons prendre une assurance dommage-ouvrage de notre côté. Or, très peu d’assurances proposent ce service ! Notre banque en exige pourtant une (elle ne vérifiera jamais que nous y avons effectivement souscrit… mais si nous revendons dans les dix prochaines années, ce qui est assez probable, ce sera un élément rassurant pour l’acheteur). Et l’assurance finalement trouvée exige un maître d’œuvre professionnel. Boum, encore des sous qui s’ajoutent !

Mais tout compte fait, c’est une très bonne chose que d’avoir dû embaucher un maître d’œuvre. Alors que nous sommes à cent kilomètres de là, il est un relais précieux sur place. Il est également attentif à moult détails auxquels nous n’aurions jamais fait attention !

Nous sommes donc partis pour la grande aventure de la construction !

Et toi ? Tu as opté pour achat ou construction ? As-tu fait des concessions sur certains critères ? Si tu fais construire, comment as-tu choisi ton constructeur ? Viens nous raconter !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

13   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

Mon rêve ultime ça serait ça !!! Acheter un terrain et faire construire une maison que j’aurais conçu avec des artisans et un maître d’oeuvre que j’aurais choisi.
J’espère que tu viendras nous en dire plus !!!

le 20/04/2016 à 08h13 | Répondre

Flora

Une maison plein pied ? Trop bien ! J’aurais adoré faire construire aussi mais pour le moment je tiens encore à la ville, alors mes envie de construction et de maison plein pied peuvent attendre…

le 20/04/2016 à 08h59 | Répondre

Madame D

Bien bien ! J’ai l’impression que nos histoires vont être similaire ! Et comme tu vas le raconter avant moi, ça va me permettre d’anticiper !

le 20/04/2016 à 10h15 | Répondre

Lutine Chlorophylle

Je te souhaite quand même qu’elles ne soient pas trop similaires non plus. 😀 *teasing*

le 20/04/2016 à 11h46 | Répondre

MlleMora

c’est top de se lancer dans la construction « 45 000 euros le terrain !! » waouh ça me laisse songeuse, là où on aurait voulu faire construire c’est 150 000 euros le terrain de 200m²… tu vois le délire… On a finalement acheté du rénové… et on regrette !!!

le 20/04/2016 à 12h51 | Répondre

Mélimélanie

Haaa la construction…

Ici nous sommes tout jeunes propriétaires d’un appartement acheté en VEFA.
Et ma sœur est entrain de faire construire sa maison.
Du coup les joies de la construction je suis en plein dedans…
Et pour mon mari et moi il est clair que la construction : plus jamais!

J’ai hâte de connaitre la suite pour toi!! (D’ailleurs j’y pense peut être que je pourrais venir raconter mon expérience VEFA ici. Mais j’ai peur de dégoûter les autres…)

le 20/04/2016 à 14h07 | Répondre

Alex Durand (voir son site)

Vous toutes avez l’air assez réfractaire à la construction. Dans ma tête, c’était le rêve ultime : avoir une maison qui nous ressemble à la perfection. Après oui, le tout c’est de trouver les bons artisans, etc.

Pourquoi @Mélimélanie, plus jamais la construction ? Tu as eu de mauvaises expériences ? Après oui, j’imagine que c’est du stress au quotidien…

le 09/08/2016 à 12h28 | Répondre

Mélimélanie

J’ai raconté mon expérience ici. Moi j’ai acheté un appartement neuf et ça a été plutôt sport (ça l’ai encore un peu 4 mois après la livraison).
Justement avant pour moi le neuf c’était : avoir exactement ce qu’on voulait mais malheureusement ce n’est pas forcément vrai.

le 10/08/2016 à 16h19 | Répondre

sophie

Génial !!

Nous sommes en pleins dedans également, la notre commence petit à petit. nous avons acheté un petit terrain dans un lotissement de 16 maisons constructeur libre ! belle construction à vous 🙂

le 20/04/2016 à 16h34 | Répondre

Miss Chat

J’adore lire ces histoires de maisons !! ^^ (probablement parce qu’on est en plein dedans aussi)
Tiens, je n’ai jamais pensé que tu pouvais effectivement faire appel à différents artisans. Et je ne savais évidemment pas que c’était encadré légalement de cette manière ! C’est pas mal comme solution 🙂 Au niveau du prix, ça donne quoi par rapport au système « tout compris » ?
Nous, on a envisagé de faire construire pendant un temps, un peu par dépit parce qu’on ne trouvait pas de maison qui répondait à tous nos critères. Mais au final, on a laissé tomber l’idée, on est trop attaché à avoir une maison ancienne, avec une histoire, des vies passées, etc. Comme tu disais, les vieilles maisons avec des agrandissements à faire, des aménagements bizarres… Le pied ! 😉

le 21/04/2016 à 10h09 | Répondre

Lutine Chlorophylle

Au niveau du prix c’est similaire à un constructeur traditionnel… Mais évidemment, ça dépend du constructeur ! ^^

le 21/04/2016 à 15h14 | Répondre

Marina

Nous aussi construction, il y a 6 ans… maison en bois, géothermie et récupération de l’eau de pluis. Et même si on a la maison qu’on voulait (pas tout à fait, le budget d’une maison écolo, c’est autant d’argent en moins dans la surface au sol !!) si jamais on déménage à l’avenir, on ne recommencera pas ! la construction c’est usant, çà coûte toujours plus cher que prévu, on en voit pas le bout, il y a souvent des mauvaises surprises (on nous a coulé la dalle en oubliant de réserver tous les accès pour l’évacuation, pratique…), et il faut être hyper vigilant.
Miss Chat, en fait on peut faire appel à un CCMI (constructeur de maison individuelle), c’est la maison « clé en main », ou à un archi qui se charge de la maîtrise d’oeuvre (concevoir les plan, diriger le chantier, etc…), de te trouver les entrepreneurs avec lesquels tu contractes directement. Mais même avec un maître d’oeuvre faut être vigilant et assister aux réunions de chantier autant que possible.
L’assurance dommages ouvrage c’est cher mais absolument indispensable !! Le principe c’est que s’il y a un problème pendant la garantie décennale qui touche la construction (particulièrement le gros oeuvre, et même un pb de conception du bâtiment imputable à l’architecte), c’est ton assurance qui te paye les dégâts, après c’est elle qui se débrouille pour se faire payer par l’assureur de l’entrepreneur ou de l’archi. Cà fait toute la différence si l’entrepreneur a malencontreusement oublié de s’assurer et n’a aucune surface financière pour réparer les dégâts. L’assureur dommages ouvrage lui il a les sous !!
Donc même si effectivement la banque ne vérifie pas si on a bien pris une assurance DO, il faut vraiment le faire..
et croyez-moi, les malfaçons, les murs qui se lézardent, çà arrive bien plus souvent qu’on ne le pense… (parole de professionnelle 😉 )

le 21/04/2016 à 12h55 | Répondre

Miss Chat

(vos commentaires à toutes ne donnent pas DU TOUT envie de faire construire :p )
Ah oui je connaissais ce système pour de la rénovation (c’est ce que mon père avait fait pour sa maison) mais c’est vrai qu’on peut l’appliquer à une construction neuve aussi, en fait 🙂 Merci pour ton explication !

le 21/04/2016 à 14h56 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?