Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Éloge de la sieste


Publié le 26 août 2015 par Nya

L’été, c’est le moment idéal pour se mettre à la sieste. Et qui sait, garder cette habitude à la rentrée ?

Quelques astuces pour faire des siestes hautement réparatrices.

Femme dormant

Crédits photo (creative commons) : planetchopstick

Repérer le bon moment

Le bon moment, c’est celui où tu piques du nez dans ton livre, sur ta serviette ou sur tes dossiers. Ça peut être à 11 heures, à 14 heures juste après le déjeuner, à 16 heures, voire à 18 heures… Peu importe.

L’important, c’est surtout de repérer les symptômes qui montrent sans équivoque que tu as grand besoin d’une sieste, disons là, maintenant, tout de suite :

  • tes yeux se ferment tout seuls (ça, c’est facile !),
  • tu viens de lire trois fois le même paragraphe et tu n’as toujours rien compris,
  • tu as un léger mal de crâne,
  • tu bâilles à répétition…

Quand ces symptômes surviennent, mieux vaut se laisser aller et dormir, plutôt que de lutter vainement : tu risquerais de rester éveillée certes, mais complètement dans le pâté. Pour la productivité, on a vu mieux…

En revanche, je déconseille la sieste si tu t’ennuies, car ça peut vite devenir une mauvaise habitude et un échappatoire un peu malsain à la vie (c’est du vécu, et un jour, je te parlerai peut-être de mon problème d’insomnies…).

Repérer le bon endroit

Le bon endroit, c’est souvent un endroit frais, calme et privé, où tu pourras te détendre sans être dérangée, ni avoir peur d’une mauvaise blague des collègues.

J’arrive désormais à faire une sieste sur le canapé, au beau milieu de mon espace de travail partagé, mais ça m’a pris du temps, parce que j’avais peur des moqueries ou des blagounettes pas très drôles (mais si, tu as forcément vu ces vidéos traumatisantes de personnes à qui on met un verre d’eau sur la tête quand elles dorment…) (un jour, je te parlerai peut-être de mon problème de confiance envers les gens…).

Je te conseille donc un bureau sans collègue, un fauteuil bien moelleux, une serviette de plage dans la pelouse…

Repérer la durée idéale

Sauf si tu as fait une nuit blanche la veille, la sieste qui dure deux heures est interdite. Vraiment. N’y pense même pas.

La durée idéale varie de cinq à trente minutes selon les personnes. Au-delà, tu entames un cycle de sommeil et tu vas non seulement gâcher une bonne partie de ta journée, mais aussi de ta nuit, puisque tu risques de décaler ton vrai cycle de sommeil.

Fais confiance à Tata Nya : j’ai testé toutes les configurations de sieste possibles et c’est très clair : on ne dort pas deux heures l’après-midi sans conséquences la nuit suivante.

Si tu as cinq minutes devant toi : reste assise, les bras le long du corps, la tête sur la poitrine, et tiens des clés ou un stylo dans une main. En t’endormant, tu lâcheras l’objet, qui va faire du bruit et te réveiller.

Si tu as vingt minutes devant toi : la tête en arrière sur un dossier de fauteuil (confortable, pour ne pas te faire un torticolis), la tête entre tes bras sur la table, ou assise sur un canapé, mets un réveil et force-toi à te lever quand il sonne. Pas de : « Mmmencore cinq minutes… »

Pour te réveiller

Bois un verre d’eau, lève-toi, va aux toilettes, fais une activité qui t’oblige à ouvrir les yeux.

Et voilà ! Le B.A.BA de la sieste, ce n’est pas plus dur que ça. Et si tu essayais aujourd’hui ?

Et toi, tu fais la sieste ? En vacances, au travail, ou les deux ? Tu as d’autres conseils ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

12   Commentaires Laisser un commentaire ?

Flora

Oui à la « power nap » 😉
C’est vrai que mes collègues ont été surpris la 1ère fois que j’ai fait une sieste en openspace mais ils se sont habitués. En règle général je dors autour de 15min et je me réveille spontanément. Il faut croire que le fait de se savoir entouré de gens en train de travailler me suffit pour ne pas roupiller pendant une heure 🙂

le 26/08/2015 à 08h56 | Répondre

Nya (voir son site)

C’est courageux d’avoir osé la sieste en open space, je pense que ça doit rebuter pas mal de monde… sans compter que dormir sur le lieu de travail peut encore être mal perçu. Merci de faire partie de ces personnes qui changent les habitudes dans l’environnement professionnel !

le 27/08/2015 à 22h05 | Répondre

Sarah

J’adore faire la sieste! Par contre moins de 45 Mn j’ai du mal car je stresse de pas réussir a m’endormir dans le temps impartis et du coup je m’endors rarement, ou si je m’endors je suis encore plus dans le pâté après 🙂 et je confirme les siestes quand on s’ennuie c’est pas sain car en plus d’être décalé le soir, j’ai l’impression que plus on dort et plus on a besoin de dormir …

le 26/08/2015 à 11h39 | Répondre

Nya (voir son site)

Est-ce que mettre un réveil pourrait te libérer de ce stress ? Quand je me mets un réveil, je m’endors généralement en 10 secondes chrono car je sais que je me réveillerai à temps. En revanche, sans réveil, mon subconscient prend le relais et me réveille toutes les deux minutes, ce boulet…

le 27/08/2015 à 22h02 | Répondre

Louna

Oh merci, Nya, pour cet article qui tombe à pic.
Je viens enfin d’oser faire une sieste à mon boulot et j’en avais bien besoin (courte nuit, reprise après 3 semaines de vacances, bébé qui fait ses dents, tout ça tout ça).

Bref, super !

le 26/08/2015 à 13h37 | Répondre

Nya (voir son site)

Bravo ! Peut-être la première d’une longue série réparatrice ? 🙂

le 27/08/2015 à 22h03 | Répondre

Athéna

Ici, la sieste est « obligatoire ».
Je travaille en horaire décalé. Je fais de la mise en rayon dans une moyenne surface, ça veut dire que je bosse de 5h à 11h (environ) 6 jours sur 7 et que par conséquent je me lève tout les matin entre 3h30 et 4h00.

Etant donné que j’ai une vie en dehors du travail, il est hors de question pour moi de me coucher à 20h le soir, donc j’ai trouvé mon rythme perso.

En général le soir je me couche aux alentours de 22h30/23h00, je me lève entre 3h30 et 4h00 et je fait une sieste lorsque je rentre du travail (c’est là qu’arrive mon coup de barre) le temps de me mettre dans mon lit il est environ 12h00 et mon réveil sonne à 14h00.
Je sieste donc 2h par jour (mais qui sont en fait un complément de nuit).

Une fois de temps en temps lorsque je sent que j’accumule trop de fatigue (car j’ai eu plus de boulot cette semaine là, ou bien du stresse en plus ou autres), je m’arrange pour me coucher vers 20h au moins un soir dans cette semaine là et puis le lendemain ça repart sans soucis.

le 26/08/2015 à 13h38 | Répondre

Christelle

Oh oui la sieste ! Par contre pour moi c’est minimum 1h et maximum 4h ha ha ! Ça ne me décale pas pour la nuit et ça me fait vraiment du bien

le 26/08/2015 à 22h13 | Répondre

Nya (voir son site)

Quatre heures de sieste, c’est un record ! Tu travailles en horaires décalés ? C’est chouette de pouvoir te le permettre sans conséquence sur tes nuits.

le 27/08/2015 à 22h08 | Répondre

Sophie

Quand je bossais en horaires décalés, la sieste était devenue une obligation si je voulais tenir dans ma vie pro et dans ma vie familiale. Pas plus d’un quart d’heure. J’écoutais une vidéo de relaxation pour me mettre dans le bain, je m’allaongeais sommairement, je m’endormais légèrement, et je m’obligeais à me lever dès le réveil. Il survenait au bout d’un quart d’heure, et si je ne me levais pas à ce moment là, impossible de me relever après, ou de m’endormir le soir.
Quand je ne faisais pas la sieste, le lendemain ça se voyait tout de suite: je m’endormais dès que j’étais assise (généralement à la fin du boulot).
Je suis moins en horaires décalés mais je bosse 12 h, avec 1h30 de pause au milieu maintenant, et je m’isole toujours pour me poser un peu, sans quoi je ne pourrais tenir 🙂

le 27/08/2015 à 09h36 | Répondre

MlleMora

J’en ai fait une bonne hier aprem : 3h !! J’avais du sommeil en retard, et ma nuit a été vraiment bonne aussi !
Bon je reprends le boulot la semaine prochaine, alors ce sera plus des siestes de 3h, mais si j’ai la possibilité de dormir 20 min, je ne me priverai pas !

le 27/08/2015 à 11h29 | Répondre

Mlle Mioizelle

Ah, les siestes, j’aimerais bien en faire… Mais en général, si je parviens à m’endormir, c’est mauvais signe: je ne dors en journée que si je suis malade (donc très rarement). Mais bon, je suis une très grosse dormeuse de nuit, je dors beaucoup et comme un bébé (qui est une expression qui devient stupide quand on a des enfants, soit dit en passant! ^^). Je dors en effet 8 à 10h par nuit! Et ce rythme est très bien pour moi. 🙂

le 29/08/2015 à 13h38 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?