Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Comment j’ai rejoint le rêve de mon mari : notre maison en bois – épisode 1


Publié le 30 mai 2014 par Madame Givrée

Je ne m’étais jamais projetée dans une maison « rien qu’à moi » quand j’étais plus jeune. Je n’avais jamais imaginé la taille ou l’apparence de ma maison. Là où j’habitais, toutes les maisons se ressemblaient, et si j’avais dû donner mon avis sur la question j’aurais sûrement décrit une maison en briques rouges, comme celles qu’on peut voir partout dans ma région d’origine.

Mais ça, c’était avant de rencontrer Sir Givré. Lui m’a avoué avoir « toujours plus ou moins su quel genre de maison il aimerait avoir ».

Vois-tu, Sir Givré a pas mal voyagé pendant son enfance. Il a également passé beaucoup de temps à la montagne, et a toujours été fasciné par les maisons en bois, les chalets.

chalet de haute montagne

Crédits photo (creative commons) : Tambako the Jaguar

Quand il m’en a parlé pour la première fois, j’avoue avoir été dubitative. Un chalet, dans notre région ? Un truc qui détone autant avec le paysage environnant ? Et puis j’imaginais tout de suite un intérieur assez rustique, dans lequel ma grand-mère, ou peut-être mon arrière grand-mère se serait sentie à l’aise. Mais pas moi.

Et puis, nous avons commencé à chercher sur Internet. J’ai découvert que maison en bois ne veut pas dire chalet.

maison en bois contemporaine

Crédits photo (creative commons) : Forgemind ArchiMedia

Ça peut avoir une forme moderne aussi, une maison en bois.

Nous étions adolescents alors, et la question ne se posait pas. Elle est néanmoins restée dans un coin de ma tête, parce que je savais que c’était le rêve de Sir Givré. Un jour, nous le savions, l’un de nous devrait faire un choix.

En grandissant – en vieillissant, si tu veux – j’ai découvert les nombreux avantages des maisons à ossature en bois.

D’abord, la longévité du bois n’est plus à prouver. Combien de maisons du seizième siècle voit-on en France et ailleurs ? De plus, le bois permet une grande liberté architecturale, les extensions et modifications sont plus faciles qu’avec du béton. Le bois a également – on le sait peu – une meilleure tenue aux incendies, il est peu conducteur de la chaleur et ne produit pas de fumées toxiques.

En outre, le bois est un des matériaux qui consomment le moins d’énergie, au moment de sa transformation comme sur le chantier, et il est recyclable.

Peu à peu, je me suis laissée gagner par l’enthousiasme de Sir Givré. Les projets de vie commune évoluant, je me suis mise à rêver à mon chez-moi, notre maison, notre projet. À tel point que le rêve de Sir Givré est devenu notre rêve, puis notre projet commun. Parce que juste après le mariage, nous nous sommes mis à la recherche d’un terrain…

La suite au prochain épisode !

Et toi, tu avais des rêves de maison idéale quand tu étais enfant ? Comment tes rêves ont-ils évolués ? Raconte-moi !

Tu viens d’acheter une maison ? Tu fais construire ? Tu t’es lancé dans une grande rénovation ? Viens témoigner : c’est par ici !

Commentaires

6   Commentaires Laisser un commentaire ?

Marina

Moi aussi je vis dans le bois !! Dans les avantages, on peut ajouter une meilleure isolation thermique, et une meilleure résistance que le béton aux mouvements différentiels du sol : capacité très intéressante sur un sol de nature argileuse, sensible aux phénomènes de sécheresse : là où la maison béton se lézarde, l’ossature bois est souple et ne bouge pas.
Autre avantage aussi, la maison monte vite, très très vite !! nous avons emménagé, maison entièrement terminée, 6 mois seulement après la livraison de l’ossature sur le terrain…
J’ai hâte de lire la suite !

le 30/05/2014 à 10h07 | Répondre

sarah

Coucou! moi non plus les chalets je trouvais ca beau mais je ne me voyais pas vivre dedans… jusqu’au jour ou on a eu un grop coup de coeur, tous les 2, chose assez rare pour le mentionner! et finalement en recherchant sur internet il y a plein de facon de moderniser un chalet et plein de materiaux modernes qui s’accordent avec le bois! et je pense que contrairement à des maisons neuves toutes construites de la mêmes façon, et qui risquent de se démoder, le bois ca ne se démode pas et c’est très facile de décorer avec des styles différents sans modifier l’intérieur 😀

le 30/05/2014 à 17h30 | Répondre

Lutine Chlorophylle

… Ha, mon rêve ! 😀 ♥ Et ça tombe bien, c’est aussi celui de mon chéri, qui a grandit dans une maison en bois (qui n’était pas un chalet, mais une maison à ossature bois… rêve de ses parents amateurs de maisons comme aux Etats-Unis).
Mais ça ne sera pas pour cette fois-ci : on sait déjà que la maison qu’on fait construire actuellement ne sera pas celle de toute une vie. On ne voulait pas faire de gros travaux nous-même, le bois (de bonne qualité j’entends) était donc malheureusement hors de portée. LA maison, celle-ci, sans aucun doute, sera en bois ! On en reparle dans une petite dizaine d’années. 😉

le 02/06/2014 à 15h25 | Répondre

winnie

Alors ? Alors ? La suite !!
Cette histoire de maison ossature bois m’intéresse beaucoup 🙂

le 13/10/2014 à 16h43 | Répondre

MlleMora

Moi aussi moi aussi ! J’aimerai bien savoir ce que ça donne la suite car avec mon mari on y songe sérieusement aussi à la maison ossature bois ! Hâte d’avoir la suite !

le 15/10/2014 à 16h15 | Répondre

Madame Rêveuse

J’en rêve, mais mon mari n’aime pas ça… D’après lui,
– la maison est moins solide (car les maisons à ossature bois n’ont rien à voir avec les vieilles maisons ou les chalets, car ce ne sont plus des poutres qui sont utilisées actuellement, mais juste des planches)
– le risque d’incendie (d’ailleurs je ne comprends pas quand tu dis « une meilleure tenue aux incendies » ?), car une maison en bois va s’écrouler, tandis qu’une maison en béton restera debout
– le risque de bébêtes (un de ses collègues a eu des insectes dans sa maison ossature bois et le constructeur n’a rien voulu savoir, soit disant qu’il avait traité le bois et que la garantie décennale ne marchait pas, etc.)
Bref, trop de risques… :/

le 03/05/2017 à 18h12 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?