Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

9 conseils pour postuler à n’importe quel poste


Publié le 11 octobre 2016 par Claire Gezillig

Qui suis-je pour te donner des conseils pour tes candidatures ?

Pas une spécialiste du recrutement, non.

Mais dernièrement, j’ai lu beaucoup, beaucoup de lettres et de CV.

Dans mon dernier article, je te racontais que pour notre école naissante, nous avions réalisé qu’il nous faudrait sans doute d’autres profs…

Et donc, on en arrive au sujet d’aujourd’hui : nous avons cherché à recruter (des profs de FLE, pour ne rien te cacher). Nous avons mis des annonces. Et nous avons reçu des candidatures. Beaucoup. Mais, malheureusement, énormément auxquelles j’ai dû répondre avec un gentil message disant en termes diplomatiques : « Ça ne va pas être possible. »

J’ai réalisé que beaucoup beaucoup de monde ne savait pas faire une candidature (même en étant prof de français…). Voici donc les conseils simples que je voudrais donner à quelqu’un qui me demanderait : « Comment faire une bonne candidature ? »

Commment faire une bonne candidature

Crédits photo (creative commons) : Jenny

Conseil n°1 : contacte l’entreprise par le biais demandé

Ça peut paraître idiot tellement c’est simple, mais commençons par là. Si on te dit : « Envoyez une lettre à telle adresse. », envoie une lettre à l’adresse indiquée. Non, parce que ceux qui me contactent en privé sur Facebook parce que j’ai posté l’annonce sur des groupes, ça ne m’apporte rien, sinon une perte de temps (surtout quand on me dit : « J’ai le profil, je peux postuler ? » – euh, j’hésite à te dire non, là…).

Conseil n°2 : écris une vraie lettre

Je sais, faire des lettres de motivation, c’est chiant. Quand on cherche du boulot, on les multiplie, et c’est frustrant d’y passer autant de temps pour, la plupart du temps, ne pas avoir de réponse. D’ailleurs, on se demande si les gens lisent ces lettres.

Je ne sais pas comment font les recruteurs expérimentés, mais moi, je commence par la lettre : je trouve que ça m’en dit beaucoup plus sur la personne (après, je suis particulièrement sensible aux mots, et je recherchais des profs de français, alors bon…). Clairement, celui qui m’envoie juste : « Vous trouverez en pièce jointe mon CV. », je n’ai pas envie de le connaître plus et, je dois l’avouer, même pas envie de lui répondre… Si tu as la flemme avant même d’être recruté, je me demande ce que ce sera quand je t’embaucherai…

Conseil n°3 : renseigne-toi un minimum sur l’entreprise et adapte ta lettre

Encore une fois, ça me paraît logique, mais vu le nombre de lettres reçues commençant par « Madame, Monsieur » alors qu’on avait précisé à qui écrire la lettre…

Après, il y a aussi ceux qui n’ont même pas pris deux minutes pour aller sur le site et qui envoient juste la même lettre à tous… Et du coup, on a lu des énormités : « votre univers pluridisciplinaire » (euh, on fait uniquement des cours de français), « votre école, actrice majeure du français aux Pays-Bas » (euh, on n’a pas encore commencé les cours) et mon préféré : « Après plusieurs années en Afrique, je souhaite revenir enseigner en France. » (j’avoue, j’ai répondu : « Je suis désolée de vous apprendre qu’Amsterdam n’est pas en France. »)…

De l’autre côté, nous avons reçu en entretien quelqu’un qui avait très peu d’expérience mais qui avait écrit une lettre où l’on voyait qu’il avait vraiment fait des recherches et réfléchi à ce qu’était notre école.

Conseil n°4 : essaie d’être relativement concis

Que ce soit pour la lettre ou le CV, pas la peine de faire un roman-fleuve, ça a tendance à décourager… Donc sois suffisamment concise, essaie d’aérer, et évite de faire des phrases à la Proust. Quand on reçoit des dizaines de candidatures, on a tendance à ne passer que quelques minutes par candidat…

Conseil n°5 : mets-toi à la place du recruteur

Honnêtement, quand je lis : « Enseigner chez vous serait une réelle opportunité pour moi d’apprendre et de me développer personnellement. », je me dis : « Ok, mais qu’est-ce que ça nous apporte à nous ? » Ou quand je lis : « Je reste à votre disposition pour un entretien afin que vous me donniez davantage de détails concernant le poste. », j’ai envie de répondre que dans un entretien, il me semble que c’est avant tout au candidat de convaincre…

Je ne suis pas contre donner leur chance à des gens qui ont peu d’expérience ou sont en reconversion, mais j’aimerais bien qu’ils essaient de m’expliquer ce qu’ils peuvent apporter de particulier à notre entreprise.

Chaque personne peut avoir dans son profil quelque chose d’intéressant. Tu as fait du sport de haut niveau ? Mets en avant la force de caractère que ça t’a donné. Tu as fait des études totalement différentes avant ? Explique en quoi ça t’ouvre l’esprit, ce qui peut être bénéfique pour l’entreprise. C’est à toi de faire le lien entre ton profil et ce que ça apporte à l’entreprise… Parce qu’encore une fois, on ne passe pas longtemps par candidature, on est débordés, donc on ne prendra pas forcément le temps de se dire : « Ah tiens, ça pourrait être intéressant parce que… »

Conseil n°6 : fais un CV clair, bien organisé, et mets-le au format PDF

Sur un bon CV, les informations importantes et pertinentes pour le poste sautent aux yeux ! Alors, oui à l’adaptation de ton CV en fonction du poste (tu peux développer plus ou moins certains points suivant le poste). Non aux informations inutiles : si tu as le bac et un diplôme universitaire, franchement, je n’ai pas besoin de savoir en quelle année tu as eu ton brevet des collèges avec la mention assez bien !

Ah oui, et convertis ton CV en PDF : ça évitera que la mise en page bouge (perso, je n’ai pas le pack office de Windows, je bosse avec du libre, donc la moitié des CV en .doc ou .docx apparaissaient chez moi avec des problèmes de mise en page) et ça fera plus pro. La plupart des logiciels de traitement de texte permettent de le faire, sinon, tu peux utiliser ce site gratuit.

Conseil n°7 : relis-toi et fais-toi relire

S’il te plaît, relis-toi et fais-toi relire. Tout le monde n’est pas le roi de l’écriture et de l’orthographe (et je suis tolérante avec ça), mais comme tu ne te présentes pas à un entretien d’embauche habillé de vieux vêtements troués, tu dois faire attention à la forme de ta candidature écrite. Entre les grosses fautes d’orthographe et les formulations qui ne voulaient rien dire, j’ai eu envie de donner moi-même des cours à certains de nos candidats…

Conseil n°8 : sois vigilant lors de ton envoi

Avant d’appuyer sur « envoyer », vérifie bien :

  • qu’il ne manque pas de pièce jointe,
  • que tu as bien envoyé la bonne lettre (j’ai quand même un prof de FLE qui m’a envoyé une belle lettre m’expliquant pourquoi elle voulait arrêter le FLE pour devenir assistante trilingue dans mon hôtel…),
  • que la forme de l’e-mail ne comporte pas différentes tailles et polices (ça arrive parfois quand on copie d’un document texte à un mail : pour éviter ça, on peut copier/coller dans un document « notes » entre les deux),
  • que ton adresse e-mail et la photo attachée (que tu ne vois pas forcément tous les jours toi, mais qui, suivant la messagerie de l’interlocuteur, peut être affichée avec ton mail) font pro. Je suis peut-être un peu chiante, mais je n’ai pas très envie de donner sa chance à « cookie_d’amour@mail.fr », ni à un mec qui pose en tenue de plage avec ses potos et de la bière.

On a tendance à se dire qu’une personne qui ne soigne pas ce genre de détails ne sera pas super consciencieuse dans son boulot…

Conseil n°9 : tu es refusé partout et tu te demandes pourquoi ? Ça vaut le coup de demander.

Je te disais au début de cet article que j’avais un petit message pré-écrit pour les candidats qui ne me paraissaient pas sérieux. J’estime que s’ils n’ont pas pris le temps de me faire une belle candidature dans les règles de l’art, je ne vais pas perdre mon précieux temps à leur expliquer pourquoi je ne les prends pas (oui, ça fait un peu prétentieux de considérer ainsi mon temps comme important, mais quand tu lances une nouvelle entreprise, vraiment, tu as l’impression que tu cours toujours après le temps…).

Cependant, si quelqu’un me demande un retour sur notre refus, je le fais avec plaisir. En effet, les erreurs sont peut-être dues à une absence de connaissances dans l’art de la candidature, et j’aime aider les gens à progresser et à apprendre (prof un jour, prof toujours). Du coup, je pense que ça vaut toujours le coup de demander si on est refusé et que la raison n’est pas évoquée dans le mail… On te répondra ou pas, mais qui ne tente rien…

Voilà mes conseils simples. Rien de révolutionnaire… Pour moi, ces choses allaient de soi, mais c’est peut-être parce que j’ai dix ans d’expérience sur le marché de l’emploi (sachant que les dix dernières années, j’ai fait des candidatures à peu près tous les ans !)… Si j’ai pu aider une ou deux personnes par ici, tu m’en vois ravie !

Et toi, quels seraient tes conseils pour postuler ? Tu trouves ça difficile ? Dis-moi tout !

Toi aussi, tu as des conseils ou astuces à donner ? C’est par ici !

Commentaires

23   Commentaires Laisser un commentaire ?

Ars Maëlle (voir son site)

Ahah, j’ai bien ri de tes exemples, et félicitations pour ton hôtel !
Juste une petite question au sujet du conseil N°5 : pour le côté « plus d’info sur le poste », la formulation était sans aucun doute maladroite, mais j’ai plusieurs fois vu/entendu des conseils qui disaient qu’il fallait effectivement (en entretien, peut-être pas dans la lettre) être en demande sur le poste, les responsabilités, les perspectives. Cela permet au recruteur de voir qu’on est vraiment intéressé (sur le fond, pas uniquement le salaire) mais c’est aussi une manière de ne pas être dans un rapport de force complètement déséquilibré : on doit convaincre l’employeur, mais aussi sortir convaincu qu’on pourra bien travailler (conditions matérielles, relationnelles, valeurs…) et ne pas souffrir au travail si on est pris.
Toi qui as été des deux côté de la candidature, ça m’intéresse de savoir comment tu vois cet aspect.

le 11/10/2016 à 07h42 | Répondre

Claire Gezillig

Tu as raison, je me suis mal exprimée. Je ne « sanctionne » pas la personne qui met en avant ce que le poste peut lui apporter au contraire (d’autant ça fait une grande différence pour l’employeur si l’employé voit une super opportunité dans le job, ça joue sur la motivation donc l’efficacité) mais je voulais dire qu’il ne fallait pas seulement donner cette orientation, il faut voir l’autre côté aussi (et clairement, la personne qui m’a sorti en entretien « donnez-moi ma chance, personne d’autre le fera avec mon profil », j’ai pas eu du tout envie de l’embaucher – oui, oui, c’est véridique !)
Une formulation du type « pour échanger sur le poste et mes motivations » serait plus juste dans le cas de cette phrase.
Mais je ne travaille pas dans le recrutement et je sens que ces échanges en commentaires vont être vraiment intéressants et que je vais apprendre des choses 🙂

le 11/10/2016 à 10h08 | Répondre

Miss Chat

Comme a expliqué Claire, c’est la formulation qui dérange. Avec cette phrase, on dirait juste que le candidat veut poser ses questions et s’en fout du reste. Mais effectivement lors de l’entretien, c’est très important de montrer de l’intérêt pour l’entreprise !

le 11/10/2016 à 12h20 | Répondre

Virginie

+1 j’ai entendu le même conseil que Ars Maëlle, du coup, je suis perplexe.

Après, chapeau bas Madame, se lancer ET recruter… je ne l’aurais pas fait 🙂 Ton expérience est vraiment très intéressante, n’hésite pas à continuer les articles, c’est top.

le 11/10/2016 à 08h04 | Répondre

Mme Alenvers

Pour participer au processus de recrutement au niveau de ma fonction je me permets d’ajouter quelques petits points:
– la lettre de motivation: si tu as déjà de l’expérience, je conseille de ne la faire que si explicitement demandé dans le recrutement en insistant bien sur les acquis des expériences passées et comment ceux ci seront intéressant pour le nouveau poste. Et entre nous je préfère ne pas voir de paragraphe sur la connaissance de l’entreprise plutôt qu’une section bateau copiée collée du site internet ou de wikipédia 😉 par contre une petite référence à un article récent d’un magazine économique qui parle de l’entreprise ca passe plutôt bien ! si tu as de l’expérience je trouve que le CV normalement se suffit à lui même, c’est pour ca que dans ce cas la lettre est optionnelle (dans ma boite en tout cas), si tu n’as pas d’expérience pro au contraire, la lettre c’est le plus important pour convaincre l’employeur de ta motivation et de tes acquis lors de tes stages !
– sur le CV précise ton compte Linkedin si tu en as un et assures toi qu’il est à jour
– en dernier, si tu as un compte facebook, vérifie qu’il est en mode ‘privé’. C’est la première chose que je fais quand je recrute quelqu’un je vais fouiller facebook, instagram et tous les réseaux sociaux …

le 11/10/2016 à 08h25 | Répondre

Miss Chat

Je me permets juste de réagir sur ta remarque sur les réseaux sociaux non-pros. J’estime que ça relève du domaine du privé et qu’il est vraiment dangereux en tant que recruteur d’aller fouiller cela. Il y a des gens excellents dans leurs domaines qui mettent des conneries sur leur profil. Tu te seras faite une idée préconçue et ça en entachera tout le reste de la procédure de recrutement : c’est ce qu’on appelle le « biais d’ancrage mental ». Les gens ne sont pas (forcément) les mêmes dans leur vie privée et dans leur vie pro.

le 11/10/2016 à 12h14 | Répondre

Inno

Il existe en effet de nombreux biais dans les processus de recrutement.

Du coup, oui regarder la page Facebook d’un candidat peut provoquer un biais et ça ne devrait pas entrer en ligne de compte dans un recrutement. Mais il s’avère que chez certains recruteurs, ça entre en compte donc autant faire effectivement attention à ce qu’on montre sur les réseaux sociaux.
Je vais de mon côté voir les pages de mes recruteurs…haha oeil pour oeil. Lol.
Ça me permet de les voir comme des êtres humains comme tout le monde et ça me destresse avant un entretien.

Comme conseil supplémentaire je dirais de se renseigner sur les biais cognitifs pour les utiliser à son compte.

le 11/10/2016 à 13h37 | Répondre

Croco

Évidement qu’il faut aller voir les profils (aussi bien professionnels que personnels) des recruteurs. S’il fait du violoncelle, tu n’oublieras pas de mettre que tu as joué pendant 10 ans dans un orchestre symphonique, alors que s’il aime les sports d’extérieur, tu mettras plutôt en avant ta pratique de la voile ou de l’escalade ou s’il est fan de culture japonaise, ton stage 6 mois au Japon, même si le domaine n’a rien à voir avec le poste auquel tu postules. L’humain joue forcément dans un recrutement, alors autant essayer de mettre toutes les chances de notre côté !

le 13/10/2016 à 13h23 | Répondre

Tamia (voir son site)

C’est intéressant d’avoir ton retour en tant que recruteuse ! Le commentaire de Mme Alenvers est aussi un excellent complément.
Recruter est un exercice qui ne me semble pas évident…

le 11/10/2016 à 10h43 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Je te remercie Claire pour cet article, ainsi que les les commentaires qui en sont fait.
J’ai presque passé deux ans à trouver un nouvel emploi, donc je sais qu’il est extrêmement frustrant de ne pas avoir de retour ou de ne pas savoir si ce qui pose problème c’est soit.
Pour autant vos conseils sont tous tres bons et je rajouterai : même si vous n’êtes pas en recherche, continuez à mettre à jour votre CV ou compte LinkedIn. Ce sera cela de gagner le moment venu ou tout simplement efficace si une opportunité se présente.

le 11/10/2016 à 11h12 | Répondre

Miss Chat

Avis de recruteuse expérimentée : tes conseils sont parfaits ! 😉
En ce qui concerne la lettre de motivation, comme tu le supposes, ça dépend du type de postes. Si tu postules à un job très prisé par exemple, alors tu as intérêt à en faire une (belle) tout simplement pour te démarquer des autres candidats. Et si tu postules comme prof de français, mon dieu, ça me semble évident ! A côté de ça, je recrute beaucoup d’ingénieurs et je ne lis jamais les lettres … quand ils en mettent une, ce qui n’arrive pratiquement jamais ! A métier différent, recrutement différent. De manière générale, si tu décides d’en faire une, il faut la faire BIEN et tes conseils sont alors précieux.
« Je suis désolée de vous apprendre qu’Amsterdam n’est pas en France. » mon dieu, tu m’as faite rire ! Je rêverais de pouvoir dire ça ^^
Conseil 4 : question longueur, le mot d’ordre est souvent : max 2 pages de CV et 1 page de lettre !
Conseil 5 : snif… Mon cheval de bataille. La majorité des candidats (et ce n’est pas une figure de style) n’indique jamais dans sa lettre POURQUOI il postule. Je lis toujours « je pense correspondre au poste » (ça, c’est au recruteur d’en juger, pas au candidat) mais rarement « j’aime votre secteur/entreprise car X, Y, Z » ou « je pourrais vous apporter ça et ça »…
Conseil 9 : mille fois OUI ! Je n’ai jamais refusé un feedback à un candidat qui le demandait. On n’a effectivement pas le temps de répondre de manière personnelle à tout le monde mais je consacrerai toujours quelques minutes à apporter un éclaircissement à quelqu’un qui demande « de l’aide ».
Les réseaux sociaux professionnels (LinkedIn, Viadeo, Xing, etc.) sont de très bons outils, que ce soit pour le candidat ou pour le recruteur => servez-vous-en !!! 😉

le 11/10/2016 à 12h07 | Répondre

Inno

En tant que recruteuse pro, tu as dû en voir des perles.

le 11/10/2016 à 13h40 | Répondre

MlleMora

Je ne suis plus recruteuse depuis 3 ans maintenant donc un peu rouillée, mais globalement ce sont d’excellents conseils.
Par contre, en tant que recruteuse, j’avoue que je ne lisais quasiment jamais les lettres de motivation (mais je traitais vraiment beaucoup beaucoup de candidatures), c’était plutôt le manager direct qui la lisait pour se faire une idée avant l’entretien, donc je ne dirai pas qu’il ne faut pas en faire, mais pour moi, si elle est lambda, c’est pas grave car je cherchais avant tous les compétences adéquates, et ensuite la personnalité en fonction du manager et de l’équipe. En outre, elle n’est pas toujours demandée alors inutile d’en faire une si elle n’est pas demandée.
Attention, il y a encore des entreprises françaises qui pratiquent la graphologie (vaste fumisterie selon moi, mais bon…), donc même si vous avez fait la lettre de motivation sur traitement de texte, on pourra vous en demander une nouvelle écrite à la main lors de l’entretien, c’est pas très légal comme pratique, mais ça existe…
Enfin, je rebondis sur le côté « plus d’info sur le poste », effectivement la formulation est un peu maladroite, mais pour moi, c’était essentiel que le candidat me pose des questions sur le poste. Pour moi, ça me montrait son intérêt en fonction des questions qu’il pouvait poser, et j’ai toujours présenté un entretien comme un échange et non pas comme un examen où le candidat doit juste répondre aux questions.
Bien sûr, soigner les infos qui traînent sur vous sur Internet. Le recruteur ne regardera pas forcément : j’avoue qu’à l’époque je n’avais pas ce réflexe, sauf pour certains postes, mais maintenant ça doit être surement automatique, mais le futur manager, lui, regardera certainement, alors prudence… Il ne faut pas être inexistant sur le net car c’est louche aussi, mais faut laisser quelques billes bien choisies.

le 11/10/2016 à 12h23 | Répondre

Miss Chat

J’ai travaillé pour une agence de recrutement qui pratiquait la graphologie. Au début, je trouvais ça ridicule puis en constatant la justesse de l’analyse de notre graphologue, j’ai fini par me laisser +/- convaincre. Par contre, je pense que la graphologie n’ajoute rien : ça ne fait que relever des points qu’on a normalement déjà vu en entretien.
Tiens pour mon information, pourquoi est-ce que ce n’est pas légal de demander une lettre à la main ? 🙂

le 11/10/2016 à 12h37 | Répondre

MlleMora

Me suis mal exprimée, c’est tout à fait légal de demander une lettre à la main, ce qui ne l’est pas c’est de faire faire une graphologie derrière sans le dire au candidat. Je crois que si tu le dis, le candidat peut tout à fait refuser.
Et oui, la graphologie peut être pertinente, mais je trouve que c’est un peu comme l’astrologie, on y prend ce qu’on a envie d’y prendre…

le 12/10/2016 à 13h20 | Répondre

Miss Chat

Aaah oui ok c’est pareil ici alors ! Obligation d’avertir le candidat 🙂 Merci !

le 13/10/2016 à 10h51 | Répondre

Madame Nounours

Ayant travaillé dans les RH c’est vrai que c’est toujours évident avec certaines candidature qui peuvent être parfois être très brouillon. Personnellement ayant un métier administratif j’ai appris par ma formation comment présenter et rédiger un CV et une lettre de motivation mais c’est vrai que c’est pas chose aisée.

le 11/10/2016 à 13h25 | Répondre

Jodie

tout dépend des pays, en Allemagne par exemple, il faut envoyer tout un un ‘dossier’ relié(bonjour les frais de port) avec copies de tous les diplômes (même le bac), le cv est signé et la lettre… surtout pas manuscrite!
et si on postule en ligne on apporte ce ‘dossier’ en main propre le jour de l’entretien
la photo est obligatoirement faite par un photographe pro
donc déjà s’informer si on postule dans un autre pays 😉

le 11/10/2016 à 13h27 | Répondre

Claire (voir son site)

Merci pour tout ces conseils qui me semble logique mais pas pour tout le monde visiblement 😉
Les petites perles étaient bien rigolote en tout cas!

le 11/10/2016 à 14h06 | Répondre

Madame yoga

Pas mal le coup du « je ne veux plus être prof de FLE »! Si la personne s’est aperçue de son erreur elle a dû se sentir mal! Sinon un conseil supplémentaire suite à la lecture d’un CV d’un proche dernièrement, selon moi (qui ne fait pas du tout de recrutement) si on a des activités annexes intéressantes il faut les mettre en valeur. La personne dont je relisais le CV est juriste et indiquait, à la fin en activités annexes au même titre que l’aqua-poney, qu’elle donnait des cours à la fac de droit… Je trouvais ça dommage de ne pas mettre cela plus en avant.

le 11/10/2016 à 16h30 | Répondre

Bibichu

J’en suis en plein dedans: je recherche du travail (mais pas en tant que FLE). Même si c’est un peu différent au Québec, merci beaucoup pour tous tes conseils!!!

le 11/10/2016 à 16h34 | Répondre

Cacy

J’avoue avoir fait une grosse bourde un jour en envoyant une lettre de motivation (qui sinon suivait plus tes conseils) et avoir oublié de changer le nom de l’entreprise. j’avais changer le nom de la recruteuse, l’intitulé du poste et légèrement ma présentation mais le nom de l’entreprise m’a échappé.
Je m’en suis rendue compte grâce à un email incendiaire de la recruteuse (qui disait que stupide comme j’étais je ne trouverai jamais de boulot).
Heureusement, la société concurrent a apprécier mon profil et m’a offert le poste.
Mais je me suis sentie hyper mal de mon erreur.

le 11/10/2016 à 17h31 | Répondre

Elodie

je plussoie pour les fautes sur le cv. je sors d’une phase de recrutement pour embaucher une secrétaire médicale. je ne raconte pas le nombre de lettre ou de cv avec des fautes. alors que le principe meme de ce poste c’est d’être bonne en orthographe !

le 11/10/2016 à 22h33 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?