Menu
A la une / témoignage

Mon confinement côté cuisine

Après un mois de confinement, je dois t’avouer un truc : j’ai l’impression d’avoir passé mon temps aux fourneaux. Nous avons l’habitude de cuisiner, nous le faisons déjà quotidiennement. Mais préparer un repas le soir (ou réchauffer celui de la veille) ou 2 repas par jour (couplé souvent avec un dessert), ce n’est pas la même chose !

Élaborer les menus

Nous avons décidé dès le début du confinement de ne sortir qu’une fois par semaine pour faire les courses et de ne faire aucune autre sortie. Il a donc été nécessaire de s’organiser pour être sûrs de ne rien oublier. Je dois t’avouer que d’habitude, nous sommes plutôt du genre à réfléchir à nos menus une fois au magasin. Si un jour tu vois un couple planté au milieu du rayon légumes avec l’air de réfléchir, c’est peut-être nous !

Là, j’ai décidé dès le début d’établir les menus très précisément sur la semaine avec plusieurs critères :

  • avoir un ou 2 repas en plus dans notre liste de cours, au cas où un ingrédient viendrait à manquer. Nous avons eu de la chance de ce côté-là, nous n’avons jamais eu de pénurie contrairement à une amie qui n’a pas trouvé d’œufs en 6 semaines de confinement.
  • alterner entre les menus qui prennent du temps à cuisiner et les plats plus simple à réaliser pour les moments de flemme.
  • continuer à manger des produits frais. Exit donc les plats tout prêts et les conserves.
  • manger autant de légumes que possible et ne pas trop utiliser la solution de facilité pâtes/riz.
  • varier les desserts. Belle Fille est gourmande et a perpétuellement faim en ce moment avec la croissance : nous avons donc fait de la pâtisserie quasiment une fois par jour en sa présence.

Crédits photo (creative commons) : NickyPe

Globalement ça a bien marché. A tel point que nous continuerons après le confinement ce fonctionnement d’établir précisément les menus d’une semaine à l’avance. C’est tellement plus simple au quotidien de ne pas se demander sans arrêt juste avant un repas « qu’est-ce qu’on mange ? » et passer 30 minutes à se décider.

Varier l’alimentation

Je ne sais pas chez toi, mais ici on a tendance à plus ou moins toujours cuisiner la même chose. La semaine où Belle Fille est avec nous, il y a systématiquement un velouté de carottes et une quiche aux poireaux, des saucisses avec des poivrons, des croque-monsieur et des pâtes carbonara. La semaine où nous sommes seuls avec Mon Chéri, ce sont les œufs cocotte qui reprennent le dessus et le cake aux tomates séchées/fêta.

Bref, au bout d’un mois de confinement je n’en pouvais plus de cette impression de manger sans arrêt la même chose. J’ai donc décidé puisque j’avais le temps d’essayer de nouvelles recettes et de nouveaux plats, simples ou plus complexes, puisque j’avais le temps de m’y atteler.

Crédits photo (creative commons) : Kristine Tumanyan

J’ai donc fouiné un peu et fait appel à des amies pour essayer de rendre les menus plus attractifs. J’ai ainsi testé :

  • le riz à la mexicaine (avec du chorizo mais sans lardons pour ma part) : énorme succès. Mon Chéri et Belle Fille étaient plus que sceptiques à l’annonce du plat et finalement ont adoré. Vu la rapidité à préparer, cela va devenir l’un de nos plats hebdomadaires.
  • une poêlée chou/pomme de terre, du gratin de poireau, du crumble de légumes, des pommes de terre matelote (pour utiliser du vin rouge vraiment mauvais que nous avons ouvert)… Bref des plats uniques sans viande -ou presque- qui sont simples et rapides à faire. Tous n’ont pas eu le même succès mais clairement d’autres recettes vont désormais changer notre ordinaire.
  • diverses crèmes glacées : bon là c’est Mon Chéri le fan de pâtisserie qui s’y est collé. Énorme succès pour la glace à la framboise qui nous a permis d’utiliser des brisures de framboises achetées par erreur quelques semaines plus tôt.
  • il a testé un nouveau type de gâteau extrêmement simple et rapide à faire. Je suis devenue la reine des madeleines.

Trop c’est trop

A quelques jours de sortir du confinement, je dois t’avouer que je n’en peux plus. Trop de repas riches, trop de gâteaux, trop de tout. J’ai pris de poids (enfin je suppose car je fais partie de ceux qui n’ont jamais eu de balance chez eux).

Crédits photo (creative commons) : Ali Inay

Avec Mon Chéri, nous avons décidé d’alléger les menus. La semaine où Belle Fille n’est pas avec nous, plus de gâteau et on fait des salades ou des plats vraiment simples et TRÈS légers.

Mais il est clair pour moi qu’une fois le retour à une vie plus normale, nous aurons besoin de nous dépenser. Mon Chéri et sa fille se sont déjà mis à faire des exercices à la maison et nous avons prévu de faire beaucoup de marche pour éliminer toutes ces calories stockées.

Néanmoins, je suis ravie d’avoir pu expérimenter des recettes simples qui deviendront récurrentes chez nous !

—–

Et toi, comment cela se passe côté cuisine pendant cette période ? As-tu expérimenté de nouvelles recettes ?

A propos de l’auteur

Un mari, une belle-fille ado et 38 ans au compteur ! J'adore la lecture, la couture, le Japon, l'histoire, les DIY.... bref, beaucoup de choses !

7 Commentaires

  • Rosa Evril
    5 mai 2020 at 9 h 30 min

    Je vais essayer le riz à la mexicaine, ça a l’air trop bon !

    Reply
    • Colombine
      6 mai 2020 at 11 h 17 min

      Ca l’est ! Et tellement simple à cuisiner…

      Reply
  • Marjolie
    5 mai 2020 at 10 h 22 min

    Le chorizo-poivrons, ça marche trop bien et ça peut se décliner en cake vu que vous aimez ça. En revanche, est-ce qu’on n’attendrait pas que ce soit la saison des tomates et des poivrons? Allez, comme ça on les appréciera vraiment! 🙂

    Reply
    • Colombine
      6 mai 2020 at 11 h 22 min

      Pour les tomates, on attend vraiment l’été car en dehors elles n’ont aucun goût. Mais le poivron je reconnais qu’on ne fait pas attention à la saison…

      J’ai déjà tenté le cake chorizo-poivron et on a adoré ! Par contre j’en ai tenté un au chèvre hier et ce n’était pas une réussite 🙁

      Reply
  • Sarah
    5 mai 2020 at 11 h 21 min

    La prise de poids … m’en parle pas ! Je mange moins que quand je suis à la boite car moins de tentations chez moi, mais je fais bien moins de sport donc vite vite qu’on puisse recommencer les randonnées ! Sinon côté cuisine du coup pas le choix de cuisiner, j’ai pas de cantine à domicile 🙂 Par contre pas trop l’envie de chercher des nouveaux plats, en ce moment c’est beaucoup de risotto avec les derniers poireaux ou avec les asperges. Sinon pas mal de veloutés le soir. Et le sempiternelle curry aux lentilles.

    Reply
    • Colombine
      6 mai 2020 at 11 h 28 min

      Je mange aussi nettement moins que quand je vais au boulot (ou j’ai entrée + plat + fromage + dessert, sans compter que je prends un petit-déjeuner copieux) mais le fait de ne rien faire comme activité (même i en temps ordinaire je ne me bouge pas beaucoup non plus) ça a joué sur mon poids.

      Reply
  • 8 mai 2020 at 4 h 10 min

    Préparer ses menus en avance nous permet aussi d’éviter le gaspillage et de faire des économies. Je pousse encore plus loin car je fais la liste des menus en fonction des catalogues promo des deux supermarchés où j’ai mes habitudes!! Gros coup de pousse pour le porte-feuille et normalement on mange plus de fruits et legumes de saison car ils sont en promos en plein periode de production… bon ce n’est malheureusement pas toujours vrai… mais le casse-tête des menus au milieu des rayons c’est terminé!

    Reply

Laisser un commentaire