Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

On construit notre maison : mes conseils


Publié le 23 avril 2019 par Doupiou

Alors que je préparais un article sur les aménagements intérieurs de ma maison, je me suis aperçue que j’ai donné très peu de conseils, me contentant de raconter l’histoire de la construction.

J’ai donc décidé de te préparer ce petit article intermédiaire avec mes tuyaux et conseils, fruits de mon métier et de l’expérience de ma construction !

J’espère qu’il te sera utile !

 * précision importante : je ne parle ici que dans le cas de la construction d’une maison individuelle. Ces conseils ne s’appliquent pas tous dans le cas d’un achat dans un collectif *

Le permis de construire

Cette partie est normalement gérée par ton constructeur. Il a en charge l’élaboration du permis ainsi que son suivi. Certains n’avertissent pas leurs clients qu’il y a une demande de pièces complémentaire sur leur dossier (ce qui rallonge le délai de réponse de la mairie). N’hésite pas à contacter ton constructeur une fois le délai d’un mois post-dépôt passé pour savoir s’il a eu une demande de l’administration.

Une fois le permis obtenu et affiché. Et affiché. Et affiché. Sur le terrain et visible depuis la voie publique. J’insiste volontairement pourquoi ? Parce qu’à partir de ce délai d’affichage du panneau, commencent les délais de recours : 2 mois pour les tiers et 1 mois supplémentaire pour l’administration. Le recours aux tiers est un délai durant lequel, les voisins ou toute personne à proximité, peut venir consulter ton permis en mairie et faire un recours gracieux (ou contentieux). Si tu le souhaites je pourrais te faire un article détaillé sur cela. C’est un délai incompressible pendant lequel la construction ne démarre pas.

Globalement, la phase de permis de construire est géré par ton constructeur mais voici un conseil hautement précieux que je te donne : reste discrète !

Ne mets pas de photos sur les réseaux sociaux de l’arrêté de ton permis ou du panneau d’affichage, ne crie pas sur tout les toits l’obtention du Graal… Sincèrement, tu pourrais attiser la jalousie de quelqu’un qui viendrait poser un recours. Et même si le fondement du recours n’est pas fiable, cela te fait quand même perdre deux mois (cumulés aux trois autres précédemment cités).

Les visites sur le chantier

Notre constructeur a été très clair : il ne peut nous interdire d’aller sur le chantier. Il y a seulement des conditions.

Dans un premier temps, il faut savoir que tant que le solde de la facture que tu dois à ton constructeur n’est pas acquitté en totalité, il est le propriétaire de ta maison. Je te donne un fait général, je ne m’égarerais pas sur ce qui se passe en cas de litige juridique car je ne maîtrise pas le sujet.

Tant que la maison n’est pas hors d’eau-hors d’air, s’il t’arrive un accident sur ton chantier, c’est toi qui est responsable. Tu trébuches sur outil, tombes d’un mur ou te cognes avec un linteau, c’est ton assurance qui prend en charge le dommage.

Dès que le bâtiment est hors d’eau-hors d’air, c’est l’assurance du constructeur qui s’applique. C’est la raison pour laquelle certains sont très réticents (voire refusent) à te laisser les clés avant la réception de chantier. Avec mon constructeur, la règle était claire dès le début : on peut venir autant de fois qu’on le souhaite mais en présence d’un artisan ou au mieux, du conducteur de travaux.

Je t’encourage à respecter cette règle et à ne pas entrer par « effraction » chez toi. C’est un peu idiot à dire c’est vrai ! Il faut surtout être extrêmement vigilant si tu fait visiter ta maison à ta famille ou tes amis et encore plus si des enfants sont dans les parages (ce qui n’est, de toute façon, pas l’idée du siècle à avoir).

Sois aussi vigilante sur les photos que tu postes sur les réseaux sociaux. Je peux tout à faire comprendre la fierté de faire construire sa maison à soi mais je te conseillerais d’être discrète tant que tu n’as pas les clés. J’ai déjà vu une cliente perdre contre son architecte car cette-dernière avait prouvé, via les photos que sa cliente avait posté sur les réseaux sociaux, sa présence sur le chantier alors que la conducteur de travaux n’y était pas.

Je t’encourage fortement à aller le plus régulièrement possible sur ton chantier et à poser toutes tes questions. Si tu n’as pas la chance comme moi d’avoir un conjoint dans le bâtiment, tu peux te faire accompagner par une connaissance de la profession ou un même un expert.

Essaie de vérifier les moindre détails. C’est pour cela qu’il vaut mieux venir souvent mais pas forcément longtemps. Tu seras plus attentive aux petits détails si tu y vas souvent plutôt que de rester concentrée pendant deux heures !

Mon constructeur impose deux visites obligatoires : à la fin du gros œuvres et au milieu du petit œuvre (si besoin de décaler ou rajouter des prises par exemple).

crédit photo : PhotoMix-Company (pixabay)

Vers la fin des travaux

Et voilà ! Ta maison prend forme, l’intérieur est presque terminé et ton constructeur te donne une date estimative de remise de clés. Estimative. Comme son nom l’indique, c’est une estimation. Là encore je fais ma rabat-joie mais j’ai tellement vu de personnes poser le préavis de location trois mois avant cette date butoir et se rendre compte qu’il y avait encore un mois de travaux (voir plus parfois). Devoir déménager provisoirement dans la famille ou dans un gîte. Devoir se rajouter un déménagement dans le déménagement… Clairement ce n’est pas la meilleure façon de faire. Alors oui tu as vraiment très très envie d’habiter dans ta maison, oui payer un loyer (plus un prêt parfois) c’est hyper cher. Mais tu déménageras bien plus sereinement !

N’attends pas d’être dans ta maison pour effectuer les raccordements aux réseaux. Certains sont fait par ton constructeur (assainissement et eau potable) mais d’autres sont à ta charge parfois comme l’électricité et Internet.

Tu peux aussi organiser ton déménagement. J’ai listé les meubles que j’allais récupérer et où les mettre et fait une liste avec les choses à acheter (il n’y pas de luminaires dans les maisons neuves !). Tu peux commencer quelques cartons doucement, ce qui t’éviteras de devoir tout faire à la dernière minute !

Voilà, j’espère que cette liste non exhaustive de conseils pourra t’aider !

Et toi ? As-tu des tuyaux à nous donner pour la construction d’une maison ? As-tu des choses à ajouter ? Dis-nous tout !

Commentaires

5   Commentaires Laisser un commentaire ?

Marie B

J’ai une petite question.

Avec mon mari on hésite à faire construire une maison (on est actuellement propriétaire d’un appartement acheté en VEFA et ça nous a un peu refroidi).
Est-ce que tu as des conseils pour bien choisir le constructeur? Est-ce que tu as des noms de ceux à éviter ou privilégier?
Merci 🙂

le 23/04/2019 à 08h33 | Répondre

Madame Violine

Bonjour, pour avoir aussi fait construire (il y a déjà plusieurs années), ce n’est pas tant un constructeur que tu choisis mais un modèle de maison avec un rapport qualité/prix satisfaisant. Derrière un constructeur, il y a des artisans. Et selon, ce n’est pas toujours en accord avec ce que l’on t’a promis… Ne pas hésiter à aller visiter des maisons déjà construites par le constructeur (pas seulement des maisons témoins mais des maisons déjà habitées – il peut te donner les coordonnées de personnes qui acceptent ces visites). Et suivre le chantier…. Et prendre des photos…

le 23/04/2019 à 09h48 | Répondre

Doupiou

Concernant les constructeurs, j’avoue quand dans mon métier je m’en méfie un peu. Je ne dirais pas qu’ils sont tous mauvais hein, mais j’en croise un certain nombre qui font miroiter des choses folles à leurs clients et tombent des nues quand on les ramène à la réalité.
Néanmoins, il y en a aussi de très bons.
Je rejoins le commentaire de Mme Violine, ce sont les artisans avec lesquels on a eu le plus de soucis (jamais avec le constructeur finalement).
Tu peux effectivement demander à visiter des maisons d’anciens clients (par exemple nous accepterons de le faire)

le 23/04/2019 à 16h51 | Répondre

Colombine

J’ajoute un conseil suite aux déboires qu’a eus une collègue : lors des visites avec les artisans/le constructeur, elle a systématiquement tout mitraillé avec son appareil photo, du chantier en lui-même mais également les matériaux (encore enveloppés ou non). Non pas pour poster sur les réseaux sociaux mais pour elle. Bien lui en a pris car cela lui a permis de réaliser des malfaçons… et d’avoir des preuves pour son procès contre le constructeur indélicat.

le 23/04/2019 à 08h55 | Répondre

Doupiou

Effectivement c’est un excellent conseil.
Nous prenons tellement de photos du chantier (j’en ai environ 1000…) que ça me paraissait incontournable comme conseil !
Mais oui, et re-oui, il faut prendre le maximum de photos !

le 23/04/2019 à 16h53 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?