Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Faire construire sa maison : petits conseils divers et suite de nos aventures


Publié le 4 mai 2016 par Nilith lutine

Après avoir brièvement envisagé d’acheter, nous avons décidé de faire construire.

Pour toi qui te lances dans cette aventure, voici quelques conseils et informations utiles pour ne pas tomber des nues…

Ne sois pas gentille avec la banque

Vraiment. M. Lutin et moi n’arrivons pas à nous fâcher… Mais notre « conseiller » bancaire était, selon toute vraisemblance, une grosse BALTRINGUE. Cent fois, nous aurions dû demander à en changer. Cent fois, on s’est dit : « Allez, cette fois, c’est la bonne ! » Et cent fois, on s’est dit : « Non mais c’est pas vrai, qu’est-ce que c’est que cette nouveauté qu’il vient de nous pondre ?! »

Il nous aura fallu environ un an (UN AN !!!) avant d’avoir enfin notre prêt en bonne et due forme. Heureusement, nous avions un apport pour l’achat du terrain, mais les travaux, eux, ont forcément attendu.

Des tonnes de dépenses imprévues surviendront

Si tu t’es mariée, tu connais sans doute le phénomène des petites sommes. Plein de petits trucs aux sommes dérisoires.

Sauf que ce sont des sommes dérisoires par rapport à une grosse somme : pour ton mariage, c’était le prix de la salle ou du traiteur. Là, c’est le prix d’une maison ! Pour ton mariage, 120€ pouvaient passer pour une petite somme. Pour ta maison, 1200€ passent pour une petite somme.

Et des comme ça, il y en a plein.

Les assurances, l’étude de sol, la taxe de ceci, la taxe de cela, «  l’étude de sol conseille d’ajouter un drain autour de la maison », le plancher, les pots de peinture, le carrelage, la colle… quand il ne s’agit pas d’embaucher un maître d’œuvre !

Demande TOUT au constructeur, même ce qui semble évident

Tant pis si tu passes pour une quiche une emmerdeuse une empêcheuse de construire en carré. Ce qui est évident pour toi ne l’est pas forcément pour le constructeur, et inversement ! Au prix que tu mets dans ta maison, c’est normal de pinailler, tant pis si ça prend un peu de temps.

Nous, on voulait que notre maison soit prise dans la légère pente du terrain. C’était évident. Pour le constructeur, en revanche, ce qui était évident, c’était de mettre à plat tout autour de la maison. Sans doute que « ça se fait toujours comme ça », je n’en sais rien, je ne construis pas de maisons ! Mais moi, je ne veux pas que ce soit comme ça, là.

Dans le bâtiment, ce sont de gros bourrins

Il y a sans doute des exceptions, mais globalement, ne te fais pas d’illusions : tu retrouveras des mégots un peu partout, du béton et un reste de joints de carrelage (avec les petits croisillons en plastique en prime) dans l’allée. Sans oublier un coin calciné sur un bout du terrain, afin de faire brûler les fermettes cassées (avec plaques métalliques et clous partout), et quelques aérosols (!!!).

Un paysagiste nous a confié être déjà tombé sur un amas de gravats enterré dans le jardin.

Et bien sûr, ils rouleront bien largement sur le terrain avec leurs gros engins de chantier, compactant méchamment la terre (sympa pour faire le jardin ensuite…).

Prends une assurance dommages construction

Contacte l’assureur de ton habitation actuelle, il pourra te proposer ce contrat provisoire pour assurer ton chantier. L’assurance basique ne couvre pas le vol, mais tous les accidents sur le chantier, ce qui est déjà intéressant.

Ça coûte une broutille, quelques euros par mois. Et c’est utile. Bien sûr, ça peut ne jamais te servir, c’est le principe d’une assurance ! Mais ce serait dommage de faire des économies de bouts de chandelle là-dessus. Vraiment.

construire-maison-conseils-infos

Crédits photo : Photo personnelle

Notre chantier

Revenons-en à notre construction. Elle a commencé à l’été 2014. À peine le chantier débutait que les vacances d’août arrivaient, malheureusement trop tôt pour les faire coïncider avec la période de séchage de la chape.

Malgré ce mois de pause en plus du temps de séchage, le gros œuvre semble toujours aller à une vitesse folle ! Le bâtiment a rapidement été hors d’eau hors d’air (autrement dit : avec toiture et menuiseries extérieures posées). C’est lorsque les travaux d’aménagement intérieur commencent que les choses donnent l’impression de ralentir : forcément, c’est moins impressionnant.

Nous avons décidé de confier la plupart des travaux à des professionnels, ne nous gardant à faire que la pose du parquet, les peintures et les tapisseries.

Nous avions calculé bien large, prévoyant que, dans le pire des cas, nous emménagerions chez nous en mai 2015, un peu plus d’un mois avant ma date d’accouchement prévue (début juillet).

Et ce pire semblait se profiler, principalement pour une histoire de parquet, que nous voulions en bois massif… Mais ça nécessitait une dalle bien sèche avant la pose. Au point même que je commençais sérieusement à douter, en ce mois d’avril, que nous y serions le mois suivant.

J’ai finalement demandé à mon mari qu’on envisage une alternative si, effectivement, nous ne pouvions pas emménager comme nous l’avions imaginé.

Pour que le tableau soit complet, il faut que je t’expose davantage le problème. En plus de l’accouchement qui se profilait :

  • M. Lutin se lançait à son compte,
  • la maternité où j’étais inscrite était à une heure de Petitevillesympa, où se trouvait notre maison, et à plus de deux de notre appartement de l’époque,
  • mes parents qui, techniquement, pouvaient nous héberger habitaient à une heure de Petitevillesympa… et à deux de la maternité.

Bref, il nous fallait IMPÉRATIVEMENT être dans le coin fin mai, voire tout début juin (sacré stress à l’idée que bébé décide d’arriver trop tôt !). Alors, emménagement immédiat ou pas ?

… Eh bien, le sort a finalement tranché. Quand on parlait du pire, nous n’imaginions certainement pas ceci. Mais en un sens, paradoxalement, ça m’a rassurée : jusque-là, j’étais vraiment sur les nerfs à l’idée de ne pas savoir si nous serions chez nous ou pas aux alentours de l’accouchement. Et cette fois, j’avais enfin une réponse claire et nette : non.

(Comme je ne suis pas si cruelle, je te rassure tout de suite : tout a fini par rentrer dans l’ordre, et je t’écris actuellement depuis notre maison.)

Et toi ? Tu as fait construire ta maison ? As-tu eu des soucis avec tes différents interlocuteurs ? As-tu pu emménager à temps ? Viens nous raconter !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

5   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

Rah les banquiers !!!
Je comprends ton énervement et j’imagine que cela a dû être hyper stressant avec l’approche de ton accouchement.
Est ce que vous avez gardé des photos de l’avancement des travaux. Mes parents l’ont fait pour chacun des changements de la maison et c’est vrai que j’ai toujours plaisir à les regarder encore maintenant. Cela me rappelle des souvenirs.

le 04/05/2016 à 08h44 | Répondre

Mélimélanie

Merci pour ton article qui ne cache rien!!!

Je cours de ce pas le montrer à mon mari pour lui prouver que malheureusement les problèmes qu’on a rencontré lors de notre prêt/construction tout le monde va les subir!!!

le 04/05/2016 à 09h43 | Répondre

Madame D

Tu me rassures PAS DU TOUT !!!!!! lol
En tout cas ça a l’air super lumineux !

le 04/05/2016 à 11h11 | Répondre

sophie

Merci pour ton article , nous sommes en pleins dedans la maison est hors d’eau samedi bref on adore suivre les étapes mais on stresse d’avance des petits couacs

le 04/05/2016 à 15h55 | Répondre

Kitsuné

Ouiiiiiiiiiii ! ça faisait longtemps que je ne t’avais pas vue ici Mme Lutine 🙂 C’est très utile ce que tu nous écrit. Ca donne envie … Bon courage et reviens nous montrer des photos de la maison finie !

le 04/05/2016 à 23h23 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?