Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

On construit notre maison : la construction


Publié le 19 mars 2019 par Doupiou

Le permis est accordé, les plans sont finalisés, il est maintenant temps de commencer la construction !

Le départ a été relativement long car les terrassiers ont été retenus sur un chantier compliqué plus de temps que prévu. Mais une fois que la construction commence, le compte à rebours démarre aussi dans ma petite tête !

Le terrassement

Avant d’entrer dans le vif du sujet, les terrassiers doivent dégager le terrain. Deux abris à chevaux, deux immenses sapins d’une vingtaine de mètres et une haie encombrant le chemin d’accès doivent être retirés. Juste cette mission prend plusieurs jours !

Ensuite, ils commencent à creuser le trou de ce qui sera l’emplacement du futur garage et du reste de la maison. Lorsque je me rends sur le terrain, environ deux fois par semaine, je suis satisfaite de voir la vitesse à laquelle notre future demeure prend forme. Juste un trou dans le terrain et me voilà avec du baume au cœur !

Notre terrain est relativement plat, il y a donc assez peu de terre à décaisser.  Bon cela n’empêche pas le terrassier de creuser un peu trop. Mais le maçon trouve la solution en surélevant légèrement la maison.

 

crédit photo : Capri23auto (pixabay)

La maçonnerie

C’est clairement l’étape reine de la construction ! Les murs se montent, les chapes se coulent…bref, la maison prend forme. Nous avons la chance d’avoir un maçon très consciencieux et méticuleux. Et puis Mari Barbu a travaillé dans le bâtiment ainsi que son papa (il a été maçon pendant très longtemps). Du coup ils sont chargés de faire un petit tour régulièrement sur le chantier pour repérer les éventuels soucis. Comme nous ne sommes pas partis en vacances, nous passons tous les deux jours sur le chantier.

Un soir, nous remarquons que le maçon a monté un pignon alors que le toit doit être plat sur cette partie. Le matin à la première heure Mari Barbu se rend sur place le maçon s’excuse platement de son erreur. Nous n’avons pas fait de scandale, l’erreur est humaine ! Mais heureusement que mon mari l’a vu à temps !

C’est donc un conseil que je te donne : sans fliquer les artisans, il faut quand même suivre un minimum les travaux.

De mon côté je suis toute guillerette : voir les murs se monter me donne une impression de concret ! Les dalles sont posées et les murs sont terminés assez rapidement en fait !

Environ un mois après avoir commencé, le maçon plie sa grue et débarrasse le chantier. Notre maison restera en suspens pendant une dizaine de jours avant que les artisans suivant n’arrivent.

Nous remarquons quand même une petite coquille : les seuils de porte posés ne sont pas ceux commandés. Aller hop, reviens nous voir petit maçon !

La charpente

Elle débute vers le vingt septembre et heureusement car l’automne est parfois rigoureux dans ma région. Je m’inquiétais d’une charpente en cours de l’hiver qui serait mise en attente des semaines durant à cause du mauvais temps.

Nous avons des fermettes, donc les charpentiers ont des pièces pré-fabriquées qu’ils assemblent. Cela fait tout drôle d’avoir un toit au-dessus de sa tête !

Nous avons aussi commandé en option une toile de protection qui vient en sous-toiture pour empêcher les animaux d’accéder au faux-plafond où se protéger des nids de frelons. Cette option a coûté 2000€ mais elle nous paraissait nécessaire car nous avions eu des soucis de nuisibles dans notre précédent appartement.

La pose des tuiles est très rapide : en deux jours, tout est terminé !

Les petits soucis

Je ne vais pas te peindre le tableau idyllique de la construction. Nous avons des soucis, des petits mais cumulés les uns aux autres. Premièrement notre escalier : les marches ne sont pas toutes de la même taille. Ensuite notre toile de protection de sous-toiture : elle a une petit trou. Pas bien gros mais sur une option à 2 000€ je m’attends à ce que tout soit nickel. Puis les bandes de rives, elles ne sont pas droites. Là encore les chenaux vont sûrement cacher cela, mais ce n’est pas très joli.

Le plus gros problème c’est le manque de retour du chef de chantier gros œuvres : nous lui faisons des mails en lui expliquant les problèmes, pas de réponses. Au bout de quinze jours sans retour (on est patients hein ?), Mari Barbu l’appelle trois fois mais il filtre ses appels.

Alors je me fâche sévère et appelle directement le directeur de l’entreprise de construction, il passe sur le chantier le lendemain et nous promet des solutions rapides.

Notre maison est hors-d ‘eau hors-d’air

Juste avant l’arrivée de températures hivernales, les fenêtres et la port de garage sont posées rapidement et le plaquiste peut commencer à faire l’intérieur.

Et moi je me surprends à rêver de plus en plus à notre décoration…

Et toi ? As-tu rencontré des petits couacs dans la construction ? Est-ce allé plutôt vite ? Dis-nous tout !

Commentaires

4   Commentaires Laisser un commentaire ?

Marie B

C’est peut être juste une impression mais il me semble que la construction d’une maison individuelle c’est moins galère qu’un appartement en VEFA.
Qd on a acheté notre appartement, on pensait que le chef des travaux allait s’occuper de tout et qu’il ferait en sorte qu’on reçoive l’appartement tel qu’on nous l’a vendu.
Spoiler alert : NOPE!
On ne pouvait pas aller sur le chantier pour vérifier (bon, vu la taille du chantier pour un immeuble de 70 logements, ça se comprend), mais qd on reçoit notre appartement et qu’on fait la liste des réserves, on se retrouve face à un mur qui essaye de nous embobiner pour éviter de refaire ce qui est mal fait et perdre le moins d’argent possible.

le 19/03/2019 à 09h15 | Répondre

Doupiou

Je ne pense pas que ce soit moins galère, c’est d’autres problématiques !
En effet, sur un gros chantier, tu peux difficilement te permettre de mesurer le travail fait contrairement à une maison individuelle.

le 20/03/2019 à 08h32 | Répondre

Colombine

Mes parents ont fait construire il y a des années. A l’époque, ma tante habitait en face et mon grand-père à côté : ils avaient un oeil sur le chantier au quotidien et c’était bien nécessaire !

C’est rageant pour le trou dans la toile de protection. Qu’est-ce qui a été fait pour cela ?(financièrement et/ou matériellement).

le 19/03/2019 à 09h45 | Répondre

Doupiou

Nous ne voulions pas d’arrangement financier, ce qui est payé doit être livré correctement.
La toile sera donc changée entièrement !

le 20/03/2019 à 08h32 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?