Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Mes douleurs, mes allergies, le reste du monde et moi


Publié le 29 mars 2019 par Madame Givrée

Dans mes deux articles précédents, je t’ai parlé de comment j’en suis venue à faire des tests d’allergies et d’intolérances alimentaires, et des changement que j’avais opérés dans ma vie après avoir reçu les résultats. A ce stade, il me semble important de faire un point sur quelques questions controverses autour de ça.

Cet article traitera uniquement de la partie « intolérances alimentaires », qui porte à discussion, et pas du tout de la partie « allergies », qui est incontestable.

Intolérances alimentaires – ce qu’en pense la science

Tu trouveras sur Internet pléthore de mises en garde contre la prise de sang qui permet de détecter les intolérances alimentaires. Si le sujet t’intéresse particulièrement, je te conseille, pour te faire ta propre opinion, les articles mis en ligne sur le site du CHU de Rouen, ou l’article de Habib Chabane, allergologue, sur le sujet.

Source : Pexels

Pour résumer les choses si tu n’as pas envie de plonger corps et âme dans le sujet, les points de dissension sont multiples :

  • Les tests proposés par certains laboratoires n’ont pas été autorisés au préalable par l’agence nationale de santé du médicament (mais son marqués « CE ») et donc pas soumis au contrôle national de qualité.
  • L’information sur l’intolérance alimentaire ne te dit rien de vraiment probant, puisqu’elle ne te dit pas à quel composant de l’aliment tu réagis réellement.
  • La consommation de produits cuisinés (couscous, polentas, etc.) brouillerait les résultats et ne permettrait pas de distinguer clairement quel aliment pose problème.
  • Les études qui tendent à démontrer l’efficacité des régimes à éviction ont été limitées dans la durée, et certaines méthodes utilisées rendent les résultats critiquables.

D’autres arguments parsèment la toile, ils portent sur la détection des fameux IgG anti-aliments qui permettent de déterminer si oui ou non une personne présente des intolérances alimentaires, mais je ne suis pas qualifiée sur le sujet et je n’essaierai donc pas de retranscrire ce que j’en ai compris.

Tu l’auras compris, côté communauté scientifique, c’est loin d’être le consensus, au contraire : il faut garder en tête que ces tests ne sont pas validés par nos agences nationales, pas reconnus par la médecin de notre pays (et donc à tes frais), et considérés comme peu fiables ou pas scientifiques.

Allergies et intolérances – ce qu’en pense mon entourage

Côté entourage, j’ai eu droit à un joli mélange d’inquiétude, de sollicitude, d’incompréhension ou de jugements à l’emporte-pièce.

Source : Free-Photos

  • Mon mari, au début : « C’est pas un peu des conneries ton machin ? T’es obligée d’enlever TOUT CA de ton alimentation ? Et qu’est-ce que tu vas manger ? N’y vas pas trop fort avec ce truc-là hein, on ne sait pas où ça va mener après tout. »
  • Mon mari, maintenant : « Non, chérie, tu sais qu’il vaut mieux que tu ne fasses pas d’écart, tu as vu ce qu’il se passe quand tu fais une exception alimentaire ? Tu vas encore être malade et tu te plaindras ! Vas-y doucement sur les exceptions ! « 
  • Ma mère, depuis le début : « Non mais c’est comme ça hein, il faut l’accepter, tu me fais la liste que je sache ce que je ne dois pas faire ? Désolée, j’ai mis des œufs dans le gâteau. Ah oui, y’a du blé aussi dedans de toute façon tu n’aurais pas pu en manger ».
  • Une personne que je ne nommerai pas : « T’es sûre ? Mais n’y vas pas trop fort non plus, après tu ne pourras plus en manger sans être malade… oui je sais que tu es déjà malade quand tu en manges mais tu vois ce que je veux dire. Merci pour la liste, j’en tiendrai compte. Des pâtes, ça te convient pour ce soir ? Comment ça c’est du blé et des œufs ? Tu ne vas vraiment pas faire un effort ? »
  • Une collègue : « Tu sais, j’ai vu un reportage hier qui parlait des malades cœliaque, et d’autres gens qui sont vraiment malades, et dedans il y avait une dame qui disait qu’elle ne comprenait pas comment on pouvait choisir d’être intolérant à des aliments comme ça. Elle donnerait n’importe quoi pour pouvoir manger un bout de pain, elle disait qu’elle ne comprenait pas comment on pouvait choisir de s’en priver juste comme ça pour des intolérances même pas prouvées par les médecins. Enfin c’est pas comme si t’étais vraiment malade, tu devrais faire des exceptions ou être moins dure avec toi-même ! »
  • Une personne qui sait depuis le début : « j’ai fait une omelette pour ce midi ! Ah bon, même cuit l’œuf tu peux pas? » (ça t’arrive souvent de manger des œufs crus ?)

Je vais arrêter ici ma liste, je pense qu’elle te donne une bonne idée de la diversité d’opinions et de désinformation autour de moi.

Il me semblait important de faire ce dernier article pour te donner ce son de cloche : si mes allergies sont bien avérées, mes intolérances sont sujettes à caution et il faut en avoir conscience. Pour ma part, je me suis fait mon opinion, je pense que les intolérances alimentaires ne sont pas sans fondement et que si rien n’a encore été établie et gravé dans le marbre par la science, c’est simplement une question de timing. Je retire tellement de bénéfices à faire ce régime à éviction que je n’ai pas l’intention d’arrêter. Mais comme pour plein d’autres sujets, pour se faire son opinion, encore faut-il avoir toutes les informations en main et disposer de toutes les cartes.

Tu as des questions ? Des remarques ? Tu penches plutôt du côté « communauté scientifique », ou tu penses, comme moi, que les intolérances sont encore mal connues et qu’elles ne sont pas sans fondement ?

Commentaires

3   Commentaires Laisser un commentaire ?

Melodie

J’ai lu tes trois articles et quel choc….tout ce que tu décris dans le premier, je le vie au quotidien…mais je n’avais jamais pensé aux allergies alimentaires. J’ai pris rdv chez un allergologue fin juin! On verra bien….si tu as des conseils je suis preneuse ! J’espère trouvées des solutions à mes douleurs !

le 29/03/2019 à 07h12 | Répondre

Virg

Ah ! Les gens ! LOL c’est toujours les mêmes réactions sur beaucoup de sujets, dès qu’on sort de la « norme » ou que ça pose question sur un fait établi, donc confortable.
Dans un tout autre contexte, j’ai eu des problèmes d’estomac. Quand c’est soigné, le régime alimentaire joue beaucoup sur la suite. C’est simple dans ma tête : tel aliment, c’est si j’ai faim, je ne me force jamais, je fais confiance à mon corps. Et ça marche. Il ne s’agit pas d’intolérance, juste de bon sens finalement. Si on a l’odorat juste au dessus de la bouche, c’est aussi pour une raison biologique. Si on mange une entrée au gruyère, un plat à la crème, la pâtisserie ne passe pas en dessert tout simplement parce que c’est trop. On est censé manger diversifié.
Autre chose, je ne sale jamais. Ô le crime ! « Si ta fille ne veut plus de ses soupes, c’est parce que c’est fade ». Moui, alors heu …. c’est-à-dire que, vu son régime alimentaire depuis sa naissance, je pense son sens du goût est plus développé que le tien et que la soupe a du goût pour elle 😉 et quand tu rappelles aux gens qu’il existe de nombreuses autres épices que le sel pour varier les plats …. ce regard ! « Sans sel ? » Moui mais je pense que le cumin/curcuma/herbe diverses/citronnelle, j’en passe et des meilleures, ça donne aussi du goût 😉
Je ne me justifie plus. Après tout, si je n’ai plus faim, je n’ai plus faim, si je sens que ton plat ne va pas passer, j’en prends très peu. C’est tout. Sans dec, ce n’est pas les gens qui se tapent les nausées; douleurs, dans ton cas migraines et autres joyeusetés !
Donc démonstration scientifique ou pas, approbation de la « société » ou pas, j’ai envie de te dire que, si tu es mieux dans ton corps, il n’y a aucune question à se poser. 🙂

le 29/03/2019 à 08h44 | Répondre

Sarajade

Le gros gros gros problème de notre société aujourd’hui : on passe notre vie à se justifier!! Mais zut!!! (pour rester polie)
Désolée, mon commentaire ne sert à rien, mais j’en ai juste tellement ras le bol de toujours être jugée et critiquée, de toujours devoir se justifier, que ça me rend dingue de voir d’autres le subir aussi!!
Mangez ou ne mangez pas ce que vous voulez, vous ne le mettez/l’enlevez pas de la bouche de ceux qui vous critiquent, alors qu’ils aillent au diable! Grrrrr

le 29/03/2019 à 14h00 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?