Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Enfoncer des portes ouvertes pour plus de sérénité


Publié le 29 janvier 2018 par Madame Givrée

Et si tu enfonçais des portes ouvertes avec moi, aujourd’hui ? Une connaissance me taquinait encore gentiment tout à l’heure à ce propos: c’est vrai que je suis une grande angoissée, je suis capable de me laisser complètement envahir par l’anxiété, parfois pour aucune raison apparente.

Alors, aujourd’hui, je vais essayer de prendre le contre-pied de tout ça, et jurer solennellement de…

Me faire confiance

Après tout, je ne suis ni plus mauvaise, ni meilleure qu’une autre et j’ai été dotée d’un instinct et d’un cerveau en parfait état de fonctionnement. Je suis donc capable de réflexion, de décision, de mouvement et de résilience. Pourquoi je ne me ferais pas confiance ?

Crédits photos (creative common): Santiagotorrescl95

Je ne devrais pas me faire confiance, parce qu’Internet, les réseaux sociaux, la télé, la radio me disent que je dois changer, perdre du poids, faire plus de sport, partir en voyage cinq fois par an, partir en weekend, voir du monde, flirter mais être fidèle, être fidèle mais voir d’autres personnes, voir d’autres personnes mais passer du temps en exclusivité avec chacun ?

Oui, bon, ça a l’air simple comme ça mais je suis certaine que tu sais comme moi que c’est facile de tomber dans les vieux travers, de faire confiance à une étude sortie de nulle part sur Internet ou faire confiance à des on-dits.

C’est décidé, aujourd’hui, je me fais confiance !

Dire précisément les choses

A vrai dire, je le fais déjà. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas reprendre la décision consciente ici et maintenant de continuer à dire les choses précisément, quitte à être un peu agaçante parfois !

C’est simple: si ça ne va pas, je le dis, je dis pourquoi ça ne va pas, et ce qu’on peut faire pour que ça aille mieux. C’est tellement plus simple que de bouder dans mon coin ou d’attendre en espérant que quelqu’un lise dans mes pensées !

De même, si je dois exprimer une idée ou une opinion, pourvu qu’elle soit précise et sans équivoque. Là dessus, je dois dire, il y a du travail. Il faut dire que je parle anglais et français au quotidien, et que j’aime apprendre de nouvelles langues. Cet été, j’ai baragouiné italien et parloté espagnol. Je me suis aussi un peu intéressée au japonais et j’ai discuté langue russe avec une connaissance. Exprimer une pensée claire et sans ambiguïté dans une seule langue est parfois difficile après une longue journée.

Apprendre à dire non

Là, c’est sûr, j’ai encore du chemin à parcourir. Je me demande parfois si c’est le pendant des personnalités empathiques. J’ai souvent plus de peine à devoir refuser quelque chose de simple à quelqu’un qu’à me forcer un peu pour le faire. Bien sûr, là, on ne parle pas du commercial qui t’appelle à 13h12 pour te vendre une solution d’assurances assortie d’un crédit à 8.9% d’intérêt, mais des petites choses du quotidien. Ces petites choses qui, ma foi, ne te demandent ni beaucoup d’énergie ni beaucoup d’efforts, et que tu fais parce qu’au final c’est plus facile que de dire non, même si ça veut dire que tu te trouves rapidement noyée sous la masse de petites choses pas importantes à faire.

Crédits photos (creative commons): winner01

En général ça ne me gêne pas tant que ça, de le faire, mais je crois que l’effet « vacances scolaires » s’est fait sentir récemment, et je me suis rapidement sentie… au service de Sir Givré. Et là, ça ne va pas. Alors il va falloir que j’apprenne à faire le tri entre ce qui me pèse et ce qui ne me dérange pas, et à dire non, de temps en temps.

Être indulgente envers moi-même

Je t’en ai déjà parlé ailleurs alors je ne vais pas m’étendre sur le sujet, mais j’ai un énorme travail à faire sur la question de la réconciliation entre moi et moi. Je me demande parfois si ce n’est pas une question de faire le deuil de ce que j’aurais pu être pour accepter ce que je suis maintenant. Dans tous les cas, c’est une des nombreuses portes que j’aimerais emprunter bientôt.

Manger plus équilibré

Il y a les fois où je ne mange pas à midi parce que je n’ai pas faim, ou je suis occupée, ou je trouve que je me suis levée trop tard. Il y a les fois où je n’ai envie de manger que des fruits en me levant et la fringale de 11h me rattrape et fait des ravages. Il y a aussi les jours où je rentre épuisée d’avoir dépensé toute mon énergie au travail, et je me jette sur toutes les cochonneries que je peux trouver à la maison, sucré et salé confondus. Sans oublier les jours où je n’ai envie de manger que des produits laitiers, ou que des légumes verts. Si j’arrivais à manger trois repas par jour, correctement, tout le temps, je pense que ça serait déjà une bonne chose de faite pour me sentir mieux d’une façon générale.

Et toi, quelles portes ouvertes as-tu envie d’enfoncer aujourd’hui ?

Commentaires

2   Commentaires Laisser un commentaire ?

Nya (voir son site)

J’essaie de ne plus me faire de promesses pour ne pas me décevoir, mais sur la listes des portes ouvertes, il y a : déconnecter, moins broyer du noir, prendre plus l’air et dire non quand il faut ! Rappeler ces évidences ne fait pas de mal…

le 29/01/2018 à 23h18 | Répondre

Madame Parenthèses

J’ai vu une vidéo sympa sur les bonnes résolutions, comment les tenir, des techniques pour se motiver, etc. Ta liste m’y fait un peu penser, même si le plus dur est évidemment de mettre en pratique !

Pour les repas équilibrés, je dirais qu’il faudrait réussir à t’imposer un rythme… Mais en même temps, si ton corps te réclame tel ou tel aliment, c’est qu’il sait te parler pour t’indiquer ce dont il manque ! A toi de lui rappeler que oui, les laitages c’est bien, mais pour tenir toute l’après-midi, tu as besoin de céréales aussi 😉

Et pour le Dire précisément les choses…. No comment, je travaille là-dessus aussi ^^’ (et c’est pas facile :p)

le 30/01/2018 à 14h24 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?