Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Et si on partait ? Episode 2 Premiers essais


Publié le 6 octobre 2017 par Chacha d'avril

Comme je te l’ai expliqué dans mon article précédent, mon mari et moi avons envie de quitter la Région Parisienne, pour plein de raisons.

On s’est décidé pour un secteur de recherches assez large (sur cinq «anciennes» régions françaises) et on sait quels métiers on recherche.

Ne reste plus qu’à lancer la machine.

On a décidé d’un commun accord que c’est moi qui chercherais du travail en priorité puisque j’ai le métier pour lequel il est le plus compliqué de trouver un emploi. Documentaliste, c’est quand même très spécifique.

Et puis, puisqu’on veut déménager et acheter une maison, il faut trouver des CDI.

Mais justement, si je trouve en premier, je devrais aller travailler dans cette nouvelle région seule, le temps de la période d’essai. Car il n’est pas question que mon mari quitte son travail et que l’on déménage alors que mon avenir dans ce nouveau travail n’est pas assuré.

Cela veut donc dire que je devrais trouver un logement provisoire pour quelques semaines ou mois et y vivre seule tandis que mon mari restera seul en Seine et Marne avec notre fille.

Ça ne va pas être facile. Ça va même être difficile. Mais qu’est ce que trois mois compliqués et vite oubliés face à une nouvelle vie comme on l’a rêvé ?

Le plus difficile ce sera bien sûr d’être loin de mon mari et de ma fille pendant plusieurs semaines (parce que financièrement et logistiquement ça ne sera pas possible de rentrer tous les week-ends). Mais ça le sera encore plus pour mon mari qui devra gérer toute la vie quotidienne seul, la normalité comme les soucis. Attention, je ne dis pas ça parce qu’il est un homme mais parce que s’occuper seul d’un enfant pendant plusieurs mois c’est très éprouvant.

Et puis, comment expliquer à une enfant d’un an et demi que sa maman n’est pas là parce qu’elle travaille loin pour qu’on puisse ensuite avoir une grande maison à la campagne…?

Pendant ma période de solitude, je pourrais commencer à regarder les maisons à vendre du coin et mon mari pourrait me rejoindre un week-end de temps en temps pour faire quelques visites.

Et puis, dans le meilleur des cas, ma période d’essai serait validée, mon mari démissionnerait pour rapprochement de conjoint et toucherait le chômage le temps de trouver un emploi. On vivrait dans une location le temps qu’il trouve un emploi et fasse sa période d’essai puis on achèterait la maison de nos rêves dans laquelle on vivrait heureux à jamais.

Tu la sens l’ironie là ?

Et oui malheureusement, tout ne s’est pas passé comme on le souhaitait. Je te raconte.

Après notre décision prise de déménager en province, j’ai commencé à postuler pour de nombreux emplois un peu partout en Aquitaine, Poitou-Charentes, Limousin, Auvergne et Midi-Pyrénées. Certains postes faisaient vraiment rêver.

Crédit photo (creative commons) : FirmBee

Et puis, un jour, on m’a rappelé pour un poste très intéressant en Poitou-Charentes. Au téléphone, j’ai expliqué ma situation. Quand la dame avec qui je parlais a su que j’avais un enfant et que je voulais déménager, elle m’a dit qu’elle trouvait ça compliqué à mettre en place. Je lui ai répondu que j’avais réfléchi, je savais ce que je faisais et surtout que ma vie privée ne devait pas rentrer en compte dans mon recrutement.

Elle m’a demandé un temps de réflexion car elle devait discuter de ma candidature avec sa collègue avant de peut-être me convier à un entretien.

J’ai attendu son coup de téléphone deux semaines. N’ayant pas de nouvelles, je l’ai rappelé. Elle m’a donné une excuse étrange à propos de son délai de réponse et m’a dit qu’elle me rappellerai.

Au bout d’une semaine sans nouvelle, j’ai fini par me dire qu’elle ne me rappellerai plus. J’avais du l’effrayer avec mes histoires de déménagement. Je me suis promis de ne plus parler de ça au téléphone et j’ai repris mes recherches.

Quelques temps plus tard, cette dame m’a rappelé et m’a convoqué à un entretien d’embauche quelques semaines après, pour me laisser le temps de m’organiser. Finalement, j’avais peut-être bien fait de parler de ma situation !

J’ai parlé de tout ça à mes copines chroniqueuses et l’une d’elle qui vit là-bas a proposé de m’héberger provisoirement le temps de ma période d’essai (encore merci pour ta proposition !!)

Avec mon mari, on a regardé les horaires de train et on a vu que je pourrais faire l’aller retour en une journée.

Et on a appelé mon beau-père pour lui demander de garder sa petite-fille ce jour là.

Et là, le ciel nous est tombé sur la tête. Il nous a appris l’état de santé précaire de ma belle-mère et nous a dit clairement que vu son état de santé physique et psychologique, si l’on partait aussi loin (son fils, sa belle-fille et sa petite-fille) on allait la tuer.

On ne s’attendait pas du tout à ça, nous qui étions tout à l’euphorie de cette promesse de nouvelle vie.

Ils nous avaient caché le très mauvais état de santé de ma belle-mère. Mon mari ne voulait plus partir, il voulait être prêt de sa mère. Et je le comprenais, j’étais d’accord avec lui.

J’ai donc annulé mon rendez-vous. Et dit adieu à nos beaux projets. La famille, surtout dans ces conditions, passait avant.

Je me suis remise à chercher du travail en Ile de France et j’ai trouvé un CDD à Paris jusqu’à la fin de l’année.

On a beaucoup discuté avec mon mari et on est arrivés à une conclusion. On n’annule pas nos projets de déménagement, on les reporte seulement. Tant que ma belle-mère est vivante, nous resterons en Île-de-France puis nous partirons. On ne sait pas du tout dans combien de temps cela arrivera, ça peut très bien être une histoire de mois comme d’années. Le plus important c’est d’être là quand notre famille a besoin de nous.

Mais finalement, les choses ont tourné différemment…

Et toi, tu as envie de déménager ? La recherche d’emploi hors de ta région a été compliquée ? Quelque chose est venu bouleverser tes plans ? Ou tout s’est très bien passé ? Raconte !

Commentaires

9   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

Je n’avais pas suivi toute cette histoire.
Je te comprends tout à fait. La famille reste importante surtout lorsqu’il y a autant en jeu.
J’espere Que tout s’arrangera.

le 06/10/2017 à 08h28 | Répondre

Chacha d'avril

Merci, j’espère aussi que tout ira bien pour la suite

le 07/10/2017 à 15h24 | Répondre

Claire (voir son site)

Mince! Effectivement, je pense que j’aurais fait comme toi. Et puis ce n’est qu’un projet reporté.
C’est un peu dommage d’avoir appris l’aggravation de l’état de ta belle mère comme ça. J’espère qu’elle aura une douce fin de vie.

le 06/10/2017 à 12h34 | Répondre

Chacha d'avril

Merci, c’est très gentil à toi. Oui, on aurait aimé l’apprendre autrement.

le 07/10/2017 à 15h24 | Répondre

MlleMora

Vous avez fait le bon choix de rester auprès de ta belle-mère, c’est si important la famille, surtout quand on en est proche comme c’est le cas pour vous avec ta belle-mère.

le 10/10/2017 à 09h07 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

C’est courageux de vouloir partir dans ces conditions même si c’est pour du meilleur après. Personnellement, je crois que je n’arriverais pas à laisser ma fille et mon mari… Si un jour on doit bouger ça se fera sûrement dans d’autres conditions…

Je comprends tellement votre choix de rester. La famille c’est tellement important, d’autant plus avec les relations que tu entretiens avec ta belle mère. Le choc a du être rude dans ce moment d’euphorie. Je vous souhaite encore beaucoup de belles choses.

le 10/10/2017 à 12h35 | Répondre

Chacha d'avril

Merci pour ton gentil message. Oui, on ne s’y attendait pas et on a été très surpris de l’apprendre de cette façon. Quand nous l’auraient ils dit sinon ?
Je comprends que cette façon de déménager ne convienne pas à tout le monde mais c’est celle qui nous semblait la plus adéquate avec notre envie de bouger rapidement.

le 10/10/2017 à 18h38 | Répondre

Tamia (voir son site)

Le choc d’apprendre l’état de santé de ta belle mère de cette manière !
Partir pour un meilleur avenir : c’est un beau projet. J’espère que vous le concrétiserez quand vous serez prêts… (C’est un pari un peu fou, difficile, mais tellement enrichissant !)

le 11/10/2017 à 23h22 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?