Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Et si on partait ? Episode 3 Nouvelle approche


Publié le 16 octobre 2017 par Chacha d'avril

Après notre changement de cap, plusieurs mois se sont passés.

Mon mari et moi nous sommes installés dans nos nouveaux emplois franciliens et une routine quotidienne s’est mise en place. Métro, boulot, bébé, dodo.

J’avais commencé à chercher à nouveau un CDI en Ile de France pour que l’on puisse enfin acheter une maison près de là où nous vivons. Nous avons essayé de calculer quel serait notre budget final (apport par la vente de l’appartement et moyens financiers mensuels) et nous en sommes arrivés à la conclusion que si l’on achetait près de chez nous, il faudrait revoir nos critères à la baisse. Avoir quatre chambres dans ce coin de Seine et Marne est totalement hors budget. On pourrait s’acheter une toute petite maison avec trois chambres de taille minimale.

Ou alors, il aurait fallu s’éloigner dans la campagne pour obtenir quelque chose approchant plus de nos envies. Mais s’éloigner de Paris voulait dire pour moi plus de transport quotidien. Sachant que je fais déjà une heure aller, une heure retour (les jours où le train roule), ça semblait impossible à faire.

Aucune solution ne nous convenait, il allait falloir faire des compromis.

Et puis, deux événements sont venus bouleverser nos nouveaux «projets» :

– Nous sommes partis un week-end voir de la famille dans le Limousin.

Si tu connais bien ta carte française, tu sais que le Limousin est tout prêt de la Dordogne. L’homme est perigourdin, toute sa famille est là-bas, il a passé toute ses vacances là-bas depuis qu’il est né et plus jeune, il rêvait de s’y installer, puis il m’a rencontré. On s’y rend tout de même deux à trois fois par an.

Et bien, pendant ce week-end, il me dit que ça le frustre d’être si près de son département de coeur et de ne pas y aller. Il se tourne alors vers moi et je vois qu’il en a les larmes aux yeux !!

– On rentre en Ile de France et on reprend notre train-train quotidien. Un jour alors que l’homme parle avec ses parents, sa mère lui dit qu’ils vont beaucoup voyager, qu’ils veulent profiter de ses derniers moments de bonne forme et qu’ils ne seront plus que rarement chez eux.

Mon homme ne laisse rien transparaître face à sa mère, mais de retour à la maison, il s’agace : nous n’avons pas le droit de déménager pour être à la disposition de ses parents qui ne seront plus là que quelques semaines par an ? Hors de question ! Nous n’avons qu’une vie, vivons la comme on l’entend et ne nous empêchons pas de réaliser nos rêves pour quelques très rares moments avec ses parents.

Ce sont ses parents, c’est à lui de décider. Je le laisse donc réfléchir pendant quelques temps, tranquillement, pour qu’il soit sûr de lui.

Après quelques jours, il me dit qu’il est totalement sûr de vouloir déménager, que rien ne le fera plus changer d’avis. Mais il sait très bien ou il veut aller vivre.  Il ne veut plus vivre dans le Sud Ouest français au sens large mais en Dordogne, pays de son coeur.

Crédit photo (creative commons) : Free-Photos

Je suis d’accord avec lui, c’est un département très agréable (les gens, le climat, les paysages), où les maisons ne sont pas chères du tout. On y connaît beaucoup de personnes et en cas de souci, on ne serait pas seuls au monde. Et surtout, point non négligeable : on y a un point de chute assuré le temps de trouver une maison à acheter.

Le seul souci, c’est que ce n’est pas un département très riche en emploi. Y trouver un travail va sûrement être compliqué.

Alors on réfléchit à un plan d’attaque bien préparé, qui se présente de la sorte :

– Pour des raisons personnelles et stratégiques, on aimerait déménager entre novembre 2017 et juin-juillet 2018. Cela nous laisse une fenêtre de huit ou neuf mois. Si on y met du notre, ça nous semble largement faisable.

– On a délimité un secteur de recherches d’un rayon de 30 km autour de la ville près de laquelle on aimerait vivre.

– Je veux toujours travailler en tant que documentaliste. Je me suis donc basée sur des sources officielles pour identifier les entreprises, écoles, administrations, cabinets d’avocats ou musées pouvant avoir besoin de documentaliste. Et je suis arrivée à une liste de 145 candidatures à envoyer. J’ai ensuite rédigé une dizaine de modèles de lettres de motivation, selon le type de société à qui j’écrirai.

– Si au bout de plusieurs mois je ne trouve pas dans ma branche, j’élargirai mon champ de recherche à des métiers plus ou moins proches de ce que je sais faire, le but premier étant de déménager.

– Mon mari pense sérieusement à quitter prochainement son emploi par une rupture à l’amiable et partir chercher du travail activement sur place. S’il le fait, ça ne sera pas facile, je devrais gérer l’appart et notre fille seule pendant plusieurs semaines de suite, car on n’aura pas les moyens pour qu’il rentre tous les week-ends. Mais cela nous permettrai  sûrement de déménager plus rapidement.

– Arrivés sur place, nous vivrons dans notre pied à terre le temps de nos périodes d’essai puis nous chercherons une maison à acheter. Nous devrons également trouver un mode de garde pour notre fille qui va sûrement être chamboulée par tous ces changements (c’est d’ailleurs le seul point de ce plan qui m’angoisse sérieusement).

Ce sont donc plusieurs mois éprouvants qui nous attendent, mais pour atteindre un but très attendu : notre départ de l’Île de France !

Nous sommes prêts, je commence à envoyer des candidatures début septembre. Je te tiendrais au courant 😉

Et toi, qu’est ce qui t’a décidé à franchir le pas du déménagement ? As tu un plan de bataille ? Ou tu te laisses porter par les événements ? Raconte !

Commentaires

12   Commentaires Laisser un commentaire ?

Mademoiselle Bulle

Bon courage à vous deux !! On croise fort les doigts pour que votre projet se concrétise !

le 16/10/2017 à 10h45 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Oh que de belles résolutions! Je vous souhaite de tout cœur que votre projet aboutisse rapidement! Je croise les doigts pour que tu trouves un CDI qui te convienne parfaitement 🙂
Tiens nous au courant!!

le 16/10/2017 à 12h00 | Répondre

Chacha d'avril

Merci, c’est très gentil. Des qu’il se passera des choses intéressantes, je viendrais vous les raconter

le 16/10/2017 à 18h05 | Répondre

Claire (voir son site)

Quel revirement de situation!
En même temps, au moins vous êtes maintenant fixé sur votre destination finale. Je croise les doigts pour vous:-)

le 16/10/2017 à 13h56 | Répondre

Chacha d'avril

Oui, on est vraiment bien fixés même !
Merci 😉

le 16/10/2017 à 18h05 | Répondre

Virginie

Nous sommes également parti d’Ile de France à peine nos études terminées. Mon travaille s’exerce partout, donc pas de souci de ce côté, et mon mari a pas mal enchaîné les petits boulot avant d’en trouver un pour de vrai. On ne regrette rien, je vous souhaite bonne chance !

le 17/10/2017 à 08h58 | Répondre

Chacha d'avril

Merci beaucoup !! J’ai tellement hâte que notre nouvelle vie commence.

le 20/10/2017 à 11h31 | Répondre

MlleMora

Tu verras que les enfants s’adaptent très bien, on avait un peu peur pour Little Girl quand on est parti à Bordeaux, mais elle a très bien vécu les deux déménagements en quelques mois, on lui expliquait bien, et elle retrouvait toujours ses affaires, et nous étions toujours là, l’environnement, finalement, peu lui importait (elle était cependant un peu plus jeune que Petite Fleur à l’époque, elle avait 20 mois)

le 18/10/2017 à 09h50 | Répondre

Chacha d'avril

Ce n’est pas vraiment le déménagement qui m’inquiète, comme tu dis elle aura ses affaires et on sera là. Ce qui me gène c’est qu’elle va devoir s’habituer à un nouveau mode de garde pour quelques petits mois (alors qu’elle est très attachée à sa nounou) puis ensuite elle va devoir s’habituer à l’école en septembre…

le 20/10/2017 à 11h33 | Répondre

Tamia (voir son site)

Bonne chance dans vos recherches ! C’est un retournement inattendu…

le 18/10/2017 à 14h27 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?