Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Un été au Japon – Partie 3


Publié le 18 mai 2020 par Azu

Dans ma dernière chronique, nous quittions l’île de Yakushima (ici) pour continuer notre périple à travers le Japon. Et avec le typhon, nous avons pris un jour de retard et décidons d’annuler notre nuit à Takachiho, connue pour ces gorges où serpentent une eau bleu limpide. Nous sommes déçus, mais ne pouvons faire autrement. Arrivés à Kagoshima, nous prenons le shinkansen pour Kumamoto.

Kumamoto, son château et Kumamon

Arrivés le soir à Kumamoto, nous nous installons dans notre hôtel qui possède ses propres bains. Grâce à Tabelog, nous dénichons une nouvelle fois un délicieux restaurant, spécialisé dans les yakitoris. Sur le chemin du retour, on décide de s’offrir une douceur et on découvre dans un konbini Lawson des glaces à l’italienne vendues à l’unité. Je rêve d’en trouver un jour en France, c’est vraiment génial comme idée.

Crédit photo : photo personnelle
L’anarchie électrique japonaises dans les rues de Kumamoto
(qu’on retrouve partout au Japon).

À l’hôtel nous allons profiter des bains chacun de notre côté car ceux-là ne sont pas privatisables et donc ils ne sont pas mixtes. Je me suis assurée avant d’avoir mis un pansement sur mon épaule pour couvrir mon tatouage. J’avais déjà pu profiter d’un premier onsen en arrivant à Tokyo. Mais c’est toujours un peu timidement que je me déshabille dans le vestiaire commun aux femmes et range mes affaires dans un casier. Je ne suis pas extrêmement pudique, mais se mettre nue devant des inconnues me retient encore à ce moment-là. Aujourd’hui, c’est quelque chose qui ne me dérange plus du tout, certes ce sont des inconnues, mais que je ne reverrai jamais de ma vie. Je me suis bien affranchie de ma pudeur inutile quand on est dans un onsen dans ce pays.

Malgré la chaleur de la journée, je trouve encore agréable de me plonger dans l’eau bouillante. Tous mes muscles se décontractent et c’est détendue que je retourne à la chambre.

Le lendemain, nous décidons d’aller visiter le célèbre château de Kumamoto. Malheureusement, après un terrible tremblement de terre en 2016, le château est en réfection car de nombreuses parties se sont écroulées. Nous ne verrons donc que quelques murs extérieurs endommagés. Mais nous faisons la « connaissance » de Kumamon, l’ours noir, mascotte de la ville créée en 2010 pour attirer les touristes (il n’y a que les Japonais pour être attirés ainsi haha), et qui depuis le tremblement de terre récolte des dons pour la réparation du château.

Crédit photo : photo personnelle
Découverte de Kumamon à la gare de Kumamoto

Beppu, la ville des enfers

Le jour-même nous prenons le train dans l’après-midi pour rejoindre Beppu. Nous avons choisi de séjourner dans un ryokan traditionnel (comparé à celui de Yakushima par exemple). Maison tout en bois, parquet ciré et magnifique au sol, tatamis et futons dans notre chambre. Nous n’avons qu’un simple lavabo pour notre toilette sommaire et devrons donc partager les sanitaires et la salle de bain (non-mixte pour cette dernière évidemment) avec les autres locataires. Le ryokan possède aussi un onsen privatisable. Nous mangeons le soir dans un izakaya, un restaurant qui sert essentiellement des tapasses japonais. C’est un peu le bistrot français si on devait comparer. Nous dormons pour la première fois, pour ma part, sur un vrai futon japonais. Je t’avouerai que c’est quand même un peu dur mais on s’y fait !

Crédit photo : photo personnelle
Notre chambre au ryokan.

Le lendemain, nous prenons un bus de ville pour nous rendre aux fameux enfers de Beppu. La ville est en effet connue pour ses nombreuses sources chaudes à l’état naturel, d’où son petit nom. Nous passons donc d’une source naturelle à une autre, qui jonglent sur les couleurs de l’arc-en-ciel : eau bleue lagon, émeraude, ocre rouge, grise. On en a plein les yeux, le tout nimber de brumes et de vapeur, sous une petit pluie fine et dans une chaleur moite.

Crédit photo : photo personnelle

Crédit photo : photo personnelle

Crédit photo : photo personnelle

Crédit photo : photo personnelle

Sur le chemin du retour, nous décidons de nous arrêter en cours de route pour nous promener dans un parc avec une jolie bambouseraie que nous avions aperçue à l’allée. Nous ne nous y attarderons pas beaucoup car nous découvrons rapidement que c’est aussi un véritable nid à moustiques !

Crédit photo : photo personnelle
La jolie bambouseraie de Beppu.

Crédit photo : photo personnelle

Nous faisons quelques emplettes de vêtements à Uniqlo, histoire d’acquérir des vêtements légers et pratiques pour évoluer dans la chaleur humide du Japon. C’est une bonne affaire car non seulement nous payons les articles hors taxe en présentant notre passeport, mais en plus c’est moins cher qu’en France. Nous en profitons également pour laver nos vêtements dans une laverie se situant à deux pas de notre ryokan. Nous sommes un peu stressés car rien n’est évidemment en anglais, mais nous arrivons à laver et sécher nos vêtements sans incident. Le soir nous dînons de nouveau dans un izakaya qui se situe dans le marché couvert de Beppu.

Crédit photo : photo personnelle
Les allées du marché couvert de Beppu en soirée,
dans mon nouveau pantalon Uniqlo (très agréable à porter !)

Crédit photo : photo personnelle
Nous croisons Tengu Mikoshi (autel portatif d’un démon au long nez japonais)

Et pour découvrir un peu mieux Beppu, je te laisse avec cette vidéo
de M. Riwen :

Prochaine étape la belle Miyajima et son torii dans l’eau si connu ! Mais ceci est une autre histoire et une autre chronique que tu pourras découvrir sur Bribe de vies – Les aventures trépidantes de femmes parfaitement imparfaites, le blog sur lequel je continuerai d’écrire, puisque Sous notre toit ferme ses portes. J’ai hâte de t’y retrouver ! N’hésite pas à passer sur la page Facebook (ici) et l’Instagram du blog () pour découvrir ce qui s’y passera.

Et toi as-tu déjà testé les bains japonais ? Raconte-moi ton expérience en commentaire ! Et si tu as des questions n’hésite surtout pas !


Commentaires

4   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Parenthèses

Superbes photos !!! J’ai hâte de lire la suite 🙂

le 18/05/2020 à 14h16 |

Sarah

J’auras bien aimé testé un Onsen lors de mon séjour à Tokyo, mais je suis aussi tatouée à éa cheville et sur le bras et même avec un gros pansement j’avais trop peur de me faire expulser 🙂 toujours de magnifiques photos !

le 18/05/2020 à 17h40 |

Azu

Il y a quand même quelques onsens ouverts aux personnes tatouées. Et il y a ce site qui en référence pas mal : https://tattoo-friendly.jp/. Je n’ai jamais eu l’occasion de l’utiliser mais c’est doit être vraiment pratique.
Autrement dernière solution, opter pour les onsens privatifs 😉
Merci pour ton commentaire et tes compliment en tout cas 🙂

le 19/05/2020 à 08h15 |

Plume

Merci pour ce récit ! Les photos sont magnifiques et donnent envie de découvrir ce Japon plus méconnu des touristes (j’ai fait pour ma part le circuit classique Tokyo-Hakoné-Kyoto-Miyajima avec mon mari et notre bébé de 1 an). Est ce que votre parcours te semble faisable avec des enfants ?

le 19/05/2020 à 13h52 |

Les commentaires sur cet article sont fermés.