Menu
A la une / témoignage

Je suis rancunière

C’est un peu brut comme titre d’article n’est-ce pas ? Mais voilà, je suis très rancunière et le fait de ne pas arriver à passer à autre chose me bouffe la vie.

Je me dis souvent que j’aimerais être comme ces personnes pour qui un petit accrochage avec une autre leur passe par-dessus la tête. Je sais qu’il y a plus grave dans la vie. Mais moi je n’y arrive pas.

C’est quoi être rancunier ?

Etre rancunier c’est le sentiment d’avoir subi un préjudice par une tierce personne et nourrir des plans de vengeance pour rétablir une justice. Notre justice. Enfin celle de la personne se sentant trahie ou blessée.

Ce désir de vengeance, ce sentiment d’injustice et de blessure ronge de l’intérieur. C’est une colère qu’on a du mal à extérioriser.

Comment se guérir de la rancune ?

Une seule solution : communiquer avec la personne qui nous a blessé. Lui faire part de notre ressenti.

Si cela ne fonctionne pas, personnellement, je m’éloigne quitte à couper les ponts.

Et puis si la rancune te ronge au point que cela devienne invivable ou te cause d’autre maux psychosomatiques (maux de tête, troubles du sommeil…), il n’est jamais trop tard pour aller consulter un psy !

J’ai été confrontée à cela lors de mon mariage raté. Après avoir pleuré toutes les larmes de mon corps, insulté les personnes incriminées et nourri un violent désir de vengeance, j’ai décidé de contacter les-dits protagonistes pour avoir une explication.

Est-ce que cela a suffit ? Oui, sur le moment. L’avenir me montrera que cette paix instaurée sera très bancale mais cela je ne le savais pas au moment où j’ai accordé mon pardon à ces personnes.

Maintenant, je préfère m’éloigner des gens qui me causent du tort. Je m’aperçois que je ne suis pas une personne vengeresse pour si peu. Je n’aime pas faire du mal aux gens, même si j’estime qu’ils l’ont mérité. Le karma fera le reste…

Crédit photo (creative commons) : pexels

Etre rancunière me fatigue

Je crois avoir été à bonne école puisque ma maman est une personne très rancunière. Elle a nourri des rancunes à l’égard de membres de ma famille pendant des décennies durant. Entendre systématiquement ces vieilles rengaines, ces désirs de vengeances et ces volontés que le pire leur arrive était monnaie courante chez moi.

Mais paradoxalement, arrivée à l’âge adulte, c’est aussi une chose que j’ai retourné à mon avantage : non je ne veux pas être comme ma mère.

Bien plus facile à dire qu’à faire !

J’ai des rancœurs contre des personnes de mon entourage proche qui sont constamment nourries par le fait que je suis encore en contact avec elles. Je décortique chacune de leurs paroles pour y voir une énième provocation à mon égard. Et c’est épuisant.

Je commence doucement à prendre le large car le dialogue n’a pas été une solution pérenne. Et je n’hésiterai pas à consulter un psy si cette décision de couper les ponts n’est pas évidente pour moi.

Et toi ? Es-tu une personne rancunière ? Ou au contraire pardonnes-tu facilement ? Dis-nous tout !

A propos de l’auteur

Salut ! Moi c'est Doupiou ! Je suis mariée et maman de 2 enfants. Tatouée, motarde, fan de foot mais aussi très coquette, addict aux robes et aux talons : je suis pleine de contradictions ! J'essaie toujours de positiver et je crois fort au karma ! Je viens te raconter ici notre projet de construction mais aussi quelques tranches de ma vie !

6 Commentaires

  • Emilie
    16 février 2020 at 14 h 43 min

    Oui très rancunière. Je peux garder en travers de la gorge des paroles prononcées il y a des années.

    Reply
    • Doupiou
      17 février 2020 at 9 h 10 min

      Bienvenue au club !

      Reply
  • Virg
    16 février 2020 at 17 h 57 min

    Je l’ai été puis mon mari m’a dit stop ! 😉 et j’ai vieilli. Depuis, si on me blesse, vexe; peine ou je ne sais quoi, je le dis tout de suite. Comme ça, l’explication est immédiate. J’essaie de faire ça avec diplômatie en appliquant les principes de l’éducation bienveillante (ça marche aussi entre adultes) « ça me vexe que tu dises ça » « c’est dur de me dire ça » au lieu de « tu me vexes » « tu es dur » je ramène à comment je le reçois pour ne pas pousser l’autre dans ses retranchements et laisser la porte ouverte au dialogue. Bon, étant de nature un peu cash, ça ne marche pas à tous les coups mais bon vaut mieux une franche engueulade plutôt que des ulcères 😉
    Ça m’a pris du temps mais, maintenant, je peux dire que je n’ai plus de rancune. J’ai viré de ma vie ceux avec qui ce n’était pas possible.

    Reply
    • Doupiou
      17 février 2020 at 9 h 12 min

      Merci pour la piste de la communication bienveillante !

      Reply
  • Vee
    17 février 2020 at 7 h 01 min

    Exactement comme Virg, soit je dis les choses aux gens qui sont importants pour moi, soit je coupe les ponts si je m’en fiche, mais je ne me torture plus avec ça non plus. Ma grand-mère est très rancunière, elle est fâchée avec des membres de sa famille depuis 50 ans et à force, personne (même pas elle probablement, et la personne en face ne s’est peut-être même pas rendu compte qu’elle l’avait vexée…) ne sait plus vraiment pourquoi, je l’ai toujours entendue ressasser des vieilles histoires et je trouve ça tellement triste de se gâcher la vie pour des choses qui relèvent surtout du malentendu à mon avis ! Si ça te pourrit la vie tu ne devrais en effet pas hésiter à te faire aider, c’est dommage de s’embêter si longtemps avec des vieilles rancunes, la vie est trop courte pour ça je trouve 😉

    Reply
    • Doupiou
      17 février 2020 at 9 h 13 min

      Oui tu as parfaitement raison. Depuis la publication de cet article, quelques discussions sont en cours. Mais une fois encore, je doute de leur efficacité sur du long terme

      Reply

Laisser un commentaire