Menu
A la une / témoignage

Faire carrière

Dans mon entourage, qu’il soit professionnel ou personnel, j’entends de plus en plus souvent parler de carrière et à quel point il est essentiel d’évoluer tout au long de sa vie professionnelle.

J’ai d’ailleurs surpris une conversation entre collègues qui disait en substance que pour progresser professionnellement, il fallait changer de travail ou de poste tous les trois ou quatre ans. 

Sachant que je vais bientôt fêter mes quatre années de boîte, cela m’a interpellé et je me suis posée un certain nombre de questions. 

Changer tous les quatre ans ? Vraiment ?

Je vais quand même être honnête avec toi, j’ai assez peu d’expérience en matière de changement professionnel, étant donné mes études à rallonge et mon âge encore peu avancé. Je ne suis donc peut être pas la mieux placée pour en parler, mais j’ai envie de partager mon ressenti.

Il est vrai que pour mon précédent poste, je suis restée quatre années. Oui, mais quatre années extrêmement compliquée. Comme je l’avais déjà expliqué par ici, j’ai très vite su qu’il me faudrait chercher autre chose et cela m’a bien occupé pendant quasi deux années. Ce travail, s’il m’a appris énormément, a été une source de stress très importante et a conduit à de grosses remises en question de ma part. Contrairement à cette expérience particulière, je n’ai encore jamais éprouvé l’envie ou le besoin de changer en presque quatre années de mon poste actuel.

Je ne sais pas si je manque d’ambition, ou si j’ai du mal à sortir de ma zone de confort, mais je ne vois pas de raisons de commencer à chercher un autre poste pour évoluer. 

Les missions qui me sont confiées me conviennent, je n’ai pas l’impression de m’ennuyer au point de vouloir autre chose, et j’adore mes collègues et mon chef. Je me sens valorisée dans mon travail, mon salaire me suffit et j’ai beaucoup de souplesse et d’autonomie dans mon organisation quotidienne. J’ai un excellent équilibre vie personnelle et vie professionnelle qui me permet d’être sereine et épanouie.

Pourtant, est ce qu’il ne faudrait pas que je vise autre chose, afin de ne pas « m’enfermer dans mon poste » et rester attractive pour mon futur ? Et bien, je n’en sais fichtre rien !

Crédit photo (creative commons) : FotografieLink

Oui, mais dans quel but ?

Une seule chose me paraît certaine, évoluer sur un poste plus haut placé signifierait plus de responsabilités et devoir manager des personnes. Ce serait en tous les cas, la suite logique de mon poste actuel. Et je t’avoue que je n’en ai aucunement envie. 

J’adore travailler avec différents interlocuteurs, mais mon truc ce serait plutôt l’opérationnel. Ce n’est pas du tout dans ma personnalité de manager des gens. Sans doute que j’y arriverais, mais cela me demanderait de nombreux efforts aux antipodes de ma façon d’être. Je ne suis pas certaine que cela m’apporterait l’épanouissement que je recherche.

J’ai l’impression qu’il existe une certaine forme de pression de la part de la société. On attend de moi que je sois une femme brillante, épanouie dans son travail, tout en étant une mère parfaitement en phase avec son rôle. Je crois que dans l’imaginaire de beaucoup de personne, cela passe par un poste de plus en plus prestigieux au fur et à mesures que la carrière professionnelle se développe et se déroule. 

Pour ma part, je ne vois pas les choses sous cet angle. Je n’ai pas besoin d’un poste prestigieux et mieux payé (même si je ne cracherais pas dans la soupe) pour me sentir brillante, compétente et fière de ce que j’ai pu accomplir jusque là. Je n’ai pas besoin d’une quelconque reconnaissance de la société pour me sentir en phase avec mes choix. Je pense en revanche, que j’ai beaucoup de chance d’avoir un soutien inconditionnel de mes proches.

Ce que je souhaite pour le moment, ce n’est pas très compliqué. Je veux continuer à découvrir et à apprendre de nouvelles choses. Je me dis que lorsque je n’apprendrais plus rien sur mon poste actuel, alors il sera temps de changer. J’ai la chance de pouvoir faire des formations régulières et intéressantes, ce serait dommage de ne pas en profiter.

Pour le moment, je préfère privilégier ma vie de famille et mon poste actuel est idéal pour la maman que je suis. Quand mes filles seront plus grandes et surtout plus autonomes, il ne sera pas trop tard pour réfléchir à de nouvelles pistes. Pourquoi pas, reprendre des études via des cours du soir dans un domaine que j’ai peu exploré jusqu’à présent, mais qui me tente énormément. Finalement, les possibilités même si elles ne sont pas infinies, existent belles et bien. Et pour le moment, cela me suffit très largement. Alors au diable la carrière, ce n’est pas ma priorité pour le moment.

Est-ce que toi aussi tu ressens cette pression de la société ? Est-ce qu’elle te motive ? Ton travail est-il important pour ton épanouissement ?

A propos de l’auteur

Parisienne depuis plus de dix ans, je suis mariée et maman de deux adorables petites filles. Je suis quelqu'un de dynamique (sauf pour le sport) et de créatif. J'aime la couture et le crochet, la lecture et les mangas. J'adore passer du temps entre amis, papoter et partager un bon jeu de société. Tu peux me retrouver sur IG sous le pseudo about.fleur

13 Commentaires

  • Louise
    19 janvier 2020 at 9 h 24 min

    Ça me rappelle ce fameux livre humoristique « le syndrome de Peter ». Il repose sur un théorème très simple : au travail on s’élève dans la hiérarchie tant qu’on est performant.e dans son travail, jusqu’à atteindre son « point d’incompétence » (c’est à dire un poste où on est nul.le) et on stagne là jusqu’à la fin de sa carrière. Bien sur c’est de l’humour mais comme tu le dis bien parfois l’évolution naturelle d’une carrière va de l’opérationnel au management et ça ne convient pas à chacun.e ! C’est chouette de ne pas évoluer juste pour le principe (même si, si vous lisez le livre, l’auteur vous démontrera qu’il est pratiquement impossible d’échapper à ce théorème implacable dans la réalité ;-))

    Reply
    • Madame Fleur
      20 janvier 2020 at 18 h 46 min

      Mon chef m’a parlé de ce syndrome en effet ! J’avais trouvé cela plutôt représentatif de choses que j’avais constatées lors ma jeune carrière.

      Reply
  • Madame Colombe
    19 janvier 2020 at 9 h 37 min

    Votre article est intéressant car il met en avant la forte pression sociale qui pèse sur les épaules des salariés, et des femmes, qui comme on le sait ont l’art de multiplier les rôles ( maman, épouse, fille aimante…).
    Il est tentant il est vrai de changer régulièrement de poste, mais après quoi court on? Cela me fait un peu penser aux personnes qui changent régulièrement de partenaire pour ne pas connaître la routine, et ne vivre que les émois amoureux du début.
    Si votre travail vous permet de concilier équilibre personnel et familial, cela est très précieux.
    J’occupe un travail de ce type et comme j’ai longtemps été aidante familiale, j’ai beaucoup apprécié le confort offert par les rtt collectifs et individuels.
    J’admire toutefois la prise de risques de certains, mais ce n’est clairement pas pour moi.

    Reply
    • Madame Fleur
      20 janvier 2020 at 18 h 51 min

      C’est vrai que quand on a connu la galère de ne pas avoir de RTT, de n’avoir aucune flexibilité, aucune reconnaissance, c’est plus simple de voir la chance que l’on a d’avoir des conditions très favorables à une famille.
      J’avoue que quand j’entends des critiques sur mon lieu de travail, j’ai souvent envie de répondre que les gens ne se rendent pas toujours compte que l’herbe est parfois moins vertes ailleurs.

      Reply
  • Sarah
    19 janvier 2020 at 10 h 09 min

    Ton article le parle car il y a deux ans alors que je commencais à atteindre le plateau de mon poste après 5 ans dans la même boîte j’ai mentionné à mon chef l’idée de changer. Je ne voulais pas partir de l’entreprise car introverti comme je suis ce serait bien trop de stress de quitter un environnement dans lequel je me sens bien et ici on valorise énormément l’évolution en interne. Et là j’ai été assez scotchée de constater qu’on me proposait qu’une évolution verticale. J’ai fini par accepter et donc devenir manager pour tester et voir si ça me plaisait, au pire des cas qu’est ce qui m’empêche de faire marche arrière, rien. Après une première année très prenante (j’ai compris que ca aurait été impossible avec des enfants à gérer à côté) ça va mieux mais je ne suis pas sûre que je le referrai… Je vais attendre quelques années avant de demander à changer ^^
    Par contre dans ma boite en terme dévolution de carrière on a deux possibilité, management ou expertise. Tu peux donc évoluer en te spécialisant dans un domaine particulier et sans gérer une équipe. Bref pour résumer je ne crois pas qu’il faille changer souvent de job ou d’entreprise pour s’épanouir et rester compétent.e.

    Reply
    • Madame Fleur
      20 janvier 2020 at 18 h 54 min

      L’avantage dans ma boîte c’est que les évolutions horizontales sont beaucoup plus encouragées et possibles que verticales.
      En revanche sur une autre boîte ça serait plutôt horizontal.
      Et oui ce n’est pas facile les postes de management avec des enfants jeunes.

      Reply
  • Liligreen
    19 janvier 2020 at 12 h 03 min

    Bonjour Madame Fleur.
    Pour ma part, je ne vois rien de honteux à rester dans un emploi dans lequel tu t’épanouis, au contraire… Tu as la sagesse d’apprécier ce que tu as. Est-ce que ce ne sont pas plutôt ceux qui courent après toujours plus qui devraient faire un point avec eux-mêmes et réfléchir à ce dont ils ont vraiment envie ?
    Je suis aussi persuadé que le management n’est pas fait pour tout le monde. Pour quelqu’un qui aime être dans l’opérationnel (c’est aussi mon cas), s’en éloigner peut être très frustrant.
    Et même si certains parents en sont capables (j’espère qu’il n’y a pas que les mères qui sont concernées), prendre plus de responsabilités professionnelles quand on a des enfants en bas âge (des nuits courtes, des maladies à gérer, des « temps libres » monopolisés par les exigences d’un petit être), c’est l’assurance de moments pas très confortables.

    Reply
    • Madame Fleur
      20 janvier 2020 at 19 h 04 min

      Je partage totalement ton avis.
      Et j’espère aussi que la prise d’un poste managérial n’est pas seulement compliquée pour les femmes quand les enfants sont petits.

      Reply
  • Athéna
    19 janvier 2020 at 17 h 45 min

    Je n’ai jamais eu aucune envie d’évolution dans mon travail. Je suis bien à mon poste. Évolué reviendrai à gagné même pas 100€ de plus en net mais par contre ce serai beaucoup plus d’heures de travail, de responsabilités, si il y a des soucis ça me retomberai sur la tronche, franchement pour si peu d’augmentation, je préfère de loin rester ou je suis. ?

    Mais oui je sent cette pression qui voudrai que j’ai l’envie d’évoluer.
    Manque de bol pour la société, j’ai aussi la pression parce que à 31 ans je n’ai toujours pas d’enfants et aussi depuis quelques mois parce que je suis de nouveau célibataire, alors franchement je gère au max la pression, elle peu y aller la société, sa pression me passe bien au dessus ??

    Reply
    • Madame Fleur
      20 janvier 2020 at 19 h 12 min

      Tu as bien raison ! C’est vrai que je n’avais pas pensé à cela aussi, mais dans les perspectives d’évolution il n’y aurait pas forcément un meilleur salaire pour un poste avec plus de responsabilités.
      Je te comprends totalement.

      Reply
  • Flora
    20 janvier 2020 at 10 h 29 min

    Les vrais requins te diraient même que c’est tous les 2 ou max 3 ans que tu dois changer, mais tout dépend de si tu veux avoir ta rolex à 40 ans ou non… ?
    Franchement c’est déjà tellement difficile de trouver un poste qui nous convient que ce serait dommage de changer pour changer ! Encore plus si tu n’as pas encore fait le tour du sujet. Tu auras le temps de t’en soucier après le monde zombie « au secours j’ai un jeune bébé » ?

    Reply
    • Madame Fleur
      20 janvier 2020 at 19 h 13 min

      Oui j’attends de voir combien de temps il faut pour en sortir cette fois ci. On aura bien le temps après ?

      Reply
  • Colombine
    24 janvier 2020 at 9 h 30 min

    Ici ma chef me pousse à monter en grade (= passer un concours pour avoir plus de responsabilités). Et je refuse car je sais très bien que ce n’est pas fait pour moi (et accessoirement dans l’administration ça signifie des heures de folie pour un salaire qui n’y gagne pas).

    Je suis sur mon poste depuis 10 ans et je ne m’ennuie pas. J’ai évolué, appris plein de choses, on m’a confié de plus en plus de responsabilités… Et ça me permet d’envisager sereinement d’évoluer mais pour quelque chose de différent, pas forcément pour « faire carrière ».

    Reply

Laisser un commentaire