Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Immigrer au Canada… mais pas au Québec !


Publié le 11 décembre 2014 par Nya

Maintenant que je vis de l’autre côté de l’Atlantique, je peux te faire un petit topo sur mon immigration. Beaucoup de Français choisissent chaque année d’aller vivre à plus ou moins long terme au Canada, que ce soit par un Permis Vacances Travail (PVT), un Volontariat international (VIE) ou par la voie classique, celle qui permet d’obtenir la green card canadienne, appelée résidence permanente (RP).

Et quand je dis BEAUCOUP de Français, c’est à tel point qu’au cours des deux dernières années, à peu près 98 % des personnes à qui nous avons parlé de notre projet d’immigration connaissaient quelqu’un, un cousin, un voisin, un copain, qui a vécu ou vit au Canada. Si ce n’est pas eux-même qui ont passé une partie de leur vie outre-Atlantique, d’ailleurs.

En ce qui nous concerne, nous avons tenté de passer par un PVT en 2012, pile l’année où les choses se sont accélérées : les quotas ont été atteints en seulement trois jours au lieu d’une dizaine de jours les années précédentes. Nous nous sommes donc ramassés comme des crêpes, et avons décidé d’enclencher tout de suite la seconde : quelques jours après notre déconvenue, nous avons décidé d’immigrer pour de bon. Entends par là : fini l’immigration temporaire, et vive la RP.

La RP est le précieux sésame qui permet de jouir des même droits que les Canadiens : travailler, étudier, vivre sur le territoire. Hormis le passeport et le droit de vote, nous pouvons tout faire comme les Canadiens. Pour la conserver, nous devons être présents sur le territoire au moins deux ans par tranche de cinq ans.

Peu après cette décision, nous avons assisté à une réunion d’informations sur le Nouveau-Brunswick, sympathique petite province nichée entre le Québec et l’Atlantique, qui a l’avantage d’être officiellement bilingue, et de recruter des immigrants francophones par le biais de son programme « Initiative stratégique – Candidats des provinces« .

En gros, si tu es éligible à certains critères (de langue, de revenus et de métier) et sous réserve d’effectuer un voyage de prospection pour rencontrer employeurs potentiels et agents d’immigration, tu pourrais très bien immigrer dans cette province.

Nouveau-Brunswick

Nous avons été séduits par la rapidité des délais des démarches : entre le moment où nous avons fait notre voyage exploratoire et la réception de nos RP, il s’est écoulé moins d’un an. Au Québec, il peut facilement s’écouler deux ans pour le même cheminement.

Par ailleurs, le fait que cette province n’accueille pas encore beaucoup de Français (environ 600 sont enregistrés auprès du Consulat du Nouveau-Brunswick, contre 60 000 au Québec !) était un avantage à nos yeux : à quoi bon quitter pour la France pour aller s’installer sur le Plateau à Montréal, et n’avoir que des Français pour voisins ? Nous sommes heureux d’être en contact avec quelques Français ici, mais point trop n’en faut.

Nous recherchions aussi un autre mode de vie que celui qui était le nôtre à Lyon : nous prévoyons d’adopter un gros chien et envisageons d’acheter une maison (très bon marché par ici !), et le côté rural de la province était un réel atout.

Enfin, la province est officiellement bilingue : toutes les formalités administratives peuvent être faites en anglais ou en français, et beaucoup d’entreprises incontournables (fournisseurs d’Internet ou d’électricité notamment) offrent un service en français. Par contre, à la caisse du supermarché ou chez le coiffeur… c’est plutôt en anglais que ça se passe !

En résumé, si tu recherches l’expatriation au Canada sans forcément passer par la case Québec, un départ rapide, une province où tu peux parler français, et un cadre de vie rural ou semi-rural, le Nouveau-Brunswick pourrait être fait pour toi.

Nouveau-Brunswick

Nouveau-Brunswick

Nouveau-Brunswick

Et toi, tu connais quelqu’un qui vit ou a vécu au Canada ? Tu y as vécu toi-même ? Où ça ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

15   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Trilingue

Oh merci BEAUCOUP Nya pour cet article qui tombe à pic pour nos réflexions sur l expatriation. En effet, j avais un projet berlinois en tête mais mon cher et tendre ne parle pas allemand et lui a suggèrée Québec mais même si j y suis deja allée et que j ai beaucoup aimé je me sentirais plus a mon ais dans un univers anglophone. Comment se sont passées les démarches? Avez vous trouvé un emploi à distance ou lors de votre visite exploratoire ? Je veux TOUT savoir hi hi 🙂

le 11/12/2014 à 09h18 | Répondre

Nya (voir son site)

Mais de rien, ça me fait plaisir 🙂 Pour les démarches, je te renvoie à mon blog qui détaille tout et où on pourra parler plus en détails !
Pour l’emploi, en France j’étais traductrice à mon compte avec des clients internationaux… et je le suis toujours, avec les mêmes clients 😉 Mon homme est développeur et cherche depuis un mois environ, il commence à passer des entretiens.
Nous connaissons d’autres expatriés qui ont trouvé un emploi (dans leur secteur initial ou non) en moins de deux mois, cela nous semble raisonnable.

le 11/12/2014 à 22h19 | Répondre

Emma June (voir son site)

Ahlala tu me fais rêver!! Dis comme ça, ça me donne envie de m’expatrier direct! lol Ce qui m’arrête vraiment, ce sont les soucis de travail à vrai dire (il me semblait que ca n’était pas évident d’en trouver quand on n’a pas une « spécialité » recherchée)

le 11/12/2014 à 10h35 | Répondre

Nya (voir son site)

Le programme d’immigration que nous avons choisi était celui des « travailleurs qualifiés », et nous avons dû démontrer que notre intégration économique était possible. Je pense que sauf si tu travailles dans un secteur ultra pointu, tout est possible 🙂

le 11/12/2014 à 22h21 | Répondre

MlleMora

C’est super ! Comment ça se passe pour le travail ? C’est facile d’en trouver qui correspond à tes qualifications ?
Ma meilleure amie vit à Halifax, en nouvelle écosse, mais elle est chercheuse en biologie donc c’était tapis rouge pour elle, son entreprise a fait toutes les démarches administratives pour qu’elle vienne… et Halifax, c’est tout en anglais par contre.

le 11/12/2014 à 12h14 | Répondre

Nya (voir son site)

J’ai répondu brièvement un peu plus haut pour la question de l’emploi.
Halifax a l’air très dynamique, c’est une ville qui nous attire aussi 🙂

le 11/12/2014 à 22h22 | Répondre

Bibichu

Je suis curieuse de savoir si le marché du travail se porte bien là-bas…
Moi j’ai émigré au Québec pour finir mes études, et chéri travaille dans une PME à Montréal, et j’avoue que les Maritimes sont attirantes mais j’ai pas beaucoup d’infos concernant le marché du travail (mon chéri est ingénieur).
Quand à s’installer sur le plateau à Montréal ce n’est pas obligatoire! Nous n’y sommes pas et sommes très content de ne pas vivre entouré de français bobo.

le 11/12/2014 à 16h11 | Répondre

Nya (voir son site)

Dans nos secteurs respectifs (traduction et développement), le marché se porte plutôt bien 🙂 Je ne peux pas promettre que tous les secteurs soient porteurs, mais avec un peu de flexibilité, tout le monde peut trouver, ne serait-ce parce que les expatriés sont souvent qualifiés et expérimentés.
On est presque voisines ! Tu es déjà venue de notre côté du Canada ? Montréal est sur nos destinations de vacances… quand on aura renfloué les caisses 😉

le 11/12/2014 à 22h33 | Répondre

Marylin (voir son site)

Wawwww, c’est super beau !
Trop envie d’y aller….au moins en vacances !
Mais c’est prévu pour cet été normalement 🙂

le 11/12/2014 à 17h19 | Répondre

Nya (voir son site)

Tu vas au Canada ou au Nouveau-Brunswick précisément ? 🙂

le 11/12/2014 à 22h34 | Répondre

Marylin (voir son site)

Arf… c’est en mode projet encore, on n’est pas vraiment tout à fait fixés encore.
Mais je dois dire que tes photos donnent vraiment envie !

le 12/12/2014 à 10h03 | Répondre

sapparot

J’adore que vous vous installiez dans ce coin. Je suis plutot attiree par le Canada anglophone aussi mais je n’ai pas eu la chance de visiter le New Brunswick. Un projet de vacances bien tentant. Continues de nous faire part de ta vie la-bas. Ce doit etre passionnant.

le 12/12/2014 à 15h11 | Répondre

Margaux

Bonjour,

J’aurais aimé quelques renseignements supplémentaires, serait-il éventuellement possible de te contacter par mail ?

Merci de ton retour et bonne journée 🙂

Margaux

le 11/02/2015 à 14h30 | Répondre

Paul Pogo

Allo!

Depuis, avez-vous appris le chiac ?

Bonne chance !

le 16/11/2017 à 06h04 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?