Menu
A la une / témoignage

L’incapacité de choisir

Je vis mon indécision comme un handicap. Il est tellement difficile pour moi de prendre une décision aussi minime soit-elle. Quand je dois trancher, je mets un temps monstrueux à peser pour et le contre même pour des choses insignifiantes.

Chronique d’une éternelle indécise…

Crédit photo (creative commons) : Javier Allegue Barros

La peur de me tromper

Concrètement, lorsque je dois décider de quelque chose, j’ai toujours la trouille de faire le mauvais choix.

Cela peut être d’un simple choix de menu au restaurant ou de l’achat d’une nouvelle voiture.

Ce n’est pas que je n’arrive pas à assumer mes décisions, mais je déteste le faire. Si je m’aperçois que j’ai fait le mauvais choix, je vais essayer de me persuader du contraire. Exemple ? Prendre une permanence dans une commission associative en pensant que cela ne me prendrais pas trop de temps. Plutôt que de renoncer et de quitter mes fonctions, je me persuade que cette association me sera fortement utile.

Au restaurant d’ailleurs, je suis très difficile à table. Je prends quasi systématiquement les mêmes plats ! J’ai tellement peur d’être déçue en choisissant un repas un peu moins conventionnel.

Mais j’aimerais qu’on me bouscule ! Qu’on choisisse en avance mon plat et qu’on me fasse la surprise !

Là encore tu vois bien le problème ? Je dis ON. Parce que je ne suis même pas capable de me dire que ce plat atypique sera choisi par moi seule !

Crédit photo (creative commons) : geralt

Je me réfugie dans les décisions des autres

C’est donc les autres qui endossent mon incapacité à prendre une décision. Et en ligne de mire, Mari Barbu ! On mange dans quel restau ? Hum comme tu veux ! Tu préfères aller en randonnée ou au bord du lac dimanche ? Euh… C’est toi qui vois ! On bloque quelle date pour inviter Marie et Jérôme ? Oh bin, je m’adapte à toi !

Et ça, mon pauvre Mari Barbu, ça le gonfle terriblement ! En tant que chef d’entreprise, il prend des décisions tous les jours. Alors une fois à la maison, il ne supporte pas d’avoir à décider car il aime mettre son cerveau en OFF.

Le pire c’est que même au travail, je suis incapable de prendre une décision rapidement. Ma phrase fétiche ? « Je vais regarder tout ça… »

L’explication serait « génétique »

J’ai fait l’acquisition de ce livre l’année dernière.

Dis-moi comment tu es né, je te dirai qui tu es

J’ai donc appris que les enfants nés par césarienne programmée (aka moi) ont souvent d’importantes difficultés à faire des choix car ils n’ont même pas pu décider de leur jour de naissance ni de leur façon de naître.

Alors mon explication est très schématique ; Lise Bartoli l’exprime bien mieux !

En fait, là encore j’essaie de me dédouaner de cette incapacité à décider !

Pourtant, il faut que j’arrive à prendre sur moi et me mettre un gros coup de pied aux fesses pour prendre et surtout assumer mes décisions. Me dire que parfois, faire le mauvais choix c’est aussi acquérir de l’expérience. Et puis ce n’est pas parce que je ne me décide pas du tac-au-tac que je suis une mauvaise décisionnaire. Simplement prendre le temps d’analyser les pour et les contres avant de faire un choix !

Et toi ? As-tu du mal à te décider ? Ou au contraire, tout coule facilement quand tu dois faire un choix ? Dis-nous tout !

A propos de l’auteur

Salut ! Moi c'est Doupiou ! Je suis mariée et maman de 2 enfants. Tatouée, motarde, fan de foot mais aussi très coquette, addict aux robes et aux talons : je suis pleine de contradictions ! J'essaie toujours de positiver et je crois fort au karma ! Je viens te raconter ici notre projet de construction mais aussi quelques tranches de ma vie !

5 Commentaires

  • Charlène
    26 avril 2020 at 7 h 44 min

    Mon mari est comme toi. C’est assez épuisant au quotidien mais on s’y fait. J’essaie de le pousser un peu à prendre des décisions.
    As tu déjà regardé le film « L’embarras du choix »? Avec Alexandra Lamy. Les traits sont vraiment exagérés (enfin peut être pas pour tout le monde) mais il est très bien fait.
    Je pense que cela peut s’atténuer au fil du temps.
    🙂

    Reply
  • Azu
    26 avril 2020 at 11 h 41 min

    Ahah je me retrouve tellement dans ta description… Et je ne peux même pas compter sur mon mari car il est EXACTEMENT pareil. Il déteste choisir. On se chamaille souvent pour savoir qui a choisi le resto la fois précédente afin que ce soit l’autre qui choisisse, mais on n’est jamais d’accord sur ça non plus. Généralement on finit toujours par aller au même endroit et manger la même chose. Non seulement je n’aime pas faire de choix mais en plus je fais souvent les mauvais, par exemple au restaurant, quand je veux essayer un truc nouveau 90% du temps c’est pas bon. Contrairement à mon mari, lui c’est toujours bon haha.
    Et c’est marrant ton histoire de jour programmé, car nos naissances à tous les deux ont été déclenchées (moi car j’avais une semaine de retard, lui par complaisance car sa mère avaient déjà deux enfants en bas âge et qu’il était prévu pour noël). Je vais peut-être commander ton livre tiens ^^

    Reply
  • Zely
    27 avril 2020 at 14 h 59 min

    Grosses difficultés pour les décisions ici aussi, pour moi comme pour mon mari (et en plus on est très empathiques alors on ose pas « brusquer » l’autre, même si on a réussi à choisir une solution seul finalement). Ça rend les choses beaucoup plus longues et compliquées…. C’est fatiguant! On a l’impression de ne pas avancer dans nos projets… Bref. Sinon, par rapport au truc de la naissance, ce n’est pas une règle générale. Nous sommes tous les deux nés de façon naturelle et non déclenchée. Bon courage aux indécis, on compatit totalement!

    Reply
  • Madame Colombe
    27 avril 2020 at 17 h 59 min

    Merci pour cet article. De mon côté, ce sont plutôt les choix futiles qui me pèsent et me rendent hésitante.
    J’ai mis au moins 3 semaines à choisir les contenants des dragées pour mes 40 ans ( achetés sur Internet) pour finalement opter pour ma première idée. Dans la même veine, un après midi pour choisir la couleur d’un chemisier sur un site de vente par correspondance…
    En revanche, pour les choix plus sérieux, je me positionne assez vite, en ayant pesé le pour et le contre.
    Merci pour votre référence bibliographique, j’ai entendu parler de ce livre, mais ne me souvenais plus de la référence. Et j’ai choisi de l’acquérir sans plus attendre, ni tergiverser ?

    Reply
  • Cricri2j
    28 avril 2020 at 21 h 41 min

    Moi ce serait tout l inverse. Dans la vie perso j aime décider (quel resto, vacances, programme du week-end…) et mon mari aime bien suivre donc nickel pour tout le monde ouf ?

    Reply

Laisser un commentaire