Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Je passe le permis moto – Partie 3


Publié le 19 février 2019 par Doupiou

Me voici de retour pour la suite de mon périple du permis moto ! Aujourd’hui je vais te parler de l’examen roi et oh combien difficile qui est communément appelé le « plateau ».

C’est donc après des heures et des heures d’entrainement, au soleil en plein été ou sous la pluie pendant un orage, que je me suis rodée à cet exercice.

Mais en quoi consiste cette épreuve ?

Crédit photo (creative commons) : Split Shire

Les épreuves du plateau

– la notation : il y a 5 épreuves dont la note se solde par A, B ou C. A c’est quand l’exercice a été correctement réalisé, B il y a eu une erreur, C il y a deux erreurs ou plus. Un C est éliminatoire, de même que 4 B. La chute de la moto est éliminatoire aussi. On a droit à deux essais par exercices (sauf le premier et le dernier). C’est rude hein ? Il y a deux sens de plateau (départ à droite ou départ à gauche : il est tiré au sort au moment de l’examen)

– les vérifications mécaniques et la poussette : il s’agit de répondre à une série de questions et faire des vérifications mécaniques d’usage (pneus, suspensions, transmission, commandes, éclairage…) de manière à ce que l’inspecteur voit que tu es capable de faire des vérifications quotidiennes sur ta moto. Pas de secret, c’est du par cœur ! Ensuite, la poussette. Cette épreuve consiste à manier la moto sans moteur en faisant un virage puis même parcours en reculant. En fait c’est comme si tu marche à côté de ton vélo (qui ferait 200k g…!). Ces épreuves ne peuvent pas se solder par un C même si la moto tombe à la poussette. Mais c’est dommage d’avoir un B car cet exercice est relativement simple.

– le parcours à allure lente : clairement le plus difficile pour moi. Il s’agit d’effectuer un passage entre 3 portes avec des virages à 90°, de passer entre des piquets, puis faire un évitement à allure lente pour aller s’arrêter en virage au bout du parcours. On fait un démarrage moto inclinée puis on récupère un passager. On termine en passant à nouveau entre des piquets et une dernière porte. Pour corser le tout, tu es chronométrée entre la première porte et le dernier piquet : moins de 17 secondes c’est un C, entre 17 et 20 secondes c’est un B, plus de 20 secondes c’est un A. Si tu sors de la piste, si tu mets deux pieds à terre (hors arrêt en bout de piste), si tu cale ou que tu fais tomber un cône ou un piquet c’est un C. Le but est de voir si tu maîtrises l’équilibre, le gabarit de la moto ainsi que les commandes d’embrayages, de frein et d’accélération.

  – le freinage d’urgence : si tu as eu la chance ou le talent de réussir le lent, tu peux passer au freinage d’urgence. Il s’agit de remonter la piste à 40 km/h, de faire demi-tour au fond (si tu sors des lignes tu es éliminée) et ensuite de passer à minimum 50 km/h à un radar avant de freiner en urgence avant d’atteindre une ligne. Si tu mords la ligne, rétrogrades ou n’es pas à la vitesse minimale : tu peux faire ton deuxième et dernier essai (sauf en cas de chute, tu es directement éliminée). Je trouve cette épreuve très importante à maîtriser dans la vraie vie !

  – l’évitement : tu as réussi ton freinage ? Bien, passons maintenant à l’avant-dernière épreuve : l’évitement ! Tu remontes la piste en slalomant entre des cônes à 40 km/h (là encore il y a un radar entre le deuxième et le troisième cône), demi-tour au fond de la piste et retour à minimum 50 km/h pour passer dans un couloir d’évitement dont les cônes sont placés de manière à simuler une ouverture de portière. Tu touches un cône, n’es pas à la vitesse minimale ? Deuxième et dernier essai ! Idem que le freinage, il est primordial dans la circulation quotidienne de bien maîtriser l’évitement.

– les fiches : c’est fait ! Tu as fini les épreuves « pratiques ». Mais ce n’est pas terminé ! Maintenant tu tombes au hasard sur une des douze fiches que tu dois connaître par cœur ! Et hop tu récites ton petit cours à l’examinateur ! Clairement c’est du par cœur mais ce n’est pas une épreuve à négliger car certains élèves ont été éliminés aux fiches !

Voilà en quoi consiste le premier (ou deuxième si tu dois repasser le code) examen du permis moto. Je ne vais pas te mentir, c’est difficile. Il faut bosser dur pour maîtriser parfaitement les parcours. J’ai eu le malheur de me présenter précipitamment à l’examen et quand tu rajoute un gros stress, ça ne peut pas fonctionner ! Mais je te raconte tout ça très vite dans ma prochaine chronique liée au permis moto !

Le déroulé de l’épreuve plateau

Le jour de l’examen, il y a souvent plusieurs candidats. Parfois il n’y a que ceux de ta moto-école, parfois il y a d’autres élèves. Dans tous les cas, chacun passe l’examen avec la moto de sa propre moto-école. Evidemment on ne va pas te rajouter du stress avec une machine que tu ne maîtrises pas !

L’examinateur (ou trice mais je vais dire teur !) contrôle ton identité avec ta carte d’identité et ton permis de conduire. Ensuite il vérifie si ton équipement est homologué : casque et dispositifs réfléchissants dessus, chaussures (soit des bottes de moto soit des chaussures en cuir montantes), gants. Si ton équipement n’est pas conforme tu ne vas même pas plus loin !

Il désigne un candidat pour tirer au sort le sens du parcours qui sera le même pour tout le monde (bin oui, il ne va pas perdre du temps à changer le sens à chaque passage !)

Ensuite il accueille les candidats sur la piste et leur présente la première épreuve. Les autres doivent quitter la piste et certains exigent même que les autres candidats se retournent pour ne pas stresser celui qui passe. Une fois que tout le monde est passé à tour de rôle, il présente l’épreuve du lent. A ceux qui réussissent il présente le freinage et ainsi de suite. Tu n’as pas le droit de faire le parcours à pied avant de passer mais tu le regardes en direct sur la fiche de l’examinateur.

L’épreuve des questions se fait à l’écart dans la voiture pour ne pas que les autres écoutent et pour que le candidat soit complètement concentré.

La prochaine fois je te raconte mes passages de l’examen !

 

credits photos : photos personnelles

Et toi ? Tu as envie de passer le permis moto ? Trouve-tu les épreuves difficiles ? Ou au contraire plutôt faciles ? Dis-moi tout !

Commentaires

2   Commentaires Laisser un commentaire ?

Chantal BUTAUD

Bonjour j ai passer mon permis moto le 21 juillet 2017 pour la 4 ême fois et je l ai eus c est vrai que le lent est difficile mais ca nous sert souvent

le 19/02/2019 à 16h05 | Répondre

Doupiou

Complètement d’accord 😉

le 21/02/2019 à 08h48 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?