Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

La construction de notre maison en bois: l’étage


Publié le 11 octobre 2017 par Madame Givrée

Avant-propos: pour éviter d’alourdir le récit, j’ai souvent utilisé le « nous » pour évoquer les travaux effectués. Je souhaite que tu gardes à l’esprit que quand je dis « nous », je ne parle pas que de mon mari et moi, mais également des amis et proches qui nous ont soutenus et aidés dans toutes les étapes de ce projet fou.

La dernière fois, je t’ai raconté comment nous avons construit notre maison en bois et l’avons rendue habitable en quelques mois. J’avais précisé à la fin de l’article que lors de notre emménagement en décembre, nous avions un rez-de-chaussée relativement aménagé, et rien à l’étage. Faute de moyens, la salle de bains n’avait pas été achetée. Nous vivons en face d’une piscine et avions pris un abonnement à la piscine, et y allions tous les jours pour nager et prendre notre douche!!

Bon, quand je dis qu’il n’y avait rien à l’étage, soyons claires : il y avait des plaques de plâtre au mur et un plancher au sol. Il y avait même quelques bandes d’enduit faites, parce que j’avais avancé le plus possible avant d’emménager.

Notre situation

Quand nous avons emménagé, nous n’avions ni garage ni abri de jardin. D’ailleurs, même si nous avions eu un abri de jardin, il aurait été compliqué, voire impossible, de le monter sur le terrain tant celui-ci était accidenté. Il a donc fallu anticiper sur le fait qu’on n’allait RIEN pouvoir stocker en dehors de la maison, et réfléchir à une organisation viable pour vivre dans une maison encore en travaux sans devenir chèvre.

Crédits photos (creative common): 3844328

La partie organisation pratique de telles choses me revient très souvent, Sir Givré sait que je suis organisée et il me fait totalement confiance. De plus, si tu as lu mon premier article, tu sais qu’il avait d’autres chats à fouetter puisqu’il passait la majeure partie de son temps sur le chantier pour terminer un maximum de choses avant l’emménagement.

Nous avons trois chambres d’une dizaine de mètres carrés en combles, et une salle de bains assez grande, à l’étage. Nous avons donc vendu nos vélos et notre tondeuse avant de déménager, faute de place, mais pour le reste, c’était plus compliqué: il y avait les cartons que j’allais devoir vider rapidement ou relativement rapidement, ceux qui pouvaient attendre, et tous les outils, qui représentaient une masse non négligeable.

J’ai décidé de diviser l’espace en trois : il y aurait « la chambre à outils », « la chambre à cartons », et « notre future chambre ». Cela nous permettrait de nous y retrouver, d’organiser la place que nous avions de façon logique, de trouver nos objets facilement et de garder de la place pour travailler.

Quand nous avons emménagé en décembre, voici à peu près à quoi ressemblait l’étage. Au passage, j’en profite pour te demander de me pardonner pour la qualité aléatoire des photos, travaux obligent, j’ai souvent utilisé ce que j’avais sous la main, et pris des photos en quelques secondes. Certains sont donc floues, ou sombres, mais ce sont les seules que j’ai.

Le pallier ressemblait à ça. Les outils ont été emportés dans la « chambre à outils » par la suite, mais ce pallier est resté l’espace de travail et de découpe pendant un moment :

La « chambre à cartons » ressemblait à ça, après déménagement :

Ne te méprends pas. A regarder la photo, on croirait que cette chambre était un désordre sans nom. En réalité, tous les cartons étaient rangés par ordre d’importance et je m’étais ménagé un accès à tous nos objets de chaque côté de la pièce.

La chambre à outils était la pire de toutes à mon sens :

Elle a également été la plus difficile à vider et à trier. Comment choisir ce qui doit être mis à la déchetterie et ce qui est susceptible de nous servir à nouveau ? Comment se débarrasser de bons morceaux de bois qui pourraient être utilisés, juste parce que nous n’avons pas de place dans l’abri de jardin monté des mois plus tard ? Que faire des sacs de poudre à enduit non utilisés (nous les avons vendus) ? Est-ce qu’on aura un jour à nouveau besoin de rails métalliques ? Tout ça a été pour nous un réel casse-tête et c’est de loin la pièce qui nous a pris le plus de temps.

Je n’ai pas de photo de la salle de bains qui te permettrait de te rendre compte de l’étendue de la tâche qui nous attendait, mais c’est relativement facile à imaginer: il te suffit d’imaginer une pièce vide, un plancher à nu, des plaques de plâtre vertes partout, pas de bandes d’enduit, un câble qui pendouille du plafond pour l’électricité et un tuyau qui sort du mur pour l’arrivée d’eau. Voilà. Ah, et un Velux aussi.

La « future chambre » ressemblait à ceci :

Autant dire qu’il y avait du travail ! Et c’était presque le plus difficile : nous sortions de six mois de travaux intenses pour rendre la maison habitable, et voilà que nous devions nous y remettre, en finançant tout nous-mêmes, avec un niveau de fatigue croissant et une motivation en chute libre.

Le plan d’attaque

L’urgence, c’était la salle de bains. Nous ne pouvions décemment pas passer six mois dans la maison sans salle de bains, à nous laver à la piscine, Sir Givré à se raser sur le plan de travail de la cuisine au dessus d’un saladier. Ce n’était tout simplement pas envisageable.

Heureusement pour nous, nous avons pu financer la douche, le plan de travail et une vasque en deux mois (bon, on s’est serré la ceinture. Et on a fait le minimum du minimum pour les cadeaux de Noël, mais on a réussi, c’est tout ce qui compte). Mi-janvier, des amis sont venus à la maison nous aider à poser le parquet de la salle de bains, parce que nous n’avions jamais fait ça. Fin janvier, à la faveur d’une visite de mes beaux-parents, Sir Givré et son père ont posé la douche, monté le plan de travail et posé la vasque. Je peux te dire que je ne me suis pas fait prier pour faire les joints de carrelage de la douche ! Ouf, nous pouvons enfin utiliser la salle de bains.

Dans les mois qui ont suivi, nous avons pu « finir » la salle de bains : poser des toilettes, cacher les vilains tuyaux très moches à l’aide d’un caisson en bois fait sur mesure par Sir Givré et son père, créer de toutes pièces des rangements sous le lavabo, poser un miroir. Tout ça est venu petit à petit.

Pour être tout à fait honnête avec toi, je ne suis pas exactement satisfaite de cette salle de bains. Nous avons fait de notre mieux avec les moyens du moment et elle est fonctionnelle et grande, ce que je souhaitais, mais je pense qu’on aurait pu faire mieux et qu’on a gâché de l’espace. Je commence déjà à envisager la prochaine salle de bains, même si je sais que ça ne se fera pas avant de nombreuses années…

Voici deux photos pour te donner une idée de ce que nous avons fait. Je ne mets pas de photos de la douche, c’est une banale douche d’angle en 80×80 cm, ni des toilettes, qui ne présentent pas un grand intérêt.

 

Une fois la salle de bains faite, on a pu souffler un peu (et recharger notre compte en banque). J’ai posé des nattes sur le sol du pallier pour qu’on puisse passer du haut de l’escalier à la salle de bains sans marcher dans les copeaux de bois ou les vis et clous qui ne manquaient pas de traîner partout, malgré mon impression d’être perpétuellement en train de ranger, balayer et nettoyer.

Nous avions acheté le parquet pour la « future chambre » en même temps que la douche et la vasque pour la salle de bains, en nous disant qu’on achèterait le reste plus tard,  il n’y avait donc « plus qu’à » s’y mettre. Heureusement pour nous, j’ai envie de dire, nous avons eu un gros coup de fatigue et décidé de ne pas enchaîner exactement tout de suite. Je dis heureusement pour nous parce que nous avons découvert la semaine suivante que le magasin où nous avions eu le parquet ne renouvelait pas sa collection. Nous avons donc rapporté le lot acheté le mois précédent, et commandé TOUT le parquet dont nous avions besoin pour que le reste de l’étage soit uniforme. A une semaine près, on avait une chambre d’une autre teinte que les autres.

Dans les semaines qui ont suivi, nous avons commencé à en avoir marre de dormir au milieu du salon : nous avions mis le matelas de notre lit sur le canapé d’étudiant de Sir Givré, et dormions là depuis décembre. Aucun rideau aux fenêtres ou sur les baies vitrées, ce qui voulait dire que notre canapé / matelas / lit était à la vue de tous toute la journée. En effet, on ne pouvait pas laisser les volets fermés en permanence… Pas plus motivés et pas moins fatigués, nous avons tout de même décidé d’avancer sur « la future chambre » pour enfin dormir dans notre lit.

Bon, je te l’accorde, c’est rudimentaire. Mais quelle joie d’enfin dormir dans notre chambre !

Le reste a été plus compliqué. Impossible de vider la « chambre à outils » sans abri de jardin, impossible de monter l’abri de jardin sans aplatir le terrain, impossible d’aplatir le terrain sans budget.

Pour résumer : on a fait aplatir grossièrement le terrain en juillet, monté l’abri de jardin en septembre, fini le parquet à l’étage sur les derniers mois de l’année 2015, soit un an après l’emménagement. Les cartons ont été vidés courant 2016, et je ne sais toujours pas quoi faire des cartons contenant les décorations de Noël et les souvenirs de notre mariage.

Le terrain a été aplati de façon plus stricte et nous avons fait semer du gazon en juillet 2016. Et la clôture vient tout juste d’être posée.

Courant 2016, j’ai aussi décidé de changer de chambre. Nous avons donc investi l’ancienne « chambre à outils »

Quel changement, hein ? Pour la décoration, on verra plus tard, cela dit. Pour l’instant, l’essentiel est que tout soit fini et propre. Il n’est pas exclu qu’on investisse l’ancienne « chambre à cartons » (qui est maintenant la « chambre à bibliothèques et ordinateur ») un jour, juste pour tester. Notre ancienne chambre est maintenant une chambre vide que j’utilise pour faire sécher du linge, repasser ou coudre et stocker mes tissus.

Il nous reste encore du travail: je ne suis pas satisfaite par les enduits que je trouve grossiers et ratés dans beaucoup d’endroits. Les champlats ne sont toujours pas posées autour des portes. Il faut trouver une solution pour les murs de la salle de bains puisqu’ils sont les plus ratés de tous: c’est là où j’ai appris à faire des enduits. J’ai trouvé il y a peu de temps une peinture à « effet bois », je suis tentée d’essayer pour voir si ça gomme les défauts mais j’ai peur qu’au contraire ça les mette en valeur. Il faut travailler les finitions. Quand on aura fini les mini travaux, on pourra penser à la décoration et peut-être que je t’en reparlerai à ce moment là.

Crédits toutes photos sauf la première : photos personnelles.

Et toi, comment tu gères les travaux ? Tu as un avis ou des conseils à donner à ceux et celles qui se lancent ? Rendez-vous dans les commentaires !

Commentaires

13   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

Waouh !!! Cela me paraît titanesque ce que vous avez accompli ! Franchement, bravo vous pouvez être fiers de vous.

le 11/10/2017 à 11h33 | Répondre

Madame Givrée

Franchement, avec le recul, c’était un sacré défi effectivement.. On a abattu beaucoup de boulot l’air de rien et ce n’est pas fini !

le 13/10/2017 à 19h15 | Répondre

Acc

Que de courage il doit falloir pour tous ses travaux! Bravo!

le 11/10/2017 à 13h52 | Répondre

Madame Givrée

De l’énergie, surtout ! Et une bonne capacité à budgétiser… et pour ça, je dois rendre tout le mérite à mon mari qui tient nos comptes d’une main de maître !

le 13/10/2017 à 19h18 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Et bien BRAVO! Quel courage! Je crois que jamais je ne l’aurais eu…

le 11/10/2017 à 14h17 | Répondre

Madame Givrée

Je crois que je ne l’aurai plus jamais ! 😀

le 13/10/2017 à 19h23 | Répondre

Claire (voir son site)

Mais c’est vraiment un travail de titan de faire sa maison de A à Z! Chapeau!
Et puis, c’est sûr que les finitions c’est toujours un peu long. Mais quelle fierté 🙂

le 11/10/2017 à 15h01 | Répondre

Madame Givrée

Merci ! Finalement, comme ça a été étalé dans le temps, ça m’a semblé moins énorme que ça ne l’était vraiment. C’est quand tu fais le bilan que tu prends la mesure de tout ce qui a été accompli…

le 13/10/2017 à 19h25 | Répondre

Tamia (voir son site)

Le travail de titan !!! Bravo, vous êtes courageux ! Vivre dans les travaux : c’est compliqué… Difficile de lâcher prise et de reporter certains actes qui pourraient être fait plus tard car on les a sous le nez ! Comme dirait un de mes proches : « Pensez à vous. Ne vous perdez pas dans les travaux ! ». Vous semblez avoir réussi à le faire. Mais qu’est-ce qu’on est fier quand on dit : Oui, oui nous l’avons fait nous même !

le 11/10/2017 à 22h19 | Répondre

Madame Givrée

Je trouve que c’est un très bon conseil. Prendre soin de nous a toujours été la priorité, on a fait tout ça parce qu’on a le projet de vivre de belles et longues années ensemble, donc on avait bien conscience que le matériel était ce qu’il était, et qu’il ne fallait pas lui donner une place qu’il n’avait pas… ça ne nous a pas empêché de faire des sacrifices et d’y passer un temps fou (et, pour ma part, d’en tomber malade), mais je trouve qu’on a su prendre soin de notre couple au milieu de tout ça, et j’en suis heureuse et fière.

le 13/10/2017 à 19h28 | Répondre

Lutine Chlorophylle

Piouf ! Quel travail abattu ! Cela a dû être vraiment épuisant… Bravo à vous et vos proches pour tout ça. Heureusement que c’est enfin fini. N’empêche, il y a de quoi être vraiment fiers. 🙂

le 12/10/2017 à 15h57 | Répondre

Madame Givrée

« Enfin fini », il faut le dire vite hein 😀 quand je fais la liste de tout ce qui nous reste à faire… et puis, on pense déjà à l’extension ! Mais c’est vrai qu’on a déjà accompli pas mal.

le 13/10/2017 à 19h29 | Répondre

Madame Rêveuse

Oh my God ! Je repense à notre « petit » mois de travaux de finitions dans notre maison et j’en avais déjà marre (et encore, nos cartons et nous étions hébergés pendant ce temps) ! Alors vous qui avez emménagé dans une maison pas finie, et qui avez donc dû concilier travaux + quotidien = chapeau !
Je trouve le plan de travail et les rangements de la SdB super ! (j’aurais mis 2 vasques avec toute cette place, mais peut-être question de budget 😉 )
Bravo en tout cas !!

le 09/11/2017 à 18h02 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?