Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

La polynésie en 3 semaines, 2ème partie


Publié le 27 janvier 2017 par Globetrotteuse

Je t’avais laissé la dernière fois alors que nous achevions en apothéose la première partie de notre voyage, par un magnifique coucher de soleil à Bora Bora.

Donc reprenons ce récit, direction les Tuamotus!

tuamotu

Pour info le lagon de Rangiroa peut contenir l’île de Tahiti en entier…

5.  Rangiroa: 3 jours

Les Tuamotus sont relativement éloignés des îles de la Société, en effet imagine-toi que si Tahiti était à Paris, alors Bora Bora serait à Cherbourg et Rangiroa à Amsterdam ! Il faut donc compter un peu plus de 2h de vol pour rejoindre Rangiroa (une des îles les plus proches de Tahiti).

Comme je le disais dans mon récit de préparation, les atolls j’en rêvais ! Et je n’ai vraiment pas été déçue! C’est vraiment… dépaysant! Il s’agit d’une suite circulaire d’îlots avec en leur centre le lagon. Mais pas de montagne, rien de rien. Du plat ! Le point culminant doit être à 2m au dessus du niveau de la mer (et encore…).

atolls

Vue d’avion sur la suite d’atolls de Tikehau, à gauche le lagon, à droite l’océan

Les habitants de Rangiroa vivent sur les deux plus grands îlots, séparés par la passe de Tiputa, une référence mondiale en terme de plongée car elle abrite un écosystème et une diversité impressionnante. L’îlot principal où nous avons atterrit contient une seule route, toute droite, de 10 km de long pour rejoindre les 2 extrémités.

Pour notre premier après-midi nous avons décidé d’enfourcher nos vélos à rétropédalage, une grande première (!), et d’aller faire un tour du côté de la passe de Tiputa. En chemin nous sommes tombés sur la répétition des danses pour le célèbre Farerei Haga: une compétition de danse traditionnelle polynésienne entre plusieurs villages de Polynésie. Nous n’étions pas du tout au courant que ce festival tombait pile la semaine de notre séjour, une agréable surprise de plus !

hamac

Notre logement avec accès direct sur l’océan… on ne se plaint pas!

IMG_2156

danseuse

Puis, en fin d’après- midi nous nous sommes arrêtés au niveau de la passe afin de regarder le spectacle des dauphins qui sautent. Dommage pour nous, ce soir-là ils n’avaient pas envie de se montrer.

tiputa

En rentrant à notre pension, l’adorable maîtresse de maison nous propose de manger en vitesse puis de nous conduire au Farerei Haga afin de voir les danses. Nous qui n’avions pas prévu d’aller voir un spectacle de danse dans notre programme, ça tombait plutôt bien ! Tant de grâce et de douceur, aucun jugement sur le corps… nous avons adoré!

farerei haga

Le deuxième jour nous décidons d’aller nous promener (toujours avec nos fidèles destriers) sur le deuxième îlot de l’autre côté de la passe. Après 10mn de traversée, nous avons l’impression d’être seuls au monde (encore) et en longeant l’océan nous profitons d’un paysage différent et plus sauvage que ce que nous avions pu voir jusqu’à présent. Au retour, nous faisons une pause à côté de la passe, et alors que nous ne nous y attendions pas, les dauphins ont fait le show juste pour nous !

vélo

dauphins

sauvage

Nous continuons notre journée avec de la plongée dans la passe. Je n’ai pas de très belles photos à te montrer mais sache que c’était époustouflant! Le récif d’un côté avec les petits poissons tropicaux, et le grand large de l’autre avec les requins qui se promenaient tranquillement quelques mètres dessous nous…

Le lendemain nous sommes partis en excursion sur l’île aux Récifs. Une fois de plus, nous avons été émerveillés par ce paysage paradisiaque peu commun. Imagine-toi des gros blocs coralliens émergents de l’eau, formant des piscines bleues turquoises à leur base et entourés de sables roses… Même le jardin sous-marin était exceptionnel et n’a rien à envie à celui de Tahaa. C’est un de mes plus beaux souvenirs de ce voyage!

lagon

lagon

paradis

recif

recifs

corail

Le royaume des bénitiers !

patate

poissons papillons

Après le repas et le succulent pain de coco à la braise nous sommes rentrés, non sans barboter quelques instants avec les requins!

requins

Nous avons changé de logement ce soir-là pour un autre de l’autre côté de l’île, situé sur la plage. Et ici même les requins viennent au bord de la plage. Bon, il parait qu’ils sont inoffensifs…

requins

arc en ciel

Le lendemain, nous profitons de notre dernière matinée pour visiter la dernière ferme perlière de l’île et accessoirement faire quelques emplettes avant de continuer notre séjour dans les Tuamotus sur l’île de Tikehau.

huitre

greffe

6. Tikehau : 2 jours

Tikehau est un petit atoll qui a gardé tout son caractère authentique et sauvage. Parfait pour se reposer, surtout avec une pension donnant sur la plage et avec une vue à couper le souffle (on commence à être habitué c’est même plus drôle … naaaan j’déconne !)

logement

sable rose

A cours de ces deux journées nous avons fait du snorkeling et de la plongée ainsi qu’un tour de l’île en vélo afin de voir les principales curiosités. Et surtout, je me suis fait des nouveaux copains …

napoleon

Rencontre avec un Napoléon

poisson

plongée

Des poissons à perte de vue

raie pastenague

Une raie pastenague

vélo

cloche Hiva

La cloche de Hiva

bernardLes courses de Bernard L’Hermite c’est tellement plus drôle que les escargots !!!

7. Moorea: 4 jours

Nous sommes ensuite rentrés à Tahiti pour une nuit, puis nous avons embarqué sur le Ferry le lundi matin de notre 3ème semaine direction Moorea, à 30mn de Tahiti.

Moorea est un peu considérée comme le lieu de villégiature des Tahitiens qui souhaitent s’échapper de leur île le temps d’un weekend,  à moindre coût.

moorea

A peine débarqués, nous avons sauté dans notre voiture de location pour rejoindre le Belvédère, panorama incontournable de l’île avec vu sur les 2 baies emblématiques de Moorea. A partir de ce belvédère de nombreuses randonnées sont possibles, et contrairement à Tahiti elles sont très bien indiquées donc la présence d’un guide n’est pas du tout indispensable. Nous faisons une petite boucle rapide dans la végétation avant de retourner près du littoral pour embarquer pour notre excursion ‘baleines’.

baie de cook

La baie de Cook

belvédère

Le belvédère

En effet, en septembre c’est la saison ou les baleines viennent mettre bas le long des côtes, il est donc possible de s’en approcher et pour les chanceux de se mettre à l’eau pour les observer en snorkeling. Malheureusement pour nous, les 2 mâles que nous avons aperçus étaient trop joueurs, c’est donc à bord du bateau que nous les avons regardés sauter hors de l’eau. Je n’ai pas de photos, mais c’était très impressionnant! A défaut, nous avons profité d’un superbe coucher de soleil au retour …

cratère

Les cratères de Moorea

coucher de soleil

Le lendemain, c’était au tour du ciel de nous faire des misères. Je nous avais réservé un saut en parachute, mais il n’a pas pu avoir lieu à cause du vent… Du coup, nous nous sommes ‘rabattus’ sur une randonnée qui nous a permis d’atteindre un joli point de vu sur les baies et la montagne environnante.

Nous avons enchaîné avec la visite du lycée agricole qui produit des super bonnes confitures! Mention spéciale à la confiture de Tiaré et à la banane/vanille !

tiki

Le Tiki, symbole de la culture polynésienne

champ

Champ d’ananas

champ

Puis l’après midi, une fois n’est pas coutume nous nous sommes reposés! Et nous avons profité du barbecue de notre pension pour nous faire un bon petit repas, toujours face à un joli coucher de soleil.

bbq

chien

Nous avons consacré notre dernière matinée à Moorea à faire du shopping en faisant un crochet à l’entreprise locale de fabrication de jus de fruits. Puis une dernière plongée dans le lagon.

Pour notre dernière nuit complète, j’avais réservé une nuit dans un vrai hôtel, le seul de nos vacances ! Histoire de bien dormir avant le retour. Nous avons bien apprécié, mais honnêtement nous avons été déçu du petit déjeuner bien trop occidental à notre goût. (Je rêve encore de pain coco la nuit, c’est grave Dr? )

pilotis

Nous avons ensuite repris le ferry pour Tahiti, où nous avons quand même testé ces fameuses ‘Roulottes’ pour notre dernier repas.

Ainsi s’achève mon récit de ce superbe voyage! Mais je ne vais pas te laisser comme ça, dans un prochain billet je ferai le bilan du voyage!

Alors, la Polynésie ça te tente? Tu as déjà fais du snorkeling avec des baleines? Tu aimerais faire du parachute dans un endroit paradisiaque? Raconte-moi!

Commentaires

11   Commentaires Laisser un commentaire ?

Carton claire

Bonjour, pensez-vous que c’est envisageable de faire ce voyage avec un enfant de treize mois? Bonne journée. Claire

le 27/01/2017 à 10h47 | Répondre

Viviane

Pour être allée 4 fois en Polynésie j’aurais tendance à vous dire qu’il y a du pour et du contre.
Le pour c’est que les polynésiens qui sont très gentils adorent les enfants et que c’est certainement un passeport idéal pour approcher de plus près les habitants.
Les inconvénients sont cependant bien présents: le voyage est très long (gare aux oreilles) avec 12 heures de décalage horaire. Les vols intérieurs îles sont en revanche très courts. Votre enfant n’aura pas de souvenirs c’est dommage. Il y a beaucoup de moustiques et de nonos et les produits les plus efficaces sont contre indiqués avant 36 mois. Pas sûr que sur une île comme Tikehau on trouve des couches !
Si vous êtes tentés je vous conseille de ne pas faire trop d’îles pour avoir le temps de vous poser. Sur Tahiti nous sommes allés sur l’intercontinental, luxueux, confortable, piscine à fond de sable parfaite pour un petit, et en pension sur Tahiti Iti, formidable et coupé du monde. L’hôtel est plus adapté avec un petit mais moins authentique.
Enfin à titre personnel nous sommes allés en Polynésie avec deux enfants de 6 et 7 ans, voyage qui est resté gravé dans leur mémoire.
Vous pourriez faire une destination moins lointaine avec moins de décalage horaire et moins chère en allant à l’île Maurice (et ou Réunion, et où Rodrigue).

le 29/01/2017 à 09h03 | Répondre

Globetrotteuse (voir son site)

Bonjour,
Je vais être un peu moins diplomate que Viviane et je vous le déconseillerais.
Déjà parce que je pense à tous les autres voyageurs dans le même vol que vous 🙂 même un enfant calme ne reste pas calme pendant 26h de vol (ou alors c’est louche ^^) ca c’était pour la partie égoiste.
Mais sinon comme je le disais dans l’article, de plus en plus d’hotels et d’hébergements refusent les enfants, car les touristes sont principalement des couples qui viennent pour se reposer et qui justement ne veulent pas ‘supporter’ les enfants des autres. Et puis même sans ça je pense que vous même n’en profiterez pas car le type d’activités et d’excursions n’est pas envisageable pour un enfant en si bas age.
Je pense sincèrement qu’il y a d’autres îles plus adaptés pour les enfants en bas age.

le 30/01/2017 à 21h44 | Répondre

Nya (voir son site)

Superbe ! Le pain de coco me met l’eau à la bouche… et j’ai bien ri à l’idée de Tahitiens stressés qui ont besoin d’aller se ressourcer à Moorea 😀

le 27/01/2017 à 16h56 | Répondre

Globetrotteuse (voir son site)

non mais le pain coco c’est une tuerie !!!! bwa j’ai faim maintenant 🙂

le 30/01/2017 à 21h44 | Répondre

MlleMora

Waouh t’envoie du rêve !!! Je regarde par ma fenêtre et c’est tout gris… Je veux y aller !!!! Va falloir qu’on se budgétise ce voyage un jour où l’autre !!
Les dauphins qui jouent non loin du rivage c’est tellement magique (on en avait vu par hasard en Australie) – et les baleines c’est impressionnant aussi !
Dommage pour le saut en parachute mais quelle idée aussi ! 😉 😀

le 30/01/2017 à 13h32 | Répondre

Globetrotteuse (voir son site)

Héhé c’était un rêve ca c’est clair 🙂 j’ai encore du mal a y croire c’est trop frais dans ma tete mais ca vaut vraiment le coup ! Et je n’ai pas dit mon dernier mot pour le parachute !!!! 🙂

le 30/01/2017 à 21h46 | Répondre

Mademoiselle Bulle

Que de belles photos (et de jolis souvenirs !) !!

La Polynésie n’est pas prioritaire dans ma liste de voyages, mais cet aperçu me laisse toute songeuse… 🙂

le 30/01/2017 à 16h23 | Répondre

Globetrotteuse (voir son site)

Ecoute, nous non plus il y a 2 ans on n’y pensait pas, je croyait qu’à part faire la crêpe il n’y avait rien à faire … mais j’ai bien changé d’avis c’est une destination pour tout le monde, il y en a vraiment pour tous les goût c’est ce qui est bien 🙂

le 30/01/2017 à 21h47 | Répondre

Mademoiselle Bulle

Haha, la crêpe ^^ C’est exactement pour ça que ça ne me tentait pas ! Mais finalement, c’est un préjugé, tu nous l’as bien démontré !

le 31/01/2017 à 10h17 | Répondre

mamancafeaulait (voir son site)

Bonjour, pour répondre à carole je dirais pourquoi pas. Nous sommes partis avec notre fils qui avait 15 mois à Hawaii.Tout le monde nous l’a déconseillait,que l’enfant n’aurait pas de souvenirs,que c’est trop long. Mia s disons que j’aurais tendance à dire qu’un voyage, quelque soit la destination ,ne se prépare pas de la même façon avec et sans enfant. Pour te rassurer un voyage en avion long se prépare simple: il faut des jouets, de l’attention,de la patience et être détendu.Avec notre fils ,nous avons beaucoup marché dans l’avion, nous avons regardé des dessins animé,fait des jeux et dormi.Les aurtes passagers ont tous été très gentils avec nous à l’aller comme au retour.Pour le voyage,nous avons fait beaucoup de visites, mais entrecouper de temps de repos, des baignades. Peut-être que ton fils ne s’en souviendra pas mais moi, le visage de mon enfant heureux comme si il était au paradis, dans un cadre idyllique, eh bien cela restera gravé dans ma mémoire. Mon mari et moi ne regrettons pour rien au monde ce voyage avec lui.

le 02/02/2017 à 14h58 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?