Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Ces livres que j’aime relire


Publié le 6 octobre 2019 par Joy

Comme beaucoup de chroniqueuses ici (et certainement de lectrices de ce blog), j’adore lire. A la suite de cet article de Colombine, je viens moi aussi te présenter mes livres coup de cœur. Ce ne sont pas les plus beaux chefs d’oeuvre de la littérature, la qualité d’écriture ne convaincra pas tout le monde, mais ce sont des livres que j’ai lu et relu je ne sais combien de fois. Je les ai tous découverts pendant mon adolescence, âge de passions s’il en est 🙂 Ils continuent à trouver un écho particulier en moi.

Hannah (Paul-Loup Sulitzer)

Hannah, Paul-Loup Sultizer

Hannah, c’est une petite fille polonaise sans le sou, très intelligente et d’un caractère abominable, qui devient une entrepreneuse à succès, jusqu’à bâtir un empire mondial dans le domaine des cosmétiques. Ascension d’autant plus remarquable qu’elle se produit à la fin du 19ème siècle. Cette success-story est en réalité inspirée de la vie d’Helena Rubinstein.

La personnalité d’Hannah me fascine. Je suis sous le charme de ce petit bout de femme. C’est une battante, à la fois forte et géniale, mais aussi bien trop sensible à l’égard de son amour d’enfance, le beau Taddeusz. Quand je me plonge dans ce récit, je ris, je pleure, je suis amoureuse, je me sens pousser des ailes pour réussir tous mes projets en balayant les obstacles d’un revers de main. Bref, moi aussi j’aimerais être une Hannah.

Il existe une suite, L’impératrice, mais je n’ai pas autant accroché. On sent que l’auteur surfe sur la vague du succès du premier opus.

L’Alchimiste (Paulo Coelho)

L’Alchimiste, Paulo Coelho

Santiago est un jeune berger andalou qui part à la recherche d’un trésor enfoui au pied des Pyramides. Lorsqu’il rencontre l’Alchimiste dans le désert, celui-ci lui apprend à écouter son cœur, à lire les signes du destin et, par-dessus tout, à aller au bout de son rêve.

Ce conte philosophique m’a été offert quand j’avais une dizaine d’années. Je l’ai ensuite relu à plusieurs reprises, à plusieurs années d’intervalle, et il a eu à chaque fois une signification différente.

Ce qui me plaît, c’est d’abord la très belle histoire qui nous est contée, auréolée de mystère et de magie. Les valeurs autour desquelles tourne la quête de Santiago, notamment la persévérance et le goût de l’effort, ont chez moi un parfum d’idéal à atteindre. De ce livre, je garde en tête le mantra « Une quête commence toujours par la chance du débutant. Et s’achève toujours par l’épreuve du conquérant. » Il m’aide à accepter les difficultés que je rencontre, alors que je suis plutôt du genre à les éviter.

Sur le bord de la rivière Piedra, je me suis assise et j’ai pleuré (encore Paulo Coelho)

Crédits : Flammarion

Sur le bord de la rivière Piedra, je me suis assise et j’ai pleuré, Paulo Coelho

Ce livre, c’est le cheminement d’une âme vers l’amour le plus profond que l’on puisse imaginer. C’est l’histoire d’une femme pétrie de certitudes et de peurs, qui s’ennuie dans une vie sans surprises. Elle décide sur un coup de tête de rejoindre son amour d’enfance, qui souhaite entrer au séminaire et consacrer sa vie à la religion. Lors d’un voyage initiatique de quelques jours, ils apprennent à s’aimer, à se donner l’un à l’autre, dans le respect de la personnalité de chacun.

Ce roman questionne la vision de la religion mais ce n’est pas ce que je retiens. Ça parle de lâcher-prise, d’accueil des émotions, de vie intérieure. C’est beau, c’est puissant, tout simplement.

Jonathan Livingston le Goéland (Richard Bach)

Jonathan Livingston le Goéland, Richard Bach

Le meilleur pour la fin. Lorsqu’on me demande quel est mon livre préféré, c’est celui-ci qui me vient en tête. Et pourtant, il raconte une histoire de goélands !

Crédits : Stevebidmead (Pixabay)

Jonathan Livingston n’est pas un goéland comme les autres. Alors que ses congénères passent leur journée à traquer leur pitance, lui ne pense qu’à voler. Il finit par se mettre à dos l’ensemble de son clan, car sa passion leur paraît contre-nature. Contraint à l’exil, il continue seul son apprentissage, jusqu’au jour où ses semblables se révèlent à lui pour l’entraîner encore plus loin dans l’art du vol.

Ce tout petit roman s’inscrit dans la même lignée que Le petit prince. C’est un plaidoyer pour la liberté, celle de choisir sa voie, celle de faire des choses qui ne sont pas forcément utiles ou communément admises. C’est aussi une histoire de compagnonnage. A plusieurs reprises, l’élève dépasse le maître. C’est encore la victoire de la volonté sur le corps, ou la révélation d’une vocation. Tant d’ingrédients qui font vibrer mon petit cœur à chaque lecture.

Et toi, quels sont les livres qui t’ont marquée durant ta jeunesse et qui continuent de résonner en toi ?

Commentaires

2   Commentaires Laisser un commentaire ?

Colombine

Cela fait quelques années que je me dis qu’il faut que je lise l’alchimiste… Ce n’est pas la première fois que je lis une critique élogieuse sur ce roman.

Je relis très souvent les livres que j’adore, en particulier Harry Potter et les romans de Jane Austen !

le 06/10/2019 à 18h29 | Répondre

Madame Parenthèses

Bon, quelques livres de plus à ajouter à ma liste de livres à lire !! J’ai adoré l’Alchimiste, alors je pense que j’aimerais le second Coelho de ta sélection 🙂

le 08/10/2019 à 16h27 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?