Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Ces livres qui m’ont marquée


Publié le 22 septembre 2019 par Colombine

Quand j’adore un livre, j’ai tendance à le lire et le relire. Je ne sais combien de fois j’ai lu Harry Potter ou les romans de Jane Austen. Mais parfois il y a des livres que je n’ai lus qu’une seule et unique fois et dont je garde un souvenir intact. Je les ai trouvés si forts, si prenants que je n’ai pas le courage de les relire…

Crédits photo : Negative Space

Marche ou crève de Richard Bachman

Garraty est un adolescent qui décide de participer à la Longue Marche. Le principe est simple : cent participants, le dernier encore debout gagne. Pour les autres, la seule issue est la mort.

Marche ou crève de Richard Bachman

Richard Bachman est un pseudonyme de Stephen King. J’avais déjà lu un de ses romans : j’avais moyennement apprécié l’histoire mais la bonne surprise était venue de son écriture que j’avais trouvé fluide et très agréable.

Quand Mon Chéri au début de notre relation m’a mis Marche ou Crève entre les mains, j’étais plutôt réticente. Finalement j’ai commencé à lire… et je ne me suis arrêtée que trois heures plus tard. J’ai été littéralement happée dans cette histoire. C’est à la fois captivant et horrifiant. On se sent mal à la en le refermant : est-on vraiment si différent de cette foule faisant preuve de voyeurisme et de goût du sang ?

L’Ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon

Un matin, Daniel est conduit par son père au Cimetière des Livres oubliés. Comme beaucoup d’autres avant lui, il va adopter un livre et devra faire en sorte que son auteur ne tombe pas dans l’oubli. Daniel va choisir un livre qui va bouleverser sa vie : l’Ombre du Vent, écrit par le mystérieux Julien Carax.

L’Ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon

Une amie m’avait prêté ce livre. J’ai mis très longtemps à l’ouvrir car il ne m’inspirait pas vraiment. Et puis un soir, allez savoir pourquoi, j’ai eu très envie de m’y plonger (il me semble me souvenir que je n’avais rien d’autre à lire !). Là encore, j’ai passé une nuit blanche (toi aussi quand un roman te plaît tu n’arrive pas à le lâcher, quitte à avoir des cernes sous les yeux le lendemain ?)

L’histoire prend place dans la Barcelone de l’après-guerre. L’auteur a réussi à créer une vraie atmosphère, quelque chose d’unique qui vous happe. J’ai adoré l’histoire, les personnages, l’écriture que je trouve époustouflante (même si je l’ai lu en français) et d’une sensibilité folle. J’ai pleuré, j’ai été bouleversée et j’ai refermé ce roman en sachant que je venais de lire un chef-d’œuvre. Oui rien que ça !

1984 de George Orwell

Faut-il vraiment raconter le sujet de ce roman ? Je me lance quand même : dans un monde dystopique, des guerres nucléaires ont eu lieu dans les années 50. Le monde est désormais divisé en 3 grands blocs (Océania, Eurasia et Estasia) qui sont en guerre perpétuelle. Et chacun est dirigé par un régime totalitaire. Celui d’Océania a pour chef Big Brother et tous les habitants sont surveillés jusque dans leur intérieur. Winston Smith est un londonien qui travaille au ministère de la vérité. Son travail consiste à remanier sans cesse les archives pour qu’elles cadrent avec la position du gouvernement. Mais il décide un jour de tenir un journal pour « fixer » son histoire… acte très contestataire !

1984 de George Orwell

Que dire de ce livre sinon que je me suis pris une énorme gifle en le lisant ? Comme bien des lecteurs avant moi. Orwell décrit un monde terrifiant, qui fait froid dans le dos. Et ce d’autant plus car il ne semble pas si impossible que ça : le lavage de cerveau, la manipulation des masses, la surveillance… Pour un roman écrit il y a plusieurs décennies, c’est visionnaire. J’ai fini ma lecture avec l’impression d’étouffer. Je ne sais pas si je le relirai un jour. Mais je conseille à tout le monde de le lire : c’est un indispensable !

Fleur de neige de Lisa See

Dans la Chine du XIXème siècle, Fleur de Lys est fille de paysans pauvres. Sa chance ? Avoir des pieds « parfaits » et devenir la laotong (âme sœur) de Fleur de Neige, d’origine aristocratique. Leur amitié est mise à l’épreuve en grandissant quand leurs mariages respectifs vont les faire changer de milieu.

Fleur de neige de Lisa See

La première partie de ce roman m’a assommée. Je ne connaissais rien de la condition des femmes chinoises de cette époque (ni de notre siècle d’ailleurs…) La torture des pieds bandés m’a révoltée, j’ai rarement été aussi en rage à la lecture d’un livre. Ces scènes sont particulièrement dures, voire insoutenables, autant prévenir. Et savoir que ce sont les mères qui infligeaient ça à leurs filles m’a paru totalement incompréhensible.

Lorsque la souffrance s’avérait insoutenable et que mes larmes mouillaient mes bandages ensanglantés, ma mère venait me parler à l’oreille et m’encourageait à supporter une heure, un jour, une semaine de tourments supplémentaire, en me rappelant le bonheur qui m’attendait si je tenais bon un peu plus longtemps.

L’histoire en elle-même m’a happée dès les premières lignes et je n’ai pas lâché ce livre avant de l’avoir fini. Depuis, Lisa See est une auteure dont je lis tous les romans à leur parution avec beaucoup de plaisir.

Et toi, y a-t-il des livres qui t’ont marqué ? Est-ce que tu les as relus ?

Commentaires

7   Commentaires Laisser un commentaire ?

Aurelie

Je suis actuellement en train de lire L’ombre du vent et je confirme, j’ai l’impression de lire un chef d’œuvre ! Je vais essayer de le faire durer le plus longtemps possible mais je garantie rien !

le 22/09/2019 à 08h20 | Répondre

Colombine

Je n’ai pour ma part pas réussi et l’ai lu en un temps record !

le 23/09/2019 à 11h26 | Répondre

Virg

Je note tout ça pour mes prochaines lectures 😉
Dis-moi, quand on t’explique que tu n’as plus le droit de prononcer certains mots afin d’éviter toutes sortes de discrimination, ça ne te fait pas penser à 1984 justement ? Je trouve ça flippant cette idée de dictature par restriction du langage et j’ai souvent la sensation de vivre une époque qui tend vers ça.

le 22/09/2019 à 13h33 | Répondre

Colombine

Il y a des similitudes mais pour moi les choses sont quand même différentes. Dans le cas de 1984, la décision vient de l’état de contrôler et d’appauvrir le langage pour que les citoyens ne pensent plus. Dans notre société, on souhaite éviter les discriminations d’où un langage différent mais l’état cherche toujours à faire des citoyens éduqués et sachant argumenter et comprendre. L’appauvrissement du langage s’il y a vient d’autres facteurs que l’état.

le 23/09/2019 à 13h04 | Répondre

Virg

Que ça vienne de l’Eta ou d’autres, il s’agit bien souvent de mots détournés de leur sens véritable, c’est vraiment un truc qui m’inquiète. Sûrement à tort.
Marche ou crève est un livre qui m’a aussi énormément marquée ado. En te lisant, je me demande si je ne devrais pas le relire adulte.

le 23/09/2019 à 19h05 | Répondre

sarah

Enormément de livres m’ont marquée, le dernier en date ‘il faut qu’on parle de Kevin’ qui raconte comment un adolescent issue d’une famille bien sous tout rapport devient un meurtrier. Glaçant.

le 04/10/2019 à 12h54 | Répondre

Colombine

J’en ai entendu parler. C’est par contre une histoire beaucoup trop sombre pour que j’ose le lire !

le 05/10/2019 à 18h56 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?