Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Ma sélection de romans graphiques


Publié le 26 mars 2015 par Nya

Après t’avoir parlé de certains de mes mangas de prédilection, je reviens avec une autre sélection, un peu moins restrictive cette fois : les romans graphiques.

Un roman graphique, qu’est-ce donc ? Si tu ne connais pas l’expression, il s’agit d’une catégorie de bande dessinée que je qualifierai « d’auteur ». Le terme « bande dessinée » peut être connoté assez négativement par ses détracteurs qui n’ont lu que Boule et Bill ou Yakari. J’adorais ces deux BD quand j’étais enfant, mais je pense qu’on peut faire la distinction entre :

  • la « bande dessinée » plutôt destinée à un public jeune, ou à visée humoristique (« Blagues de blondes », c’est de la BD !), et majoritairement d’auteurs franco-belges
  • les romans graphiques, au ton adulte, parfois sombre, au trait réaliste, sans distinction de nationalité.

En gros, le roman graphique est à la BD ce que le cinéma d’animation est au dessin animé. Les romans graphiques, c’est la bande dessinée des grands, celle qui fait réfléchir, qui est ambitieuse, qui transporte plus qu’elle ne fait rire.

Maus

On attaque tout de suite les choses sérieuses avec Maus, monument du roman graphique sur les camps de concentration. On est bien loin de Spirou, hein ? Sous les traits d’animaux (souris, porcs, chiens…), le fils d’un rescapé d’Auschwitz raconte l’histoire de son père, en mettant ce récit en abîme avec ses propres affres. C’est beau, c’est fort, c’est Maus.

sélection de romans graphiques - Maus

Persepolis

Tu as peut-être vu l’adaptation en film d’animation de ce beau récit sur l’Iran. Encore un récit sur la guerre, avec plus d’humour que Maus. Marjane Satrapi raconte son enfance iranienne sous les islamistes et sa jeunesse entre Autriche et Iran dans un récit semi-autobiographique.

sélection de romans graphiques - Persepolis

Craig Thompson

Cet auteur, mon chouchou, a droit à sa rubrique à lui tout seul : je suis FAN. Je n’ai pas trop accroché à sa première œuvre, Adieu Chunky Rice mais Habibi et Manteaux de neige sont des trésors de réflexion. Manteaux de neige illustre un premier amour sur fond de christianisme et met plein de papillons dans le ventre, tandis qu’Habibi s’aventure dans le fantastique sur fond d’islam, avec des dessins sublimes, dignes d’enluminures.

sélection de romans graphiques - Habibi

Quartier lointain

Superbe évocation de l’enfance et de l’âge adulte que nous offre ici Jirô Taniguchi, en mettant son personnage principal devant une question : forcé de revivre l’été de ses 14 ans, que refera-t-il ? Une sublime analyse du temps qui passe, qui conduit à l’introspection des sentiments et nous amène à nous poser les mêmes questions que ce héros involontaire.

sélection de romans graphiques - Quartier Lointain

Guy Delisle

Au gré de ses déménagements dans le monde (Corée du Nord, Birmanie, Jérusalem…), Guy Delisle croque des instantanés à mi-chemin entre journal intime et état des lieux sur ses pays d’accueil. Ses Chroniques de Jérusalem ont d’ailleurs reçu le prix du meilleur album à Angoulême en 2012. Davantage chroniques que romans, ses ouvrages poussent néanmoins à réflexion sur l’état du monde.

sélection de romans graphiques - Pyongyang

Bonne lecture !

Et toi, tu as des romans graphiques à nous conseiller ? On t’écoute !

Toi aussi, tu veux nous proposer une sélection de livres, films qui te tiennent à cœur ? C’est par ici !

Commentaires

11   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Trilingue

Merci pour cette sélection dont je connaissais certains mais pa d autres! Je file à la bibliothèque les emprunter 🙂
Moi j aime beaucoup « la communauté » qui raconte l histoire de l entreprise Moulin roty, aventure communautaire à la base. Tous les romans d Étienne Davodeau, auteur du Maine et Loire et pour le coté girly Pénélope Bagieu avec « Joséphine » mais aussi « page blanche » plus profond.

le 26/03/2015 à 12h29 | Répondre

Nya (voir son site)

Merci ! J’avais bien aimé Page Blanche, autant pour le dessin que pour le scénario sérieux signé Boulet.

le 27/03/2015 à 01h58 | Répondre

valicka

Je suis en parfait accord avec ta sélection… et je me permettrais juste d’ajouter les biographies de Kiki de Montparnasse et d’Olympe de Gouges 😉

le 26/03/2015 à 14h38 | Répondre

Nya (voir son site)

Merci pour la suggestion ! Globalement, la collection Écritures de Casterman est une succession de pépites 🙂

le 27/03/2015 à 01h58 | Répondre

Marylin (voir son site)

Arf… et pourtant, je les avais lus les MAUS et Persepolis… mais honnêtement, je préfère mille fois les Aldebaran, par exemple, ne serait-ce que le dessin.
Mais je ne sais pas si ça rentre dans ta catégorie.

Et en attendant, j’ai lu une BD hilarante, si ça vous tente : http://belleblonde.net/bd-sur-le-foot-louca/
Bon, c’est sur le foot, mais honnêtement, toute la famille a doré.
++

le 26/03/2015 à 19h08 | Répondre

Nya (voir son site)

Je ne me plonge pas aussi profondément (même si j’apprécie quand même !) dans les bandes dessinée comme Aldebaran car justement, je n’accroche pas vraiment au dessin (je m’aperçois que tous les romans graphiques cités ici ont un point commun : le noir et blanc, et un côté graphique très contrasté), mais il en faut pour tous les goûts ! Merci pour le lien vers la bande dessinée sur le foot 🙂

le 27/03/2015 à 02h02 | Répondre

Marylin (voir son site)

Avec plaisir 🙂
C’est un tout autre genre, hein…mais ça m’a surprise de rigoler autant ^^
Et sinon, oui, Aldebaran, c’est surtout la poésie des mondes qui m’a plu perso…et le dessin correspond bien (pour moi).
++

le 27/03/2015 à 10h47 | Répondre

Lutine Chlorophylle

Je rejoins Marylin (en-dehors du fait que, si j’apprécie la série des Aldébaran, je trouve les dessins pas extra, en particulier les personnages, mais ceci est une autre histoire ! 🙂 ). Globalement, je préfère les bandes dessinées plus classiques… et j’aime bien les BD classiques dans des formats moins classiques (collection Bayou de Gallimard, comme Aya de Yopougon).
À vrai dire, je reste toujours plus attirée par les BD « jeunesse » en général, bien que certaines aient perdu de leur saveur (Boule et Bill ou Cédric me paraissent bien ennuyeuses désormais…).

Quelques suggestions de bandes dessinées « pures », destinées à un public adulte :
– Aya de Yopougon
– Bienvenue (même auteure)
– Jérôme K. Jérôme Bloche

Cependant j’ai bien aimé Persepolis. Mais le genre roman graphique ne m’attire pas spécialement en soi. 😉

le 26/03/2015 à 19h39 | Répondre

Nya (voir son site)

J’avais bien aimé Aya aussi, mais cette oeuvre ne rentrait pas dans mes critères des romans graphiques (tout à fait subjectifs, on est d’accord !) : noir et blanc, gros travail graphique, thèmes ultra-sérieux, pas trop d’humour (du coup, Guy Delisle est un peu à la limite aussi)…
J’aimais bien Jérôme K. Jérome Bloche que je suivais quand je lisais le journal Spirou, il y a bien longtemps !

Mais si ça vous dit, je peux aussi faire un autre recueil sur les bandes dessinées franco-belges (classiques ou non) de type Aldébaran, pour faire une trilogie d’articles sur les meilleures œuvres dessinées et réconcilier tout le monde :p

le 27/03/2015 à 02h08 | Répondre

Ars Maëlle

Merci pour cette sélection.
Je recommande aussi Polina, de Bastien Vivès, un beau récit en noir et blanc sur la danse, qui saisit remarquablement le mouvement des corps.
Et Astérios Polyp, de David Mazuchelli. Il n’est pas en noir et blanc mais, mais la démarche graphique est absolument géniale selon moi. Cette fois, c’est l’histoire d’un ancien architecte renommé qui prend le large.
Deux histoires qui explorent la place de l’art dans la vie, et que je vous conseille vivement !

le 30/03/2015 à 22h01 | Répondre

Lili

Hello! dans l’animorphismes (je ne sais pas si ça se dit) mais je te conseille les tomes de Blacksad, chat policier qui enquête avec un petit furet malin !Chaque album a sa tonalité, vraiment agréable à lire et les personnesges aux formes animales reprennent très bien des caractéristiques humaines! Sinon Maus et Persépolis, vraiment super!!!! j’ai adoré les lire! Sinon dans un autre genre, j’ai lu gen d’hiroshima avec un trait parfois naif, arrive très bien à retracer l’horreur de la bombe atomique!

le 21/06/2015 à 17h49 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?