Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Le maquillage et moi


Publié le 6 janvier 2020 par Doupiou

Je voulais tourner cette rubrique plutôt comme une routine beauté mais finalement, je me suis amenée à me questionner sur mon rapport au maquillage.

Une véritable introspection à base de pinceaux, de poudres et de couleurs ! Pourquoi est-ce que je me maquille ? Pour quoi ? Comment ? Il y en a des questions hein !

Alors laisse-moi te présenter mon rapport au maquillage…

Mes débuts

Quand j’avais une dizaine d’année, j’avais le droit de mettre du fard à paupière ou du gloss lors des mariages. Je détestais mettre du maquillage ! J’avais l’impression de ressembler à un clown !

Quand je suis rentrée en cinquième, j’ai eu le droit de me maquiller mais ma maman veillait au grain : il fallait que ce soit léger ! Donc j’ai commencé par ne mettre qu’une couche de mascara. Puis un peu de gloss. Puis quelques mois après du fard à paupière. A ma rentrée en quatrième j’ai découvert le crayon khöl. Le carnage a commencé !

Quand je tâtonne…

La fin de mes années de collège en terme de maquillage c’était l’anarchie ! Je me peinturlurais allègrement de crayon khöl qui coulait toute la journée ! J’ajoutais à cela du fard à paupière blanc et hop, coucou le panda dépressif !

Je détestais la façon de se maquiller de ma maman, elle utilisait du mascara bleu que je trouvais terriblement ringard et avait toujours du rouge à lèvre qui durcissait son visage.

Je n’ai pas contre jamais mis de fond de teint, et encore aujourd’hui, à part une poudre libre quand je sors le soir, je n’en mets pas. Il faut croire que le teint orange carotte de mes copines de collège m’a vacciné !

J’avais l’impression que plus il y en avait, plus c’était joli ! Je voulais faire voir à tout le monde que j’avais le droit de me maquiller et clairement, je mettais le paquet…

L’âge de raison

Arrivée au lycée, j’ai franchement levé le pied sur mon maquillage des yeux ultra chargé.

Toujours du mascara mais avec un joli trait d’eye-liner étaient bien suffisant.

J’adorais quand les garçons soulignaient que j’avais des beaux yeux avec mes longs cils. Je me maquillais vraiment pour plaire aux autres.

Vers mes vingt-ans, j’ai commencé aussi à m’intéresser à la façon de se maquiller. Quel pinceau utiliser, pour quel effet. Quelle technique pour tel produit ou telle couleur. C’est ainsi que j’ai pu donner des leçons de maquillage à ma coiffeuse qui, le jour de mon mariage, me disait de mettre du fard à paupière vert car mes boucles d’oreilles étaient vertes et qu’il fallait que cela se marie ensemble. Je lui ai donc expliqué, qu’on associe les couleurs en fonction de celles de nos yeux et non en fonction de nos vêtements ou accessoires.

Le jour où nous avions fait notre séance day after avec Mari Barbu, une autre maquilleuse que mon esthéticienne adorée m’avait maquillée. C’était une horreur ! Je ressemblais à un camion volé ! J’ai donc retiré tout le maquillage pour le refaire moi-même.

J’ai donc pris doucement conscience de ce qui m’allait et je me maquille tous les jours avec plaisir !

Crédit photo (creative commons) : Free-Photos (Pixabay)

Et maintenant ?

Je ne sors jamais sans mascara. Je dirais qu’il constitue la base de mon maquillage et j’ai la chance d’avoir des cils particulièrement fournis qui sont facilement mis en valeur par le rimmel.

Mon rituel beauté est le même chaque matin : une crème hydratante et matifiante, du mascara et un smocky dont la tonalité varie en fonction de mon humeur (gris, brun ou ocre).

En fait, je n’ai pas le temps de faire des retouches en journée. Alors je ne mets jamais de rouge à lèvre ou de blush nécessitant d’aller « me repoudrez le nez » deux fois par jour.

En soirée, je peux mettre une poudre libre ou une BB-crème et accentuer mes yeux par du crayon ou de l’eye-liner en plus du smocky. Je fonctionne toujours selon l’adage : on maquille soit les yeux, soit la bouche. Et comme je n’aime pas le rouge à lèvre en journée, je préfère mettre le paquet sur les yeux. Le soir du 31 ou de Noël je me laisse aller avec des yeux charbonneux et un rouge pétant !

La différence est que maintenant, je me maquille pour moi. Pour me sentir bien. Je ressens une réelle satisfaction dans chacun de mes gestes quand j’utilise mes pinceaux. Bref, je crois avoir trouvé « mon » style de maquillage et ce qui me correspond totalement.

Et toi ? Quel est ton rapport avec le maquillage ? As-tu commencé tôt à te maquiller ? Dis-nous tout !


Commentaires

4   Commentaires Laisser un commentaire ?

sarah

Etant donné que j’ai toujours fait plus jeune que mon âge, quand j’étais au collège ou au lycée je ne me maquillais pas parce qu’au lieu de ma vieillir ça donnait surtout l’impression d’une gamine de 10 ans avec du maquillage… tu ajoutes un léger manque de confiance en moi et combo gagnant pour ne pas me sentir à l’aise du tout. Je limitais le maquillage (très léger) en soirée avec mes copines. J’ai vraiment commencé à la fac mais ca se limitait à du mascara et un peu de fard. J’ai eu une période « femme » ou je ne venais qu’avec du kohl et du RAL bien rouge …. et puis depuis 2 ans, suite à un voyage pendant lequel je n’ai pas touché au maquillage et qui a éveillé ma conscience écolo ben j’ai tout jeté et je ne me maquille plus du tout parce que maintenant je m’accepte dans mon corps et j’accepte de faire plus jeune 🙂 8et puis je gagne du temps le matin pour me préparer !) J’ai juste un sérum pour le visage en hiver et un stick pour camoufler les boutons.

le 06/01/2020 à 08h22 |

Doupiou

Moi aussi je fais très jeune ! Mais étrangement le maquillage me vieillie !
Par contre je te rejoins sur le côté écolo. J’essaie d’être de plus en plus attentive aux marques de maquillage que j’achète

le 06/01/2020 à 16h21 |

Cricri2j

J ai quasiment le même parcours maquillage que toi. Le carnage au début 🙂
Par contre j ai des petits boutons et toujours l habitude de mettre un peu de fond de teint

le 06/01/2020 à 20h58 |

Doupiou

On devrait prendre des photos de nous à cette période pour se rappeler : plus jamais ça !!

le 08/01/2020 à 09h40 |

Les commentaires sur cet article sont fermés.