Menu
A la une / témoignage

À mon chagrin d’amour

Aujourd’hui, je suis en couple et heureuse. Mais il y a quelques années, j’ai vécu une histoire d’amour assez courte mais qui m’a marquée et que je vais te partager aujourd’hui.

Crédit photo : Blackout_Photography

A l’époque, je venais de déménager loin de ma région d’origine et j’avais pris la décision de terminer une histoire à distance pour laquelle j’avais fait d’énormes sacrifices et qui pourtant ne menait à rien. Pour une fois dans ma vie, je n’avais aucune envie de me projeter dans le futur, je vivais le moment présent dans ma nouvelle vie. Je travaillais depuis peu dans une petite entreprise où les conditions de travail étaient déplorables mais les relations humaines formidables. L’ambiance était jeune et je m’étais vite rapprochée de certains collègues (dont certains restent toujours des amis plusieurs années après) et nous sortions régulièrement ensemble. Parmi mes collègues, je me suis très vite rapprochée d’un garçon en particulier avec qui nous plaisantions beaucoup. Sans y penser, une attirance physique s’est installée : c’est simple, nous ne parvenions pas à rester loin l’un de l’autre quand nous étions dans la même pièce. Nous avons fait un certain nombre de sorties à plusieurs, j’avais l’impression que les choses étaient tellement évidentes entre nous que ça devait se voir comme le nez au milieu de la figure. Pourtant, personne n’a semblé remarquer quoi que ce soit. Au fur et à mesure, j’ai appris qu’il était beaucoup plus jeune que moi (plusieurs années, c’est beaucoup quand on est dans la vingtaine) mais la magie opérait déjà et ça ne m’a pas semblé très important.

Un soir, j’ai organisé une soirée chez moi avec plusieurs collègues et l’alchimie entre nous a été plus forte que jamais. Nous avons passé la soirée assis l’un contre l’autre, sans nous parler, ce n’était pas la peine tant le contact physique faisait passer nos émotions. Nous n’étions pas seuls ; aucun de nous n’a cherché à aller plus loin ce soir-là, mais il était évident que quelque chose allait se passer. C’est arrivé la semaine suivante, je l’avais invité seul cette fois-là tant il était évident pour moi que nous étions sur la même longueur d’onde. Notre soirée a été magique, et nous sommes restés sur notre petit nuage pendant plusieurs semaines. Etant d’un naturel plutôt anxieux, et avec toujours mille questions à la seconde, je peux affirmer même encore plusieurs années après que ce sont les seules semaines de ma vie où je ne me suis posé aucune question.

Pourtant, la réalité m’a rattrapée assez vite. J’avais beau être heureuse, quand nous avons cherché à définir quelle était notre relation, les différences entre nous m’ont sauté aux yeux. Alors qu’il me semblait évident que nous étions un couple, il ne souhaitait pas voir les choses à long terme, seulement profiter du moment présent, et surtout, il ne voulait pas parler de notre relation au reste de notre groupe d’amis alors que de mon côté, je n’avais honte de rien et je ne voyais pas pourquoi le cacher. En parallèle, je n’étais pas du tout épanouie dans mon emploi (bien au contraire, subissant du harcèlement moral de la part du patron) et je commençais à trouver le temps long dans une autre région, loin des miens (j’habitais déjà loin de ma région depuis plusieurs années avant de commencer cet emploi). Lui-même ne se plaisait pas beaucoup dans l’entreprise non plus, et il était assez mal dans sa vie en général pour un certain nombre de raisons. Notre relation a continué malgré tout, car on était bien ensemble, tout simplement.

La réalité nous a rattrapé assez vite car j’ai reçu une opportunité d’emploi dans ma région d’origine. J’étais bien embêtée ; je tenais à lui, mais je ne voulais pas que notre relation, dont je n’avais pas la certitude qu’elle dure, m’empêche de saisir cette opportunité, ou plutôt je ne voulais pas (encore) faire un sacrifice important pour un homme qui n’était pas sûr de vouloir rester avec moi. J’ai donc choisi de retourner dans ma région d’origine, en sachant qu’il me restait encore quelques mois avant de déménager pour voir où cette relation allait nous mener. De mon point de vue, rien ne s’opposait à ce que notre relation continue même après mon départ, à distance ou non. Il n’a pas cherché à influencer ma décision, mais j’ai senti quand même une certaine tristesse quand je lui ai annoncé. Il était d’accord sur le fait de rester ensemble, mais à partir de ce moment-là notre relation s’est beaucoup compliquée. Il a alterné des périodes très sombres, où je n’arrivais pas du tout à l’atteindre, et des moments très joyeux où nous étions plus proches que jamais et où nous avons partagé des moments inoubliables.

Petit à petit, nos amis sur place ont appris que nous étions ensemble, et en ont été très heureux pour nous, et je me raccrochais aux moments heureux que nous avions pour croire à l’avenir de notre relation. Il disparaissait parfois pendant plusieurs jours : il ne répondait ni à son téléphone ni sur les réseaux sociaux, ne venait plus au travail et personne n’avait aucune nouvelle. La première fois, j’ai contacté son frère, j’ai appris avec surprise qu’il était au courant de mon existence, ce que j’ai pris pour une preuve de son attachement à moi. Par rapport à son comportement, nous avons beaucoup discuté et j’ai compris que le problème n’était pas notre relation, mais les choses n’ont fait qu’empirer à mesure du temps qui passait. Je perdais beaucoup d’énergie à toujours aller le chercher quand je subissais son silence, les bons moments quand on se voyait ne suffisaient plus à équilibrer les choses et j’étais très malheureuse. Comme j’étais mal, nous nous disputions beaucoup, ce qui n’arrangeait rien bien au contraire, et la date de mon départ approchait dangereusement.

Un soir, nous avons eu une énorme engueulade, où j’ai pleuré et hurlé comme jamais. Nous nous sommes réconciliés ensuite, il s’est excusé pour tout et m’a promis que les choses allaient s’arranger. Pourtant, après ce jour, je n’ai plus eu aucune nouvelle. Silence complet de sa part… Mon départ était dans moins d’un mois, j’ai écrit quelques messages pour lui dire que je m’inquiétais, et lui reprocher de me laisser tomber… Puis j’ai abandonné, je n’en pouvais plus. Je me suis concentrée sur mon déménagement, même si ça me faisait très mal, j’ai espéré jusqu’au dernier jour le voir se garer dans ma rue… Mais ça n’est pas arrivé.

En rentrant dans ma région, je me suis dit que j’allais vite l’oublier, que j’allais faire d’autres rencontres. Ça a été vrai en partie, ça a certainement été plus facile de ne plus habiter dans l’appartement où on a partagé des moments si forts, mais ça ne m’a pas empêché de penser souvent à lui et à ce que notre vie aurait pu être. Malgré l’intensité de nos émotions, la façon dont l’histoire s’est terminée m’a laissé beaucoup de doutes sur sa nature : j’ai fini par accepter que je l’avais probablement aimé plus que lui, s’il avait été capable de me laisser comme ça. Que finalement, il était plus jeune et que ça n’avait peut-être pas eu beaucoup d’importance, qu’il était vite passé à autre chose.

Avec le temps, mes blessures se sont refermées, pourtant je suis restée célibataire pendant longtemps, pas parce que je ne rencontrai personne mais parce que ça ne fonctionnait jamais. Est-ce que je cherchais à le retrouver ? Peut-être… Une chose est certaine, quand j’ai rencontré mon conjoint, j’ai trouvé certaines similitudes dans leurs personnalités mais elles m’ont plutôt rebuté au départ, j’ai eu très peur de revivre la même chose. Heureusement, ça n’a pas été le cas, j’ai pu construire une relation de couple plus stable et heureuse dans la durée. Un jour, alors que j’étais déjà en couple depuis un bon moment, j’ai eu la surprise de recevoir un message que je n’attendais plus : des excuses, des explications et une phrase de conclusion qui m’a touchée au plus profond « Sache que c’est bien moi qui avais un problème ». Même plusieurs années après, ce message m’a fait beaucoup de bien : il a légitimé la souffrance que j’avais eue, il a terminé cette histoire de la bonne manière, et surtout il m’a conforté dans ce que je ressentais : cette histoire n’a pas été importante que pour moi, sinon pourquoi m’écrire des choses si fortes plusieurs années après ?

Finalement, même si cette histoire n’a pas duré très longtemps, cette relation a été très importante pour moi pour des raisons qui me dépassent encore un peu. J’en parle très rarement, mais je garde précieusement certains souvenirs qui me rappellent une période heureuse de ma vie, sans aucun doute idéalisée par sa courte durée. Cette histoire n’aurait de toute façon pas pu tenir dans le temps, mais il s’agit de la vie et je ne regrette rien.

J’ai depuis rencontré mon conjoint actuel, sur qui je peux compter à tout moment, avec qui j’ai réussi à construire une relation beaucoup plus durable et épanouissante, avec qui j’ai de merveilleux souvenirs et avec qui j’espère bien construire encore une multitude de projets. Et ça, c’est mon véritable amour…

Et toi ? As-tu vécu une histoire de cœur courte mais importante et qui te reste en mémoire ? Viens nous en parler !

A propos de l’auteur

Jeune femme trentenaire, je viens vous parler ici des mes réflexions sur les relations humaines et la maternité.

8 Commentaires

  • Madame Colombe
    18 mai 2020 at 7 h 19 min

    Il y a plus de 20 ans, j’ai vécu un gros chagrin d’amour qui a duré des années. Je suis tombée amoureuse d’un garçon qui ne m’aimait pas. J’ai mis des années à l’oublier, même si entre temps il s’est excusé d’avoir eu une attitude équivoque, qui pouvait me laisser croire qu’il partageait mes sentiments. Et un jour, j’ai eu un déclic : j’ai repris confiance en moi et ai envisagé de rencontrer quelqu’un d’autre. J’ai eu quelques flirts, et en 2008, j’ai rencontré celui qui est ensuite devenu mon mari. Lui aussi avait vécu quelque chose de compliqué et avait mis des années à s’en remettre. Je ne lui ai jamais parlé de l’autre garçon, car après tout il n’y a rien de plus à en dire. Et quand je pense aux années passées, alors que je suis aujourd’hui heureuse dans mon mariage,je me dis qu’à la longue, on se remet d’un chagrin d’amour ( même si ça peut prendre du temps).

    Reply
    • Coralie
      18 mai 2020 at 14 h 10 min

      Merci pour ton partage d’expérience. Comme toi, je n’ai pas partagé cette histoire avec mon conjoint (tout comme il garde aussi certains secrets). Je l’ai juste mentionné plusieurs fois à titre anecdotique quand je lui ai parlé de cette période. Comme tu dis, il n’y a rien de plus à en dire !

      Reply
  • Madame Fleur
    18 mai 2020 at 12 h 30 min

    Je suis plutôt dans le cas du commentaire précédent (et je suis d’ailleurs en train de préparer un article là dessus pour BDV) mais pfiou ça reste hyper douloureux pour moi. Une histoire dont j’ai vraiment eu du mal à me remettre et moi je n’ai eu aucune explication ce qui rend la situation encore difficile. Je n’y pense pas souvent mais des fois ça me revient comme un boomerang.
    Merci en tous les cas d’avoir partagé. J’aurais aimé lire ce genre de témoignage à l’époque.

    Reply
    • Coralie
      18 mai 2020 at 14 h 12 min

      Comme tu as pu le lire, j’ai eu finalement des explications plusieurs années après mais en effet parfois ça n’arrive jamais… Il m’arrive d’y penser très intensément pendant une période, parfois même de vouloir prendre de ses nouvelles, et puis ça passe… Mais c’est parce que j’ai eu le point final de cette histoire que j’ai réussi à écrire cet article je pense. J’ai hâte de lire le tien 🙂

      Reply
  • Madame Colombe
    18 mai 2020 at 14 h 46 min

    J’ai lu avec attention vos commentaires et je pense que le temps a énormément d’impact sur nos ressentis. J’ai connu ce garçon à 19 ans, et j’en ai 40. Et aujourd’hui je me dis que nous n’aurions pas été heureux ensemble. Cela m’a permis aussi de comprendre très vite que mon mari était celui que j’attendais quand je l’ai rencontré. Et la femme de 40 ans pourrait dire à la petite jeune de 19 ans: « Cela aussi passera. »

    Reply
    • Coralie
      25 mai 2020 at 13 h 49 min

      En effet, le temps apaise beaucoup de choses et suffit parfois pour avoir une explication (quand vous dites que vous n’auriez pas été heureux ensemble). J’aime beaucoup cette idée de parler à son moi plus jeune.

      Reply
  • Ninette
    22 mai 2020 at 21 h 26 min

    J’ai eu 2 histoires qui auraient pu connaître des absences de conclusions semblables (même si toi au final tu as eu la chance d’avoir ce message). Dans les 2 cas, j’ai presque harcelé le mec pour qu’il me donne les explications auxquelles j’avais droit. Avec le recul, je ne suis pas certaine que c’était la meilleure chose à faire, mais je savais que si je n’avais pas de vraie conclusion, je n’arriverais pas à rebondir, que je penserais sans cesse à lui, que je ressasserai indéfiniment. C’est vraiment une chance pour toi d’avoir eu ce message. Et une preuve de la qualité de votre relation passée.

    Reply
    • Coralie
      25 mai 2020 at 13 h 52 min

      Moi aussi, j’ai harcelé par message la personne dont parle cet article car je ne voulais pas que ça se termine comme ça… Ça n’a pas marché. Mais je n’ai pas eu envie de le confronter de visu, alors que j’aurais pu, car je ne voulais pas « m’abaisser à ça » et surtout au fond de moi je savais que ça aurait pu le faire revenir vers moi pour de mauvaises raisons. Dans ton cas, je pense que c’était la meilleure chose à faire, au moins tu as pu avoir un point final à votre relation. En effet j’ai eu beaucoup de chance d’avoir ce message même très tard, d’autant plus qu’il est arrivé à un moment de ma vie où j’étais très mal et indirectement ça m’a aidée.

      Reply

Laisser un commentaire