Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

La montagne ça vous gagne


Publié le 23 janvier 2020 par Azu

Je n’aime pas particulièrement le froid, mais j’aime aller à la montagne en hiver. Tout cet univers me fait rêver : les jolis villages de montagne sous une épaisse couverture de neige, la beauté des paysages, l’air pur et vivifiant, la nourriture bien calorique (miam la fondue) etc.

Crédit photo : photo personnelle

Ma première fois à la neige

Quand j’étais petite, on n’avait pas vraiment les moyens de partir une semaine à la neige. De fait, j’ai découvert la montagne en hiver lorsque j’étais ado. Une très bonne amie m’avait invitée pour y passer une semaine. À l’époque, je ne m’en étais pas rendue compte mais désormais, je sais que c’était une très belle invitation car ce sont ses parents qui m’ont payée la location de ski, le forfait et les cours.

À 15 ans je me retrouve donc pour la première fois sur des skis. Et la moindre des choses que l’on puisse dire c’est que c’est très difficile d’apprendre ce sport quand on est déjà adulte ou presque. Quand on est enfant, on n’a pas du tout la même notion du risque. Une simple descente un peu pentue pouvait me mettre dans des états de trouilles intersidérales, au point de me paralyser de peur et de me faire pleurer.

Étonnamment, cela n’a jamais écorné mon envie de partir au ski.

Crédits photo : photo personnelle
Moi, la montagne, et mon pantalon rose fluo (pratique pour être repérable sur les pistes !)

Quand skier devient un plaisir

Suite à ce premier essai, je n’ai de nouveau plus l’occasion de chausser des skis pendant quelques années. À mon deuxième essai, c’est comme si je n’avais pratiquement plus aucun souvenir du ski. Idem, pendant au moins une dizaine d’années après cette deuxième semaine, je n’ai plus eu l’occasion d’aller au ski. Ce n’est qu’il y a quelques années que j’ai pu me permettre d’y retourner, avec mon mari et un groupe d’amis. Depuis, j’essaie d’y aller tous les ans ou deux ans. Et ce n’est que l’année dernière que j’ai vraiment commencer à éprouver du plaisir en skiant, à ne plus avoir peur de la pente et savoir prendre de la vitesse.

Partir skier entre amis

Ce que j’aime surtout au ski, c’est que désormais il est synonyme de voyage entre amis. Et skier en groupe, c’est plaisant car il y a toujours quelqu’un pour faire attention aux autres, décider des pistes à faire. Bref, moi je me laisse un peu porter par tout ça. Je n’ai qu’une restriction : pas de pistes noires.

Crédits photo : photo personnelle
L’aiguille rouge aux Arcs
Partir entre amis, c’est aussi s’accompagner de ceux possédant un matériel au point pour de super souvenirs ! (vive les drones !)

Skier oui, mais avec un bon rapport qualité/prix

Comme je m’en suis rendue compte en étant adulte : le ski, ça coûte extrêmement cher pour le peu de temps qu’on y passe. Du coup, on décide chaque année de partir avec l’UCPA. Sans doute le meilleur rapport qualité/prix pour le ski. Chaque année, on se dit aussi qu’on pourrait louer un chalet, que ce serait cool vu qu’on est entre amis. Personnellement, je trouve ça compliqué de se dire qu’une fois rentrés du ski, il faudrait encore faire à manger pour plusieurs personnes. À l’UCPA tout est prêt : que ce soit le forfait, la location de ski, la nourriture. On est tranquilles du début à la fin du séjour. Et en prime, les cours sont même compris dans la formule. Certes, il faut se contenter de dortoirs, mais ça me convient parfaitement.

Et à la fin du séjour, on s’organise toujours une bonne grosse fondue dans un restaurant de la station, car le gras c’est la vie !

Et toi, pars-tu au ski ? En famille ? Avec te amis ? Raconte-moi tout sur tes aventures à la montagne !

Commentaires

2   Commentaires Laisser un commentaire ?

Marmotte

La montagne j’adore, quelque soit la saison, j’avouerai même un penchant pour le printemps et l’automne, il y a moins de touristes !
Le ski c’est simple on m’a conseillé d’éviter ! J’ai été opéré du dos il y a 10 ans et de la casse serait vraiment problématique donc je n’en fait pas. Pas de frustration, je n’en ai jamais fait. Par contre se balader, faire des raquettes, contempler, faire le tour des cioccolato con panna dans les bars aucun problème !
Nous avons l’extrême chance que mes beaux parents possèdent un appartement dans un village station de Vallée d’ Aoste ( région d’origine de ma belle famille, cousins encore au village et sur Milan). On y va donc généralement 15 jours en février et 3/4/5 semaines l’été. Il y a parfois des bonus à Noël /Toussaint ou au printemps (on a toutes les vacances scolaires).
Ici les skieurs ne prennent pas de forfait hebdo, ils ajustent en fonction du temps et ont un pass de résidant qui leur permet d’avoir des reduc sur les forfaits journaliers ou à la mi journée. Les skis sont pour certains loués, pour d’autres propres. Les chaussures sont toutes perso… La luge et les raquettes sont utilisables pour l’ensemble de la famille ( comme le molkky et les transats l’été). Globalement donc nos vacances en montagne l’hiver sont moins honéreuses…. Après on verra l’an prochain avec les premiers pas sur les pistes de notre aîné !

le 23/01/2020 à 10h45 | Répondre

Maud (voir son site)

J’ai eu la chance que mes parents nous emmènent à la montagne chaque année ou presque à partir de mes 10 ans lorsque nous avons emménagé en Rhône Alpes. Je confirme, apprendre le ski enfant est bien plus facile. J’ai tenté le snowboard à 20 ans et après 2 bonnes grosses gamelles j’ai laissé tomber !

On continue d’y aller 1 semaine chaque année avec mes parents et beaux-parents. Bientôt, nous y allons un week-end avec des amis, juste pour faire de la Luge.

Et moi qui n’aimais pas la montagne l’été (mauvais souvenir d’avoir crapahuté sur les pistes de ski gamine !) j’ai redécouvert l’été dernier et mes filles et moi avons adoré ! A tel point que Ce sera sûrement notre destination de l’été 2020 🙂

le 23/01/2020 à 15h28 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?