Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Notre premier Noël à deux… juste à deux


Publié le 23 décembre 2015 par Nya

Noël 2014 : pour la première fois de notre vie, mon homme et moi passons les fêtes tous les deux… J’entends par là : seulement à deux. C’est le neuvième Noël que nous passions ensemble, mais cette fois, pas de partage entre les familles, pas de tirage au sort pour savoir chez qui aller : nous avons fêté Noël chez nous, entre nous.

En temps normal, Noël ressemble à un marathon socio-gastronomique :

  • le 24 au soir dans la famille de sa mère (environ vingt personnes),
  • le 25 à midi dans la famille de son père (environ quinze personnes),
  • le 25 au soir dans ma famille (ouf : on est trois !).

Ça, c’est la formule « standard ». Les mauvaises années, ça peut aussi donner ça :

  • le 24 à midi avec mes grands-parents,
  • le 24 au soir avec ma mère,
  • le 25 à midi dans la famille de son père,
  • le 25 au soir chez des cousins,
  • le 26 à midi avec la famille de sa mère…
  • … et on digère jusqu’au Nouvel An.

Concernant sa famille, c’est aussi une course de fond économique. Si nous avons mis en place un tirage au sort entre adultes il y a deux ans, ça reste un véritable budget : entre la fratrie, les neveux, les parents…

Tout cela non pas pour me faire plaindre, mais pour t’expliquer que, depuis que mon homme est entré dans ma vie, les fêtes, c’est un tourbillon de rubans, de papiers cadeaux, de retrouvailles avec des cousins qui nous sont chers, mais aussi des kilomètres avalés entre chaque famille, un timing de ministre et un enchaînement digestif qui nous laisse sur les rotules et avec une seule envie : rentrer hiberner chez nous.

D’ailleurs, nous fêtons toujours le réveillon du Nouvel An entre nous, jamais chez des amis, parce que les fêtes nous donnent assez de contact social pour tenir quelques mois.

Cette année 2014, nous étions donc très curieux de découvrir Noël seuls. Après notre emménagement au Canada en octobre, nous n’avions ni envie de revenir en France si tôt, ni envie de recevoir qui que ce soit, alors que nous ne savions pas encore à quoi ressemblerait notre appartement et si nous serions en mesure d’accueillir des invités… Bien nous en a pris : nous avons déballé les derniers cartons en janvier.

Faire accepter notre décision n’a pas été sans mal, évidemment : fêter Noël seuls, c’est déjà compliqué socialement, mais VOULOIR le fêter seuls, en refusant les sollicitations de la famille, c’est encore pire. Nous avons craint de devenir des renégats aux yeux de nos mères, mais elles ont finalement accepté notre choix. D’autant plus que c’était peut-être le seul Noël que nous passerions seuls : cette année, nous aurons peut-être envie de rentrer en France, ou d’être entourés par nos nouveaux amis…

Donc, comment a-t-on fêté Noël tout seuls ? Nous sommes athées et n’avons donc pas mis l’accent sur le côté religieux. Pour nous, Noël, c’est une fête où on mange et où on fait ce qui nous plaît.

Nous avons dressé une belle table au son des chants de Noël qu’on entend partout ici au mois de décembre, allumé des bougies et des guirlandes lumineuses, finalisé nos paquets. Nous avions reçu des colis tout au long du mois de décembre et étions impatients de les ouvrir. Quinze jours à baver devant ces gros cartons… c’était insoutenable !

table Noël

Crédits photo : Photo personnelle

Pour le dîner, nous avons acheté des petits fours, des choses à grignoter pour se faire plaisir. Pas de gratin de cardons, de dinde aux marrons, ni de bûche double crème : des petites bouchées surgelées, du houmous, des nachos, du fromage français et des chocolats… Le tout arrosé de mousseux rosé local, qui valait bien un Cerdon. Nous avons mangé sans faire d’orgie, sans indigestion, et ne sommes pas allés nous coucher le ventre douloureux. Le menu n’était ni festif ni chic, mais il nous plaisait. Et quel pied de manger des nachos un soir de Noël !

repas Noël

Crédits photo : Photo personnelle

La soirée s’est terminée devant un classique de mon homme, IronMan 2, comme pour boucler la boucle avec notre sapin !

sapin de Noël original

Crédits photo : Photo personnelle

Nous avons ouvert les cadeaux le matin du 25, couvrant notre salon de papiers et de bolduc. Et c’est tout. La journée du 25 a été une journée normale. La pluie nous a empêchés d’aller nous balader. Nous sommes restés chez nous à nous détendre, ce qui était bien aussi !

Je ne sais pas ce que tu en penses, mais passer Noël sans sa famille me semble être un acte fondateur de la vie d’adulte, presque au même titre que partir de chez ses parents ou se marier. Je ne te cache pas que j’avais envie de vivre cette expérience : comment vivre Noël, la fête familiale par excellence, sans les parents ?

Je suis contente de ne pas avoir cédé à la pression familiale et d’avoir pu vivre cette expérience. Refuser de voir sa famille à cette période est souvent perçu comme un rejet. Passer Noël seul, c’est s’émanciper encore un peu plus. D’habitude, ça arrive une fois qu’un couple a des enfants. Pour nous, il aura fallu que l’on change de continent.

Maintenant que j’ai pu vivre ça, qu’est-ce que j’en pense ?

Avantages

  • Pas de marathon.
  • Pas d’indigestion.
  • Pas de brouhaha.

Inconvénient

  • Il nous manquait un peu d’ambiance festive, il faut le reconnaître. Mais pas assez pour m’empêcher d’avoir envie de vivre un autre Noël à deux, c’est certain.

Et toi, que fais-tu pour Noël ? Tu passes Noël en couple, avec ta famille proche ou avec toute ta tribu ? Viens nous raconter…

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

12   Commentaires Laisser un commentaire ?

Virginie

Pareil ici, avec les kilomètres entre les deux… en revanche, ça a un côté magique car il nous est arrivé de faire Noël de mon côté le 24 au soir et donc d’arriver chez ma belle-mère dans la nuit du 24 au 25, tout le monde dort, à la lumière du sapin et du poêle à bois, on déposait les cadeaux… petit kiff assuré !
Mais je suis d’accord, c’est bien mais c’est trop. Ma belle-mère ayant changé de métier, elle est maintenant commerçante, nous avons carrément opté pour un Noël décalé de quelques jours avec ma belle-famille, ce qui fait que nous avons beaucoup moins de bousculade et au moins un à deux jours de « pause » entre deux repas.
On n’a jamais fait Noël tous les deux, cette année sera une Première puisque nous nous retrouvons seuls le 24 ! J’espère apprécier l’expérience autant que toi mais j’en doute puisque nous travaillons tous les deux le 24 et, surtout, nous n’avons installé aucune décoration de Noël… tristounet quand le vie professionnelle nous tient.

le 23/12/2015 à 08h54 | Répondre

Madame Zou (voir son site)

Je trouve cela très chouette ! J’aimerai bien le faire moi aussi, surtout qu’on a un petit bébé maintenant et j’aime bien l’idée d’être tous les trois. En fait, ce qui m’énerve, c’est de se déplacer d’une famille à l’autre (nos deux familles sont à 400 km l’une de l’autre). Je trouve que ce n’est pas vraiment la détente que de devoir reprendre le train « en urgence » pour fêter avec l’autre famille ! Et puis, surtout entre la belle-soeur qui a elle-même deux soeurs, ça devient une vraie usine à gaz pour trouver la bonne date. Bon, je le reconnais, je suis un peu pantouflarde aussi 🙂

le 23/12/2015 à 09h12 | Répondre

Madame Licorne (voir son site)

Comme je te comprend pour nous aussi Noël est d’habitude un vrai marathon avec pas moins de 1500 km en qq jours à avaler… Et alors finalement cette année vous rentrez en France ? Vous recevez de la famille ? ou bien vous retentez l’expérience à 2 ?
Nous n’avons jamais eu l’occasion de faire Noël à deux mais ça doit être sympa aussi! ça a bien failli arriver cette année, car nous sommes rentrés de voyage lundi et nous n’avons du coup pas de congés et travaillons le 24, donc faire 6h de route après le taf le soir du réveillon c’était pas top… Mais finalement c’est ma famille qui va faire le déplacement. ça sera aussi la première que nous fêtons Noël en famille chez nous et pas chez nos parents !

le 23/12/2015 à 09h26 | Répondre

naninette

Ton article tombe à pic ! Cela fait 30 ans que nous faisons noel dans ma famille. Le 24 au soir dans la famille de mon père jusqu’à 4h du matin. Le 25 dans la famille de ma mère.
Cette année à cause de tensions familiales j’ai refusé le réveillon du 24… ça a été un crève coeur pour moi et je me suis mise à chercher des idées pour que le noel de mes filles soit aussi magique que ceux de mes souvenirs… on passe d’un réveillon à 20 à un réveillon à 4.. ça va me faire drôle mais je vais concocter une super journée et soirée à ma grande ! (La petite est encore trop petite… d’ailleurs c’est son premier noel… elle ne connaîtra pas les réveillons à 20 !)
On verra bien. ..

Joyeuses fêtes !

le 23/12/2015 à 09h31 | Répondre

sarah

Ici aussi Noel est un marathon, nous avons pourtant la chance que nos parents habitent a 10km les uns des autres mais entre le 24 au soir chez les uns, le 25 chez les autres et souvent d’autres repas en famille les 26 ou 27 comme nous ne rentrons ps souvent… en général je tombe malade à chaque fois… Ca nous est arrivé plusieurs fois de ne pas rentrer lorsque noel tombe au milieu de la semaine car nous n’avons pas toujours la possibilité de prendre des vacances, et c’est vrai que j’aime bien aussi nous retrouver juste à deux même si la magie n’est pas la même (mais chez nous au moins il neige ca compense!) du coup cette année on rentre mais juste le weekend, on aura comme ca le temps de nous reposer la semaine suivante 🙂

le 23/12/2015 à 09h36 | Répondre

Madame Vélo

Pour nous être en famille à Noël est très important. Mais c’est vrai que c’est un marathon : 24-25 chez une famille, 26-27 chez l’autre, puis repas avec les grands-parents le 28 ou le 29… arrivé le 31 on n’a plus faim, on a mangé pour le mois entier !! Surtout qu’on se fait notre Noël à 2 en amoureux le 21 ou le 22 généralement, avant d’aller dans la famille. Mais une chose est sure : d’ici quelques années on fera le 24 chez nous, avec nos enfants, dans le cocon de « notre » famille. Comme cela se faisait quand j’étais petite. Et puis le marathon commencera le 25 🙂

le 23/12/2015 à 09h47 | Répondre

Mlle Moizelle

Nous avons failli passer Noël tous les deux aussi… Mais plus par défaut que par véritable choix. En fait, on en avait assez de l’espèce de « compétition » entre nos mères pour savoir chez qui on passait le 24 ou le 25 cette année. Lors de nos premières années de couple, on « rentrait » chacun dans sa famille pour Noël, mais on trouvait vraiment ça dommage de se séparer pour une fête familiale alors que l’on fondait notre propre famille. Alors on a fait le 24 chez l’un et le 25 chez l’autre, mais nos 2 familles fêtent davantage Noël le 24 au soir, donc cela n’allait pas… Nous avons essayé de trouver un compromis, et puisque nous étions leur seuls enfants en couple, nous avons invité nos 2 familles chez nous… Erreur! Nos modes de vie, nos habitudes alimentaires et nos rituels familiaux étaient bien trop différents, et nous n’avons pas passer une bonne soirée. Alors pour nous, c’était clair: le Noël 2015 serait un Noël en amoureux… Mais finalement nous avons cédé, et nous passons à nouveau le 24 chez l’un et le 25 chez l’autre, mais à contre-coeur, hélas! Enfin, pour Noël prochain, c’est réglé, puisque nous aurons un bébé de 4 mois, donc cool tranquille, le Noël 2016! 😉

le 23/12/2015 à 12h26 | Répondre

MlleMora

Nous avons fêté Noel en amoureux pendant le tour du monde, par la force des choses ! J’avoue que j’ai eu un pincement au coeur d’être loin de ma famille – mais ça faisait aussi 9 mois que je ne les avais pas vus – mais c’était sympa.
Maintenant, c’est reparti pour les marathons familiaux. Cette année, on habite à Bordeaux maintenant, alors cela donne : Bordeaux-Paris-Aix en Provence en 10 jours, avec familles et amis à voir. Pas très reposantes les vacances ! Mais c’est le jeu !

le 23/12/2015 à 14h30 | Répondre

Karine

Cette année nous ne pouvons pas rentrer en France pour les fetes (pas plus que l’an dernier).
L’an dernier, on était parti au Mexique dans la famille de mon beau frere, on avait donc eu un « vrai » noel avec une famille que l’on ne connaissait pas (et mon beau frere), mais c’était super cool (pis voir un vrai noel mexicain aussi).
Cette année, on reste aux US, on va faire un repas le 24 avec des expats (français aussi) mais c’est tout. Et ça ne me met pas dans l’ambiance de noel du tout. Et du coup je ne me sens pas du tout dans l’ambiance de noel, on a pas fait de sapin, il n’y a pas de lumières dans le quartier… Heureusement on a prévu un road trip pour compenser tout ça (et d’ailleurs le 31 on le fera aussi à 2 au milieu de nulle part).
Cette année un vrai noel avec beaucoup de monde, la famille, de l’ambiance, ça me manque beaucoup beaucoup! Et j’ai hate de reprendre ces traditions de repas et de convivialité. Noel à deux loin, c’est quand meme pas hyper fun.

le 23/12/2015 à 17h42 | Répondre

Nilith lutine

On n’a jamais passé Noël à deux. Et maintenant que Bébée est là, ça ne sera plus possible avant… pfiou, allez, 35 ans (avec ses futurs frères et sœurs qui s’ajouteront). 😀 À ce moment-là, oui, ça se produira peut-être ! Bon, j’ai encore un peu le temps d’aviser.

Pour ma part, je garde justement un souvenir mitigé de mes Noëls d’enfance, où nous n’étions que mes parents et moi. J’ai été tellement heureuse lorsque ma demi-sœur s’est jointe à nous ! (Puis tellement triste lorsqu’elle a cessé, parce qu’elle avait rencontré son chéri et qu’elle a commencé à passer Noël dans sa famille à lui…) Du coup un Noël en tribu, j’en rêve !
Après, à 20, ça fait beaucoup, surtout tous les ans, et surtout en courant comme tu l’expliques pour les années chargées. Ça par contre je ne voudrais vraiment pas ! Pour nous c’est Noël à un endroit, quelques jours plus tard, un repas avec une partie de la famille, et en début d’année, dans l’autre famille. Parfois un de moins. Et c’est déjà largement suffisant !

le 23/12/2015 à 20h32 | Répondre

Suzette

Tellement d’accord avec toi Nya … Deux années de suite (2013 et 2014), Mon Chéri et moi avons passé Noël juste tous les deux, pour des raisons surtout pratiques (il travaillait jusqu’à 18h le 24 et nos familles sont trop loin pour faire le trajet le soir même). Et ce sont mes meilleurs souvenirs … Cette année, nous avons passé le réveillon chez mes parents (grande première après 7 ans d’amour et un mariage), bien décidés à encaisser le choc de la soirée à 7 … qui finalement s’est transformée en soirée à 12 … C’était sympa aussi, hein. Mais pour moi, tout ce boulot, tout ce monde, tout ce bruit, hé bien … ça ne fait pas Noël.

le 30/12/2015 à 14h31 | Répondre

Suzette

Tellement d’accord avec toi Nya … Deux années de suite (2013 et 2014), Mon Chéri et moi avons passé Noël juste tous les deux, pour des raisons surtout pratiques (il travaillait jusqu’à 18h le 24 et nos familles sont trop loin pour faire le trajet le soir même). Et ce sont mes meilleurs souvenirs … Cette année, nous avons passé le réveillon chez mes parents (grande première après 7 ans d’amour et un mariage), bien décidés à encaisser le choc de la soirée à 7 … qui finalement s’est transformée en soirée à 12 … C’était sympa aussi, hein. Mais pour moi, tout ce boulot, tout ce monde, tout ce bruit, hé bien … rien à faire, pour moi, ça ne fait pas Noël.

le 30/12/2015 à 14h52 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?