Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Changer sa cuisine : on se lance !


Publié le 29 avril 2016 par Mme Alenvers

Me revoilà pour une nouvelle aventure de Madame Alenvers et la cuisine qui lui fait perdre la tête ! (Tu noteras le jeu de mots pourri.)

La dernière fois, rappelle-toi, je t’avais laissée alors que nous avions eu notre premier rendez-vous chez un cuisiniste, et nous en étions sortis plutôt ravis, avec de nouveaux projets plein la tête.

Les galères en changeant sa cuisine

Crédits photo (creative commons) : Atlanta Scott

Avril 2015

Après plusieurs autres rendez-vous avec le cuisiniste, nous avons enfin un projet !

Nous avons pu voir les différentes options qui s’offraient à nous, entre rénovation et changement de cuisine complet, et nous avons finalement décidé de refaire complètement notre cuisine. En effet, ça ne revient pas beaucoup plus cher de tout changer, car le prix des nouveaux meubles vaut largement le temps et la manutention qu’il faudrait pour la rénovation.

En plus de ça, nous qui souhaitons aussi changer notre buffet dans la salle à manger adjacente à la cuisine ouverte, nous faisons d’une pierre deux coups en achetant du mobilier de la même gamme que la cuisine, pour rester dans les tons et avoir une belle harmonie dans la pièce.

Nous avons aussi réussi à nous mettre d’accord sur les couleurs. Nous voulions du moderne, nous aurons du moderne ! Nous optons pour une palette blanc/gris/noir, intemporelle et qui se mariera très bien avec le bois de notre chalet.

Juin 2015

L’architecte se déplace chez nous, afin de prendre les mesures pour ajuster le plan de la nouvelle cuisine, ceci afin de nous proposer un devis final.

Nous n’avons pas besoin de négocier : nous avions dit dès le début quel serait notre budget maximum et le cuisiniste, voyant que nous étions prêts à abandonner un contrat à quatre chiffres après trois mois passés sur notre projet, a essayé de s’aligner le plus possible sur notre budget. Peut-être qu’avec un second devis, nous pourrions faire encore plus baisser le prix, mais compte tenu que ce prix inclut aussi la partie salle à manger, qui n’était pas prévue à l’origine, nous sommes satisfaits de cette offre.

Fin juin, après environ trois rendez-vous de trois heures chacun, nous signons ENFIN le contrat pour la cuisine !

Le cuisiniste nous annonce qu’il va commander les pièces et que la pose devrait pouvoir être effectuée en octobre, comme convenu depuis le début. Comme le chantier va aussi nécessiter l’intervention d’un plaquiste et d’un électricien, le cuisiniste nous propose de contacter ceux avec lesquels il a l’habitude de travailler. Ils passeront nous faire un devis rapidement, afin que de notre côté, nous commencions à démonter la cuisine existante et à préparer les murs pour la pose des nouveaux meubles.

Nous sommes fin juin, rien ne presse, nous profitons de nos vacances pour rêver de notre future décoration.

Septembre 2015

Mais cet état de grâce était trop beau pour durer !

Quand nous rentrons de vacances, les différents artisans prévus par le cuisiniste se désistent tour à tour. Nous sommes mi-septembre et si, comme nous l’espérons toujours, la nouvelle cuisine arrive mi-octobre, nous n’avons plus beaucoup de temps pour trouver de nouveaux artisans !

Alors que nous activons notre réseau pour trouver des artisans disponibles en urgence, le cuisiniste nous annonce que finalement, la cuisine ne sera posée que début novembre, là aussi pour cause d’indisponibilité des monteurs. Tu penses peut-être que ça nous arrange ? Oui et non.

Oui, car ça nous laisse plus de temps pour trouver des artisans (le cuisiniste ayant complètement lâché l’affaire). Mais non, car en novembre les premières neiges peuvent déjà faire leur apparition… et qui dit neige dit routes et accès difficiles. Et puis Chéri, hyper prévoyant, a déjà fait péter démonté la cuisine existante, et nous mangeons dans notre sous-sol non chauffé. Je ne me vois pas passer tout l’hiver dans mon sous-sol, sans chauffage, sans cuisine ! Non, non, non !

Octobre 2015

La faïence rose étant aussi solide que moche, Chéri a fait des trous dans le mur en l’enlevant. Nous attendons donc avec impatience la venue d’un plaquiste pour réparer tout ça et poncer les murs, afin que l’on puisse commencer la peinture.

Le stress et la panique sont à leur apogée, mais, pur coup de chance, quand je parle de nos soucis à une copine, celle-ci me dit connaître des artisans. Ni une, ni deux, l’appel est passé, rendez-vous est pris et le devis est réalisé. Nous sommes sauvés !

Une fois tous les trous bouchés et les murs poncés, je peux enfin laisser libre cours à ma créativité ! Un coup de taloche à droite, et un coup de taloche à gauche… la reine de la taloche, c’est bibi !

Fin octobre, la cuisine est vidée, les murs sont peints, les pierres de parement sont posées, tout est prêt pour accueillir comme il se doit la nouvelle pensionnaire ! Mais nous ne sommes qu’au début des galères…

Et toi ? Tu as déjà fait rénover ta cuisine ? Tu as eu des galères similaires ? Comment se sont-elles arrangées ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

6   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame D

J’ai hâte de voir le resultat. Nous avons aussi commencé à aller voir des cuisinistes, puisque nous sommes en train de faire construire notre maison.

le 29/04/2016 à 09h29 | Répondre

Mme Alenvers

le suspens arrive à la fin, le prochain article je vous montre le résultat 🙂

le 29/04/2016 à 17h36 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Rahlala ma pauvre.
Je suis vraiment désolée de lire qu’en plus les galères ne font que commencer.
J’espère qu’au moment où tu écris, tu n’a pas passé tout l’hiver sans cuisine.

le 29/04/2016 à 11h03 | Répondre

Mme Alenvers

Non je te rassure, on a eu la cuisine (en partie) avant l’hiver …

le 29/04/2016 à 17h37 | Répondre

MlleMora

Aaah la joie des travaux… même quand on a bien prévu le coup, on ne sait jamais comment ça va se dérouler, c’est dingue… j’espère que tu es satisfaite du résultat au final !

le 29/04/2016 à 14h00 | Répondre

Mme Alenvers

C’est vraiment ca, ca nous bien mis un coup au moral… comme on dit chat échaudé craint l’eau froide… ca ne nous encourage pas à reprendre des artisans de sitôt. Si ‘ai déjà un conseil à donner c’est de prendre des jours ou de travailler de la maison quand on le peut pour être sur place pour surveiller les travaux, prendre des photos de la pièce et tous les recoins avant (date et heure), et noter les heure d’entrées …

le 29/04/2016 à 17h42 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?