Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Ces œuvres sur Sherlock Holmes – Partie 3


Publié le 24 novembre 2019 par Colombine

Après t’avoir présenté les adaptations audiovisuelles puis des pastiches écrits, je vais cette fois-ci te proposer des œuvres prenant place dans l’univers du détective et où il ne joue qu’un rôle secondaire.

Crédits photo (creative commons) : bluebudgie

Les enquêtes d’Enola Holmes de Nancy Springer (6 tomes)

Les Enquêtes d’Enola Holmes Tome 1

Enola Holmes découvre le jour de ses 14 ans que sa mère a disparue. Cet événement ramène ses illustres frères Mycroft et Sherlock dans la maison familiale. La voyant comme une sauvageonne qui a grandi bien trop librement, ils décident de l’envoyer dans un pensionnat de jeunes filles pour qu’elle apprenne à se comporter comme une vraie lady. Mais c’est mal connaître Enola qui décide de prendre son indépendance.

Cette série de littérature de jeunesse est très bien écrite. On voit l’évolution d’Enola au fil des tomes… et celle de son frère Sherlock qui va apparaître de loin en loin dans ses aventures. Car Enola décide de suivre la voie de ce frère et s’installe comme détective. Les enquêtes sont bien ficelées et très agréables à suivre. J’ai lu les 6 tomes au fur et à mesure de leur parution et je sais qu’un jour ou l’autre j’y replongerai avec plaisir.

Cette série a bénéficié récemment d’une adaptation en BD. Ne l’ayant pas lue, je ne saurais pas te la conseiller ou déconseiller mais les critiques lues ça et là sont plutôt bonnes.

Bonne nuit Mr. Holmes de Carole Nelson Douglas

Bonne nuit Mr Holmes

« Bonne nuit Mr Holmes » est la phrase prononcée par LA Femme dans Un scandale en bohème, l’une des première aventures écrites par Arthur Conan Doyle. Ce roman a donc pour personnage central Irène Adler, la femme qui réussi à battre Sherlock Holmes.

L’histoire est racontée du point de vue de Nell (qui est en quelque sorte la Docteur Watson d’Irène Adler), une jeune secrétaire qui vit en collocation avec la cantatrice. Elle tient un journal et va raconter leurs aventures. Car Irène aime les mystères et résoudre des énigmes.

Ne cherchez pas une confrontation directe entre Irène et Sherlock Holmes. Nous avons ici toute l’histoire de ce qui a précédé leur rencontre : le séjour d’Irène Adler en Bohème, sa rencontre avec son mari, la manière dont elle a réussi à duper le détective…

Il n’y a rien d’extraordinaire dans ce roman mais j’ai bien apprécié de découvrir un peu plus le personnage d’Irène Adler. Il y a trois autres romans qui suivent (Sherlock Holmes et sa muse, Sherlock Holmes contre l’irrésistible Irène, La dernière valse d’Irène) et si j’ai lu le second, je n’ai pas pu terminer le troisième tant je l’ai trouvé lent et peu intéressant. Pour moi, ce premier roman se suffit à lui-même.

Le Mystère Sherlock Holmes de JM Erre

Le Mystère Sherlock Holmes de JM Erre

Même si Sherlock Holmes apparaît dans le titre de ce roman, il n’est présent nulle part « en chair et en os ».

L’histoire de base est complètement loufoque : des universitaires spécialistes de Sherlock Holmes se retrouvent pour un colloque en Suisse. L’enjeu est de taille : devenir le titulaire de la toute nouvelle chaire d’holmésologie. Mais peu à peu, dans l’hôtel bloqué par la neige, la peur s’installe avec la mort de plusieurs d’entre eux.

Ce roman est écrit sur le mode humoristique. Personnellement, j’ai aimé ce ton mais il est vrai qu’à certains moments cela peut sembler un peu lourd.

Longue citation pour te donner un peu une idée de la tonalité :

H comme Holmésien : Mammifère bibliophile vouant une passion à Sherlock Holmes. Les spécialistes – à l’université et à l’hôpital – distinguent plusieurs catégories d’holmésiens.

[…]

Enfin les holmésiens de niveaux 7 à 10 forment une caste à part. Pour eux, les choses sont claires : Sherlock Holmes à bel et bien existé et Conan Doyle n’était que l’agent littéraire du docteur Watson, biographe du détective londonien. A ce stade, la fiction n’existe plus, les écrits de Watson sont parole d’Évangile, l’étude des textes sacrés devient le centre de toutes les préoccupations, on s’attaque à énigmes métaphysiques fondamentales comme la date de naissance de Holmes ou le nombre de mariage de Watson.

Et, dans le meilleur des cas, on essaie de prendre ses pilules tous les matins.

J’ai aussi regretté de trouver le fin mot de l’histoire très vite (presque dès le début je dirais) mais cela n’a en rien enlevé de la saveur à ma lecture. Je suis fan de Sherlock Holmes, et ce roman me parle ! Par contre, je ne sais pas du tout si un non-fan peut s’y retrouver tant les références diverses sont nombreuses.

Néanmoins, que ces légères critiques ne te rebutent pas : c’est un roman que j’ai dévoré et avec lequel j’ai passé un très bon moment de lecture.

Moriarty de Hikaru Miyoshi et Ryosuke Takeuchi (6 tomes)

Moriarty tome 1

William et Louis sont 2 frères orphelins recueillis par la riche et puissante famille Moriarty à la demande d’Albert, le fils aîné. Celui-ci poursuit un objectif et compte bien que William l’aide grâce à sa grande intelligence. Quel but ? Mettre fin à la société de classes qu’est l’Angleterre du XIXème siècle.

James Moriarty est l’ennemi de Sherlock Holmes, celui avec qui il se battra aux chutes de Reichenbach. On a ici une autre vision du personnage. N’allez pas chercher la ressemblance avec les personnages de Conan Doyle, plus on avance dans l’histoire moins il y en a ! Beaucoup de libertés sont prises. Sherlock Holmes notamment qui apparaît dans le second tome est si différent du personnage originel que c’est presque ridicule.

De plus, les histoires sont assez glauques et sanglantes. Très (trop ?) typés « manga » (la comparaison ne parlera pas à tout le monde, mais les récits m’ont parfois fait penser à God Child de Kaori Yuki pour le côté sombre et victorien). Et de plus en plus invraisemblables à mesure qu’on avance dans les histoires.

Si j’ai bien accroché sur les premiers tomes, je suis plus dubitative sur la suite qui sera donnée à ces aventures. Néanmoins, même si elle n’est pas exempte de défauts, c’est une série qui a le mérite de proposer une approche différente du personnage de Moriarty qui ne devient pas « le Napoléon du crime » pour son propre intérêt.

Bonus : Sherlock Holmes Détective conseil : Les Meurtres de la Tamise et Autres Enquêtes

Sherlock Holmes Détective conseil

Je termine cette sélection par un jeu de société qui nous propose de rivaliser avec Sherlock Holmes lui-même ! C’est un jeu coopératif dont le but est relativement simple : résoudre une énigme ! Plus simple à dire qu’à faire d’ailleurs.

Un plan de Londres, un exemplaire du Times, un livret d’enquête, un annuaire te suffiront pour résoudre l’énigme. Je te conseille de vraiment bien assimiler les règles avant de commencer. Et d’être attentif au cours du jeu, de ne pas vouloir avancer trop vite. En effet, lors de la première partie que nous avons faite nous avions systématiquement les bonnes intuitions mais un manque de recherche (sur le plan, dans l’annuaire) nous ont fait échouer.

Attention, ce jeu n’est pas évident et il faut avoir déjà un certain âge pour le savourer : il est recommandé à partir de 12 ans et c’est justifié, tant au niveau des enquêtes que du vocabulaire qu’il faut avoir pour comprendre les enquêtes.

Il y a 10 enquêtes dans cette boîte de jeu, il en existe une autre (Jack l’Éventreur et Aventures à West End qui en comprend 10 autres).

[NDLR : il y a même une troisième boîte « Carlton House & Queen’s Park » 😉 ]

—–

Et toi, connais-tu ces ouvrages ? Y en a-t-il d’autres que tu aimerais recommander ?

Commentaires

4   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Parenthèses

« Bonne nuit Mr Holmes » me tente beaucoup !! Je vais regarder si par chance ma médiathèque l’aurait ^^

J’ai joué 2 fois déjà à SH Détective Conseil : c’est super bien ! On a passé un bon moment les 2 fois, même sans s’astreindre à compter les points ^^ Les histoires sont bien ficelées, et c’est assez amusant de se mettre dans la peau d’un détective.

le 27/11/2019 à 11h57 | Répondre

Colombine

Bonne Nuit Mr Holmes est un livre assez ancien et plus édité, ce que j’ai oublié de préciser dans mon article. Mais peut-être que ta médiathèque en possède un exemplaire…

le 28/11/2019 à 13h36 | Répondre

Welna

Merci pour ces différentes chroniques ! J’ai vraiment découvert Sherlock Holmes avec la série Sherlock (la première de ton premier article) que j’adoooore !! Et dans les livres/jeux, il y a aussi les « BD dont vous êtes le héros » avec Sherlock Holmes, ça change des livres, et ça fait réfléchir un peu, en solitaire !

le 28/11/2019 à 13h46 | Répondre

Colombine

Je ne savais pas du tout qu’il existait des « BD dont vous êtes le héros » ! Je suis très intriguée je vais aller jeter un coup d’oeil merci !

le 29/11/2019 à 10h41 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?