Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

On construit notre maison : tout s’accélère


Publié le 23 mai 2018 par Doupiou

Après le dépôt de notre permis de construire, nous avons eu la chance de ne pas avoir de demande de pièces complémentaires ce qui aurait rallongé le délai. Du coup, deux mois tout pile après le dépôt du dossier, le maire m’appelle pour me dire que l’arrêté d’accord est prêt et que je peux aller le chercher !

Le permis est accordé

Dès l’accord du permis de construire, il faut afficher sur le terrain le panneau pendant deux mois avant le début des travaux et toute la durée de ceux-ci. Deux mois avant, cela permet de purger le recours aux tiers : n’importe qui peut décider de faire un recours contre une autorisation d’urbanisme. Du coup, par mon expérience, je serais pleinement rassurée quand ce délai sera passé !

J’envoie donc l’arrêté au constructeur qui doit se charger de poser le panneau et au notaire pour prévoir une date de signature du terrain quand le délai des deux mois sera passé. Surtout que, pour rajouter du fun, la fin du délai de recours correspond pile-poil avec ma date d’accouchement…*

Mari Barbu se chargeant de la partie « bancaire », fait parvenir l’arrêté au banquier. Ce dernier nous propose un taux très confortable et nous signons l’accord de prêt une quinzaine de jours après l’acceptation du permis.

Dans le même temps, le notaire me propose de faire une procuration à l’un de ses collaborateur et je bloque avec lui les dernières formalités avant la signature de la vente.

Je m’occupe de contacter le fournisseur d’électricité pour faire pose un compteur de chantier et réitère la même procédure pour l’eau potable. C’est vrai que c’est étrange de devoir payer des raccordements pour un terrain qui n’est même pas encore à nous. Avec Mari Barbu on espère que la vente ne va pas cafouiller !

Pendant ce temps, on valide les plans intérieurs

crédit photo : pexels 

Mari Barbu a modélisé en 3D la maison. Du coup, juste avant la rencontre avec le chef de projet qui va superviser tous les agencements intérieurs, nous avons déjà bien avancé de notre côté : nous avons calé les prises électriques, modélisé les modifications que nous souhaitons et prévu les arrivées d’eau dans les différentes pièces.

Pinterest est devenu mon meilleur ami ! Je bave devant des magnifiques chambres d’enfants, des peintures à effets et du joli mobilier !

Le chef de projet ajoute toutes nos modifications et nous propose un tableau avec le montant des avenants. À nous de décider si nous souhaitons les accepter ou pas suivant le montant.

En attendant le délai de recours et la signature de la vente définitive

Dans le même temps, je contacte les gestionnaires de l’eau potable et de l’électricité pour raccorder le chantier car il ne pourra démarrer que si l’alimentation est faite. Je m’occupe aussi d’envoyer le prêt au notaire pour bloquer une date de signature !

Le panneau doit être posé pendant deux mois consécutifs sur le lieu du chantier. Comme preuve de l’affichage, je prends tous les quinze jours une photo du panneau que j’imprime en format A5 et que je m’envoie. De cette façon il y a le cachet de la Poste que je prends en photo et envoie au notaire pour la constitution du dossier.

Ce délai est à la fois rapide et à la fois long ! On essaie d’anticiper le maximum de choses pour ne pas être surchargés le moment venu ! Mais le constructeur est très réactif ce qui est une bonne chose pour nous !

* Mon Barbouille s’étant motivé à venir bien plus tôt que prévu, je peux me rendre chez le notaire pour la signature ! Une fois le délai de recours expiré, nous retournons chez le notaire pour acheter officiellement le terrain… Le notaire reprend le compromis et y ajoute quelques paragraphes sur les délais de recours et les servitudes. De retour chez nous, on s’offre une petite coupette de champagne bien méritée ! On est ravis de pouvoir aller sur « notre » terrain !

Une quinzaine de jours après, le géomètre doit replacer des bornes qui ont été enfouies par l’agriculteur. Malheureusement, la facture est à notre charge… Puis dans la même semaine on doit choisir les meubles sanitaires (salle de bain et WC) et le carrelage. C’est un bonne surprise car notre constructeur travaille avec des entreprises locales dont les produits sont très qualitatifs, même ceux de base prévus dans notre descriptif de travaux. Le côté moins sympa c’est que si on souhaite un autre produit, la plus-value est vraiment conséquente…

Maintenant on attend patiemment le début des travaux !

Et toi ? As-tu trouvé long le temps d’attente avant les travaux ? Est-ce que l’obtention du permis s’est faite rapidement ? As-tu envie ou peur de faire construire ? Dis-nous tout !

Commentaires

4   Commentaires Laisser un commentaire ?

Marie B

Moi qui crie « AU GRAND JAMAIS » quand on me parle de faire construire (j’ai acheté un appartement en VEFA et ça m’a franchement refroidit), ça me donne presque envie de tenter l’aventure!

le 23/05/2018 à 08h58 | Répondre

Doupiou

Au debut je n’étais pas pour la construction non plus ! Mais je connais tellement de gens qui sont déçus de la VEFA…

le 23/05/2018 à 09h30 | Répondre

Miss Chat

Je ne comprends pas la différence entre faire construire et une VEFA : dans les deux cas, t’achètes un projet qui sera construit. Vous voyez quoi comme différence ?

le 23/05/2018 à 09h40 | Répondre

Doupiou

En VEFA le maitre d’ouvrage est le vendeur alors que dans la construction classique c’est l’acheteur. En VEFA tu deviens propriétaire au fur et à mesure des travaux. En classique tu l’es déjà dès obtention du terrain et du permis

le 23/05/2018 à 10h37 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?