Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Mon année d’études en Nouvelle-Zélande


Publié le 4 février 2016 par Nya

Depuis le temps que j’y fais allusion dans mes chroniques et mes commentaires, il fallait que je te parle de mon année d’études en Nouvelle-Zélande, qui s’est déroulée en… 2006, il y a littéralement dix ans, tout pile !

Depuis les années 2000, avec la popularité des échanges Erasmus, aller faire un semestre ou un an d’études à l’étranger est très courant dans pas mal de filières universitaires. Et quand, comme moi, on fait un cursus de langues, c’est un passage quasi obligé, une évidence. Je ne connais pas grand monde dans ma promo qui ne soit pas allé au moins un semestre dans un pays anglo-saxon.

Pourquoi la Nouvelle-Zélande ?

L’Angleterre, j’adore, j’y suis allée en vacances trois années de suite pendant ma licence. Mais quitte à vivre à l’étranger, autant partir LOIN !

Dans ma fac, les candidats à l’échange universitaire devaient émettre trois choix de pays, et j’avais choisi, dans l’ordre :

  • la Nouvelle-Zélande,
  • l’Australie,
  • et le Canada.

Dans cet ordre-là, car en 2006, j’étais déjà allée deux fois au Canada, une fois en Australie et jamais en Nouvelle-Zélande.

J’avais évidemment motivé mon dossier de candidature par des critères académiques, mais en réalité, ce que je voulais, c’était aller le plus loin possible. J’ai pris la carte des universités partenaires avec la mienne, j’ai regardé jusqu’où je pouvais aller, et c’est comme ça que j’ai postulé pour l’université de Canterbury, à Christchurch, en Nouvelle-Zélande. Exactement ici :

carte du monde christchurch

Presque aux antipodes de Lyon… Parfait !

Si j’avais été un peu plus maligne, j’aurais pensé à aller faire un an d’études d’anglais au Japon, pays qui me fascinait (et me fascine toujours). Mais à 20 ans, je voulais juste aller LOIN. Tu l’auras compris.

OK, mais POURQUOI la Nouvelle-Zélande ?

Oh. Tu voulais dire : quel est l’intérêt d’aller dans ce pays ?

Eh bien, c’est très simple. C’est un pays anglo-saxon, où on parle anglais. C’est un pays au milieu du Pacifique, qui fait partie du triangle polynésien, où la culture maorie est bien présente.

C’est un pays extrêmement varié et de taille raisonnable, composé de deux îles très différentes l’une de l’autre :

  • l’Île du Nord, avec ses plages paradisiaques, sa grande ville Auckland et sa capitale Wellington, ses volcans et son activité géothermique au centre, ses champs et ses moutons, ses hobbits…
  • l’Île du Sud, avec ses plages paradisiaques (bien qu’un peu plus fraîches), ses montagnes, ses glaciers, ses hauts plateaux, ses pingouins, ses fjords, ses baleines…

Bref, en Nouvelle-Zélande, il y a de quoi voir pas mal de choses sans jamais s’ennuyer.

Et puis, il y a des moutons, aussi, environ 40 millions.

DSCN4722

Mon expérience

Avant mon entrée en fac d’anglais, je savais que je partirais vivre à l’étranger LOIN. Je suis partie seule, alors que mes amies partaient toutes en Angleterre. Je crois qu’on ne s’est jamais posé la question de partir ensemble : certaines tenaient à aller en Angleterre, moi je voulais les antipodes, et c’est comme ça que j’ai déposé mon dossier et ai été acceptée en solo.

Et puis, quelque part dans les démarches, j’ai rencontré celui qui deviendrait mon mari.

Évidemment, le départ étant acté, je n’allais pas renoncer à un projet vieux de plusieurs années pour une relation bourgeonnante, et il a été clair dès le début que nous allions devoir vivre une relation très longue distance si nous souhaitions rester ensemble. Avec le recul, je suis heureuse que mon départ ait été confirmé avant le début de notre relation, car j’aurais sûrement fait preuve de moins de détermination. Mais laisser mon amoureux au bout de quelques mois à peine pour aller vivre à l’autre bout du monde n’a pas été sans peine.

J’ai passé mon année sur le campus, dans un logement étudiant en colocation, pour la première (et unique) fois de ma vie. Mais quelle coloc ! Des Américains, un Malaisien, une Allemande, une Chinoise… Cinq colocataires différents par trimestre, ça en fait, du monde ! Je suis restée en contact avec mon amie chinoise (et suis allée la voir à Hong-Kong), et avec l’une des Américaines, qui est venue à mon mariage, et dont j’ai assisté au mariage au Liban (ah, la mondialisation…) !

N’étant pas d’un tempérament fêtard, je ne suis pas beaucoup sortie le soir. Mes souvenirs de mon année à l’étranger ne sont donc pas nimbés de vapeurs alcoolisées. Mais pas de regrets. Mon truc, c’est d’être dehors, d’arpenter les sentiers et de gravir des montagnes, alors j’ai rejoint le club de randonnée, pour m’évader le weekend.

Ce que j’ai adoré

  • Être au bout du monde. Non, vraiment. C’est un sentiment indescriptible. J’ai aussi pu aller aux Îles Fidji, qui ne sont qu’à trois heures d’avion, visiter Singapour, voir des choses incroyables que je ne reverrai pas de sitôt.
  • J’avais déjà voyagé seule avant, mais dans le cadre de bénévolats internationaux, avec un accompagnement et des coéquipiers. Cette année à l’étranger, à 21 ans, m’a amenée à voyager vraiment seule et m’a mise sur les rails de bien d’autres voyages.
  • Découvrir la culture néo-zélandaise, si détendue, avec les gens pieds nus, en bermuda et en bonnet toute l’année, qui te disent « no worries » (pas de souci) à tout bout de champ.
  • Un pays avec des paysages fantastiques, dont il est impossible de se lasser. J’ai parcouru l’Île du Nord de bas en haut à une reprise, et fait deux tours de l’Île du Sud, en plus de weekends ici et là.
  • Le coût de la vie ! Certes, le billet d’avion était hors de prix (1200€ à l’époque), mais sur place, le coût de la vie était deux fois moins cher qu’en France.
  • Au niveau des cours (ah oui, c’est une année d’études, oups), le fait de pouvoir choisir mes cours en fonction de mes intérêts m’a permis de sortir de mon cursus linguistique et littérature, pour étudier les médias populaires (un module sur les fanfictions, qui n’en rêve pas ?) et la traduction, ce qui m’a littéralement mise sur la voie de mon métier actuel.

Ce que j’ai moins aimé

  • Faire quatre fois les vingt-quatre heures d’avion en un an quand on est aviophobe, ce n’était pas une si bonne idée que ça !
  • Le fait d’être séparée de mon amoureux.
  • Devoir partir à cheval sur deux années scolaires : l’année scolaire dans l’hémisphère sud courant de février à novembre, j’ai dû la respecter. Je suis donc partie à cheval sur le Master 1 et le Master 2 d’anglais. Et les saisons étant inversées, j’ai vécu trois hivers de suite.

Mais hormis ces petites choses purement subjectives, tout m’a plu et j’en garde un excellent souvenir !

Les lieux à voir absolument

Île du Nord

  • Cathedral Cove et la péninsule de Coromandel

DSCN3644

  • Rotorua et ses sites géothermiques

DSCN3612 Rotorua, wai-o-tapu, Champagne Pool

  • le lac Taupo
  • le Tongariro Crossing, un site majestueux où je n’ai pas pu aller à cause d’une tempête de neige ! J’y retournerai !
  • Wellington, une toute petite capitale remplie d’art urbain, avec un musée national du tonnerre… J’ai adoré !

DSCN3405 wellington beehive

Île du Sud

  • le parc Abel Tasman, pour faire du kayak de mer
  • la côte Ouest, pour ses glaciers et ses fougères arborescentes

DSCN4607

DSCN4621

  • Queenstown, pour les montagnes du Seigneur des Anneaux et les sports extrêmes : c’est la capitale mondiale du saut à l’élastique. J’adore cette ville, c’est l’endroit où je suis le plus souvent allée hors de Christchurch, malgré les six heures de route.

DSCN4693

DSCN3883

  • Te Anau, pour son lac et ses grottes remplies de vers luisants

DSCN4675

  • les fjords, dont Milford Sound le Magnifique ici présent

DSCN3934 milford sound

  • Dunedin, une petite ville au charme tout écossais, pour la chocolaterie géante Cadbury, qui embaume toute la ville d’une irrésistible odeur de chocolat !

DSCN4718

  • et Christchurch, évidemment, même si depuis le tremblement de terre de 2011, la ville n’a plus le même visage. La péninsule voisine d’Akaroa est superbe.

DSCN2429

DSCN3188

DSCN2281

DSCN2299

Toutes photos : Photos personnelles

Si tu as des questions sur mon expérience universitaire ou pour un voyage, je te retrouve dans les commentaires !

Et toi ? Tu es déjà partie en Erasmus ? Où ? Quels étaient tes critères pour le choix de la destination ? Que retiens-tu de cette expérience ? Viens nous raconter !

Toi aussi, tu veux partager un récit de voyage ? C’est par ici !

Commentaires

24   Commentaires Laisser un commentaire ?

Mme Pétillante

J’aurais adoré partir pendant mes études mais malheureusement j’en ai pas eu l’occasion et aujourd’hui même si je suis encore en formation, c’est un peu plus difficile de partir quand on est mariée, maison à payer, tout ça.
En tout cas la nouvelle Zélande fait parti des pays que j’adorerai aller visiter, ça m’intrigue trop ! Et tes photos donnent troooop envie !! 🙂 Mais je pense qu’il faut prévoir un voyage d’au moins 3 semaines pour bien apprécier.

le 04/02/2016 à 09h19 | Répondre

Madame Licorne (voir son site)

J’ai été dans la même situation que toi mais au Canada ! Je suis partie en stage 5 mois c’était une première expérience avant de partir pour une année d’étude, malheureusement je suis tombée amoureuse (pas de mon mari…) et je ne suis pas partie…. je le regrette un peu car je pense que ma vie aurait été bien différente aujourd’hui je ne sais même pas si je serai rentrée… ! Tu as bien fait d’y aller c’est une super expérience !
Je suis rentrée il y a un mois de NZ et on a tout simplement adoré ! C’est un pays magnifique et zenifiant ! Et c’est décidé on repartira là bas mais cette fois pour plusieurs mois !

le 04/02/2016 à 09h54 | Répondre

Christelle

Ne pas avoir fait Érasmus et n’être jamais partie a l’étranger toute seule restera toujours un grand regret pour moi. Et même à presque 30 ans et mariée, c’est un peu loupé! Lol Les photos sont superbes et ça donne envie d’y aller. (Et c’est possible de prendre l’avion aussi loin …en ayant peur de l’avion ??? Mon max est la Guadeloupe, 8-9h d’avion, avec les jambes en plomb, ma peur bien chevillee au corps et ça a été très long…)

le 04/02/2016 à 10h07 | Répondre

Madame D

C’est magnifique ! Dans quelques années quand les enfants seront plus grand j’aimerais faire un voyage là bas !!!
Pour le coup avoir fait 3 hivers d’affilés ça m’aurais déprimé …

le 04/02/2016 à 12h01 | Répondre

Madame Vélo

Dis donc ça donne envie tes photos de Nouvelle-Zélande ! ça a l’air d’être vraiment chouette comme pays.
Je suis partie 1 semestre au USA et c’était vraiment une riche expérience. Même si à la base je voulais partir 1 an en Australie – ça aurait été encore mieux !
Merci pour le partage !

le 04/02/2016 à 15h34 | Répondre

Nya (voir son site)

Où es-tu allée aux États-Unis ? Il me semble que même si certains d’entre nous ont pu en baver sur certains aspects, on garde tous un excellent souvenir de notre séjour à l’étranger 🙂

le 08/02/2016 à 02h11 | Répondre

Madame Vélo

C’était en Louisiane, dans le nord de l’état. Un des plus petit campus des USA !! Avec beaucoup de texans avec un accent à couper au couteau, horrible à comprendre :p
Oui, plein de galères mais une expérience unique 🙂

le 08/02/2016 à 08h48 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Je suis admirative, j’aurais été incapable de partir si loin seule.
Cela a dû être une merveilleuse expérience. Merci de l’avoir partagée.

le 04/02/2016 à 18h58 | Répondre

Nya (voir son site)

Merci à toi pour ton commentaire, tout le plaisir est pour moi 🙂

le 08/02/2016 à 02h04 | Répondre

Miss Pop

Waouu! quel courage!! Je n’ai pas osé partir aussi loin. Je suis partie un an en Ecosse avec Erasmus et un an en Irlande pour être assistante de Français. J’en garde également des souvenirs inoubliables…je ne voulais pas partir aussi loin que toi car je voulais rentrer voir ma famille pour les vacances. Mais je me sens franco-irlandaise maintenant!!! C’est une incroyable chance de pouvoir partir.

le 04/02/2016 à 20h49 | Répondre

Nya (voir son site)

Une de mes amies était partie en Erasmus à Édimbourg, elle avait adoré ! Tu vis toujours en Irlande ?

le 08/02/2016 à 02h02 | Répondre

Emma June (voir son site)

Quel récit intéressant et quelle expérience magnifique! Cela me fait vraiment regretté de ne pas avoir eu le courage de partir quand j’étais en cursus d’anglais. trop peureuse et en couple depuis quelques années, je n’ai pas passé le pas et le regrette maintenant! Mais il n’est jamais trop tard… 😉
PS:Les photos font rêver.

le 05/02/2016 à 09h25 | Répondre

Nya (voir son site)

Il n’est jamais trop tard pour voyager ! 🙂

le 08/02/2016 à 01h25 | Répondre

Miss Chat

40 millions de moutons !!! Hahaha non mais ils abusent :’)
Ah le rêve, aller en Nouvelle-Zélande, j’ai trop envie ! Je ne connaissais pas bien le pays puis durant mon cursus de langues étrangères, on a eu des cours sur la littérature maori notamment. Ca donnait tellement envie d’y aller ! Bref, je garde bien précieusement cette destination en tête 😉
Nya, est-ce que tu penses y retourner un jour ?

le 05/02/2016 à 09h29 | Répondre

Nya (voir son site)

Évidemment 🙂 Même si le pays s’est fatalement cristallisé comme une parenthèse enchantée dans ma vie, c’est résolument dans mes projets.
Lire que tu as eu des cours de littérature maorie m’enchante, car j’ai fait mon mémoire de M2 sur ce thème (la littérature néo-zélandaise en traduction), en choisissant deux romans d’auteurs maoris : Alan Duff et Once Were Warriors, et Witi Ihimaera et The Whale Rider. Tu connais ?

le 08/02/2016 à 01h24 | Répondre

Miss Chat

Je comprends ! Je ne suis pas moi-même partie en ‘Erasmus’ mais tu sens exactement chez ceux qui sont partis ce que tu décris : une parenthèse enchantée !
Ouiiiiii bien sûr, ça faisait partie des incontournables ! Ils sont encore dans ma pile de livres à lire. Un des écrits que j’ai préféré, c’est Purapurawhetu, une pièce de Briar Grace Smith. La littérature maori fait partie de ces ‘genres’ qui me transportent vraiment dans un autre monde. Je crois que leur storytelling y est pour beaucoup 😉

le 08/02/2016 à 09h52 | Répondre

MlleMora

J’ai « loupé » la Nouvelle-Zelande pendant mon tour de monde… c’était prévu au programme, mais un vilain volcan chilien a fumé sur tout le pacifique au moment où on devait y aller… du coup on n’a pas pu aller en Nouvelle-Zelande, mais c’est un voyage que j’aimerai faire un jour !
Tous ceux qui y sont allés en vacances ou pour vivre un an, n’en disent que du bien !

le 05/02/2016 à 13h11 | Répondre

Nya (voir son site)

Quel dommage, mais ton tour du monde était déjà très beau comme ça 🙂 Si tu as le virus du voyage, tes pas t’amèneront forcément vers la Nouvelle-Zélande. Je n’arrive pas à voir de mauvais côtés à ce pays hormis la distance depuis la France !

le 08/02/2016 à 01h20 | Répondre

MlleMora

Arf je voulais te poser une question et j’ai oublié dans le com précédent : comment vous avez vécu votre relation longue distance avec ton chéri ? Surtout au début de votre relation, ça n’a pas du être évident !

le 05/02/2016 à 13h13 | Répondre

Nya (voir son site)

Pas évident en effet, à 20 ans, de gérer une relation longue distance.
Le premier trimestre, on s’est skypé tous les jours, sans exception, même si c’était 10 minutes, c’était indispensable. Je suis ensuite retourné en France deux semaines, et lui est venu deux mois plus tard. Nous sommes donc restés loin de l’autre au maximum trois mois, avec contacts quasi-quotidiens, même si on ne pouvait pas téléphoner on s’envoyait des mails… Évidemment, le pire était le troisième trimestre, celui où s’il avait fallu tenir un peu plus longtemps, les choses auraient peut-être craqué. Je suis d’ailleurs rentré littéralement une semaine après la fin de mes obligations universitaires là-bas, sans voyager (alors que six mois sans cours m’attendaient en France…) pour qu’on soit réunis le plus vite possible.
Ce qui nous a fait tenir, c’était de savoir que je rentrais à une date précise. Sans cela, la distance aurait été trop dure à gérer.

le 08/02/2016 à 01h19 | Répondre

Yulielle

Je rêve d’aller en Nouvelle-Zélande aussi ! A cause du Seigneur des Anneaux je suis tombée amoureuse des paysages.. Mais une toute petite chose m’ennuie… Est-ce que tu as croisé beaucoup de bestioles ? (surtout les araignées) J’en ai vraiment peur, et malheureusement ça me freine (ça, et le manque de moyens !)

le 08/02/2016 à 21h29 | Répondre

Nya (voir son site)

Aucun souci, ce n’est pas l’Australie ! Tu croiseras des opossums, des pukeko, des kea, des kiwi (tous trois des oiseaux), des moutons, d’autres moutons, encore des moutons, et tiens ne serait-ce pas des moutons ? Mais pas d’araignée gargantuesque ni de lézards surdimensionnés 🙂

le 09/02/2016 à 15h36 | Répondre

Claire

C’est la destination que nous avons choisi pour notre voyage de noce. Nous avons fait les 2 îles en 2 semaines sur place. C’étais un peu sport. J’ai adoré Auckland, le coromandel, Abel tasman et Rotorua. Nous avons bien envie d’y retourner mais le 24 H d’avion nous freine beaucoup. Peut être lorsque qu’on sera plus vieux et qu’on aura plus de sous pour se payer le voyage en classe affaire! Après, l’avantage, c’est que l’on a pas souffert du décalage horaire. On était tellement déphasé!

le 09/02/2016 à 13h30 | Répondre

JujuNZ

Ça fait 3 ans que je vis en NZ, ça a du bien changer^^ le coup de la vie est trois fois (au moins) plus cher qu’en France … les loyers abominables, pas de doubles vitrages sur la plupart des baraques, une humidité atroce et des gros problèmes de moisissure. Mais c’est clair que le paysage est magnifique, que ce soit sur l’île sud ou l’île nord, c’est vraiment très beau, je ne regrette pas d’avoir bougé là bas (même si ça me coûte la peau du …)

le 07/07/2017 à 11h18 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?