Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Trek semi-itinérant de 15 jours en Islande


Publié le 3 mars 2016 par Globetrotteuse

Suite à notre séjour accompagné en Finlande et aux très bons conseils de notre guide, nous avons voulu retenter l’expérience « groupe » en Islande, cette fois-ci.

Nous avons opté pour une formule encore plus sportive et plus « roots » qu’en Finlande, avec un trek semi-itinérant pour voir les principaux sites et parcs naturels du sud de l’île.

Avant que tu ne me poses la question, « semi-itinérant », ça veut dire que nous prenons un bus local (et non un bus d’une agence de tourisme) pour rejoindre les différents sites, mais qu’une fois sur place, nous posons nos tentes et nous campons deux ou trois jours, pendant lesquels nous randonnons aux alentours.

Ça veut aussi dire que durant ces quinze jours, nous vivons en totale autonomie, que personne ne vient nous ravitailler et que nous dépendons des horaires de bus. Nous transportons donc avec nous tout le matériel de rando et de camping, ainsi que la nourriture pour deux semaines !

En résumé

  • Douze jours au cœur de la nature islandaise fin juin
  • 3200€ pour deux
  • Plus de 120 km à pied, dans la lave (froide, hein !), la boue, la mousse et la neige !
  • Première expérience de l’été islandais et du « soleil de minuit »
  • Un temps exceptionnel, avec une seule journée de pluie !
  • On en redemande !
itinéraire Islande sud

Crédits photo : Google Maps

Jour 1 : arrivée à Reykjavik

Nous atterrissons en milieu d’après-midi à Keyflavik, à environ une heure de la capitale. Nous avons rendez-vous avec notre guide à l’auberge de jeunesse. Nous y passerons notre première nuit, avant de partir loin de la civilisation de bonne heure le lendemain !

Nous profitons que la nuit ne tombe pas pour nous promener avec le groupe dans les rues de la ville, où nous nous rendons compte que le coût de la vie est élevé (surtout pour l’alcool !). Nous visitons au passage la magnifique église représentant les orgues basaltiques et son intérieur très épuré. Puis, nous longeons les quais et nous entrons dans la salle des expositions, avec son intérieur très design et graphique. Les amateurs de photo se régaleront !

reykjavik

eglise ext

eglise interieur

centre des expo

Jour 2 : le Golden Circle et les sources d’eau chaude de la vallée de Reykjadalur

Le Golden Circle est le nom touristique donné au circuit qui englobe les trois sites naturels près de Reykjavik :

  • Thingvellir : le lieu du premier parlement islandais, situé sur la faille médio-atlantique. Pour la petite anecdote : une rivière coule dans la faille et on peut y faire de la plongée !

thingvellir

  • Geysir : le plus haut geyser en activité de l’Islande.
  • Gulfoss : une cascade à deux étages.

gulfoss

Nous continuons l’après-midi par une balade peu connue, mais magnifique, dans la vallée de Reykjadalur. Lors de cette promenade (peu sportive), nous remontons la rivière pour arriver aux sources d’eau chaude, dans lesquelles nous pouvons nous baigner.

Pour la petite anecdote : grâce à la géothermie de la région, les Islandais ont développé quelques bananeraies sous serres et cultivent aussi plusieurs types de fleurs tropicales ! Mais bon, la faible quantité produite sert surtout à la dégustation pour les touristes !

vallée orange

Nous montons notre camp près de la cascade Seljalandsfoss pour la première soirée.

cascade 1

cascade

Note : ce camping propose des douches chaudes pour quelques euros. Les toilettes sont équipées de prises électriques : c’est pratique pour recharger son appareil photo. Il y a aussi une petite salle pour cuisiner et manger au chaud si les conditions climatiques ne sont pas favorables.

Jours 3, 4 et 5 : Thorsmork

Nous plions nos affaires de bonne heure, et nous prenons un bus 4×4 pour rejoindre la vallée de Thorsmork.

C’est la première fois que je vois ce type de bus, mais je comprends vite son utilité dès lors que nous nous écartons de la route principale pour prendre les pistes… et accessoirement traverser les nombreuses rivières créées aléatoirement par la fonte des glaces !

Pour te donner une idée, voici une vidéo prise devant Landmannalaugar. Mais à Thorsmork, les gués étaient bien plus profonds, à tel point que l’eau entrait dans le bus par les marches !

Sur le trajet, nous faisons une pause au bord du célèbre volcan au nom imprononçable : l’Eyjafjallajökull.

eyllafalya

Puis, après avoir traversé plusieurs gués, nous arrivons enfin dans cette vallée isolée.

thorsmork

Pendant les quelques jours sur place, nous randonnons des deux côtés de la vallée, avec des vues et des paysages grandioses. Je suis très surprise du sol, très « mousseux ». Imagine-toi des kilomètres de mousse sans un seul arbre ! J’ai personnellement trouvé ça très agréable de marcher dessus.

L’hiver ayant été assez tardif et rude, il reste encore pas mal de neige sur les sommets. La météo très clémente et la neige ont finalement raison de mon visage ! Petit conseil : n’oublie pas la crème solaire !!!

thorsmork 2

thorsmork 1

Note : le camping est très agréable, car chaque parcelle est bien isolée des voisins. Par contre, il n’y a pas d’eau chaude, sauf dans les douches payantes ! Pas très pratique pour faire la vaisselle ! Il n’y a pas non plus de prises électriques.

Jours 6 et 7 : Vik

Sur la route, nous nous arrêtons à la cascade Skógafoss.

skogafoss

Vik est une petite ville de bord de côte, très pluvieuse et très venteuse, mais qui abrite quand même la plus belle plage d’Islande, et une des dix plus belles au monde, oui, oui ! Il faut dire qu’entre les champs de bruyère, le sable noir, les reliefs volcaniques sculptés par l’eau, les orgues basaltiques et les macareux, la plage a tout pour séduire.

orgues basaltiques

vik

macareux

Note : privilégier un emplacement le plus à l’abri du vent possible dans le camping, pour ne pas voir sa tente se déchirer et s’envoler… Oui, oui, c’est TRÈS venteux ! Par contre, il y a une grande salle commune avec des prises, et les douches sont gratuites.

Jours 8, 9 et 10 : Skaftafell et Jokulsarlon

Le camping de Skaftafell est situé juste au bord de la langue glacière, très impressionnante. Une randonnée permet de longer la langue glacière sur les crêtes, et d’avoir une vue plongeante sur celle-ci.

skaftafell

skaftafell

Du camping, une autre randonnée mène directement à la cascade Svartifoss et ses orgues basaltiques.

svartifoss

Puis, en poursuivant, nous visitons des habitations traditionnelles d’autrefois, construites dans la terre.

huttes

Entre la bruyère, nous découvrons de petites baignoires d’eau chaude « cachées ».

bruyère

bain chaud

C’est lors de cette balade que nous rencontrons les fameux chevaux islandais. Minute culture : le cheval islandais a la particularité de posséder deux allures en plus des trois standard, ceci afin de mieux se stabiliser sur le sol mousseux.

cheval isalndais

Le lendemain, direction Jokulsarlon et son célèbre lac aux icebergs ! Un régal pour les yeux !

Après une petite virée sur le lac, nous faisons le tour de celui-ci et faisons la connaissance des Sternes arctiques, qui attaquent les touristes à coup de bec (ou de guano pour les chanceux) pour défendre leur territoire, des phoques, des oies sauvages et de leurs petits.

jokulsarlon

icebergs colorés

oies sauvages

phoques

steirnes artiques

Note : le camping est très grand, mais les rares places à l’abri du vent sont vite prises d’assaut. Comme le camping est juste à côté du point info touristes, il y a une cafétéria et un petit supermarché, et les sanitaires sont très propres.

Jours 11, 12 et 13 : Landmannalaugar

Nous finissons notre voyage par un des sites les plus sauvages et renommés d’Islande : Landmannalaugar. Les montagnes arborent des couleurs très variées, du rouge au bleu… Bon, par contre, en juin, il reste là aussi beaucoup de neige (d’ailleurs, nous avons failli ne pas y aller, car la piste n’était pas ouverte !), donc on ne voit pas beaucoup les couleurs… De quoi nous motiver pour y retourner en septembre une prochaine fois !

Landmannalaugar

Landmannalaugar coucher de soleil

Il faut aussi savoir que le camping est situé au pied d’une coulée de lave, le long de sources chaudes. C’est tellement agréable de se plonger dans une eau à 40°C après une bonne journée de marche !

source chaude landmannalaugar

Lors de nos randonnées, nous nous approchons des fumerolles, descendons dans un cratère où un lac s’est créé, marchons même au milieu de la coulée de lave… et une fois de plus, nous en prenons plein la vue !

lave

cratère

lac cratère

montagne colorée

fumerolles

Note : contrairement à tous les autres campings, du fait de la localisation de celui-ci, on campe non pas sur de l’herbe (ou de la mousse), mais sur des cailloux ! Le sol est donc très humide… Il n’y a pas non plus de prises électriques, et les douches chaudes sont un peu plus chères. Mais ça vaut le coup ! (Si, si, j’insiste !)

camping

Nous repartons ensuite pour Reykjavik, où pour nos deux dernières nuits, nous logeons au chaud dans une auberge de jeunesse très moderne. Après toutes ces nuits sous une tente, on ne va pas se mentir, ça fait du bien !

Jour 14 : Reykjavik

Pour cette dernière journée, nous avons quartier libre. Nous nous séparons de notre guide et du groupe, pour vaquer à nos activités. Nous en avons profité pour faire des activités plus culturelles et visiter plusieurs musées :

  • le musée du volcan « Volcano House » : il s’agit en fait d’un film documentaire d’environ quarante-cinq minutes sur les volcans d’Islande. Très instructif, il faut malheureusement noter qu’il est en anglais non sous-titré.
  • le musée des vikings « Saga Museum » : un très bon musée, pédagogique, avec un audio-guide. À la fin de la visite, il y a même une salle pour ceux qui souhaitent se déguiser en viking ! (Et ce n’est pas que pour les enfants !)
  • le Musée National : un très beau musée, avec une très belle collection et des thèmes variés.

Et bien sûr, nous avons goûté le plat local : le hot-dog ! Eh oui, sache qu’en Islande, il n’y a AUCUN fast-food avec des hamburgers. Dans la mesure où les Américains sont les premiers touristes, des chaînes de hot-dogs se sont développées et…. mioummmm !

Bilan

Les +

  • Le côté « à l’arrache », le camping tous les soirs. Ce n’est pas du tout le style de voyage dont nous avions l’habitude, mais j’ai ADORÉ !
  • Les randonnées avec le guide, ce qui nous a permis d’accéder à des endroits que nous n’aurions probablement pas osé faire seuls.
  • Les paysages magnifiques et très variés d’une région à une autre.
  • La vie en groupe : nous étions huit d’âges variés, de 27 à 72 ans, mais nous avons passé un très bon moment, car nous recherchions tous la même chose à travers ce voyage.
  • L’offre culturelle très diversifiée à Reykjavik.
  • Les bus locaux qui desservent presque n’importe quel site en Islande. Nous avons voyagé avec la compagnie Reykjavik Excursion, et j’ai aimé le fait que les changements de bus se fassent sur des sites touristiques.
  • La découverte de la glace frite. Oui, un pain de crème glacée, entouré de panure et frit dans une friteuse. C’est gras. Mais c’est bon !

Les –

  • Le soleil de minuit : c’est marrant le premier jour, de se réveiller à 3h et de croire qu’il est 8h du mat’ vu la luminosité. Mais c’est très fatiguant, car le corps est très perturbé. Sans baisse de luminosité, je n’avais pas sommeil… jusqu’à ce que je mette mon masque sur les yeux et que je m’endorme comme une masse.
  • L’autre conséquence, c’est que les animaux ne s’arrêtent jamais non plus. Sympa, les oiseaux qui chantent à côté de ta tente à 2h… Du coup, masque et boules Quies obligatoires !
  • Le matériel de camping à transporter : bon, c’est la formule qui veut ça, et heureusement qu’il y avait des gros bras dans l’équipe ! Mais c’est la loterie, et gros bras ou pas, il faut bien monter le camp !
  • La nourriture : forcément, avec ce genre de formule, il ne faut pas s’attendre à manger gastronomique ! L’avantage, c’est que nous achetions des produits frais dans les supermarchés lors des arrêts de bus, mais ce n’était pas très varié. Nous qui aimons bien découvrir la gastronomie locale, nous avons été un peu déçus. Pour information, les Islandais mangent beaucoup de cheval et de mouton, et leurs yaourts sont vraiment très bons !
  • Les restaurants proposant de la viande de baleine : je ne suis pas végétarienne, mais certaines causes me tiennent à cœur, notamment la lutte contre la chasse à la baleine. Bien que celle-ci soit autorisée en Islande, sache que 90% des consommateurs sont les touristes…

Conseils

  • N’hésite pas à sortir de la fameuse route N1 pour t’aventurer dans les zones plus sauvages, ça en vaut la peine !
  • Sache que l’assurance des 4×4 de location ne prend pas en charge les dommages causés par l’infiltration de l’eau dans le moteur ou dans la voiture lors des passages à gué. Bien que je te conseille fortement de louer un 4×4, pour les zones vraiment reculées, n’hésite pas à poursuivre ton chemin en bus.
  • Et par conséquent, que tu voyages en bus ou en voiture, prends un sac complètement étanche !
  • Pense à la crème solaire et aux soins pour la peau : entre le vent, le froid, la chaleur, la fatigue, ma peau a souffert. Heureusement que j’ai pu m’acheter des produits à base de plantes locales (qui ont fait des miracles) !
  • Si tu as beaucoup d’appareils électroniques et que tu penses camper, prévois une batterie de poche pour recharger ton matos.
  • Même en juin, il ne fait pas très chaud : nous avons facilement pu réutiliser nos habits de la Finlande…
  • Et surtout, profite et prends-en plein les mirettes !

Et parce que c’est toi, en bonus, voici une petite photo de ce fameux soleil de minuit (ou plutôt de 2h45, début juillet), quand la luminosité est la plus faible…

soleil minuit

Toutes photos (sauf carte) : Photos personnelles

Et toi ? Tu as déjà visité l’Islande ? Selon quelles modalités ? En quelle saison ? Qu’en as-tu pensé ? Viens nous raconter !

Toi aussi, tu veux partager un récit de voyage ? C’est par ici !


Pssst ! Accueillir des voyageurs chez toi et gagner un complément de revenus, ça te tente ? Deviens hôte sur Airbnb !

Commentaires

13   Commentaires Laisser un commentaire ?

Marina

Tes photos sont magnifiques. Un tel voyage en Islande est le rêve de mon mari. Je pense lui offrir pour ses 40 ans, mais autant lui ne craint pas les voyages un peu roots, autant moi je suis douillette et le camping…bof. Tu es bien partie avec Terres d’Aventure ? J’ai un peu regardé le site et les prix me paraissent beaucoup plus importants (même sous tente) que ce que tu annonces.

le 03/03/2016 à 09h12 | Répondre

Globetrotteuse (voir son site)

Bonjour Marina, nous sommes partis avec 66degrés nord, notre circuit s’appellait ‘randonnée au pays de trolls’. je viens de consulter le site et ce circuit n’existe plus, a la place il en existe un autre s’en rapprochant mais le prix est en effet le double …

le 03/03/2016 à 10h36 | Répondre

Madame Charleston

Que dire … mis à part que ce voyage était magnifique ?! Merci de m’avoir fait voyager de bon matin 🙂

le 03/03/2016 à 09h39 | Répondre

Madame Vélo

Whaw, juste whaw ! ça donne trop envie !

le 03/03/2016 à 09h40 | Répondre

MlleMora

Ah ça me donne envie d’y retourner ! J’avais beaucoup aimé – nous avions une voiture où nous pouvions dormir à l’arrière par contre. J’étais enceinte à ce moment là et du coup j’avais tout le temps envie de dormir, mon mari a du me réveiller pour que j’aille voir le fameux lac aux icebergs, je dormais beaucoup ! J’avoue que la nuit qui ne tombe jamais, c’était assez perturbant, comme toi, je me couvrais les yeux pour pouvoir différencier de mes siestes en journée hihi.

le 03/03/2016 à 11h56 | Répondre

Flora

J’ai plus tendance à mettre le cap vers le sud pour les vacances mais là tu me donnes envie ! Super photos 😉

le 03/03/2016 à 13h18 | Répondre

Madame l'Abeille

Merci beaucoup de nous faire partager tes voyages, c’est un plaisir à chaque fois!!
Cette formule bivouac me plairait beaucoup! Est ce que le prix des billets d’avion est inclus dans les 3200e?
J’hésite entre l’Islande et l’Ecosse pour des vacances en septembre. Comme ça de but en blanc, quelle destination as-tu préféré?

le 03/03/2016 à 14h28 | Répondre

Globetrotteuse (voir son site)

Bonjour, comme je le mentionnais dans un précédent commentaire il semblerait que ce circuit n’existe plus à ce prix là… par contre oui le vol de Paris était inclus, et il faut aussi savoir que le prix varie aussi en fonction de la saison. fin juin nous étions en hors saison avec des tarifs très avantageux du fait de la non certitude du programme. Sans hésiter, même si l’Ecosse est très jolie, j’ai vraiment préféré l’Islande pour la diversité de ses paysages et les grands espaces à perte de vue. Debut septembre est une très bonne période car tu auras le chance de pouvoir observer des aurores boréales 😉

le 03/03/2016 à 15h21 | Répondre

Claudia

Juin, c’est encore très tôt pour l’Islande! Nous y étions en août, et les pistes du centre venaient tout juste d’ouvrir. Plus de soleil de minuit, par contre. Et à Vik, nous avions 20 degrés, bain de soleil (en T-shirt quand-même) sur la plage à regarder les macareux voler au dessus de nos têtes.

le 03/03/2016 à 14h52 | Répondre

Globetrotteuse (voir son site)

Oui juin c’est tôt mais nous avons choisis cette date pour plusieurs raisons:
1. Tarif le moins cher
2. le moins de pluie
3. le moins touristique
4. les journées qui durent, qui durent …
5. Nous avions hésité avec fin aout mais ayant deja observé des aurores boréales en finlande, je voulais ‘tester’ le soleil de minuit 😉 et en juin à Thorsmork, j’étais aussi en Tshirt sous 20degrés 😉 (je suis d’ailleurs rentrée avec pleins de coups de soleil et mes collègues ne me croyaient pas quend je disais que je rentrais d’Islande !)

le 03/03/2016 à 15h25 | Répondre

Claudia

Entre juin et août (ou septembre), on voit probablement des choses différentes (nous avons pu faire la traversée, mais c’était un peu tard pour l’observation de certains oiseaux, par exemple). Les 2 dates ont leur intérêt.
Ne pas oublier un bon guide des oiseaux d’Europe si on voyage en été. Et si j’y retourne, ce serait soit en hiver (aurores boréales) soit en août avec un thème « excursions géologiques ».

le 04/03/2016 à 16h28 | Répondre

Ingrid

Bonjour!
Merci beaucoup pour ce partage, ces photos sont envoutantes.
D’ailleurs, nous avons réservé nos billets pour fin juillet, début Août. Nous restons 12 jours sur place. Par contre, petit hic. Nous avons prévu de faire un voyage itinérant et notamment de faire le trek du landmannalaugar. J’ai appris il y a 2 semaines que je suis enceinte. Je serais dans mon 4eme mois au moment du voyage. Pensez-vous que ce voyage soit réalisable avec le trek ou devrais-je plutôt me cantonner à des randonnées à la journée. Je ne sais plus trop quoi penser…
Merci d’avance pour vos conseils!

le 16/05/2016 à 10h26 | Répondre

Globetrotteuse (voir son site)

Bonjour, et Félicitatiosns 😉 pour le trek je ne sais pas du tout… je vous conseillerais de demander l’avis de votre médecin, je pense que ça dépendra de votre condition physique au moment du voyage. Je vous souhaite un très beau voyage !

le 19/05/2016 à 21h08 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?