Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Quand je monte sur la balance…


Publié le 18 avril 2018 par Chaperon Rouge

Je voudrais ouvrir une large (le mot est choisi) parenthèse sur un sujet qui peut fâcher.

Le poids.

En toute transparence, je suis plutôt ronde. IMC genre « surpoids ». Alors oui, c’est LOIN de l’obésité, mais dans ma famille, la rondeur, ça se transmet bien… Bref, ça fait un moment que je « m’empate », et franchement, je ne suis ni une sportive ni une acharnée du régime alors, bof, je vivais bien avec.

Puis j’ai eu un bébé. J’ai allaité, j’ai pris 2 tailles de bonnets, j’ai arrêté de mettre des soutifs donc je ne sais pas si je les ai perdus, et sur les photos, je ne me supportais plus. Mon menton tombe, mes bras sont « gros », je ne vois que mes défauts. C’est dommage parce qu’à côté de ça, je m’apprécie beaucoup ! (qui de mieux que moi pour m’envoyer des fleurs, hein?) Voilà ma tronche dans le genre de photo où je me sens « pataude »:

Crédit photo : Photo personnelle

Bon, d’accord, la Lueur a 7 mois, et il paraît qu’il faut 9 mois pour perdre les kilos emmagasinés pendant la grossesse. Oui, mais j’ai continué à en PRENDRE !!!

Bref.

Quand on a commencé le retour en PMA, j’étais à 78kgs (je mesure 1,65m), et je ne comptais pas me mettre au régime. Je suis trop gourmande, je suis Normande, et si j’allais voir un psy à ce sujet il me dirait que de toutes façons, on a un « problème » avec la bouffe dans ma famille: chez nous, la nourriture est un symbole de partage, de bien vivre ensemble, de bons moments, de fête. Tu n’entreras jamais chez moi, chez ma maman, sans qu’on puisse avoir de quoi te proposer des gateaux avec ton café, ou des biscuits salés avec ta bière. Jamais. Je pensais que c’était culturel mais il se trouve que mes oncles et tantes, des deux côtés de mes parents, sont plutôt « équilibrés » en terme de repas (et sont capables de ne pas manger au diner, ou de se contenter d’un bol de soupe etc), alors que chez nous c’est souvent AU MOINS plat + dessert. Et vin quand on reçoit, bien sur. On s’est rendu compte en cherchant des photos pour un enterrement que si, chez des amis, toutes les photos exposées ils sont en train de faire du vélo/de la rando/ du parapente / de la voile etc, chez nous, on est quasiment tout le temps à table ! Enfin voilà, tu l’as compris, dire adieu au fromage, au chocolat, à la crême, au beurre, peser mes aliments etc, c’était HORS DE QUESTION. Et me mettre au sport encore moins, mais ca c’est parce que de 1/ je suis une feignasse, de 2/ j’aime pas faire des trucs sans un but (genre marcher OK, mais pour aller d’un point A à un point B, ou cueillir des fleurs, ou…) et 3/ Je suis ronde, donc l’effort m’est douloureux. Et j’aime pas souffrir.

La révélation

Et puis un jour, en avril 2017 pour être exact, je me rend à l’anniversaire d’une ancienne collègue, Emma. Emma aussi était ronde. Etait. Jusqu’à ce qu’elle devienne par un drôle de hasard de la vie, hôtesse dans un club de sport, puis grâce à son énergie et son enthousiasme, coach sportive dans ce même club.  Et alors que je la vois à l’occasion de son anniversaire, je suis sidérée par la façon dont elle a fondu ! Je lui fais remarquer, et elle me dit « hé oui ! Ça n’a pas de lien avec la salle de sport si ce n’est la prise de conscience: j’ai rééquilibré ma façon de manger ». S’en suit une conversation à base de « je ne saurais jamais faire ça » « mais si c’est facile » « nan nan, je suis trop gourmande », tout ça tout ça.

Puis on en a reparlé plus tard par SMS, et il se trouve qu’elle se lance dans une formation pour être coach en développement personnel avec une spécialisation en santé et bien être, et le challenge l’intéresse. On fait le point sur mes habitudes alimentaires, et bon, évidemment, c’est la cata. Au petit dej, jus d’orange et céréales au chocolat (muesli) dans un bol de lait, le midi, un sandwich ou un plat tout prêt parce que bon, le travail quoi… Donc c’est souvent n’importe quoi et régulièrement gras et déséquilibré. J’ai faim à quatre heures donc je grignote ce que j’ai sous la main au boulot. Parfois je suis raisonnable et je croque une pomme, d’autres fois (plus souvent) c’est des gâteaux. Puis en rentrant, monsieur cuisine, nous avons notre sainte trinité lardons/oignons/crème fraîche et régulièrement des pâtes ou des patates ou des gnocchis etc. Et tout cela sans compter la quantité de cochonneries qu’on mange au travail, les apéros chez les parents, tout ! Bref, c’est la cata, et la conclusion est sans appel: faut tout reprendre.

En fait, je prend ça assez sereinement ! Je le sais que je mange mal ! Mais en fait, PERSONNE ne m’a jamais dit comment c’était, bien manger ? Comment on est sensé composer une assiette équilibrée ? Qu’est-ce qu’il faut manger quand ? C’est d’autant plus important que je suis MAMAN ! C’est à moi, à nous, de transmettre à nos enfants de bonnes habitudes alimentaires, mais je n’en ai pas, il faut se rendre à l’évidence… alors pour ma fille, pour mes futurs enfants, c’est décidé: on va tout changer !

Emma me fixe un objectif: d’abord, arriver à 70 kilos; qui serait une belle première descente à en dessous de mon poids d’avant la grossesse d’Ellana. Puis ensuite, descendre à 65 pour atteindre mon poids idéal. Mais elle me prévient que ce deuxième palier sera dur, très dur. Je lui dis que de toutes façons, on a passé l’âge de rentrer dans du 36, mais si déjà je pouvais retrouver tous mes 42 (je devais commencer à investir dans la taille 44), ce serait déjà un super bon début !

Alors Emma m’a fait une composition « type » pour la journée. Un petit déjeuner plus complet, en gros ça donne 3 ou 4 tartines de pain complet avec du fromage frais tartiné dessus en fine couche, 6 amandes ou noix, un kiwi ou un demi pamplemousse, et une boisson chaude et/ou un jus d’orange. J’étais très septique, il fallait que je tienne 4 à 5h entre le petit dejeuner et le repas de midi. Ma super coach me dit « si tu as un creux, tu grignontes quelques amandes. Mais tu verras, ça ne durera pas. » Le midi, mon assiette doit ressembler à celle des affiches: la moitié est composée de légumes, 1/4 féculents et 1/4 protéines. Et attention, on ne confond pas « légumes » et « légumineuses » ! Mon mode de vie ne me permet pas de tricher de la sorte (en gros l’aliment change de catégorie selon les dépenses énergétiques du mangeur). En dessert, yaourt nature, et un fruit. Comme j’ai du mal avec le yaourt nature, elle me propose de manger de la compote dans le yaourt pour le « sucrer » au lieu d’un fruit. Par contre la compote doit être une purée de fruits, non re-sucrée etc. Au goûter, un fruit, ou une barre de céréales, ou une compote, ou 10 amandes (c’est ce que je choisis en général, ça me donne l’impression de grignoter et finalement ça me cale bien). Et le soir, la même assiette que le midi, mais SANS FECULENTS. Super super méga important, plus de féculents le soir ! (et re yaourt et compote en dessert). Bon, puis évidemment, plus de graisses animales, pas de beurre, pas de crème… plutôt à base d’huile d’olive, on supprime les grignotage, les trucs sucrés, les chocolats, le fromage… au moins le temps de bien perdre et de trouver un équilibre dans ces nouveaux « menus ».

Autant te dire que Monsieur Loup a fait la tronche quand il a appris qu’il n’aurait plus sa dose de féculents le soir (entendons nous bien, je ne lui interdit rien. Mais c’est lui qui cuisine et il n’aime pas manger différemment de moi… du coup, en mari parfait, il a développé ses compétences « cuisine de légumes », et il a géré ! 🙂 )

J’avais de sérieux doutes: moi qui ait faim tout le temps, ça va tenir ? Comment je vais me retenir de grignoter ? On a toujours des trucs à manger au bureau, et ma table est en face de la machine à café! le vendredi c’est chouquettes! Je vais résister ??? Et puis, le printemps, l’été est là ! Ca va être la fête des apéros ! Comment on se limite aux légumes et truc pas gras en apéro alors que les toasts et les chips sont à la fête ?! Alors j’avais Emma sur Watsap tous les jours: « regarde ce que je mange ! » « et ça, j’ai droit ? » « ce truc là, ça entre dans quelle catégorie ? »

J’avais pour consigne de ne me peser QUE le jeudi matin. Parce que le wend on a tendance à faire des écarts, et du coup il faut laisser le temps au corps de rééquilibrer les fluides corporels. Donc le poids est plus encourageant le jeudi. Et le matin pour avoir un moment « fixe », avec à peu près toujours la même chose dans le ventre (rien, lol).

Tu veux le verdict ?

Ca a super bien marché. Mais genre vraiment. Le 7 avril, je pesais 78 kgs, 15 jours après j’avais perdu 2.2kgs, à nouveau 1.8kgs la semaine suivante, début mai j’étais sous les 74kgs. Ca a été la révolution dans ma tête et ma vie: j’étais CAPABLE de perdre ce poids, et je me faisais très vite à ce nouveau mode de vie. je suis capable de dire « non » au petit four qui me passe sous le nez, de fermer mes écoutilles quand les chouquettes apparaissent au bureau. Avoir un bébé aide beaucoup aussi, à l’apéro je passe plus de temps à m’occuper d’elle qu’à manger ! Bon, le petit moment difficile, c’est juste avant les règles, où on a tendance à « gonfler », et à avoir moins de volonté. J’ai une application pour suivre mon poids, et en gros je perdais 15 jours et la semaine d’après je reprenais entre 500gr et 1kg, que je perdais très facilement ensuite etc. Le 16 juin, donc la semaine de mon transfert d’embryon, j’atteignais les 71kgs.

En 2mois et 1/2, Emma a réussi le miracle de me faire perdre 7kgs, que je n’avais pas réussi à perdre en 18 mois. Merci, coach, pour ton soutien de chaque instant, et tes conseils lumineux.

La bonne nouvelle, c’est qu’il paraît qu’il faut 66 jours pour qu’une contrainte devienne une habitude. J’ai très bien passé ces 66 jours, maintenant cette façon de manger est ma façon « normale » de manger. Je n’ai pas l’impression de me priver, ni d’avoir faim. Je remet un peu de crème parfois bien sur, et le fromage est revenu, mais je gère bien mieux les quantités. Je suis arrivée à 68kgs au 3ème mois de grossesse, ce qui me faisait un peu peur, donc j’ai remis des féculents aussi le soir pour tenir le coup (hé, on est 2 à piocher dans mes réserves hein !). Je suis à 8 mois de grossesse aujourd’hui, je n’ai pris que 2kgs depuis le début. C’est pas un miracle ça ? Durant ma grossesse je n’ai jamais dépassé les 74kgs.

Mon entourage était méfiant/inquiet au début, vu la perte rapide. Mais très vite chacun s’est aperçu que ça n’était pas un régime, que l’effet yoyo n’existait pas, et que ça me faisait FRANCHEMENT du bien. Aujourd’hui, je ressemble à ça:

Crédit photo : Photo personnelle

Si toi aussi tu veux faire la révolution dans ta vie (et il n’est pas seulement question de poids ou de physique, ça prend en compte toute une part de psychologique etc. Developpement personnel et bien être, on t’a dit ! ), tu peux contacter Emma par ici : eboukrit@gmail.com

Cette publication n’est pas sponsorisée, et n’engage en aucun cas l’équipe de Sous Notre Toit, je ne te parle que de mon expérience personnelle, testée, approuvée, et validée par mon entourage 😉

Toi aussi tu as eu du mal à perdre du poids après ta/tes grossesse(s)? Quelles sont tes solutions « miracles » ? Ca a bien duré ? Qu’en a pensé ton entourage ?

Commentaires

24   Commentaires Laisser un commentaire ?

Leaureine

Je me retrouve parfaitement dans ta description de départ. C’est ce que je suis aujourd’hui : 1m65 et 77kg. Je grignote toute la journée au boulot (il y a TOUJOURS des bonbons et des gâteaux dans la salle commune…et je ne sais pas y résister). Je crois que j’ai besoin d’un coup de pieds aux fesses pour prendre soin de moi et préserver ma santé!

le 18/04/2018 à 07h48 | Répondre

Chaperon Rouge

Eh ben voilà meme constat… Notre société a un PB avec la bouffe manifestement MDR. Pour le coup de pied au cul je pense que rien ne fonctionnera tant que TU n auras pas décidé de changer. Mais ca le fera 😉 courage!

le 18/04/2018 à 22h54 | Répondre

Marjorie

Oh mon dieu mais tu es moi ! Enfin, dans l’état d’esprit parce que je suis plus lourde (mais aussi plus grande, ça compense ?). Vraiment vraiment le même parcours c’est dingue. Du coup, ton article me met du baume au coeur et en même temps je me dis que c’est pas possible, je n’y arriverais jamais… Pourtant j’aimerais pouvoir rentrer des les vêtements du pays ou je vis, ce qui est actuellement impossible… En tout cas félicitations ! C’est pas facile de refuser les chouettes !

le 18/04/2018 à 08h21 | Répondre

Marjorie

Les chouquettes merci le correcteur du téléphone 😉

le 18/04/2018 à 08h25 | Répondre

Chaperon Rouge

Tu as calculé ton IMC? Eh les muscles ca pèse lourd aussi 😉 ce qui compte c est de s aimer comme on est ! Oui tu peux le faire, il faut juste que tu le décides et t’en donne les moyens! Une fois sur la bonne pente, ca va tout seul!

le 18/04/2018 à 22h57 | Répondre

Emma

Merci beaucoup pour ce partage Marie!!
C’était un vrai plaisir de te coacher, et encore bravo! Je suis fière de toi 💗

le 18/04/2018 à 09h02 | Répondre

Chaperon Rouge

Merci de ce beau travail, je suis fière de moi aussi et je pense que ca compte 😉

le 18/04/2018 à 22h58 | Répondre

Miss Chat

Je suis de l’autre côté de l’IMC, à la limite avec la maigreur, mais j’ai comme toi avant un vrai problème avec la bouffe ! On mange relativement équilibré aux plats principaux mais mon gros souci, c’est le grignotage. Je vénère les apéros bien servis (hmm des toasts aux rillettes) et je grignote tout le temps, surtout quand je bosse de chez moi… seule… avec les placards toujours bien remplis… le piège !
Pendant ma grossesse, j’avais essayé de rééquilibrer ça en privilégiant les amandes et les fruits mais je devais en manger un demi-paquet pour être rassasiée et j’avais toujours aussi faim après ma pomme…
J’essaye de prendre du poids donc l’objectif est différent mais je me dis que je devrais aussi faire un effort. J’ai tellement pas envie ni l’impression de pouvoir arrêter !

le 18/04/2018 à 09h22 | Répondre

Chaperon Rouge

Mais?! Comment tu peux être a la limite de la maigreur en bouffant (n’importe quoi) tout le temps?! Y’a pas de justice lol. Bon j aurai peur que tout ca me rattrape a un moment et je suppose que même si ton poids n’en pâtis pas ça doit avoir un effet un peu néfaste sur la santé non? Ici on a réglé le problème du grignotage en ne faisant plus les courses au super marché et en faisant le max de truc nous meme. Du coup y a plus de chips qui trainent… Hop, zéro tentation!

le 18/04/2018 à 23h01 | Répondre

Miss Chat

Non je sais, la justice génétique est vilaine, elle m’a filé égoïstement le métabolisme le plus efficace du monde 😉 Mais en effet, en contrepartie, j’ai hérité d’un probable problème de diabète dans le futur donc oui, je devrais faire plus attention pour ma santé. Puis on n’est jamais à l’abri de maladies cardio-vasculaires ou autres joyeusetés non plus !
Pour moi, manger sainement, faire un régime sain en fait, est important pour tous !

le 19/04/2018 à 12h26 | Répondre

Marie B

Mais… il marche pas le lien pour trouver ton Emma!
2 grossesses rapprochées = +18kg au compteur… sachant qu’avant j’en avais bien 10 de trop!!!!!
Alors je veux bien qu’Emma m’aide moi aussi!

le 18/04/2018 à 09h38 | Répondre

Marie B

ah ben si ça marche, autant (ou au temps, je sais jamais) pour moi

le 18/04/2018 à 09h41 | Répondre

Chaperon Rouge

Cest bien « au temps », rapport a la marche militaire en cadence. C’est fou ce que faire des enfants peut nous apporter de bonheurs… Et de tracas! Je suis sûre qu Emma saura te remettre sur de bons rails, courage, prendre la décision de se lancer est le plus dur!

le 18/04/2018 à 23h03 | Répondre

Emma

Bonjour Marie B , voici mon adresse mail : eboukrit@gmail.com et mon numéro de téléphone 0679684556
Au plaisir de vous rencontrer 😉

le 18/04/2018 à 09h41 | Répondre

Choupichette (voir son site)

Bravo pour ta perte de poids et surtout bravo pour avoir su te faire confiance et faire confiance à ton corps !! Tu es rayonnante !
Je pense que ta perte de poids à été rapide aussi car l’alimentation de base était très déséquilibrée et que tu n’avais jamais fais subir de régime à ton corps. Donc dès que tu as remis les pendules à l’heure, il n’a pas eu d’autre choix que de piocher dans tes réserves.
Je suis aussi complètement habituée maintenant à intégrer SYSTÉMATIQUEMENT des légumes à mes assiettes (ce qui a le dont de soûler mon mari qui me dit que c’est pas obligé, mais pour moi si si si). Et je mange encore mieux depuis que je suis enceinte car je me sens déjà responsable de ce petit bonhomme qui grandit en moi !

le 18/04/2018 à 09h50 | Répondre

Chaperon Rouge

Oh merci pour le compliment ! Cest possible que mon corps ait si bien réagit car je n avais jamais joué au yoyo avec lui, l analyse est intéressante! Pour les légumes, l hiver je trouve ca dur… On ne mange que du produit français et a un moment le chou franchement… Pour les légumes ca ne gène pas tant monsieur (bien que si je l écoutais l oignon serait quasi le seul de son alimentation MDR), le plus dur a vraiment été de virer les féculents le soir… Patates, pâtes, riz, légumineuses… Mais aussi les pâtes a tarte ou a pizza! L air de rien ca réduit sacrement les possibilités !

le 18/04/2018 à 23h08 | Répondre

Leaureine

Mais justement qu’est ce que tu cuisines ? Autant l’été avec les salades ok, mais l’hiver ?
Et les tartes réchauffées au micro ondes au boulot, beurk alors…fini les tartes et pizza ?

le 20/04/2018 à 21h12 | Répondre

Caro

je me reconnais dans ton article moi j’ai fait l’autruche avec ma balance pendant 6 mois et la chute fut rude j’ai toujours été ronde mais la fallait se reprendre en main. et depuis début mars j’ai perdu 5 kg sans trop de difficultés mais c’est dur de tenir sur la durée mais avec une coach ça doit être super!!!

le 18/04/2018 à 12h25 | Répondre

Chaperon Rouge

Bravo tu gérés bien! Franchement seule j aurai pas tenu. J avais besoin d être encouragée et validée régulièrement sur mes repas… Ca m a vraiment bcp aidé ! Comme quand tu fais un regime/du sport avec des copines sauf que la y a pas de compète et que cest une pro qui te guide 🙂

le 18/04/2018 à 23h10 | Répondre

Caro - WonderMumBreizh (voir son site)

Comme quoi juste avoir un bon rythme d’alimentation, remplir correctement son assiette c’est la clef !

Félicitations à toi 🙂 Et plein de bonheur pour la suite !

le 18/04/2018 à 12h29 | Répondre

Chaperon Rouge

En tous cas ca a été la clé pour moi! Merci merci, le bonheur est bien là (il suffit de l accueillir avec le sourire partout où on le croise!)

le 18/04/2018 à 23h12 | Répondre

caroline (voir son site)

eh oui, les régimes ca ne fonctionne pas… le rééquilibrage alimentaire, bouger et une bonne hygiène de vie, c’est la base:)

le 19/04/2018 à 12h48 | Répondre

Blandine

Waouh, méga impressionnant et super tentant ! Mais… pour avoir un ordre d’idée…ça coûte cher un coaching comme ça ??? Merci

le 20/04/2018 à 14h55 | Répondre

Chaperon Rouge

Entre 40 et 60€ la séance, y’a pas forcément besoin d’en faire bcp…

le 26/04/2018 à 16h29 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?