Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Quand on déménage – partie 1


Publié le 21 février 2018 par Doupiou

Si tu as peu suivi mes chroniques toutes récentes, avant de faire construire notre charmante demeure, il faut qu’on aille en location le temps de la construction. Et nous allons avoir un appartement bien plus petit que celui dans lequel nous étions propriétaires jusqu’à présent !

Du coup je vais te raconter notre déménagement avec des petites difficultés en plus (sinon ça serait trop facile !) à savoir :

  • PetitePerle de deux ans et demi dans les pattes
  • Mon gros ventre de six puis sept mois de grossesse
  • En plein hiver haut-savoyard

Bon alors, par quoi on commence ? Nous avons trois mois à compter de la signature du compromis pour libérer notre appartement, ça peut paraître beaucoup mais ça passe vraiment vite !

Faire le vide

Je ne te parle pas de faire le tri mais bien de faire le vide ! Je suis étonnée de la quantité de cochonneries accumulée en deux ans : des cartons d’électroménager dont la garantie est échue depuis bien longtemps, des tonnes de « au cas où », les vêtements de PetitePerle…

N’étant absolument pas matérialiste, je jette sans hésiter certaines choses ! Des vieilles chaussures, une valise qui a pris le moisi…

Pour les jeux vidéos ou DVD, je suis allée dans des magasins de reprise mais personne n’était intéressés : poubelle !

Sachant que Barbouille et PetitePerle n’allaient pas être de la même saison, j’ai trié tous les cartons de vêtements et récupéré ce que je pouvais. Pour le reste, j’ai appelé une boutique près de chez moi qui reprend vêtements et matériel de puériculture. Ils m’ont dit n’avoir besoin que des tailles naissance, un mois et neuf mois. Du coup je remplis d’autres cartons pour trier, ça me fera toujours quelques euros de récupérés ! Le reste file à des associations !

Ensuite je trie, ce dont je vais avoir besoin dans l’année. On peut clairement dire que si je n’ai pas de cadres au mur ou de plantes vertes pendant un an ce n’est pas vital ! Du coup je commence à remplir des cartons qui resterons stockés dans le garage de mes beaux-parents.

Faire pas à pas

J’ai commencé à faire des cartons petit à petit environ un mois et demi avant notre déménagement définitif. Histoire d’échelonner un peu la corvée et surtout qu’avec la grossesse, je ne connais pas mon état de fatigue à l’avance ! Et puis avec PetitePerle dans les pattes qui s’amuse à ressortir des cartons tout ce que j’y ai mis, ça prend plus de temps…

J’ai commencé par mettre dans des sacs spéciaux (tu sais ceux dont tu chasses l’air !) les vêtements hors saison. Et hop, on vide les placards des tenues estivales !

Ensuite un petit tour à la salle de bain pour faire le point sur le maquillage périmé ou sec et idem pour les médicaments (on ramène à la pharmacie hein !).

Mari Barbu ne fonctionne absolument pas comme moi ! Il préfère se caler une journée entière à faire des cartons et du rangement que faire la petite souris comme moi ! Mais bon, il n’est pas enceinte lui ! Na ! Bien sûr je lui laisse toutes les choses trop lourdes à porter !

Un petit conseil : si tu as de la place chez toi, commence à stocker des cartons suffisamment à l’avance !

Et puis tu peux lire ces précieux articles qui m’ont bien aidé pour la partie « administrative » aussi : celui-ci et celui-là

crédit photo : pixabay

La nourriture

Le plus difficile à gérer selon moi. Il faut arriver à vider au maximum le congélateur ou le frigo pour ne pas avoir trop de choses à emmener dans le nouvel appartement. Du coup les dernières semaines je tourne aux légumes en conserve !

L’avantage c’est qu’avec les fêtes d’année en plein milieu du déménagement, je vais pouvoir le plein de restes !

L’organisation

On va essayer de faire garder PetitePerle aux grands-parents pendant la journée du gros déménagement. Il ne faudrait pas qu’elle prenne froid dans les courants d’air et ça va être compliqué de gérer l’énergie d’une petite de deux et demi pendant certains transports délicats (machine à laver ou sèche-linge).

Nous allons pouvoir compter sur les gros bras de mes beaux-frères et pensons faire appel à une société de nettoyage pour le ménage.

Ma famille m’interdit de mettre les pieds chez moi pendant le déménagement et me demande de rester au chaud pour me reposer. Mais je sais que ça va être plus fort que moi… Il faut que je sois là ! Mais je sais aussi que je dois écouter mon corps : pas question de prendre des risques inutiles pour ma grossesse !

Avec le travail de Mari Barbu, nous avons deux camions de disponible donc c’est déjà une chose de moins à gérer. Je vais peut-être me proposer comme chauffeur pour ne pas trop me fatiguer.

La principale difficulté va être de trouver le bon jour pour déménager car nous reprenons l’appartement en location de ceux qui achètent le notre ! Impossible de se croiser, il va falloir trouver un arrangement !

Je te raconte tout ça dans une prochaine chronique !

Et toi ? Tu as des conseils pour déménager (enceinte, en plein hiver …) ? Comment occuper un enfant pendant un déménagement ? Dis-nous tout !

Commentaires

3   Commentaires Laisser un commentaire ?

Marjorie

Ah ça me rappelle des souvenirs… On a appris avec 3 mois d’avance qu’on allais déménager… Au Japon pour deux ans ! J’ai passé 3 mois à vider, vider, vider… J’ai réussi à ne jeter que très peu de choses, on a fait énormément de dons. On a pris un box de 3m2 pour stocker meubles et électroménager, et on a réussi à partir avec 5 valises. Je dois dire que je suis assez fière de moi. Encore plus car j’ai pu prendre tous les jouets et vêtement de ma puce de 14 mois à ce moment là, parce que clairement quand on rentrera en France ce ne sera plus de son âge. Bon l’avantage c’est qu’on avais que 30m2 à la base (mais qu’on habitait depuis 7 ans tout de même…). J’ai passé un mois d’août assez terrible à faire des cartons et à les emmener deux par deux dans ma micro voiture jusqu’au box avec ma fille dans le siège auto pendant que Papa finissait sa thèse…. C’est dingue ce qu’on accumule ! Je dois dire que malgré tout, il y a tout de même certaines choses que je regrette de ne pas avoir pu emmener… Mais bon, j’habite au Japon et c’est un peu la classe mdr.

le 21/02/2018 à 12h31 | Répondre

la parenthèse psy (voir son site)

Le déménagement, c’est l’horreur pour moi. Se séparer du « au cas ou » encore plus, parce que le « au cas ou » va de paire avec le « on sait jamais » et j’ai du mal à lâcher ça ! Un jour peur être… Je te souhaite un bon courage en tout cas !!

A bientôt pour la partie 2,
Line

le 21/02/2018 à 13h30 | Répondre

Virg

On est des pros du déménagement même provisoire comme vous (2 fois !) Et chaque fois on en vire. Du coup ça m’a donné le goût du rangement « par le vide » et je rêve d’une maison vide où on n’a qu’à meubler et ranger au fur et à mesure

le 23/02/2018 à 12h36 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?