Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

La Fête des Lumières à Lyon


Publié le 8 décembre 2015 par Nya

Tous les ans autour du 8 décembre, se tient à Lyon une frénésie de sons et lumières, un événement qui marque le coup d’envoi des fêtes de fin d’année, une manifestation d’une ampleur renversante où quatre millions de visiteurs se pressent dans un immense festival d’art urbain lumineux : la Fête des Lumières.

Malheureusement annulée cette année à cause du risque d’attentats, elle n’en reste pas moins incontournable dans le paysage culturel lyonnais. J’espère donc te mettre l’eau à la bouche pour l’édition 2016.

Traditionnellement, les Lyonnais mettent toute une rangée de lumignons à leur fenêtre le 8 décembre pour remercier Marie d’avoir épargné Lyon de la peste. On appelle cette pratique « les illuminations du 8 décembre ». (Ce soir, n’oublie pas de mettre une rangée de lumignons à ta fenêtre en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre.)

Il s’agit d’une fête aux racines catholiques, mais on peut l’apprécier pour la magie des illuminations sans arrière-pensée religieuse. Mon moment préféré de la fête a toujours été quand j’allumais les lumignons pour les mettre sur le rebord de ma fenêtre, juste avant de voir mon quartier s’illuminer tandis que mes voisins faisaient peu à peu de même.

Depuis 1999, la ville en a fait un festival sur quatre jours, autour du 8 décembre et du weekend le plus proche : c’est ça qu’on appelle la « Fête des Lumières », qui est devenue une réelle institution.

Au programme : installations artistiques grandioses ou expérimentales, projections sur façades, mises en lumière architecturales, poésie ou humour, sons et lumières, vin chaud, crêpes, nez gelés, marché de Noël, bain de foule, et surtout émerveillement.

2014

Pourquoi j’adore cette fête

Haut-Savoyarde d’origine, j’ai vécu au total onze ans à Lyon : arrivée pour faire mes études dans cette belle ville, je l’ai quittée pour aller en Nouvelle-Zélande, puis à Paris, et je suis revenue m’y installer à la faveur d’un stage de mon homme, qui a débouché sur un CDI… Je suis heureuse de constater qu’en onze ans, je n’ai raté la Fête des Lumières qu’une seule fois, l’année où j’étais en Nouvelle-Zélande.

J’adore cette manifestation car, à mes yeux, elle symbolise vraiment l’esprit des fêtes de fin d’année : l’émerveillement, la magie des spectacles, les décorations de Noël, l’esprit bon enfant, la chaleur d’une tartiflette crêpe après avoir marché toute la soirée dans le froid.

Mon jour préféré est le 8 décembre, avec les lumignons qui ajoutent encore au spectacle. S’il y a eu des éditions plus réussies que d’autres, évidemment, je n’ai jamais manqué d’arpenter la ville en long, en large et en travers, plusieurs fois, à la recherche des installations les plus poétiques ou incongrues, provoquant l’émotion ou le rire.

En 2013, pour ma dernière année à Lyon avant de déménager au Canada, je me suis portée bénévole pour aider à mettre en place une installation sur le thème de la Chine, histoire de vivre la fête de l’intérieur.

J’ai installé une partie des lampions que tu vois ci-dessous, et animé des ateliers d’ombres chinoises dans la nuit et le froid polaire… Mais c’était une belle expérience artistique, et humaine aussi, puisque j’étais en contact direct avec les visiteurs.

C’est moi, là, en bleu, en train d’installer les lampions !

DSC_2424

2013

Itinéraire conseillé

La Fête est tellement courue qu’elle se place parmi les quatre plus grands rassemblements festifs au MONDE, avec le carnaval de Rio, l’Oktoberfest de Munich et le Kumbh Mela (pèlerinage hindou). Rien que ça. Autant te dire que des bains de foule, tu vas en prendre, et que plus tôt tu réserveras ton séjour pour 2016, mieux ce sera.

Pour une boucle d’introduction, tu peux :

  • commencer par la place des Terreaux et l’Hôtel de Ville, sans oublier l’opéra,
  • descendre le long de la rue de la République, en faisant un petit crochet par la place des Jacobins et le théâtre des Célestins,
  • et/ou descendre longer les berges du Rhône pour atteindre Bellecour, via le pont de la Guillotière,
  • obliquer vers le Vieux Lyon, pour voir le spectacle sur la cathédrale Saint-Jean et déambuler dans les ruelles médiévales,
  • monter à Fourvière pour la vue de folie, et revenir vers l’Hôtel de Ville, avec éventuellement une incursion sur les Pentes…

Si tu te sens en forme, tu peux ajouter des détours, au gré de la programmation.

Selon les éditions, certaines installations seront plus ou moins excentrées : par exemple, sur les berges du Rhône, au parc de la Tête d’Or, à Confluence… Je t’invite à te renseigner sur le site de l’événement et à demander une carte de la manifestation à l’office du tourisme.

À ne manquer sous aucun prétexte

  • Si tu as la chance d’être sur place le 8 décembre, le jour des illuminations proprement dites, déambule sur les quais de Saône, dans le Vieux Lyon et vers le pont de la Feuillée : ce sont les quartiers où la tradition est la plus vivace, et la concentration de lumignons y est impressionnante !
  • Prends ton courage à deux mains, et entame la montée de la Grande Côte, ruelle piétonne bobo sur la Croix-Rousse, peuplée par de nombreux vendeurs de vin chaud à la sauvette. Tes efforts seront normalement récompensés par une installation au sommet, et une vue magnifique sur la ville.
  • Si tu es d’humeur sportive, tu peux aussi monter à Fourvière, d’où tu auras une vue fabuleuse sur les installations du Vieux Lyon.

Conseils de survie

  • Tous les restaurants seront complets : c’est une des lois de la Fête des Lumières. Non, vraiment. Mange avant, ou résigne-toi à un kebab, une tartiflette ou une crêpe, avalés debout dans la rue.
  • Si tu le peux, oublie les transports en commun et prends de bonnes chaussures confortables. Passer une heure à faire la queue pour prendre le métro, ce serait dommage.
  • Commence la soirée dès que possible, vers 18h30, et essaie de venir en semaine, pour éviter la foule. Fuis les plus grandes installations (Terreaux, la cathédrale Saint-Jean, Bellecour) après 19h30 les vendredi et samedi : tu risques de rester coincée dans la foule et de passer une heure complète à sortir de chaque spectacle, ce ne sera pas amusant.
  • Même si une installation a l’air fabuleuse sur le papier, si elle est très excentrée, il y a des chances pour que ce soit une installation de quartier, qui ne vaille pas le déplacement.

Pour finir, voici un florilège de mes plus belles photos de 2007 à 2014, en espérant qu’elles te donneront envie. Les installations changent chaque année, mais ça te donne une idée de l’ambiance.

Fête des Lumières Lyon

2012

Fête des Lumières Lyon

2005

Fête des Lumières Lyon

Toutes photos : Photos personnelles

Et toi, tu es déjà allée à la Fête des Lumières ? Tu ne la manquerais sous aucun prétexte ? Donne-nous tes bons plans dans les commentaires !

Toi aussi, tu veux partager une idée de sortie ? C’est par ici !


Pssst ! Accueillir des voyageurs chez toi et gagner un complément de revenus, ça te tente ? Deviens hôte sur Airbnb !

Commentaires

16   Commentaires Laisser un commentaire ?

issabill (voir son site)

Aaaaah…. La fête des Lumières!
Je suis Lyonnaise et je n’ai jamais quitté Lyon depuis 28 ans!
Dans ma tendre jeunesse, on déambulait dans la grande rue de mon quartier (l’avenue des frères Lumière, à Monplaisir) avec un autocollant fluorescent collé sur le manteau (je ne sais plus comment s’appelle ce truc, fallait le plier pour qu’il diffuse sa lumière…raaah!). Les commerçants rivalisaient d’imagination pour décorer leur vitrine (aaaaah le traditionnel décor en chocolat géant du chocolatier…) ou pour proposer des animations dans la rue (sculpture sur glace, dégustations, …).
En général, le jour du 8, je me le réserve pour apprécier le spectacle du quartier (toujours à Monplaisir ahaha!) : il est toujours grandiose!
Mais je commence à avoir des problèmes avec la foule, il y a vraiment beaucoup beaucoup de monde et je t’avoue que ça m’angoisse… alors pour les grandes illuminations, j’essaie de cibler le jour où il y aura une affluence moindre…
Le méga bon plan découvert il y a 2 ans quand je bossais en centre-ville : le test des illuminations quelques jours avant les fêtes. Là, pour le coup, comme ce n’est qu’un essai, il n’y a personne! Mais faut avoir du pot et arriver quand il faut ahaha!
De toute façon, maintenant, je viens d’avoir un bébé, alors les illuminations on va oublier pendant quelques années, et se contenter d’admirer les lumignons! Retour aux sources!

le 08/12/2015 à 09h06 | Répondre

Madame Nounours

J’aime bien cette fête. Depuis que nous habitons la ville de Lyon, on apprécie voir les illuminations et respectons la tradition des luminions. Par contre, je trouve qu’avec tout le monde qui s’agglutine, ça gâche un peu le fait de profiter des illuminations. J’espère que l’édition 2016 sera une belle réussite vu que cette année elle est annulée.

le 08/12/2015 à 09h25 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

C’est clair que ça donne envie de voir ça au moins une fois !
Les photos sont vraiment magnifiques 🙂

le 08/12/2015 à 09h40 | Répondre

Althéa

J’adore cette fête et je ne manquerais pas de mettre mes lumignons ce soir !
Ma technique pour survivre à l’événement en WE c’est de les faire à « contre courant », en habits de ski et totalement à pied 🙂

le 08/12/2015 à 10h12 | Répondre

yaelle

wouaaa ca donne envie!

le 08/12/2015 à 13h01 | Répondre

Béré

Je suis d’à coté de Lyon, mais la tradition des luminions ne se limite pas à l’agglomération de Lyon. elle rayonne également dans l’Ain et le Nord Isère.
Par exemple, à saint Sorlin en Bugey, toutes les rues sont bordées de luminions le 8 décembre, même les petits chemins qui serpentent dans le rocher. c’est une ambiance vraiment indescriptible.

A Lyon, j’ai eu la chance de me faire inviter une année par un sponsort et de la faire en semaine avec un guide et tout et tout… Juste fantastique.

Aujourd’hui, j’avoue que la foule me fait peur… et c’est plutot rassurant, qu’ils aient annulé le gros de la fête.

De toute façon, chaque année le 8 décembre, je vais chez mes parents les aider à allumer les 500 (oui oui 500) luminions. Mon oncle de la maison d’à côté presque autant. Et on reste au bord de la route, on salut les voisins qui font traditionnellement le tour du village pour voir les villas illuminées. Et du coup, on prépare le vin chaud et les chataignes pour un moment convivial (et récompenser les efforts éphémères de chacun), car on va être nombreux.

Dans la région, les décorations de Noel ne seront allumées officiellement que ce soir dans les villes et villages alentours. C’est LE VRAI lancement des fêtes de Noel.
Et les maisons ne seront pas aussi belles le jour de Noel que ce soir, l’éclairage chandelle ayant un charme… absolu ! c’est incomparable !

le 08/12/2015 à 14h23 | Répondre

Karine (voir son site)

La tradition des lumignons sur les fenêtres vient jusqu’à Saint Etienne aussi 🙂

J’aime beaucoup la fête des lumières, j’y suis allée plusieurs années et ses installations, mais… j’aime pas du tout la foule!

Le 8 décembre était traditionnellement le jour où on mettait le sapin de Noel chez mes parents aussi.

le 08/12/2015 à 17h42 | Répondre

Marjolie

On peut savoir où il est, ce village aussi bien illuminé? J’irais bien y faire un tour l’année prochaine!

le 11/12/2015 à 09h02 | Répondre

Mme Pétillante

Magnifique tout ça ! Je vais justement à Lyon juste après Noël passer 3j avec ma famille. Tu as des conseils sur ce qu’on pourrait faire/visiter à cette période ? C’est la première fois qu’on y va donc on connaît rien de la ville encore 🙂

le 08/12/2015 à 20h00 | Répondre

Nya

Les idées d’itinéraire dans la chronique sont un bon début, car c’est là où se situent les principaux monuments.
Les berges du Rhône et les quais de Saône sont très agréables s’il fait beau, la Confluence a une ambiance bien particulière avec sa marina et ses restaurants sur un vieux port industriel, la presqu’île regorge de beaux immeubles et de magasins, le Vieux Lyon et ses rues médiévales sont sublimes… Tu ne vas pas t’ennuyer !

le 11/12/2015 à 17h02 | Répondre

Mme Pétillante

Merci Nya ! Je me réjouis de visiter tout ça 😉

le 11/12/2015 à 23h46 | Répondre

Maruschka

Hier soir, avec mon amoureux et un de nos amis, nous sommes allés nous balader en ville.
Ce 8 décembre était très différent de ceux que nous avons vécus jusqu’à présent.
Il y avait du monde (certes, incomparable avec l’affluence habituelle) et beaucoup de lumignons. C’était très beau. Était-ce parce qu’il y en avait plus que d’habitude, ou parce qu’il y avait moins de projection, ou encore parce que nous les cherchions plus, mais il nous a semblé en voir vraiment beaucoup.

le 09/12/2015 à 13h45 | Répondre

MlleMora

On a des amis installés à Lyon depuis cet été, il faudra qu’on cale une visite chez eux l’année prochaine au moment de la fête des lumières qu’on a toujours eu très envie de voir !

le 10/12/2015 à 13h50 | Répondre

Béré

Lequel, le petit village avec les petits luminions dans les rues, c’est Saint Sorlin en Bugey. C’est dans l’Ain, à l’est de Lyon, à côté d’Ambérieu en bugey (40 min de Lyon). C’est un village accroché aux flancs du bugey, avec des rues pavés de galets et des vielles maisons typiques du bugey (même sans les illuminations, ça reste un bien joli village 😉

Et chez mes parents c’est top secret 😉

le 11/12/2015 à 09h09 | Répondre

Béré

mince, Ma réponse de dessus c’était pour marjolie …

le 11/12/2015 à 09h10 | Répondre

Milune (voir son site)

Moi j’ai été très contente que la fête des lumières ait été annulée cette année, bien évidemment j’aurais aimé que ce ne soit pas pour ces raisons si tristes.
Mais la fête des lumière la vrai ce n’est pas cette grosse fête commerciale que je n’aime pas, c’est juste les luminions, quelques animations dans les rues, comme de la sculpture sur glace, et de jolies vitrines illuminées.
Signée une vrai Lyonnaise de naissance 🙂

le 11/01/2016 à 23h50 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?