Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Acheter sur plan : la réception de notre appartement


Publié le 29 juillet 2015 par Madame Zou

Après t’avoir expliqué comment nous nous sommes décidés à acheter dans le neuf et comment s’est passé le choix de l’appartement et la réservation de celui-ci sur plan, il est temps de voir le produit fini !

Avec du recul, je me rends compte maintenant de tout le chemin parcouru. Finalement, c’est quand même un sacré projet, d’acheter sur plan !

Deux années d’attente avant la réception…

Nous avons officiellement signé l’achat de l’appartement devant un notaire en janvier 2013, pour une réservation auprès du promoteur faite mi-2012, et une réception prévue en juin 2014. Ça représente environ deux ans d’attente ! Oui, il faut être endurant, et pas trop pressé.

Comme je le disais dans mes précédents articles, notre location était très proche du programme immobilier, ce qui m’a permis de voir quotidiennement l’avancée des travaux : aménagement du terrain, fondations, construction des étages, façades, finitions… C’est extrêmement pratique et rassurant de voir que ça avance. À l’inverse, si ce n’est pas le cas, ça peut être très agaçant !

Le chantier a pris trois mois de retard. En fait, le propriétaire du terrain, d’après ce que nous avons compris, a eu du mal à plier bagages… Celui-ci a négocié jusqu’au bout avec le promoteur pour avoir des compensations complémentaires. Par conséquent, il a quitté le terrain avec six mois de retard.

Le promoteur a réussi à rattraper trois-quatre mois de retard lors de la construction, et nous a prévenus suffisamment tôt pour que nous puissions prendre nos dispositions. En effet, lorsqu’il y a trop de retard dans la livraison, le promoteur peut être amené à payer des pénalités aux futurs propriétaires (remboursement de loyers non prévus par exemple).

L’appartement a ainsi été livré fin septembre 2014, contre juin 2014 initialement. Nous avons été relativement chanceux, car ce retard ne nous paraît pas énorme. Les programmes neufs dans notre ville sont assez bien « rodés » : il y en a beaucoup, et la ville délivre des permis de construire toujours aux mêmes promoteurs, ce qui est très rassurant. J’avoue que j’aurais eu tendance à me méfier d’un promoteur n’ayant jamais construit de programme dans les environs. J’avais fait quelques recherches sur internet avant la signature, on ne sait jamais…

Ce retard ne nous a pas dérangés, car nous étions en train de préparer notre mariage à ce moment-là. La livraison du programme a eu lieu une semaine avant notre mariage. Pour des soucis pratiques, et pour éviter du stress, nous avons demandé au promoteur si nous pouvions récupérer les clés la première quinzaine d’octobre.

Appartements modernes

Crédits photo (creative commons) : Michael Coghlan

La réception des clés

Et voilà, par un belle journée d’octobre, nous avons enfin récupéré les clés ! Ce moment est vraiment crucial, car il permet, avec un représentant du promoteur, de détecter toutes les malfaçons, anomalies, etc. de l’appartement. C’est ce que l’on appelle les réserves.

Nous avions fait appel à un architecte, un contact d’un de mes oncles. En effet, en tant que novices dans ce domaine, nous avions réellement peur de passer à côté de quelque chose de majeur. Cette personne nous a aidés, car c’était une connaissance, mais normalement, aucun architecte ne se déplacerait pour une réception d’appartement. Ça n’a aucun intérêt pour lui.

Par contre, en cas de réception d’un appartement neuf, tu peux très bien trouver sur internet une liste des points à contrôler : pose correcte des interrupteurs, bon fonctionnement des prises, présence d’eau chaude et d’eau froide, conformité au plan… D’ailleurs, j’ai même pointé certains défauts que l’architecte n’avait pas vus !

À noter, lors de l’avancée du chantier, un architecte établit régulièrement de procès verbaux sur l’avancée du chantier, garantissant l’absence de malfaçons pour le gros œuvre : fondations, murs porteurs, etc.

Les réserves

Nous avons finalement trouvé près d’une quarantaine de réserves pour notre F4, sachant que nous avons eu très peu de réserves majeures. Il s’agissait surtout de peinture et de parquet abîmés. En effet, lorsque les entrepreneurs travaillent sur un chantier, ils finissent souvent dans l’urgence et abîment parfois les travaux d’autres entrepreneurs.

Les seules réserves vraiment majeures ont été : un meuble mal posé dans la salle d’eau, que nous avons refusé (non conforme à la disposition du plan), les miroirs de la salle de bain et de la salle d’eau abîmés, et la frise de la salle de bain mal posée.

Pour les réserves un peu « cocasses », nous avons découvert des canettes de bière sous la dalle technique de la baignoire. Ça arrive très souvent sur les chantiers : les ouvriers ayant interdiction de boire sur le lieu de travail, ils cachent là où ils peuvent les canettes… Le mitigeur de la baignoire eau chaude/eau froide était aussi inversé.

Ces réserves ont toutes été définitivement levées en janvier 2015, soit trois mois et demi après la réception (sachant que le promoteur a un an pour les lever). En outre, un mois après la réception des clés, tu peux encore soumettre des réserves au promoteur : d’où l’importance de tout tester lors du premier mois d’habitation, après, ça devient plus compliqué… Le promoteur peut ne plus accepter de résoudre de nouvelles réserves apparues après la réception des clés (au cas où, par exemple, le parquet ait été abîmé lors de l’emménagement). Il ne faut pas non plus abuser !

Pour notre part, nous avons procédé un peu différemment. En effet, nous avons pris beaucoup de temps à la réception, car nous n’avons finalement emménagé que début décembre, histoire de nous laisser le temps de faire notre voyage de noces et d’utiliser notre cagnotte de mariage pour acheter des meubles.

Je ne regrette pas d’avoir décalé notre emménagement de deux mois et quelques. Ça a permis aux entrepreneurs de lever les réserves à leur guise, car nous avions laissé un double des clés sur le chantier (les clés n’étant pas reproductibles sans une carte de sécurité en notre possession).

Globalement, cette partie-là s’est très bien passée. Presque tous les entrepreneurs ont été super et très réactifs. Ça nous est arrivé de les appeler pour des problèmes non mentionnés sur notre liste initiale, et les interventions ont toujours été rapides et sérieuses (sauf pour un entrepreneur…). Le promoteur et les entrepreneurs ont pour obligation d’assumer tout problème dans le cadre de ce qu’on appelle la garantie de parfait achèvement dans un délai d’un an à partir de la réception de l’appartement, ce qui explique aussi cette réactivité.

Notre ressenti dans notre nouveau chez nous

Nous n’avons absolument pas été déçus de l’appartement et des prestations. Celui-ci est très lumineux et les finitions sont globalement de qualité : jolies portes, joli parquet, carrelages de qualité… Je trouve juste que les meubles de la salle de bain sont trop classiques et simples, mais c’est une question de goût. Au moins, c’est propre et intemporel. Les espaces sont fonctionnels. L’appartement est très bien exposé (traversant) avec un joli balcon. Il est vraiment très agréable à vivre.

Personnellement, j’ai eu un peu du mal à me faire au vis-à-vis (qui reste cependant très relatif) dans certaines pièces. C’est souvent le cas dans les villes très denses… Quelques rideaux pour l’intimité, et ce sera parfait ! Sur notre balcon, j’ai limité le vis-à-vis des balcons des voisins en aménageant une partie avec des bambous et pas mal de plantes : ça marche très bien.

Cependant, tout n’a pas été idyllique pour autant, il y a toujours des points négatifs, malheureusement ! Je les aborderai dans un prochain article. Je t’avoue que tout n’a pas encore été résolu à ce jour… et nous allons devoir faire intervenir un avocat pour faire respecter la garantie de parfait achèvement.

Oui, oui, je me répète, mais acheter dans le neuf, ça demande de l’endurance : entre l’attente, la levée des réserves, les points bloquants… Ce n’est clairement pas fait pour les personnes qui ne veulent aucun problème, mais je te rassure, ça en vaut vraiment la peine !

Et toi, tu as déjà acheté sur plan ? Comment s’est passée la réception ? Tu as eu des problèmes avec les entrepreneurs ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

6   Commentaires Laisser un commentaire ?

Flo

Étant de la profession, je tenais juste à présicer qu’accompagner les maîtres d’ouvrage lors d’une réception fait bien partie des missions que l’on peut confier à un architecte. Certes, ce n’est pas la partie la plus exaltante du job, mais ça entre dans nos prestations de conseil. Cette étape est d’autant plus importante que le mois supplémentaire que vous a accordé le promoteur pour déclarer des réserves est une faveur de sa part mais n’est absolument pas une obligation. Si tu rates un truc le jour de la réception qui était identifiable, bah légalement c’est pour ta pomme… D’où l’intérêt d’être bien accompagner ce jour là. Je te souhaite une belle vie sous ton nouveau toit et j’espère que les quelques complications que tu as se résoudront rapidement.

le 29/07/2015 à 09h13 | Répondre

Madame Zou (voir son site)

Je ne savais pas ! Merci beaucoup pour cette précision et ton message. En tout cas, nous avons eu beaucoup du mal à trouver quelqu’un, même en ayant quelques contacts dans la profession. Il faut peut-être anticiper et s’y prendre plusieurs mois avant ? Concernant les quelques complications qui restent, nous venons de faire intervenir un avocat, car il y a quelques points qui trainent en particulier dans les communs et nous avons peur que ce ne soit pas résolu dans le cadre de la garantie de parfait achèvement. Nous avons l’impression qu’ils font trainer certains sujets pour que ce soit l’assurance qui paie…

le 29/07/2015 à 10h12 | Répondre

Fleur-Joséphine

Je suis assez admirative parce qu’acheter sur plan me ferait plutôt peur! La garantie décennale notamment, et la crainte de voir surgir de gros problèmes dans les années qui suivent l’emménagement… je dis ça en touchant du bois pour vous, bien sûr…
Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter beaucoup d’années de bonheur sous votre toit! 🙂

le 29/07/2015 à 11h39 | Répondre

Madame Licorne (voir son site)

Félicitations pour votre emménagement ! j’espère que vous arriverez à lever les dernières réserves !
Nous nous sommes aussi lancé dans l’aventure d’un achat sur plans… j’ai quelques craintes notamment par rapport aux retards de chantier et aux finitions, mais on verra bien, il n’y a pas de raisons que ça se passe si mal et comme vous on sera accompagnés à chaque étape importante !

le 29/07/2015 à 13h16 | Répondre

Madame Zou (voir son site)

Merci pour vos petits messages 🙂 Mademoiselle Licorne, il n’y a pas de raisons que cela se passe mal ! Je n’ai jamais entendu de grosses mésaventures autour de moi, et pourtant je connais plusieurs personnes qui ont acheté dans le neuf.

le 29/07/2015 à 19h56 | Répondre

emma_chan

coucou
Ben coté idf, je trouve que le récit de Mme zou correspond plutôt à une expérience au mieux. Un retard de 3 mois c’est vraiment minimum, six mois c’est courant et plus ça peut arriver, sans que le promoteur verse forcément des indemnités de retard (dépend du contrat passé avec le notaire souvent très avantageux pour le promot dans des marchés tendus). Pareil faire revenir les entreprises pour lever les réserves et aller vers la garantie de parfait achèvement est rarement une partie de plaisir. Si en plus il s’avère que le syndic de l immeuble nouvellement créé est une filiale du promoteur, les réclamations seront très compliquées à faire remonter. Bref acheter en « vefa » c est en gros 30% moins cher que dans du neuf « en dur » et ça se paie sur les finitions. Mieux vaut être d’un caractère un peu bricoleur et pas trop obsessionnel pour en garder un bon souvenir. Privilégier aussi l examen du contrat par votre conseil juridique à vous et pas celui fourni par le promoteur et faites vous expliquer très clairement vos droits en cas de retard et surtout ce que vous pouvez concrètement espérer. Parcque personne n a vraiement le temps et les montants pour se lancer dans une procédure juridique à 3 000 ou 5 000 €, ce qui fait qu une fois sur ces montants, le promoteur se trouve en position de force pour ne plus intervenir

le 30/07/2015 à 17h06 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?