Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Peut-on oublier un amour de jeunesse ? L’épilogue !


Publié le 16 novembre 2016 par Marina

Il y a plus d’un an, je te racontais que je n’avais jamais oublié mon amour du lycée, rencontré il y a vingt-trois ans, et je te disais que j’aurais voulu lui dire combien je l’avais aimé, et savoir si on était vraiment passés à côté d’une belle histoire tous les deux. Je te disais aussi que peut-être, un jour, j’allais le revoir…

Alors voilà, je viens te raconter l’épilogue… je l’ai revu !

C’était à l’occasion d’une fête chez un vieil ami commun, qui avait décidé de réunir les copains d’école. Je savais qu’il était invité, mais je ne savais pas s’il allait venir. Je ne savais pas non plus si j’avais envie qu’il soit là… Mais j’avoue que le soir même, alors que j’étais déjà sur place (avec mari et enfants…), je me surprenais à guetter les voitures qui arrivaient. Et donc, il est arrivé.

Je l’ai reconnu tout de suite… en voyant sa femme et ses  enfants que j’avais vus en photo sur Facebook ! Lui-même était presque méconnaissable : les années ne l’ont pas épargné. On s’est fait la bise, présenté les conjoints, mais j’étais tellement intimidée que je n’ai quasiment rien dit. Dix-sept ans qu’on ne s’était pas vus… Sur l’instant, je suis redevenue l’adolescente réservée qu’il avait connue.

Retrouver un amour de jeunesse

Crédits photo (creative commons) : David Veksler

Dans la soirée, la glace a fini par fondre… surtout grâce à mon homme à moi, toujours très jovial et sociable, qui a bien sympathisé avec lui. De mon côté, j’ai abordé sa compagne pour faire connaissance… et notre groupe s’est naturellement retrouvé à table pour passer la soirée !

On a bavardé de choses et d’autres, du boulot, des enfants, des parents qui vieillissaient… Mais jamais on n’a reparlé de nos années de lycée, comme le font souvent les vieux amis d’école qui se retrouvent…

Au fil de la soirée, je me suis aperçue que je n’avais plus de papillons dans le ventre en le regardant : c’était un ami parmi d’autres à cette soirée (à qui je portais une certaine affection quand même, je ne vais pas le nier…).

Et le plus étonnant, c’est que quand je les regardais discuter, mon homme et lui, c’est mon homme, que j’ai aussi rencontré il y a plus de vingt ans, que je regardais amoureusement, en me disant que lui, les années lui réussissaient, qu’il était encore plus beau et plus sexy qu’à notre rencontre, et que nos vingt années de vie commune, même émaillées de disputes violentes, m’avaient en partie construite en tant qu’adulte.

À la fin de la soirée, j’ai repensé au souhait que j’avais émis de lui parler de nous, de ce qu’on avait raté, et finalement, l’idée m’a paru complètement saugrenue. L’ami que j’ai connu, à peine un adulte, a disparu, et celle que j’étais n’est plus non plus. Et même si en se séparant, je lui ai dit qu’ils seraient les bienvenus chez nous s’il avait l’occasion de passer en famille dans ma région, c’était sans aucune arrière-pensée.

La page est tournée.

Et toi, tu as revu récemment un amour de jeunesse ? Comment as-tu réagi ? As-tu l’impression que ça t’a permis de tourner une page ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

4   Commentaires Laisser un commentaire ?

Die Franzoesin (voir son site)

C’est un très joli témoignage d’amour pour ton mari ! Et aussi un témoignage qui me rassure puisque moi aussi j’ai un peu tendance à idéaliser mes amours de jeunesse. Pourtant je suis sûre au fond qu’en cas de retrouvailles cela me ferait le même effet qu’à toi !

le 16/11/2016 à 07h15 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

J’ai souvent revu un de mes premiers amours. Et plus le temps passe et moins je me dis que nous aurions été fait pour être ensemble.
Comme quoi au final, reste seulement le souvenir des émois ressentis.

le 16/11/2016 à 08h45 | Répondre

Flora

Merci pour l’épilogue. je pense qu’on a toutes un fantasme comme ça et c’est bien de savoir qu’à la fin ce n’est rien d’autre qu’un peu de nostalgie d’un temps qui n’existe plus. ça fait du bien !

le 16/11/2016 à 09h18 | Répondre

MlleMora

C’est un beau témoignage… On garde tous en nous une certaine nostalgie idéalisée du passé, et lorsqu’on se confronte à la réalité des années qui ont passé, on se rend compte du décalage.

le 16/11/2016 à 12h28 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?