Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

J’ai testé pour toi : les cours de musique pour adultes


Publié le 23 juin 2016 par Flora

Je ne fais pas souvent de to-do lists, mais j’ai toujours eu dans un coin de ma tête une liste de choses que je voulais faire avant mes 30 ans. Pas parce que je pense que 30 ans, c’est le début de la fin (un peu quand même), mais surtout parce que, pour moi, ça marque le début d’une vie plus routinière.

Il y avait sur cette liste des grands classiques, comme beaucoup voyager, courir un semi-marathon, et pourquoi pas faire un grand saut (élastique et/ou parachute). J’avais aussi des choses plus utiles, comme passer mon permis, me mettre au vélo, ou encore trouver un boulot passionnant.

Mais mon objectif numéro 1, c’était de me mettre à la musique. En effet, j’ai toujours regretté de ne pas en avoir fait plus jeune, et je m’étais promis d’y remédier au plus tôt.

La musique est un de ces domaines traîtres qui demandent du temps ET de l’argent. Du coup, ce n’était pas vraiment envisageable pendant mes études, sans parents derrière.

Mon premier boulot ne m’a pas laissé beaucoup de temps pour ça non plus, mais 2014 a été pour moi l’année des grands changements. J’ai changé de boulot, je me suis mariée, nous avons acheté notre maison, et je me suis inscrite à une école de musique !

Le choix de l’instrument a été très facile : c’était le violon l’élu de mon cœur. Je ne suis pas très branchée musique classique, mais le violon a le don de me faire frissonner. Il y a bien sûr eu des gens pour me dire que j’étais trop vieille et le violon trop dur, mais je n’allais pas laisser ça m’arrêter.

Cours de musique adulte

Crédits photo (creative commons) : Gaston XIV

Au moment de l’inscription, il n’y avait plus de disponibilités pour le violon, et j’ai hésité à prendre des cours de violoncelle. Mais finalement, j’ai décidé de maudire ma procrastination et de prendre mon mal en patience. Je n’étais pas à une année près.

La première année, je me suis donc contentée de suivre des cours de solfège, et je te confirme : c’est aussi chiant quand on est adulte que quand on est enfant ! Mais j’étais motivée, et j’ai appris mes gammes et mes arpèges, comme dans les Aristochats, presque sans rechigner. L’année est vite passée, et en septembre 2015, j’ai enfin eu mon créneau de violon rien que pour moi !!

Je me suis présentée à mon premier cours avec mon violon tout neuf, et assez de trac pour alimenter un moteur à combustion… Heureusement pour moi, le prof était vraiment gentil et bienveillant, et il a réussi à me déstresser. De toute façon, durant le premier cours, on apprend juste à tenir son violon, son archet, et voilà ! Les cinquante minutes sont passées.

À partir du deuxième cours, ça devient plus difficile pour les oreilles, avec l’arrivée des fausses notes et des cordes qui grincent ! Mais à chaque cours, on acquiert un peu plus d’agilité, et les oreilles saignent de moins en moins.

Je ne vais pas te mentir, au moment où j’écris ces lignes, je suis à la fin de ma première année et ce n’est pas encore joli joli. Mais mon oreille s’est affinée, et même s’il m’arrive de faire grincer mon violon, je joue plutôt juste. Mon prof dit que l’oreille musicale, c’est le test ultime pour savoir si on peut jouer du violon ou pas, et apparemment, je l’ai passé, gniiiiii !!

Pour ne pas provoquer de problèmes de voisinage (maison mitoyenne oblige), je me suis aussi acheté une sourdine. Ça permet de s’entendre jouer, mais ça réduit les vibrations du violon, et par la même occasion, la portée du bruit. Mon voisin direct m’a quand même demandé si je m’étais mise à la flûte ! Je ne sais pas trop ce qu’il faut en tirer comme conclusion, mais j’ai préféré penser qu’au moins, il ne trouvait pas ça violent.

Le plus drôle, c’est que la plupart des programmes d’apprentissage sont faits pour les enfants. Il faut apprendre à ne pas se vexer quand on nous explique le nom des doigts ou qu’on nous fait jouer “Ah ! vous dirai-je, maman”. Le pire, c’est que c’est dur de jouer ça, au début !

En parallèle, je continue toujours mes cours de solfège, et je n’ai pas encore eu la grande révélation de ce côté-là. Mais ce n’est pas grave, c’est pour la bonne cause.

Si je devais faire un bilan de cette première année d’instrument, je dirais que je suis vraiment fière du travail accompli. Je suis contente d’avoir enfin réussi à commencer, et je compte bien continuer durant les sept ans à venir au moins ! Dans l’idéal, je voudrais ajouter un cours de piano quand je n’aurai plus de solfège, mais on verra si j’arrive à caser ça dans ma semaine le moment venu.

Bien sûr, il y a des moments où je perds de la motivation et où j’ai envie de faire autre chose de mes jeudis soirs que me faire disputer par mon prof parce que je n’ai pas assez travaillé à la maison.

Mais le fait d’être dans une structure scolaire, avec des horaires fixes et un absentéisme surveillé, m’aide à me mettre un coup de pied au c**. Si j’ai trop d’absences pendant une année, je perds ma priorité sur mon créneau pour l’année d’après, et c’est juste ce qu’il me faut de pression. L’école, c’est aussi intéressant au niveau des horaires et du fait que je ne doive pas payer de supplément pour les cours de solfège (ou de piano plus tard).

Voilà, le bilan est très positif ! Je suis à présent prête à assommer ma trentaine à grand coup d’archet !

Et toi ? Tu as fait de la musique, petite ? Si non, est-ce quelque chose qui te manque ? Ça te dirait de prendre des cours maintenant que tu es adulte ? Raconte !

Toi aussi, tu as des idées de sorties ou d’activités ? C’est par ici !

Commentaires

18   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

Moi aussi j’adore le violon et j’aurais adoré faire de la musique plus jeune.
Des fois, c’est vrai j’aimerai prendre des cours mais clairement, je pense que je manquerai de temps avec mes autres activités et je suis convaincue de ne pas avoir une oreille musicale du tout 🙂

le 23/06/2016 à 09h25 | Répondre

Flora

C’est clairement chronophage et on a que 24h dans une journée ?
Mais si l’aventure te tente ça vaut la peine d’essayer. Tu pourrais être surprise par tes talents cachés ?

le 23/06/2016 à 12h15 | Répondre

Madame D

J’ai fait un peu de piano plus jeune et j’adorerais m’y remettre. Notre maison est e, construction et je vais essayer d’y caser le piano de ma maman. En avoir un sous la main me remotivera a m’y mettre et j’espere motivera ma fille aussi ! Mais le violon et le piano sont mes instruments préférés !!!

le 23/06/2016 à 10h48 | Répondre

Flora

J’aimerais trop avoir un piano chez moi ! Mais je crois que je vais rester raisonable, un instrument à la fois.
Surtout que je veux aussi me mettre au chant…

le 23/06/2016 à 12h24 | Répondre

Miss Chat

Oh c’est drôle 🙂 J’ai toujours été attirée par le violon aussi et à l’âge adulte, je me suis souvent dit que je devrais tester.
Mais je n’ai pas assez de patience pour m’y mettre depuis zéro. Je n’ai jamais touché à un instrument, ni fait de solfège alors ça me semble une route tellement longue…

le 23/06/2016 à 11h47 | Répondre

Flora

Mieux vaut tard que jamais non ? ?
Je suis atteinte d’une sorte rare de flemmingite et j’y arrive, c’est que ce n’est pas insurmontable ?

le 23/06/2016 à 12h47 | Répondre

la comtesse bleue (voir son site)

Ah ! Comme je suis contente d’avoir ton témoignage ! J’ai aussi commencé le violon dans une association partenaire du conservatoire de ma ville en tant qu’adulte. J’adore vraiment cet instrument, je ne peux que te comprendre quand tu dis avoir attendu un an pour avoir une place ;). Comment ça se passe pour le solfège, il y a des cours entre adultes ? (dans mon association, je crois qu’il n’y en a pas du tout, j’avoue ne jamais m’être posé la question vu que j’avais fait 15 ans de piano au conservatoire dans ma jeunesse mais je suis toujours épatée de voir mes camarades évoluer aussi vite sans avoir fait de solfège !) En tout cas courage pour le solfège, on aime rarement ça mais finalement c’est très utile. Je te souhaite une très bonne continuation !

le 23/06/2016 à 12h17 | Répondre

Flora

Dans mon école il y a des cours de solfège pour adultes. On est une quinzaine par cours et il y a 2 classes. Pour tout te dire j’aurais préféré m’en passer mais je n’ai pas trouvé de prof de violon à l’oreille (comme on peut trouver pour la guitare par exemple).
Bonne continuation à toi aussi

le 23/06/2016 à 13h23 | Répondre

Mlle Moizelle

C’est un chouette projet, et je suis contente que cela te plaise et te motive toujours au bout d’un an; tu aurais pu trouver que finalement cela ne te correspondait pas. Pour ma part, je me suis (re)mise à la harpe celtique depuis mars dernier, mais en autodidacte (merci les tuto bien faits sur youtube! ^^) et je suis contente de ma progression aussi. Mais la harpe, même quand tu fais une fausse note, ce n’est jamais aussi glaçant qu’une corde de violon qui grince, je ne sais pas si j’aurais osé attaquer un instrument aussi difficile, chapeau!

le 23/06/2016 à 14h35 | Répondre

Flora

De la harpe ? ça ne doit pas être le plus facile des instruments non plus ! Il faut beaucoup de discipline pour tenir un rythme toute seule j’imagine?

le 23/06/2016 à 18h44 | Répondre

Mlle Moizelle

Ou pas en fait, puisque j’avance vraiment à mon rythme! Si pendant 15 jours j’ai pas envie d’y toucher, pas de pb. Si j’ai envie d’en faire 5 fois par jour, bah je progresse plus vite, c’est tout! :-p

le 24/06/2016 à 07h36 | Répondre

Nya (voir son site)

Bravo pour cette motivation ! Je n’ai jamais fait de musique hormis le pipeau au collège, que je détestais de tout mon cœur ; mon truc c’était les arts visuels. La musique est un domaine qui m’est inconnu et les gens qui la pratiquent ont un statut de demi-dieux à mes yeux alors… tu viens d’entrer dans le panthéon 😉

PS merci pour le lien vers la petite chanson des Aristochats !

le 23/06/2016 à 16h51 | Répondre

Flora

Hi hi pas encore fini ma première année que je suis déjà au panthéon ! La classe ?
J’ai beaucoup de respect pour les arts visuels mais pour faire court, je n’ai jamais su colorier sans dépasser et mon niveau en est resté là.
De rien pour les aristochats, j’assume mon addiction Disney ?

le 23/06/2016 à 19h03 | Répondre

Madame Swing

j’ai toujours voulu apprendre à jouer du violon! Ca représente quoi en termes d’heures par semaine (au delà de l’heure de cours bien sûr)? et en termes de coût financier? Avais tu regardé les méthodes sur internet?

le 24/06/2016 à 12h12 | Répondre

Flora

Alors théoriquement il faudrait 30min de travail par jour, en pratique je bosse 1 à 2h par semaine. Mais comme je disais je suis une mauvaise élève et je me fais souvent gronder.
En terme de coup le plus cher c’est l’instrument lui même. Il y a des violons à tout les prix mais on m’avait déconseillé les moins chers à une centaine d’euros. J’ai pris un violon d’étude milieu de gamme que j’espère garder quelques années (400€ avec les accessoires ). Pour les cours j’ai la chance d’être dans une école publique (équivalent conservatoire). Je paye un peu moins de 200€ par an mais ça varie beaucoup selon les endroits.
Et non je n’ai pas regardé les méthodes sur internet, je préfère avoir un cadre et le suivi d’un professeur.

le 24/06/2016 à 14h56 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Alors là je suis vraiment pleine d’admiration bravo !! J’ai essayé aussi autour de 25 ans de réaliser ce reve en prenant des cours particuliers de mandoline. Mais j’ai assez rapidement abandonné car les exercices tous les jours, je n’y arrivais pas et j’avais l’impression de progresser à la vitesse d’un escargot… Du coup je me pose la question pour mon fils je rêverai qu’il fasse de la musique mais je ne veux pas lui imposer.

le 26/06/2016 à 08h59 | Répondre

Flora

Merci ?
Pour les enfants je crois que je vais être cette mère qui transfère ses propres frustrations sur ses enfants qu’on a tous critiqué un jour ?. L’éducation musicale va être induscutable comme l’école, au moins jusqu’à l’adolescence.

le 26/06/2016 à 17h39 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?