Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Peut-on oublier un amour de jeunesse ?


Publié le 21 septembre 2015 par Marina

Au lycée, il y a plus de vingt ans, lors d’une rentrée scolaire, j’ai été frappée par la foudre. J’avais déjà connu à l’occasion ces sensations que toi aussi, je suis sûre, tu connais bien : les papillons dans le ventre, le cœur qui fait le grand huit quand tu le vois, le sourire aux lèvres quand tu penses à lui… Mais là, c’était puissance mille.

Il venait d’arriver dans l’établissement, un hasard heureux l’avait mis dans ma classe. Nous avons sympathisé très vite et nous avons passé l’année, côte à côte, sur le même banc.

Un regard totalement désarmant, un humour ravageur, un exotisme fou, une intelligence brillante, un corps d’athlète… Toutes les filles en étaient folles. Sans qu’il ne s’en rende compte, ce qui ne pouvait qu’accentuer son charme.

Peut-on oublier un amour de jeunesse ?

Crédits photo (creative commons) : Nicki Varkevisser

Nous avions beaucoup de points en commun et, autour de nous, il s’est vite formé un petit groupe d’amis, qui passait beaucoup de temps ensemble. On m’avait laissé entendre que je ne le laissais pas indifférent. Oui mais voilà…

Adolescente j’étais très discrète, et jamais je n’aurais eu le courage de faire le premier pas. Et malheureusement… lui non plus. Je ne lui connaissais pas de petite copine, je n’avais pas de petit copain (fallait que j’attende que les garçons viennent à moi, et du coup ce n’était pas souvent…), nous nous plaisions… Mais nous sommes quand même passés à côté de cette belle histoire qui aurait pu avoir lieu !

Pourtant, nous en avons eu des occasions ! Des moments où nous étions isolés tous les deux, à discuter… Nous nous entendions à merveille.

L’été qui a suivi, particulièrement, nous nous sommes retrouvés chez lui, avec des amis. À un moment de la soirée, nous nous sommes retrouvés seuls, à partager le même fauteuil, mais l’audace nous a manqué. C’est bête, hein ! Les autres nous ont retrouvé, et la magie est retombée. L’occasion était passée.

La rentrée nous a séparé, notre groupe d’amis s’est disloqué, et nous nous sommes vus de moins en moins. Après le bac, nos chemins se sont séparés pour de bon.

À peine quelques semaines après, j’ai rencontré un nouveau garçon pour lequel j’ai eu un vrai coup de cœur. J’avais sans doute retenu la leçon, puisque cette fois j’ai pris mon courage à deux mains, et je l’ai… dragué. Gentiment, mais sûrement. Il faut croire que la recette était efficace puisque ça fait vingt ans que nous sommes en couple ! Je t’ai déjà raconté notre histoire.

Mais, très sincèrement, pendant les premières années de notre relation, si mon amour de jeunesse (appelons-le comme ça, même si rien ne s’est concrétisé) m’avait déclaré sa flamme, peut-être que je l’aurais suivi.

Je l’ai revu deux ou trois fois, sans avoir vraiment le temps d’échanger avec lui, juste des banalités. Mais c’était sans doute mieux comme ça.

Je l’ai complètement perdu de vue pendant plus de dix ans. Jusqu’à ce que je m’inscrive sur un réseau social. Rapidement après, j’ai reçu une demande d’ajout de sa part… Nous avons échangé quelques rapides nouvelles, mais pas plus.

Je sais qu’il est en couple lui aussi depuis très longtemps, qu’il a des enfants… J’ai vu des photos de sa femme, elle est comme moi, même style de fille… Mais nous ne nous sommes pas vus depuis bientôt seize ans (je me souviens très  précisément de notre dernière rencontre). Je sais qu’il consulte mon profil régulièrement (et moi de même…).

Depuis plus de vingt ans, je fais régulièrement des rêves, où je nous revois tels que nous étions adolescents, et où cette fois, lui ou moi, nous brisions la glace. Et sincèrement, je n’ai aucun mal à dire que dans ma tête, l’adolescente que j’étais est toujours profondément, éperdument amoureuse du garçon qu’elle a connu, et le sera toujours.

J’ai longtemps culpabilisé vis à vis de celui qui partage ma vie depuis si longtemps, et puis j’ai fini par comprendre qu’on n’oublie pas un amour de jeunesse, et qu’au contraire c’est un bien précieux.

Nous avons raté quelque chose, tant pis, tant mieux, sinon nous n’aurions pas, chacun, vécu une belle histoire d’amour avec nos conjoints actuels, et eu de beaux enfants. L’adulte que je suis est amoureuse de l’homme avec qui je vis. L’adulte que mon amour de jeunesse est devenu, je ne le connais pas, et peut-être que je ne l’aimerais pas.

Mais j’ai cette chance inestimable de rêver encore, de temps en temps, de nous à cette époque et de ressentir, à cette occasion, cet état extraordinaire de quand on tombe amoureux. Quand le temps qui passe et le quotidien n’ont pas encore éteint la passion brûlante qui occupe nos pensées jour et nuit. En général, je me réveille d’excellente humeur ces matins-là (et un tantinet mélancolique…).

Peut-être le reverrai-je un jour, puisque nous avons gardé chacun des contacts avec des amis communs. Il n’est pas exclu qu’un jour l’un de nous lance l’idée d’un « rendez-vous Place des Grands Hommes ».

Je n’ai qu’un seul regret, ou peut-être deux. J’aurais voulu qu’il sache à quel point je l’ai aimé. Et j’aurais voulu savoir, parce que je n’ai toujours fait que le supposer avec plus ou moins de certitude, si les sentiments étaient réciproques. Si effectivement, ce soir d’été, nous sommes passés très près d’un premier baiser.

Mais c’est peut-être mieux de ne pas le savoir en fait. Ces questions dont je n’aurais sans doute jamais la réponse font aussi le charme de mon histoire…

Et toi ? As-tu aussi eu un amour de jeunesse ? L’as-tu revu depuis ? Raconte-moi !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

18   Commentaires Laisser un commentaire ?

Fleur-Joséphine

Très jolie histoire, à la fois très touchante et lucide.
Je dirais peut-être que c’est parce que, en plus de la force de tes sentiments, rien n’a été tenté et que d’une certaine façon, tout reste possible qu’il est si dur de l’oublier….

le 21/09/2015 à 09h38 | Répondre

Marina

Merci ! Oui tu as sans aucun doute raison…

le 21/09/2015 à 12h00 | Répondre

issabill (voir son site)

Comme dit Fleur-Joséphine, c’est une très jolie histoire. Je rajouterais qu’en plus, le fait qu’il n’y ait jamais rien eu entre vous fait qu’il n’a jamais eu l’occasion de te décevoir… Souvent, quand une histoire d’amour se fini, il reste une certaine déception de l’autre… là, ce n’est pas le cas, du coup les sentiments amoureux restent intacts 🙂

le 21/09/2015 à 09h49 | Répondre

Marina

Merci aussi 😉 ah oui c’est vrai aussi çà, il ne m’a jamais déçue ni fait de la peine 😀

le 21/09/2015 à 12h02 | Répondre

Caramelle

J’ai vécu une histoire un peu similaire à la tienne mais j’étais déjà plus âgée : un homme rencontré à une formation, j’en suis tombée folle amoureuse et je sentais que c’était sans doute réciproque. Nous n’avons jamais sauté le pas pour diverses raisons et j’ai coupé les ponts pour ne pas souffrir. J’ai rencontré un autre homme, eu un petit garçon et je suis très heureuse. Mais j’avais besoin de revenir sur ces 3 années où j’avais tant espéré et où j’étais folle de passion pour l’autre. On s’est revus sur un prétexte professionnel et ça a été l’occasion de tout se dire. Et il m’a avoué qu’il m’aimait à l’époque et qu’il regrettait de ne pas s’être déclaré ! Et contrairement à ce qu’on peut penser, au lieu de lui retomber dans les bras, je me suis sentie ENFIN bien et rassurée de savoir la vérité. J’avais peur que cela me replonge dans le passé mais je l’ai affronté et maintenant je suis plus sereine que jamais ! Et je peux vraiment passer à autre chose et l’oublier ! (alors qu’avant comme toi je faisais des rêves où il était présent, cela ne m’arrive plus jamais). Je te conseille donc de le revoir et de tout lui dire, cela fait un bien fou !

le 21/09/2015 à 11h14 | Répondre

Marina

Si j’ai l’occasion de le revoir, peut-être je le lui dirai, je pense que je m’en sentirais capable. Mais d’un autre côté j’aurais aussi très peur d’apprendre que je me suis fait un film ! Mais je n’irais pas jusqu’à le contacter exprès, j’aurais trop peur qu’il me prenne pour une foldingue qui a des photos de lui partout sur les murs 😉

le 21/09/2015 à 12h04 | Répondre

Madame Vélo

C’est une belle histoire.
As-tu parlé de cela avec ton mari ? connait-il cette histoire ? Si oui, comment le vit-il ?
Je pense que ça peut arriver, garder un « lien » avec une personne rencontrée dans sa jeunesse. La vie en décide autrement, et certainement pour le meilleur, mais une sorte « d’âme compatible » avec qui il aurait pu se passer quelque chose, dans une autre vie !

le 21/09/2015 à 11h18 | Répondre

Marina

Oui oui il est au courant… c’est un sujet de plaisanterie récurrent. D’ailleurs ce qui l’amuse beaucoup c’est qu’alors que mon amour de jeunesse a changé physiquement dans un sens assez négatif, mon homme à moi se bonifie beaucoup avec le temps, alors il me répète souvent que j’ai fait le bon choix 😉 Et quand on se chamaille je lui dis qu’ « un mot de plus de ta part et je vais retrouver X »…

le 21/09/2015 à 12h07 | Répondre

MlleMora

Elle est belle cette histoire… je suis étonnée que par le biais d’internet tu n’aies pas osé lui dire que tu l’aimais à l’époque. mais je peux comprendre que tu aies peur de la réponse à cet aveu. Mais comme le dit Caramelle, je pense que ça te permettrait d’etre plus sereine !
en même temps, cette part de mystère de « et si ? » reste tout à fait délicieuse, et si cela n’embrume pas ta vie de couple actuelle (apparemment pas du tout), alors pourquoi pas garder ce morceau de rêve d’ado avec les émotions intactes de l’époque !

le 21/09/2015 à 11h37 | Répondre

Tortue

Hello ! Sans être à la place de l’auteur, je réponds ce que j’en pense puisque cette histoire fait écho à la mienne : C’est très délicat de remuer des anciens sentiments, avec la personne concernée, quand on est en couple établi ! ça a vite fait de nous remuer toute entière et on en a pas forcément envie ! (Bon, c’est juste mon avis…) Sinon merci Marina d’avoir abordé ce sujet important, qui peut être l’occasion de beaucoup de culpabilité ! Et pourtant, c’est le cas de plein de monde et c’est normal… j’aime beaucoup ta conclusion !

le 21/09/2015 à 12h04 | Répondre

Marina

Effectivement, ne pas le lui dire permet de garder intacts ces souvenirs… Pour compléter ce que j’ai écrit : j’aurais voulu qu’il le sache, mais pas par moi, que ce soit quelqu’un d’autre qui le lui dise !
Quand je lis la réponse de Caramelle, je me dis que çà peut être beau aussi, de se libérer le coeur pour vraiment passer à autre chose. D’un autre côté, je vis bien avec tout çà, j’ai tourné la page depuis très longtemps, et je tiens encore à ces rêves de temps à autre… çà ne dérange en rien ma vie de couple actuel et ce n’est pas une source de tensions entre nous.

le 21/09/2015 à 13h22 | Répondre

amélie

C’est marrant de lire ton article car aujourd’hui même j’ai revue en photo mon premier amour,cela faisait plus de 10 ans, j’avoue qu’il a beaucoup moins de charme qu’avant. Nous n’avons plus aucun contact car même en toute amitié lui ne veut plus. je trouve d’ailleurs cela dommage. Mais tant pis j’adore ma vie comme elle est et j’aime mon mari plus que tout

le 21/09/2015 à 12h20 | Répondre

FleurDeMenthe (voir son site)

Les amours de jeunesse… le mien a duré plus de 2 ans et était réciproque. Il a cependant été aussi fort que destructeur. Il m’a permis de me lancer dans une relation sereine et adulte avec l’homme que j’aime aujourd’hui et avec lequel je vis depuis 9 ans.
Cet amour de jeunesse a disparu et je ne le reverrai jamais. J’ai cependant dû faire un travail avec un psy pour qu’il sorte définitivement de ma vie, de mon esprit, et qu’il n’empiète pas sur ma relation d’aujourd’hui. C’était nécessaire pour mettre un point final à cette histoire. Aujourd’hui tu risques peut être de la maintenir à flots car elle n’a pas eu de vraie existence…

le 21/09/2015 à 12h54 | Répondre

CrazyNouss (voir son site)

C’est magnifique !
On dirait mon histoire sauf que moi je suis en plein phase de « perdu de vues » et chacun célibataires de son côté…
Merci pour ce merveilleux article plein d’espoir !

le 21/09/2015 à 13h25 | Répondre

Claire

Merci pour ton récit. J’ai vécu une histoire similiare et j’ai les même ressentis que toi. Et si, et si ? Mais je suis ravie de ma vie actuelle qui me comble de bonheur.

le 21/09/2015 à 15h49 | Répondre

Lorelei (voir son site)

bien sûr on a tous connu je pense un amour de jeunesse…le mien je l’ai connu très tard, j’avais 22 ans mais ce n’est que 6 ans après que j’ai réussi à le mettre dans un coin de ma tête et plus dans mon coeur…..et pourtant comme toi il ne s’est jamais rien passé avec lui mais je l’ai aimé éperdument…
très jolie ton histoire!!!!
bizzz

le 21/09/2015 à 21h45 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Tout comme toi ! 6 ans d’un amour inconditionnel voir un peu obsessionnel à l’âge de 19 ans.
Et finalement comme dit plus haut dans les commentaires, il m’a déçu (et je venais de rencontrer mon mari), du coup, j’ai lu passer à autre chose. Je ne regrette pas du tout. Juste les moments de souffrances inutiles.

le 22/09/2015 à 13h44 | Répondre

Sophie

La vie est une suite sans fin de « et si » ..
Personnellement j’en ai eu un. Une énorme passion amoureuse, qui m’a laissé plus de traces que mon couple d’après qui a duré tellement plus longtemps.
J’ai eu des étoiles dans les yeux, des papillons dans le ventre pendant 2 mois et demi, j’ai vraiment pensé que je finirais ma vie avec lui et puis on a décidé d’arréter là malgré cette passion qui nous dévorait. je ne sais plus pourquoi ^^
On ne s’est jamais vraiment quitté pour autant. J’ai failli partir avec lui la veille de mon premier mariage. on a pris un café, tout bien tout honneur, et au moment de partir, il me propose de passer un we ensemble, histoire de finir notre histoire comme elle avait commencé.
J’ai accepté (oui, je sais, c’est pas bien), et finalement, j’ai pas pu me résoudre à y aller. Parce que j’ai eu peur de ne plus pouvoir le quitter, alors que j’allais me marier. Je n’aurai jamais pu repartir chez moi. Je n’aurai jamais pu le quitter.
Et mon histoire a pris un gros FIN le jour où je n’ai pas été là alors qu’il en avait vraiment besoin. Mais mon ex avec qui je vivais à cette époque encore me volait mon téléphone, et m’a fait manqué l’appel qui aurait pu changer la donne… enfin, c’est comme ça… Ce n’est que le juste « retour de batons » après tout.

8 ans après,un mari en or, un mariage, 3 enfants plus tard de mon coté, on va chercher notre voiture au garage.
Je sais pas pourquoi, mais j’étais pas bien du tout, pourtant j’étais pas malade. Et sur l’écran d’accueil, le nom du prochain client après nous: c’est Lui.
Il a un nom tellement hors du commun, je savais qu’il habitait dans le coin, c’était lui.
Mon mari m’a vu devenir livide, c’était comme si je n’étais qu’un coeur qui bat et rien d’autre,plus de cerveau, plus de jambes…
je l’ai supplié de partir, vite. Je ne voulais pas le croiser. J’étais pas prête.

Et puis quelques mois après,une fois que je sortais du magasin, deux cadys bien pleins, mes enfants tout autour, mon mari collé à moi comme d’habitude, je vois une voiture qui passe. La voiture a ralenti devant nous. C’était lui. un grand sourire de sa part, un coucou du mien. et c’est tout. plus de papillons, de coeur qui bat, rien.

Depuis je suis partie pour d’autres raison de l’autre coté du département.

Après avoir fait ma stalker, je sais qu’il est heureux. Et je sais aussi que ce qui fait que ce que je raconte peut paraitre intense, vient surtout du fait que pendant 4 ans, j’ai fantasmé sur lui, lui sur moi, alors que concrètement, il n’ya pas eu grand chose de concret.

Maintenant, partir avec lui sur un coup de tête, c’est juste pas possible. Parce que l’amour que l’on nourrit avec mon mari est tellement plus beau que ce que j’ai vécu avec mon et si 😉

le 22/09/2015 à 09h30 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?