Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Sur la route des fromages de Savoie


Publié le 12 février 2015 par Nya

Tu connais la route des vins ? Ce fameux itinéraire à la découverte des vins de France, synonyme d’un week-end ou d’une semaine à butiner de vignobles en vignobles, en goûtant tous les crus et millésimes possibles et imaginables, d’où l’on revient le coffre empli de découvertes pour l’année à venir…

Et bien, sache qu’il existe des routes des fromages, et que le principe est exactement le même : aller de coopératives en coopératives, déguster tous les fromages possible et revenir le coffre odorant de trouvailles et victuailles.

Je t’emmène sur la route des fromages de Savoie, dans mon pays natal, pour une plongée dans les traditions locales selon un itinéraire faisable sur un long week-end. La route concerne les sept fromages AOC/AOP des deux Savoies :

  • reblochon
  • abondance
  • beaufort
  • chevrotin
  • tome des Bauges
  • tomme de Savoie (deux orthographes pour le même type de fromage)
  • emmental

La « route » est plus un ensemble de sites de production, alpagistes, coopératives, etc. qu’un itinéraire tout tracé, ce qui laisse le choix des destinations. On peut obtenir la carte des sites sur simple demande sur le site du syndicat des fromages de Savoie.

weekend sur la route des fromages de Savoie

Mon homme et moi étant des aficionados du reblochon et du beaufort, nous avons mis l’accent sur leurs zones de production, en terminant par les Bauges pour découvrir la fameuse tome.

Tu es prête pour une virée dans le fromage, faite de mignons mazots(1), de géraniums aux fenêtres, d’alpages et de spécialités toutes plus odorantes parfumées les unes que les autres ? Arvi(2), c’est parti !

Jour 1 : Thônes

Si tu ne le savais pas (comment ça ?!!), Thônes est la capitale MONDIALE du reblochon. Et du chevrotin, mais ce fromage nous intéresse moins. Fort de ce titre très probablement autoproclamé, ce petit village comporte une grande coopérative du reblochon avec un choix pléthorique de fromages dont des variétés ultra-locales comme le brézain, ainsi qu’un centre d’interprétation pour en apprendre plus sur la production du reblochon, découvrir des recettes et acheter des spécialités locales.

weekend sur la route des fromages de Savoie

weekend sur la route des fromages de Savoie

weekend sur la route des fromages de Savoie

Jour 2 : La Clusaz

Ah, La Clusaz… Ce village croquignolet n’est pas une « capitale mondiale de… » mais a quand même eu l’honneur d’avoir accueilli mon mariage en 2012 : il occupe dès lors une place à tout jamais gravée dans mon petit cœur.

Pas de coopérative ici, mais un chef-lieu über-mignon et des restaurants tous plus fromagers les uns que les autres. En été, la station-village offre des activités pour éliminer un peu toutes ces calories : luge d’été, randonnées, VTT, saut à l’élastique… On peut déguster les fromages locaux un peu partout ou partir à la découverte des alpagistes.

weekend sur la route des fromages de Savoie

weekend sur la route des fromages de Savoie

Jour 3 : Beaufort

Tout est dans le nom. Le beaufort est le prince des fromages (selon nos papilles, du moins), et nous allons le chercher à la source : la coopérative laitière du Beaufortain, avec son musée qui montre les ouvriers en train de former les meules, le Robofort (robot qui retourne les meules en question), son distributeur de beaufort en cas de fringale inopinée hors des horaires d’ouverture…

Juste à côté de notre gîte, nous avons pu aller à la rencontrer de producteur de tomme de chèvre, car nous ne sommes pas sectaires : tous les fromages sont bons !

À une dizaine de kilomètres du village se trouve le barrage de Roselend, pour faire de jolies balades en montagne.

weekend sur la route des fromages de Savoie

weekend sur la route des fromages de Savoie

weekend sur la route des fromages de Savoie

weekend sur la route des fromages de Savoie

Jour 4 : Tamié

L’abbaye de Tamié, peut-être inconnue hors des frontières savoyardes, a la particularité de produire un fromage rond qui n’est pas sans rappeler le reblochon… Ma théorie est qu’il s’agit d’un reblochon non AOC, ce qui ne n’empêche pas d’être délicieux.

Nous avons terminé par un arrêt à Chambéry pour acheter de la tome des Bauges, mais entre le col de Tamié et Chambéry, il est possible de passer par les Bauges pour aller chercher ce fromage directement auprès des producteurs.

weekend sur la route des fromages de Savoie

weekend sur la route des fromages de Savoie

weekend sur la route des fromages de Savoie

Si les Savoies sont un peu loin, il existe aussi la route des Comtés (Jura), des fromages d’Auvergne ou de Normandie, du chabichou (Poitou-Charentes), de l’Ossau-Iraty (pays basque), du Maroilles (Nord), du Brie… Tu n’as plus d’excuses pour ne pas aller te régaler !

Nous avons grandi tous les deux en Haute-Savoie et considérons que c’est là où se trouvent nos racines. Nous n’avions jamais envisagé nous y promener en touristes, et pourtant, ce long week-end sur la route des fromages nous a montré une autre facette de notre région.

(1) Mazot : petit grenier à grain extérieur

(2) Arvi : salut

Et toi, tu as déjà suivi une route gastronomique ? Tu es tentée par la version fromagère ?

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !


Pssst ! Accueillir des voyageurs chez toi et gagner un complément de revenus, ça te tente ? Deviens hôte sur Airbnb !

Commentaires

14   Commentaires Laisser un commentaire ?

Mme Alenvers

Une route des comté??? pour de vrai??? => > > > > je reviens viiiiiite 🙂 nous aussi tous les 2 (enfin surtout chéri) aficionados du fromage c’est vraiment une bonne idée cette route des fromages pour un cours weekend! je note, je note …

le 12/02/2015 à 08h52 | Répondre

Nya (voir son site)

Bonne route du Comté ! Après, je ne parle que des routes françaises, mais je suis sûre que la Suisse n’en pas en reste : les routes du gruyère, de l’emmenthal, du raclette… J’en bave un peu.

le 13/02/2015 à 21h09 | Répondre

Liliwed

Oooh merci pour ce fantastique post Nya ! Je suis une fana du « robedechon » depuis mon plus jeune âge, et j’ai découvert le tamié à l’occasion d’un concours dans la région (la surveillante me l’a conseillé). Depuis je suis aussi tombée en amour pour le beaufort et la tomme. Bref c’est un très beau voyage que vous avez concocté et vraiment à faire, les villages sont vraiment magnifiques !

le 12/02/2015 à 10h30 | Répondre

Nya (voir son site)

Mais de rien ! Tu es de quelle région ? Le tamié est assez confidentiel et sa renommé ne dépasse pas vraiment les Aravis (de par sa production limitée), mais il gagne à être connu.
Les Savoies sont effectivement une région superbe et dépaysante, et je ne dis pas ça parce que j’y suis née 😉

le 13/02/2015 à 21h11 | Répondre

MlleMora

Quelle bonne idée ! Et puis tu peux te gaver d’autant de fromage que tu veux, a priori pas de risques de se faire arrêter pour conduite en état de fromage… (ouais ok, je sors)
J’avoue que je n’ai jamais pensé à faire ça, alors qu’on adoooore le fromage tous les deux… la route de Normandie nous attend jcrois…

le 12/02/2015 à 11h40 | Répondre

Nilith lutine

« Conduite en état de fromage », haha, j’ai ri ! 😀

Je n’avais jamais pensé à faire une route des fromages, pas bête, d’autant que je ne bois pas d’alcool alors la route des vins, beuh… 🙁 Bon, maintenant, la question est : que faire de mon mari qui n’aime que les fromages de vache (exception faite pour le Roquefort, à condition qu’il soit très bleu), et pas trop ceci ni trop cela (il aime le comté bien fort, mais pas la tomme – faite ou pas – par exemple, va comprendre) ? Quelqu’un saurait où activer le mode plurifromages ? 😆

le 12/02/2015 à 12h25 | Répondre

Nya (voir son site)

… Trouver un groupe de fromages proches géographiquement et partir de là ?
Pour la route savoyarde, l’abondance et le beaufort sont des fromages de vache qui ressemble un peu au Comté, ça pourrait être une idée. Mais je suis sûre qu’une route mono-fromage est délicieuse aussi, en voyant les différences entre producteurs, entre des fromages d’âge différent… Et la route du comté n’est pas loin de Lyon 🙂

le 13/02/2015 à 21h14 | Répondre

Marjolie

Ca s’explique que ton mari n’aime pas les fromages de vache à part le Roquefort: ce n’est pas de la vache!!
Sinon, moi qui ai habité deux ans en Haute-Savoie (que j’ai quittée vraiment à grand regret), parcouru ces lieux (moult ski à La Clusaz et au GB! passage à la coopérative de Thônes obligatoire!) et dégusté toutes ces merveilles, ça me rappelle vraiment de bons souvenirs… *soupir*

le 17/02/2015 à 09h16 | Répondre

Nilith lutine

Non il n’aime QUE les fromages au lait de vache, justement. 😉 (Excepté le Roquefort-fort, donc, qui, on est bien d’accord, est du fromage de brebis… Mais pas question de manger les coins avec moins de bleu hein, ça a trop le goût de brebis ! 😆 )

le 17/02/2015 à 10h42 | Répondre

Nya (voir son site)

Haha non le fromageotest n’est pas encore une obligation avant de répondre la route. Mais attention : trop de fromage peut conduire à une euphorie gustative 😉

le 13/02/2015 à 21h12 | Répondre

Choupichette (voir son site)

Ok ! je veux ! je veux !
Je ne connaissais pas du tout mais là j’ai plus qu’envie de me faire un long week end savoyard sur la route des fromages. Je n’aime pas du tout le vin alors pour moi la route des vins …
J’ai tellement envie qu’hier soir j’en ai parlé à mon Choupichou (qui était hyper emballé) et on prévoit un week end rando-fromage pour le printemps. Merci 🙂

le 13/02/2015 à 09h37 | Répondre

Nya (voir son site)

Bien contente si ça vous a convaincus d’aller à la montagne ! Vous allez vous régaler 🙂

le 13/02/2015 à 21h17 | Répondre

Madame Médicis

De prime abord, la montagne ne me tenterait pas en été mais ton article me donne envie. En plus, visiblement il y a la possibilité de faire ça dans pas mal de région donc on va regarder ce qu’il y a près de chez nous pour commencer. Merci !

le 17/02/2015 à 10h49 | Répondre

Madame Rêveuse

La Haute-Savoie est également mon fief, puisque j’y suis née et y ai passé 19 ans. Et d’après mes papilles, le reblochon est le meilleur fromage du mooooonde ! Quoi que l’abondance peut provoquer aussi des orgasmes culinaires quand il est bien frais 😀
Du coup, je n’ai jamais vu non plus cette partie de la France avec un œil de touriste, et j’avoue que ça me manque. Cette route des fromages paraît être un bon circuit, surtout que les cols et les virages montagnards, mon motard de mari adorerait !! 😉

le 16/09/2017 à 11h54 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?