Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Mes 3 tisanes maison et zéro déchet


Publié le 18 avril 2020 par Madame Ecologeek

Aujourd’hui, je te parle de mes trois tisanes zéro déchet préférées et supposées aux nombreuses vertus ! Je les ai découvertes quand j’ai dû arrêter le thé et le café temporairement car ils n’aidaient pas du tout mon anémie naissante. A l’époque, en toute ignorance, non seulement je buvais ces deux boissons à la fin de tous mes repas (ce qui empêche le fer contenu dans les aliments d’être assimilé par le corps) mais, en plus, j’en buvais presque 1L au cours de la journée !

J’ai donc appris, premièrement, à diminuer la quantité de boisson autre que l’eau puisque, quelque soit la plante, ses principes actifs sont à consommer avec modération ! Et, deuxièmement, j’ai découvert le rooibos (« thé » rouge sans théine) et, petit à petit, les tisanes parfumées autre que la verveine du soir (chère à ma maman) pour continuer à me faire plaisir parcimonie (et toujours sans sucre, conservateur, arôme artificiel, etc.).

Niveau déchet, j’achète toujours en vrac le café (moulu sur place au magasin bio) ainsi que le thé et les tisanes (en partie auprès des petites productrices locales) mais, dans cette chronique, je te parle de mélanges de tisanes maison à concocter soi-même avec, en partie, ce qui se trouve dans la nature donc sans déchet plutôt que dans un commerce (pratique en période de confinement si on habite dans un carré de verdure évidemment).

Gingembre – citron… et plus si affinité

  • Gingembre (1 cm par tasse) : il agit sur le foie ce qui aide contre les nausées, les remontées acides et les soucis digestifs en général (un sacré allié pendant la grossesse donc) ; si possible, le râper au dessus de la tasse pour obtenir un maximum de pulpe ;
  • Citron (1/2 par tasse ou 2 c.à.s. de pur jus) : il faut qu’il soit au minimum de culture bio car les agrumes sont de vraies éponges à pesticides (si tu prends du jus en bouteille vérifie bien qu’il ne contient QUE du jus et pas de l’huile essentielle de citron) ; lui aussi stimule la digestion, peut lutter contre les remontées acides et booste le système immunitaire (en partie grâce à sa vitamine C mais elle a tendance à se dégrader dans l’eau chaude donc tu peux faire une version citronnade fraîche en laissant refroidir le gingembre) ;
  • En bonus/ tasse : 1 pincée de cannelle (si tu es enceinte, vérifie qu’elle soit bien « de Ceylan » pour éviter le risque de contractions même si le danger est minime à si petite dose) et/ ou 1 c. à c. de miel et/ ou 4 graines de cardamome : pour varier les goûts et atténuer le poivré du gingembre mais aussi pour répondre à une « envie » de sucré ;

Crédits photo : photo personnelle (où le citron ressort orange, oups)

Le gros avantage de cette tisane, selon moi, c’est qu’on trouve les ingrédients toute l’année en magasin et sans déchet puisqu’il suffit de tout prendre dans un sachet réutilisable et de tout composter ensuite. Sous des température adéquate, le citron est trouvable au jardin mais, pour la culture du gingembre, j’avoue que je n’en ai aucune idée !

Ma petite astuce en plus : j’utilise 2 fois le même morceau de gingembre avant de le composter (le goût est moins prononcé mais c’est économique). Pour varier les plaisirs, j’alterne aussi entre citron, citron vert et citron bergamote (qui ne poussent pas naturellement en Normandie malheureusement).

Ortie – menthe du jardin (ou du commerce)

Petite précision si tu es enceinte : j’ai lu et entendu littéralement tout et son contraire concernant l’autorisation/ l’interdiction de consommer à la fois de l’ortie et de la menthe pendant la grossesse alors… prudence !

  • Ortie (1 poignée fraîche/ tasse ou 2g sèche) : cette plante est riche en minéraux notamment calcium et fer (d’où l’intérêt en cas d’anémie) mais elle n’a pas vraiment de goût ; elle est aussi diurétique et aurait un rôle à jouer pour les soucis dermatologiques (acné, eczéma, etc. mais là je te laisse te renseigner, c’est hors de mes compétences !
  • Menthe (1 poignée fraîche/ tasse ou 2g sèche) : je ne connais pas les vertus supposées de la menthe, je sais juste que l’odeur et le goût sont délicieux ;

Crédits photo : photo personnelle avec un petit biscuit c’est bon aussi ^^

Pour varier les plaisirs, il existe plusieurs menthes aux goûts différents ! Elles ont, en plus, l’avantage d’être très faciles à replanter et à cultiver (l’été, elles sont même envahissantes puisqu’elles fonctionnent par marcottage comme les fraisiers). En revanche, les tiges « meurent » en hiver pour reprendre du sol au printemps donc je conseille de faire sécher la récolte après les avoir passées à l’eau claire (en partie pour éliminer les minuscules bestioles qui s’y trouvent). Les feuilles peuvent sécher rapidement au soleil quand il fait très beau ; ou bien au four quand il chauffe déjà pour cuir autre chose.

Pour la cueillette, il faut veiller à s’y prendre avant la floraison des plantes et ne choisir que les plus jeunes pousses et seulement les quelques feuilles en haut des tiges. Les feuilles tâchées ou percées sont à retirer du lot puisqu’un champignon ou un insecte est déjà passé par-là laissant un souvenir suspect.

L’ortie est facile à trouver sauf vraiment en hiver donc le faire sécher dépend de la régularité de sa consommation (chez nous, des pieds se sont installés à côté de la boîte aux lettres et notre voisin y passe régulièrement et gentiment la tondeuse ce qui fait que nous avons assez de jeunes pousses sans arrêt à partir de mars… d’où le sachet du commerce sur la photo prise en février). En cas de piqûre d’ortie (malgré les gants), je conseille d’essayer le « remède de grand-mère » qui consiste à frotter la peau avec des feuilles écrasés de plantain qui pousse, souvent, juste à côté des orties donc très rapide à trouver.

Thym nature… ou pas

  • Thym frais (1 branche/ tasse) : il est utilisé par beaucoup de monde comme remède pour de nombreux maux en cure de 3 tasses/ jour sur au moins 3 jours (toux, infection urinaire, etc.) mais je abstiendrai du moindre conseil médical évidemment ; il a surtout l’avantage de pousser facilement partout et en toute saison ;
  • En bonus/ tasse : 1 c. à s. de miel et/ ou 2 c. à s. de jus de citron et/ou 2g de menthe poivrée sèche et/ ou 3 têtes de camomille romaine sèche (qui lutterait contre la migraine…) et/ou 1 c. à c. de rooibos ;

Crédits photo : photo personnelle simple et rapide

Là encore il y a beaucoup de choses à connaître sur le thym et ses propriétés mais je te laisse te renseigner par toi-même. De mon côté, j’aime vraiment sa simplicité puisqu’il me suffit de sortir sur ma terrasse pour couper ce don j’ai besoin, le passer sous l’eau claire puis dans l’eau bouillante pour obtenir une tisane savoureuse et naturelle toujours sans déchet.

Et toi ? tu es adepte de la cueillette pour tes tisanes ? Tu as des recettes à partager ?


Commentaires

3   Commentaires Laisser un commentaire ?

Cricri2j

Je suis adepte de l infusion au gingembre mais je le fais chauffer avec de l eau puis le retire. Je vais tenter de le raper.
Je fais pousser de la menthe en ce moment. Hâte de la faire infuser elle aussi!

le 18/04/2020 à 22h12 |

Madame Grenouille

Hum ça donne envie. Je retiens l’idée des bonus pour accompagner le gingembre que je trouve trop fort seul.
Je suis par contre très dubitative sur les quantités : 20g d’ortie sèche pour 1 tasse, ça représente la moitié du sachet en photo ! Est-ce que ça ne serait pas 2 g plutôt ? Surtout que sèches les plantes ne pèsent plus grand chose !

le 20/04/2020 à 22h25 |

Madame Ecologeek

oula ! oui, tu as parfaitement raison… c’est 2g ! je vais voir pour faire modifier l’article, merci !

le 25/04/2020 à 12h47 |

Les commentaires sur cet article sont fermés.