Menu
A la une / témoignage

À tous mes appartements

Je me remémore souvent les logements par lesquels je suis passée. Avec Mari Barbu c’est d’ailleurs des souvenirs qui reviennent régulièrement dans nos conversations, et c’est avec nostalgie ou amusement qu’on retrace nos différents appartements.

Aller, je t’emmène avec moi pour un petit bon dans le passé avec mes logements !

Le premier appartement

Quand Mari Barbu et moi avons pris la décision de nous aménager ensemble, nous cherchions un petit appartement cosy à la campagne avec un extérieur.

Il faisait à peine 30m2, était aménagé dans l’ancien garage d’une énorme maison divisée en trois appartements, et qu’est-ce qu’il était bien agencé ! Nous avions un extérieur de plain-pied avec un petit carré de potager.

Je garde d’excellents souvenirs dans cet appartement. Déjà c’est le premier, donc il y a ce coup de cœur. Ensuite c’est dans la chambre que Mari Barbu m’a fait la demande en mariage en cachant la bague sous mon oreiller. C’est donc dans cet appartement que nous avons commencé les préparatifs du mariage. Quand je me remémore ce logement, c’est un sentiment d’insouciance et de liberté qui me revient.

Et puis nous l’avons quitté… parce que je l’ai souhaité.

Le deuxième appartement

Ma belle-sœur était en location dans un appartement sur la commune d’à côté. Celle où habitent mes beaux-parents. J’adorais son appartement. Un grand T3 aménagé dans un magnifique corps de ferme, avec des voûtes intérieures et un garage immense. Nous avions un grand terrain, une belle terrasse.

Elle a décidé de le quitter pour s’aménager avec son nouveau chéri. J’ai donc sauté sur l’occasion d’autant plus que le loyer était similaire à celui qu’on payait mais pour un logement bien plus grand.

Mari Barbu était bien moins convaincu. Il avait travaillé plusieurs jours dans cet appartement pour sa sœur pour le rendre habitable : mal isolé, il était empreint d’humidité.

Moi moi j’étais conquise. Je l’ai donc un peu forcé pour qu’il accepte de déménager.

C’est donc dans cet appartement que nous avons fait les photos de notre mariage. C’est aussi dans cet appartement que j’ai appris ma grossesse, que je l’ai vécue, et plus encore : que nous avons quitté à deux pour y revenir à trois dix jours plus tard.

Mari Barbu ne supportait plus l’humidité permanente malgré les absorbeurs. Et puis il en avait raz le bol de payer un loyer. Il voulait qu’on deviennent propriétaires. L’appartement n’étant pas en vente, nous avons cherché un bien à acheter…

Crédit photo (creative commons) : LUM3N

Le troisième appartement

Quand PetitePerle a eu trois mois, nous voilà chez le notaire pour signer notre premier achat : un immense T3 avec un grand garage, un chouette extérieur pour lequel Mari Barbu a eu un véritable coup de cœur. Moi, un peu moins. Effectivement le prix était très bas car l’appartement était situé dans une grande bâtisse découpée en deux appartements (nous avions le rez-de-chaussée) au bord d’une nationale passante. Des arbres cachaient la vue de la route mais pas le bruit.

Il y avait de nombreux travaux à faire pour mettre à notre goût l’appartement. C’est après trois mois que nous avons pu emménager. Nous avons vécu chez mes beaux-parents pendant la période des travaux. L’intérieur était magnifique, des volumes immenses, on avait choisi des couleurs très belles pour les peintures.

Et pourtant je ne me suis jamais sentie à l’aise dans ce logement. Là où Mari Barbu se voyait y vivre une bonne dizaine d’années, ce n’était pas mon cas.

Au-dessus nous avions des voisins fantastiques qui sont devenus des excellents amis avec le temps. On s’appelle toutes les semaines, on se voit encore très régulièrement.

Dans cet appartement, j’ai appris et vécu la grossesse de mon fils. Nous avons passé des supers moments. Et puis nous l’avons vendu très rapidement, je te raconte tout ça ici. Je dois t’avouer que je n’étais pas fâcher de le quitter, d’autant que nos supers voisins ont vendu quelques mois avant nous et notre nouvelle voisine nous pourrissait la vie.

Le quatrième appartement

Nous sommes donc retournés en location dans un autre T3, le temps de la construction de la maison. C’était un petit T3, très bien orienté mais vieillot, situé sur la même commune que notre précédent logement.

Le loyer était exorbitant pour la qualité du bien. Nos voisins du dessous étaient intolérants aux enfants (alors imagine que PetitePerle avait deux ans et demi quand nous avons emménagé), ils épiaient nos moindres faits et gestes par la fenêtre.

Nous étions au premier étage donc sans extérieur. N’ayant jamais connu cela, Mari Barbu appelait cet appartement la cage aux lapins. Malgré tout, je garde quelques bons souvenirs de ce logement : c’est ici que nous avons accueilli notre fils. Et puis toute la période dans ce logement de transition (comme je l’appelais) nous permettait de vivre la construction de notre maison. Je me rappelle avec plaisir du moment où nous avons commencé les cartons pour le quitter.

Étonnamment, à chaque fois qu’il fallait fermer la porte pour la dernière fois, je n’ai jamais pu contenir mes larmes (sauf pour le dernier appartement où là je ne me suis même pas retournée). Tous les souvenirs vécus me revenaient en mémoire, une belle tranche de vie.

Maintenant nous sommes confortablement installés dans notre jolie maison et espérons y rester plusieurs décennies !

Et toi ? Tu as connu beaucoup de logements différents ? Tu étais émue de les quitter ? Dis-nous tout !

A propos de l’auteur

Salut ! Moi c'est Doupiou ! Je suis mariée et maman de 2 enfants. Tatouée, motarde, fan de foot mais aussi très coquette, addict aux robes et aux talons : je suis pleine de contradictions ! J'essaie toujours de positiver et je crois fort au karma ! Je viens te raconter ici notre projet de construction mais aussi quelques tranches de ma vie !

6 Commentaires

  • Madame Colombe
    25 mai 2020 at 7 h 14 min

    Comme vous, je pense souvent aux appartements que j’ai occupés avec mon cher et tendre. Il y a eu le studio que je louais quand nous nous sommes rencontrés en et dans lequel nous avons vécu pendant 2 ans. J’en garde un souvenir ému, c’est le début de notre histoire.
    Puis un appartement avec une vraie chambre indépendante que nous avons occupé 7 ans. Cet appartement a permis l’adoption de notre minette et c’est aussi dans ce lieu que mon mari m’a demandée en mariage. A la fin, le quartier et l’environnement ne me convenaient plus, mais j’ai été émue de partir.
    Et il y a presque 3 ans, changement de décor : achat d’une maison et retour dans notre département d’origine. A chaque habitation, une nouvelle étape dans notre vie et notre couple.

    Reply
    • Doupiou
      26 mai 2020 at 8 h 52 min

      7 ans ! Je ne suis jamais restée aussi longtemps dans un logement … !

      Reply
  • Gwen
    25 mai 2020 at 14 h 38 min

    C’est tellement magique et beau comment tu nous partages des petites choses de la vie quotidienne ou tes souvenirs. Tes articles vont me manquer si « sous notre toit « s’arrête avec la fin de « mademoiselle dentelle ». 🙁

    Reply
    • Doupiou
      26 mai 2020 at 8 h 55 min

      Ton commentaire me touche beaucoup ! Sincèrement cela me fait chaud au cœur…
      Je continuerais d’écrire avec certaines autres chroniqueuses sur le blog https://bribesdevies.fr/
      dont le lancement est tout proche !

      Reply
      • Gwen
        28 mai 2020 at 17 h 11 min

        Génial ! A bientôt alors :-)))))))

        Reply
  • Fleur
    9 novembre 2020 at 18 h 05 min

    Bonjour,
    Moi aussi je repense souvent aux deux appartements dans lesquels j’ai vécu avant qu’on achète notre maison. C’est également beaucoup de nostalgie pour moi, comme beaucoup de choses qui appartiennent au passé.

    Reply

Laisser un commentaire